RSS

Négociations entre la RPDC et la Corée du Sud

08 Jan

K.K. Taisaev: « Les négociations directes entre la RPDC et la Corée du Sud sont devenues possibles, y compris, grâce au succès de la » diplomatie russe  »

Il a été annoncé que les autorités de la RPDC acceptaient d’engager des négociations avec la Corée du Sud. Lors de cette réunion à un niveau élevé, la première depuis deux ans, qui aura lieu le 9 janvier, les parties prévoient de discuter à la fois de la participation de la RPDC aux Jeux olympiques d’hiver à Pyeongchang et de la situation sur la péninsule.

Service de presse du CC de l’UPC-CPSU

06-01-2018

https://kprf.ru/kpss/171894.html

 

L’idée des négociations a déjà reçu le soutien des dirigeants américains, et le Pentagone, à son tour, a annoncé que les exercices militaires conjoints avec la Corée du Sud prévus pour le début de l’année avaient été reportés et ne se dérouleraient qu’après l’achèvement des Jeux Paralympiques.

 

Les négociations ont été discutées par les parties le 3 janvier par le biais d’une « hot line » téléphonique, ouverte après une longue période d’interruption à l’initiative des dirigeants de la RPDC.

 

Le 1er janvier, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a annoncé le souhait de la RPDC de participer aux Jeux olympiques de Pyeongchang et d’être prêt à entamer des négociations avec Séoul. « Les Jeux d’hiver, qui auront lieu en Corée du Sud seront un bon événement pour le pays », a déclaré, en particulier, le leader de l’Etat nord-coréen. Dans le même temps, il a de nouveau souligné que Pyongyang n’a pas l’intention d’abandonner les forces nucléaires nationales.

 

À Séoul, ils ont répondu à l’initiative du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et, à leur tour, ont proposé d’organiser des pourparlers de haut niveau à Panmunjom, sur la ligne de démarcation entre la RPDC et la Corée du Sud.

 

« Il est très important que les pourparlers entre ces pays se déroulent pour la première fois sans intermédiaire -« , a déclaré le membre de la Commission des affaires de la CEI, de l’intégration eurasienne et des relations avec les compatriotes de la Douma de Russie, premier vice-secrétaire du CC UPC-CPSU, Secrétaire du Comité central du Parti communiste K. K. Taisaev. – Les dirigeants nord-coréens ont toujours déclaré qu’ils considéraient comme très important d’établir des relations fraternelles avec la Corée du Sud et d’établir des contacts directs avec celle-ci. Et ils considèrent l’unification des deux pays en général comme une tâche stratégique primordiale.

 

Nous sommes déjà au XXIème, et les Coréens continuent à rester un peuple divisé. Si vous vous souvenez de l’histoire, combien de conversations a alimenté le fameux « Mur de Berlin » qui divisait le peuple allemand. Mais cette question a été résolue, et une situation similaire dans la péninsule coréenne reste non résolue.

 

Ce sont les Américains qui font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher l’unification de la Corée. Parce qu’ils comprennent parfaitement que la Corée du Nord est un pays où tout est fait pour le bénéfice de l’homme du travail. Et si une telle association se produit, on se doute de quelle idéologie gagnera alors.

 

Aujourd’hui, les Américains semblent avoir approuvé les pourparlers directs à venir et même reporté les exercices militaires dans la péninsule coréenne à une date ultérieure. Cependant, ils n’ont pas eu l’esprit de les abandonner complètement.

 

Connaissant de première main le «problème coréen», puisque j’étudie cette question depuis longtemps, je suis convaincu que le principal provocateur de la péninsule sont les Américains. S’ils cessaient de s’engager dans des intrigues et s’occupaient plutôt de leurs problèmes internes, la situation dans la région se serait stabilisée depuis longtemps.

 

Et parmi les premiers intéressés à une paix durable sur la péninsule, figure la Fédération de Russie. Puisque les pays situés ici sont nos voisins, avec qui nous partageons une frontière commune. En outre, ils représentent un marché assez important pour nous. Et en effet, nous avons toujours été proches. Surtout après 1945, et aussi en 1953, lorsque nous avons été réunis par la Grande Victoire. Et aujourd’hui, la Corée du Nord se tient presque toujours du côté de la Russie. Par conséquent, à notre tour, il serait temps pour notre pays d’abandonner toutes les sanctions possibles contre la RPDC, qui ne fait que protéger sa souveraineté.

 

Je suis convaincu que la décision sur les pourparlers inter-coréens à venir n’a été possible qu’après que la Russie a activement rejoint le processus de négociation. Et peu importe ce que les Américains disent à ce sujet, la solution de tousles problèmesconcernant la péninsule coréenne sans la participation de notre pays est tout simplement impossible aujourd’hui.

 

En communiquant avec les dirigeants de la RPDC, j’ai pu constater à plusieurs reprises convaincu qu’ils avaient une grande confiance en la Russie. Et les négociations directes avec la Corée du Sud sont devenues possibles, notamment, grâce au succès de la «diplomatie russe»*.

 

En même temps, il ne faut pas oublier que tous les derniers conflits sérieux dans le monde ont éclaté précisément pendant les Jeux Olympiques. Il suffit de rappeler seulement le début des Jeux olympiques en Chine, lorsque les Américains ont provoqué le conflit en Ossétie du Sud. Cette opération s’appelait alors « Clean Field » et devait être mené par l’intermédiaire de l’armée géorgienne.

 

Quelque chose de similaire s’est passé à la veille des Jeux olympiques de Sotchi. Je veux parler de la crise aiguë en Ukraine, qui s’est soldée par un coup d’État et l’émergence de vrais nazis au pouvoir.

 

Par conséquent, aujourd’hui, à la veille des Jeux olympiques en Corée du Sud, il y a un réel danger que les Américains entreprennent quelque chose de similaire dans cette région, d’autant plus qu’ils ne manquent pas «d’expérience» en la matière. Par exemple, ils pourraient eux-mêmes mettre en péril la tenue des Jeux Olympiques et en rejeter la faute sur les autorités de la Corée du Nord.

 

Par conséquent, il est très juste et opportun de décider de mener des négociations directes au plus haut niveau dans les prochains jours. Il ne fait aucun doute que ces pourparlers profiteront grandement à la fois à la Corée du Nord et à la Corée du Sud et à la paix dans le monde entier.  »

* En décembre dernier, K.K. Taisaev a visité la RPDC à la tête d’une délégation parlementaire (comprenant toutes les factions de la Douma)

Traduction MD pour H & S

 

 

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le janvier 8, 2018 dans Uncategorized

 

Une réponse à “Négociations entre la RPDC et la Corée du Sud

  1. Cotty Jean-Louis

    janvier 8, 2018 at 6:51

    Merci à vous

    Envoyé de mon iPhone

    >

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :