RSS

BOYCOTTONS LEA SALAME ET SES PAREILS QUI SONT LA HONTE DU SERVICE PUBLIC

05 Déc

 

J’ai déjà dit ce que je pensais de l’invitée « vénézuélienne » de Léa Salamé, qui est venue nous dévider la propagande de la CIA comme n’a cessé de le faire Elizabeth Burgos sa mère. Tous les invités de cette émission étaient du même tonneau, proches du pouvoir, appointés par le Medef, une honte journalistique mais qui n’étonne pas quand on voit le milieu dans lequel baignent ces gens-là.

En ce moment même à Kiev l’ancien président de la Géorgie installé sur le toit de sa maison menace de se jeter en bas si la police qui vient l’arrêter avance… Cette tragédie comédie avec pour héros un type totalement déconsidéré comme cocaïnomane et corrompu irresponsable face à un pouvoir ukrainien qui l’est autant que lui, Mikheil Saakavitch. Retenez bien ce nom vous allez le retrouver dans les proches de Léa Salamé. Voici le sujet il est édifiant.

https://www.rt.com/news/411954-saakashvili-jump-roof-police/

Mais qui nous vend avec de grands profits personnels ce genre de personnage sinon les journalistes qui prétendent attaquer celui qui défend Cuba ou le Vénezuela. Léa Salamé est la compagne de Rafael Glucksman le passé et les actifs de Glucksman et sa compagne Léa Salamé empruntés à https://www.ojim.fr/portraits/raphael-glucksmann/

Il faut boycotter de tels « journalistes ». Marchais a été capable quand Anne Sinclair a voulu lui imposer le père André Glucksman, de refuser de participer à son émission. Elle a tenté en vain de trouver un intellectuel communiste pour le remplacer, tous ceux qui ont été sollicités (y compris moi) avons refusé. Il serait temps que les politiques aient une telle attitude et refusent par leur présence de cautionner un service public tombé aux mains directement de la CIA. Voici les renseignements sur la question.

Voici donc la bibliographie de Rafaël Glucksman, fils d’André, et compagnon de Léa Salamé

2008, Je vous parle de liberté, avec Mikheïl Saakachvili, Paris, Hachette Livre.

2008, Mai 68 expliqué à Nicolas Sarkozy, avec André Glucksmann, 2008.

Raphaël Glucksmann, sous la présidence de Mikheil Saakachvili (co-auteur du premier livre) est l’époux d’une géorgienne Eka Zguladze qui a contribué à la « désoviétisation » de l’institution policière, en remplaçant 20 000 anciens fonctionnaires « suspects » par de jeunes recrues. Elle concourt également à la fusion de la police, des services secrets et de l’ex-KGB. On voit qu’il est rapidement intégré aux bonnes œuvres de la CIA en Géorgie. Au printemps 2014, Petro Porochenko décide de mener des réformes profondes en Ukraine et de les confier à des Géorgiens groupés autour de Mikheil Saakachvili, dont fait partie Eka Zgouladze. De ce fait, cette dernière, qui avait fait ses premières armes ministérielles et anti-Poutine en Géorgie, prend alors la nationalité ukrainienne en décembre 2014, avant d’être nommée, quelques jours plus tard, vice-ministre de l’Intérieur de l’Ukraine. On garde les contacts alors qu’on change d’épouse puisque R. Glucksmann se lie avec la « journaliste » Léa Salamé !

Raphaël Glucksmann a été gérant de 2009 à 2015 d’une société NOÉ CONSEIL, spécialisée dans « la communication, la rédaction d’articles, la promotion de personnes, de pays, le lobbying et le conseil auprès d’institutions ». Vaste et vague programme ! (Chiffre d’affaires 2015 un peu plus de 100.000 euros!). Le Monde (21/03/ 2011) note à cet égard : « À 34 ans, Raphaël Glucksmann, le fils d’André, a fait des soulèvements nationaux son fonds de commerce. Après la Géorgie, c’est en Ukraine qu’il conseille les leaders pro-Europe », « La révolution, c’est son rayon »… Un de nos vieux proverbe français dit que « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » mais les « conseillés » peuvent en revanche l’être même généreusement pour ce que l’on en sait car, en ces domaines, la discrétion est de rigueur !
« Selon le site Intelligence Online, « la lutte entre le président géorgien Mikheil Saakachvili et son challenger politique, le milliardaire Bidzina Ivanishvili, a été une mine d’or pour les lobbyistes […] le gouvernement de la Géorgie s’appuie sur plusieurs entreprises » (« Tbilissi’s lobbyists are rich », Intelligence Online, 20/09/2012. Traduction OJIM), dont celle de Raphaël Glucksmann, NOE Com

Pour donner une idée de la formidable pompe à fric des cabinets de lobbying, les entreprises américaines Prime Policy Group et le Gephardt Group Government Affairs, ont été respectivement payés 150 000 et 180 000 $ pour six mois de travail en 2012 par le président géorgien Mikhaïl Saakachvili.. Toujours selon OJIM! « S’il [ Raphaël Glucksmann] devait définir sa fonction aujourd’hui, il dirait “consultant en révolution. Mais ça n’existe pas” ». « Se mobiliser pour une cause française, ce serait déchoir ? “Ça ne m’a jamais fait vibrer de manifester pour les retraites”, répond-il », Ibid. ! (OJIM, source de ces remarques, se présente ainsi « Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. »).

Raphaël Glucksmann, dont les activités sont très diversifiées, fait figure d’inclassable : révolutionnaire professionnel, documentariste engagé, consultant…
OJIM.FR
 
5 Commentaires

Publié par le décembre 5, 2017 dans Uncategorized

 

5 réponses à “BOYCOTTONS LEA SALAME ET SES PAREILS QUI SONT LA HONTE DU SERVICE PUBLIC

  1. Xuan

    décembre 5, 2017 at 1:29

    Pas surprenant, mais la télé « service public » fait partie de l’appareil d’état, c’est la forme idéologique de l’instrument d’oppression de la classe dirigeante et non une TV du peuple ou du public en général comme elle nous est présentée ou comme des fonctionnaires bien intentionnés souhaiteraient qu’elle soit. D’une certaine manière c’est une forme bien emballée de la dictature bourgeoise. Par conséquent il n’est pas étonnant que ce « service « public » déverse des décennies durant des tombereaux d’immondices sur le communisme ou sur les luttes des nations opprimées. Arte s’en est fait une spécialité mais pas que.

    Son père soi-disant « maoïste » tirait à boulets noirs contre le communisme. Cette clique de pseudos révolutionnaires a brandi le « petit livre rouge » comme symbole d’une révolution hédoniste voire nietzschéenne .
    Mais la première page du petit livre rouge s’ouvre sur « I. Le Parti Communiste », « Le noyau dirigeant de notre cause, c’est le Parti communiste chinois. Le fondement théorique sur lequel se guide notre pensée, c’est le marxisme-léninisme » [Allocution d’ouverture à la première session de la 1ère Assemblée populaire nationale de la République populaire de Chine, 15 septembre 1954].

    Ces gens-là sont pour la liberté … de l’élite, la liberté de leur classe, et contre le pain et la liberté des masses populaires.
    Son pote Stéphane Courtois, attribua à Staline les 25 millions de victimes du nazisme dans son « livre noir du communisme », et Robert Hue s’humilia publiquement devant lui à la marche du siècle. Courtois y prétendit même faire interdire de vente à la fête de l’Humanité le livre « un autre regard sur Staline ». Le seul à sauver l’honneur fut Jean Ferrat « il faudrait faire le livre noir du capitalisme! »

    Merci pour ces références.

     
  2. franck

    décembre 5, 2017 at 1:42

    Bonjour chère Danielle,
    Ce texte de colère est légitime,je partage.
    Cependant une contradiction apparaît au sujet de la compagne de Raphaël Glucksman:est ce Léa Salamé comme indiqué au début de l’article? ou la géorgienne Eka Zguladze,comme indiquée plus loin après ‘2008’ du texte ci dessus?
    Merci et bises
    Frank

     
  3. histoireetsociete

    décembre 5, 2017 at 2:58

    cher Franck: il change d’épouse, d’ailleurs je le note  » On garde les contacts alors qu’on change d’épouse puisque R. Glucksmann se lie avec la « journaliste » Léa Salamé ! »

     
  4. Jeanne Labaigt

    décembre 5, 2017 at 3:04

    @Franck:
    Il faudrait vérifier dans « Gala »… !!! mais je crois que les deux dames sont deux compagnes successives de R.G. !
    Ce milieu est celui d’une « jet-set » richissime et tous sont pour la plupart anti-communistes virulents: diplomates, fonctionnaires internationaux, représentants de la « culture  » qui s’exporte sous forme de labels et de « marques » (comme le Louvre dorénavant), il s’agit de mondains pernicieux et dangereux qui passent de révolutions de couleurs ou de fleurs au transport de sacs de riz devant caméras et au tricotage de bonnets roses ou bleus, tous se répandent sur les écrans qui leur ouvrent les bras.
    Elizabeth Burgos n’est pas la mère de L.Salamé mais celle de la fille Debray je crois, la phrase de Danielle est peu claire à ce propos.

     
  5. histoireetsociete

    décembre 5, 2017 at 3:23

    je confirme Elizabeth Burgos est la mère de Laurence debray, la pseudo vénézuelienne venue témoigner, mais tout ce beau monde est bien tel que le décrit Jeanne, j’avais traduit un article du New yorker qui décrivait Mikheïl Saakachvili,errant en exil aux etats-Unis à la recherche d’un commanditaire…. Lui il appartient à une autre catégorie les gens des pays sous développés que l’on envoie faire des Etudes aux Etats-Unis, et qui sont recrutés par des cabinets prestigieux et que l’on forme pour aller faire des révolutions de couleur dans leur pays et détruire les gouvernements qui ne sont pas à la solde des Etats-Unis… Ils ont pris des habitudes de luxe y compris de drogue et d’abus de toute sorte, ce sont des spadassins prêts à tous les coups, comme on le voit aujourd’hui à Kiev… Ils financent une petite clientèle qui les accompagne, une sorte de petite armée…
    Glukcsman lui il navigue dans la gauche caviar, dite antitotalitaire et l’on sait que la CIA les a utilisés et aidés, il a débuté ses bonnes oeuvres comme BHL en Afrique, de là il est passé en Géorgie, puis en Ukraine où ils nous on vendu le maidan… ces gens étaient proches du PS, maintenant ils sont macronisés… Quand je me suis occupée de Cuba, j’ai su grâce à mes amis cubains qui les suivent à la trace qui ils étaient… et tout ce monde est rétribué par la CIA et par le service public.

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :