RSS

Le contexte du pacte germano-soviétique et l’imminence de la guerre

08 Jan

Résultat de recherche d'images pour "le japon et la guerre contre l'Union soviétique"

Ce que l’on a du mal à percevoir si l’on ne reprend pas la généalogie des événements qui précédent la deuxième guerre mondiale, quels que soient les faits analysés, on doit les contextualiser, en ignorant jamais le caractère bicéphale de la Russie entre Europe et Asie. :

Premièrement les accords de Munich furent signés entre l’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie représentés respectivement par Adolf Hitler, Édouard Daladier, Neville Chamberlain et Benito Mussolini (qui s’était commis en intermédiaire) à l’issue de la conférence de Munich, tenue du 29 au 30 septembre 1938 . Cette signature signifiait non seulement que les Anglais et les Français livraient la Tchécoslovaquie à Hitler mais aussi en ligne de mire  la Pologne et qu’en fait ils renvoyaient l’armée allemande vers l’est, vers la Russie.

Deuxièmement, il ne faut pas oublier la position géographique de la Russie qui risquait d’être confrontée à l’ouest à l’invasion allemande, mais aussi aux troupes japonaises. Il existe d’ailleurs une guerre larvée en 1939 avec le japon. dont on ignore tout hier comme aujourd’hui ici.

La bataille de Khalkhin Gol (mongol : Халхын гол), quelquefois orthographiée Halhin Gol ou Khalkhyn Gol, aussi appelée incident de Nomonhan (ノモンハン事件, Nomonhan jiken?) par les Japonais, est un incident de frontière qui opposa l’Union soviétique à l’Empire du Japon du 11 mai au 16 septembre 1939.

Au départ un simple accrochage entre troupes frontalières dans l’actuelle province mongole de Dornod, l’incident prend bientôt l’allure d’une guerre non déclarée entre les deux pays. Cette guerre se déroule sur trois périodes bien définies. La première, en mai, voit s’affronter des forces limitées de part et d’autre et se termine par une défaite japonaise. La deuxième est une offensive japonaise en juillet, qui se termine par un échec. Enfin, une offensive soviétique en août permet la reprise de toute la zone contestée et frappe durement l’armée du Kwangtun.

L’issue défavorable de ces incidents a une influence déterminante sur la stratégie japonaise puisqu’elle incite le Quartier général impérial, en désavouant les partisans d’une attaque vers le nord, à repousser les limites de l’empire plutôt vers les îles du Pacifique et l’Asie du Sud-Est.

Cet engagement est aussi la première victoire du général soviétique, Gueorgui Konstantinovitch Joukov, dont les faits d’armes seront célèbres au cours de la Grande Guerre patriotique.

La signature du pacte germano-soviétique, le 23 août 1939, doit donc s’analyser dans ce double contexte, celui de se donner du temps à l’ouest et des engagements déjà commencés avec le Japon, le repousser vers le Pacifique après leur défaite en faisant valoir que l’Allemagne nazie n’attaquerait pas l’union soviétique.

Quand on analyse les « purges de 1937 y compris face à l’armée, il faut se rendre compte que de toute manière la guerre est là, non seulement du côté de l’Europe, mais celle du japon.

 

PS. Après discussion avec Marianne, à ce contexte il faut encore ajouter que les japonais installent dans le nord (en Mandchourie) en 1931,  un  royaume fantoche de Mandchourie appelé Mandchoukouo, et leur occupation a duré jusqu’au 15 août 1945 , où le dernier empereur devient leur marionnette.   L.En 1937, c’est également le massacre de Nankin , également appelé sac de Nankin ou viol de Nankin. Il s’agit d’ un événement de la guerre sino-japonaise qui a eu lieu à partir de décembre 1937, après la bataille de Nankin. Nankin est désertée par les troupes de Tchang kai check qui ne défendent pas la ville et de fait la livrent aux Japonais.  Pendant les six semaines que dure le massacre de Nankin, des centaines de milliers de civils et de soldats désarmés sont assassinés et entre 20 000 et 80 000 femmes et enfants sont violés par les soldats de l’armée impériale japonaise. Là encore les événement de 1937 ne peuvent pas pour les Russes être isolés de ce contexte des forces de l’axe.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le janvier 8, 2018 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Le contexte du pacte germano-soviétique et l’imminence de la guerre

  1. Cotty

    janvier 8, 2018 at 6:49

    Merci pour cette analyse qui remet les événements historiques à leur place.Que cette année 2018 soit la consolidation des forces mondiales pour le désarmement général des armes nucléaires.Salutations fraternelles.Jean-Louis Cotty

     
  2. etoilerouge

    janvier 8, 2018 at 1:03

    Voulez vous donner le nom complet du pacte? Pacte de non agression germano soviétique. En effet la Pologne a aussi, en 1934 signé un ‘Allemagne nazie dont le gouvernement des colonels anticommunistes disait le plus grand bien ainsi que la France d’alors et l’Angleterre.

     
  3. etoilerouge

    janvier 12, 2018 at 12:58

    Et dire que l’on raconte que l’armée soviétique était déstabilisée par les purges de 1937 1938. En 3 mois l’URSS a fait comprendre au japon capitaliste et fasciste que ce serait très compliqué. Le JAPON jette l’éponge. Les USA ont eu soi-disant besoin de 2 bombes nucléaires sur les populations civiles et de 4 ans de guerre. Mais ils étaient préparés et sans purge. De qui se moque-t-on?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :