RSS

Pourquoi n’y a-t-il pas de drogue à Cuba?

17 Déc

15 DÉCEMBRE 2017 1 COMMENTAIRE

La politique cubaine de «drogue zéro» est insérée dans un modèle où l’humain est premier.

La drogue est le phénomène caractéristique  du système politique et économique d’un pays. Celui qui dit qu’il peut faire face au trafic de drogue et à son environnement terrible, sans regarder comment l’argent est fabriqué et la société organisée dans une nation, ment.

Au Mexique, par exemple, la violence liée à la drogue s’est intensifiée dans les années 1980, lorsque l’État a abandonné ses fonctions de protection sociale. À partir de ce moment, progressivement ont été laissé les services de santé, le logement, l’éducation, la culture, la sécurité, etc. dans des mains privées, ainsi que  toutes les industries stratégiques telles que l’énergie, les mines ou les télécommunications. La perspective a changé et ce qui était   auparavant des droits sont devenus des affaires.

Au Mexique, le trafic de drogue existe parce que le développement a été abandonné pour faire place au marché libre; une thèse qui propose de laisser dans les mains du capital la régulation de l’économie, mais aussi des relations entre les personnes, fondées non sur la solidarité mais sur le profit.

Sous cette domination, il est logique que le trafic de drogue prolifère mais aussi les enlèvements, la piraterie, l’extorsion, la traite des êtres humains. Il y a des trafiquants de drogue parce que le manque de droits a poussé des millions de personnes à profiter de l’exploitation humaine, en effet; mais aussi parce que le trafic de drogue est une activité prospère. Et dans une économie de marché libre, l’argent est au-dessus de la justice, parce que l’argent est la figure de proue du pouvoir. Cela suppose aussi la corruption de la culture, c’est-à-dire de ce qui émane de nos relations sociales. Le rapt et la violence sont normalisés, parce que c’est ainsi que les choses sont faites.

Le contraire de tout cela est ce qui a transformé Cuba en un pays sans drogue. Bien sûr, Cuba bénéficie  d’ avantages car il n’a que des frontières avec la mer. Mais si c’était seulement à cause de cela , le Royaume-Uni n’aurait pas ce problème non plus, et pourtant il l’a. Je l’ai dit au début. La drogue est un problème absolument lié à la structure économique et politique d’un pays.

La politique cubaine de «drogue zéro» est insérée dans un modèle où l’humain est premier, l’argent plus tard. Cuba a mis fin au capitalisme avec la Révolution de 1959, et donc rejeté tous les phénomènes associés au marché libre, y compris le trafic de drogue, de la même manière que l’exploitation du travail, la contrainte sexuelle, la spéculation financière, la corruption politique ou le marché noir. Et bien il est vrai que ceux qui cherchent de  la marijuana à La Havane en  trouveront après de nombreux déboires, vous vous rendrez compte combien c’est  difficile coûteux, dangereux et isolé parce que  précisément  le petit dealer sait à quoi il est exposé.

À Cuba, il n’y a pas de trafic de drogue parce qu’il n’y a pas de conditions pour qu’il prolifère. Plus de 90% des drogues saisies sur l’île ont été égarées parce que le pays est au milieu des routes entre le consommateur du sud producteur et le consommateur nord du continent américain. Mais en 59 ans, un trafic n’a jamais été basée sur le territoire cubain, fondamentalement, parce qu’il y avait une révolution qui a balayé la dictature et le capitalisme, construisant à sa place la structure d’un modèle économique, social, culturel et politique qu’ils ont fait de Cuba, l’un des pays les plus sûrs du monde, selon les Nations Unies.

(Avec des informations de Telesur )

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le décembre 17, 2017 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Pourquoi n’y a-t-il pas de drogue à Cuba?

  1. COTTY

    décembre 17, 2017 at 7:02

    Le poisson de la drogue est inhérent aux conditions de vie.

     
  2. jean sans terre

    décembre 24, 2017 at 10:35

    bombardement
    de bombes
    à vide

    agent
    orange
    sur les ports

    épidémie
    sur les
    aéroports

    exfoliants
    diplomatiques

    napalm
    administratif

    fabrique d’un camp
    cordon vital
    autour
    coupé
    de tout

    océan
    impérialiste
    qui paille
    sa rengaine
    totalitaire

    Et alors ?
    C’est qui le maître ?

    t’es con ou quoi
    même pas capable
    de résister

    tu crèves la faim
    mauviette
    chez nous
    on est obèse

    apnée
    la tête dans l’lavabo
    exercice de style
    diplomatique
    unilatéral

    tu ne respires plus
    mauviette
    j’te dis

    tu sais pas respirer
    tout seul ?

    même pas capable
    de durer !

    c’est qu’ton
    système
    est un pur
    accident
    de l’Histoire

    rend toi
    on t’envoie
    nos camions
    nos missiles
    la 4ème flotte
    dans tes caraïbes

    t’auras
    une petite place
    dans mon océan
    que je boucle
    quand je veux

    t’inquiète
    tu paieras
    avec les cuisses
    de tes cigarières

    Je sens déjà leurs poils
    qui fument
    dans mon
    Montecristo N°2

    jean sans terre

     

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :