RSS

Joséphine Pencalet, première femme élue en France

04 Jan

Ouvrière française, Joséphine Pencalet (1886 – 1972) est élue en mai 1925 conseillère municipale à Douarnenez, alors que les femmes ne sont à l’époque ni électrices ni éligibles.

Jeune veuve

Joséphine Pencalet nait le 18 août 1886 dans une famille nombreuse de marins pêcheurs, en Bretagne. Elle fait ses études à Quimperlé, dans un internat catholique.

En 1908, à l’âge de vingt-deux ans, Joséphine épouse le conducteur de locomotive Léon Leray, avec qui elle s’installe en Île-de-France. Le couple a deux enfants avant la mort de Léon après la guerre. Jeune veuve, Joséphine retourne s’installer en Bretagne et prend un poste d’ouvrière à la conserverie de sardines à l’huile Chancerelle, à Douarnenez dans le Finistère.

Josephine Pencalet

La grande grève de Douarnenez

Fin 1924, la « grande grève » des ouvrières de Douarnenez éclate. Vingt ans plus tôt, les Penn Sardin(habitants de Douarnenez) ont déjà obtenu par la grève d’être payées à l’heure et non plus à la performance. En 1924, les ouvrières militent pour leurs conditions de travail et une revalorisation de leur salaire. Elles sont mal payées, travaillent alors dix heures par jour, malgré la loi de 1919, sans majoration des heures supplémentaires ou du travail de nuit en théorie interdit aux femmes. Leurs revendications portent sur l’ensemble de ces points.

Dès novembre 1924, la grève est générale dans toutes les usines du port et les femmes, représentant la majorité des grévistes, manifestent en première ligne avec le mot d’ordre « Pemp real a vo ! » (« Cinq réaux ce sera », soit 1,25 franc). La grève s’envenime avec l’appel à des briseurs de grève, la destitution du maire communiste, des violences et des scandales. Elle s’achève en janvier 1925, après 46 jours, par un accord validant une partie des revendications des grévistes. Impliquée au sein du syndicat des Métaux de Douarnenez, Joséphine participe au mouvement de grève jusqu’au bout.

Première femme élue

La même année, le Parti communiste présente des candidates aux élections municipales, bien que les femmes ne puissent en droit ni voter ni être élues. En quatrième position sur la liste du maire communiste destitué Daniel Le Flanchec, Joséphine fait partie de ces candidates. En mai, elle est élue conseillère municipale dès le premier tour, ce qui fait d’elle la première femme élue en France.

Joséphine siège au conseil municipal de Douarnenez pendant quelques mois. En novembre 1925, le Conseil d’Etat invalide son élection au motif qu’une femme n’a pas le droit de vote, et ne peut donc siéger dans une assemblée qui vote. Le Parti communiste ne réagit pas à cette décision et ne pousse pas jusqu’au bout ce choix courageux Joséphine retourne à sa vie d’ouvrière,  avec le sentiment d’avoir été utilisée.

Malgré la brièveté de son mandat, Joséphine contribue à faire évoluer la vision du rôle des femmes en politique.

Mais il faudra attendre la Libération, la proposition du député communiste Fernand Grenier pour que les femmes aient le droit de vote. Des femmes seront présentées à la députation issue de la Résistance où elles ont jouée un grand rôle et parmi ces femmes encore une majorité de communistes.

Liens utiles

« Joséphine Pencalet, une Penn sardin à la Mairie »
Joséphine Pencalet. La première Bretonne élue.
À Douarnenez, la première femme élue en France
Page Wikipédia de Joséphine Pencalet
Une rue pour la première femme élue de France !

 
7 Commentaires

Publié par le janvier 4, 2018 dans Uncategorized

 

7 réponses à “Joséphine Pencalet, première femme élue en France

  1. chachashire

    janvier 4, 2018 at 1:53

    « Le Parti communiste ne réagit pas à cette décision et ne pousse pas jusqu’au bout ce choix courageux Joséphine retourne à sa vie d’ouvrière, avec le sentiment d’avoir été utilisée. »
    Et pour cause !

     
    • DOMART Jean-Marc

      novembre 5, 2019 at 12:16

      Quelle réaction autre que le faire remarquer, sachant qu’une telle décision dépend d’un vote majoritaire des députés à l’Assemblée Nationale? D’autres ont été présentées aux élections municipales, comme l’aide- soignante Marie Lefebvre à Ivry en 1929, avec la même réaction de la Préfecture. C’est une façon de faire valoir cette revendication que l’on voyait déjà inscrite dans « l’Humanité » du 11 décembre 1923″ dans un article intitulé « Démocratie ». Un amendement présenté par Fernand Grenier le 24 mars 1944 à l’Assemblée Consultative d’Alger (Parlement du Gouvernement Provisoire de De Gaulle) a été voté en ce sens par 54 voix contre 11.
      D’ailleurs, ceux qui se contentent de faire cette remarque, pour qui votent-ils, le PCF ou pour ceux qui se satisfaisaient à l’époque que les femmes n’aient pas le droit de vote?

       
      • ...ire

        novembre 5, 2019 at 10:10

        Presque 2 ans plus tard… !
        Il y a les paroles et il y a les actes. J’admire les militants, et j’ai souvent eu l’occasion d’apprécier certains communismes municipaux. Quant au pcf, il sait couiner en position de faiblesse et étrangler en position de force – maitre du vent.

        Par exemple : combien de femme ont gouverné l’URSS dont le PCF a tressé les lauriers pendant 70 ans ? Combien de femmes se sont trouvées à la tête d’une seule république socialistes, ou populaires, ou communistes, que le PCF soutenait ?
        Aucune, sauf erreur de ma part.
        Comptez maintenant combien de femmes se sont trouvées à la tête de démocratie libérale, éminemment criticables par ailleurs ?

        Les jeunes qui chercheraient à connaitre le PCF tomberaient sur qui ? Marchais défendant Brejnev ? Ses prédécesseurs défendant les prédécesseurs de Brejnev ?
        Dans parti communiste français il y a « français » ._
        Comme dans tout ce qui a détruit les cultures locales, autochtones, les langues, les particularités, les gouvernances …et continue de le faire.

         
  2. etoilerouge

    janvier 4, 2018 at 3:10

    Le PCF d’alors qui n’est pas celui de P LAURENT mais celui de l’internationale communiste présente dans de nombreuses villes des candidates et sera celui qui en 1945 1946 fera voter et signera par ses ministres communistes et cégétistes le droit de vote pour les femmes, droit de vote qui s’imposa dès la Révolution d’Octobre , y compris dans les républiques musulmanes . L’Union soviétique est encore aujourd’hui le pays, l’Union des peuples qui est allée le plus avant dans cette égalité de droit et de fait. La France elle est incapable même aujourd’hui de faire l’égalité salariale de fait malgré de nombreux textes tous insuffisants. Le communisme à des leçons à donner et vous avez à en recevoir. Plutôt que de colporter des fausses vérités et de vrais mensonges , CHACHASHIRE, apprenez.

     
  3. histoireetsociete

    janvier 5, 2018 at 9:49

    Etoile rouge a raison: j’ai maintenu la phrase sur la désillusion de la jeune ouvrière en matière d’hommage pour ne pas l’utiliser, mais il faut aussi mesurer l’apport fondamental du PCF y compris dans ce cas et dans d’autres, la honte est sur le foutriquet Hollande qui n’a pas accueilli au Panthéon une des premières élues communistes comme Marie claude vaillant Couturier, ce sont ces salopards qu’il faut blamer pas les communistes.

     
  4. etoilerouge

    janvier 12, 2018 at 1:08

    MC VAILLANT COUTURIER, résistante, intellectuelle, déportée, patriote, témoin pour la France au procès de NUREMBERG , jamais lue en classe communale ou lycée ou universités française engoncées dans le révisionnisme, interdite de PANTHEON par les sociaux traitres et par un PCF qui couine sur son passé, sur un socialisme pas assez démocratique, trop ceci manquant de sel et de poivre . Bref un PCF façon CFDT…jaune orange mais pas rouge. Ces 2 courants empêchent d’abord la lutte pour la reconnaissance d’une communiste au panthéon

     
  5. Jean-François MALTHÊTE

    mars 18, 2018 at 9:12

    J’aime bien ceux qui émettent des avis sur Joséphine Pencalet sans même l’avoir jamais connue.
    C’était la grand-mère paternelle de femme.

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :