RSS

Guennadi Ziouganov: Sauver la Russie passe par un changement de cap

13 Sep

12 septembre 2017 13h00 – le Parti communiste
Guennadi Ziouganov: Sauver la Russie a besoin d'un changement de cap

Message du Président du Comité central du Parti communiste Guennadi Ziouganov, l’ouverture de la session ordinaire de la Douma d’Etat

Nous n’avons jamais commencé une session parlementaire ordinaire dans une telle complexité, dans une situation aussi alarmante pour notre pays. Pour parler franchement, la guerre a été déclarée à la Russie . Nos adversaires ont utilisé l’arme économique, mais c’est une vraie guerre. Nous devons être conscients de cela. Les sanctions américaines visent ouvertement à infligent une attaque à grande échelle sur le secteur des produits de base russe, dans notre accès au marché mondial, en déstabilisent complètement notre économie. Et cela signifie – et le pays dans son ensemble. C’est une lutte avec la Russie pour la destruction. Dans cette situation, il est nécessaire de manifester la plus grande responsabilité dans le rassemblement de toutes les forces, toutes les ressources disponibles du pays. Et tout de suite, il faut  résoudre le problème de l’auto-développement qui nécessite une nouvelle industrialisation, et une révision fondamentale du modèle socio-économique, qui nous est imposée par l’effondrement de l’URSS. Sans elle, nous sommes condamnés à la stagnation et à la dégradation.Ces dernières années, les autorités cherchent avec insistance  à séparer les questions de politique étrangère avec les problèmes socio-économiques internes. Mais en fait, ces problèmes sont reliés entre eux, étroitement liés et relèvent d’une menace commune à la sécurité de l’Etat russe. Alors ouvertement est mise  la pression sur nous, alors la menace déchaînée de   l’Occident permet exactement ce qui s’est passé il y a vingt cinq ans  quand le pays a été entraîné dans un système de « capitalisme mondial ». Ils l’ont forcée à renoncer à l’indépendance économique et financière. Il a été plongé dans l’orgie criminelle oligarchique. Nous avons été forcés à accepter les règles du capital transnational prédateur avec les droits qui lui sont subordonnés aux  matières premières. Et nous poursuivons sur le même chemin, en dépit du fait que ce cours  à plusieurs reprises s’est avéré être nocif et alors que son maintien  est de plus en plus dangereux pour la Russie.

Plutôt que de reconnaître la nécessité de changer de cap, d’améliorer la situation de l’économie, la reprise de l’industrie nationale, le gouvernement ne dit rien de l’ampleur réelle de la crise. Et même, il essaie de convaincre les gens que nous sommes sur la bonne voie. On tente de nous persuader  que l’économie commence à croître, que l’inflation est tombée à zéro, que dans le pays il n’y a pas la pauvreté de masse. Mais la question se pose: si tout est si bien, alors pourquoi le gouvernement a fait preuve d’une crainte aussi évidente face aux élections régionales tenues le 10 Septembre? Pourquoi a t-il voulu aussi clairement faire en sorte que ces élections soient aussi peu accessibles aux électeurs? La réponse est que le gouvernement sait que les gens peuvent ne pas approuver la politique actuelle et ses effets destructeurs.

Élections – une manière pacifique, démocratique d’aborder  la crise grave. Nous, le Parti communiste, nous avons proposé un choix  responsable. Notre programme « 10 étapes pour une vie décente » a été présenté à tous les électeurs en Russie. Dans le cadre de ce programme, nous avons présenté les moyens. Les électeurs ont apprécié notre position constructive et  l’importance de nos offres. Le Parti a amélioré ses résultats en Extrême-Orient, la Sibérie et dans d’autres régions du pays. Et ce malgré le fait que, pendant la campagne et le jour du scrutin, il y a au beaucoup de manipulations et de violations flagrantes.

Nous croyons que l’élection peut avoir un sens  s’il y a un véritable programme public qui offre une perspective  entièrement nouvelle  c, s’il y a une équipe solide capable de tenir un débat, s’il y a un nombre honnête de vote. Nous avons formé une équipe solide de candidats et des gouverneurs. Nous avons offert au parti au pouvoir de mener un débat sur le fond. Mais ils ont refusé un débat significatif  sur les problèmes,  pratiquant  le diktat administratif et  l’exploitation de l’autorité du président.

Les gens ne supportent pas  la baisse des revenus dont le taux s’accroit sans cesse depuis plus de trois années consécutives. 22 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Et il y en  2 millions de plus que l’an dernier. Presque chaque seconde, une  famille est au bord de la pauvreté. Regardez, quels sont les résultats des sondages d’opinion réalisés ces derniers mois. Même ceux des enquêtes menées par les sociologues étroitement associé au gouvernement. 10% des citoyens disent qu’ils sont sous-alimentés. Une personne sur trois n’a pas assez d’argent pour acheter des vêtements. 70% ne peut pas se permettre de voir des événements culturels. C’est une véritable honte pour les pays les plus riches du monde, le système actuel dans le pays va vers le vol et l’humiliation. . La pauvreté, la hausse des prix et l’inégalité  sociale sont  flagrante – c’est ce que dit la grande majorité. Les problèmes majeurs sui contredisent  les rapports de propagande officielle sur la reprise économique inexistante.

Même sur les réseaux sociaux on voit que  les enfants de guerre ne trouvent pas de fonds dans le budget. Hitler a pris leur enfance, mais aujourd’hui le capitalisme sauvage les prive d’une vieillesse digne, celle-ci est vouée à la pauvreté. le  Parti communiste a proposé des lois  pour les enfants de la guerre par quatre lois  à la Douma d’Etat. Et toujours le, « parti au pouvoir » a refusé de les accepter.  Pour la cinquième fois, est ignorée à nouveau notre demande de protéger ceux qui en ont le plus besoin?

Il y a le vol éhonté du peuple pour plaire à l’oligarchie insatiable. Des millions de personnes sont pauvres, et un groupe de nouveaux riches continuent de s’enrichir fabuleusement. Au cours de la dernière année 200 plus riches propriétaires russes ont ajouté à leurs capitaux plus de 100 milliards $. Et dans leurs mains déjà 460 milliards – deux fois et demi le budget fédéral. Depuis le début de cette année, 28 oligarques majeurs se sont enrichis de 17 milliards $. Et rien n’est donné en retour au pays auquel les ressources manque. Rien ne s’investit . Il font encore en déduire la ponction du  capital étranger.  les sociétés offshore étrangères ont raflé pour plus de 60 billions de roubles. L’équivalent de cinq budgets fédéraux . Un système qui transforme le pays et les poches du peuple en lieu ouvert au capitalisme mondialisé. Et  ce dans un souci de renforcer les économies étrangères. Tout est fait pour satisfaire ceux qui en maniant des sanctions menacent de nous mettre à genoux.

En conséquence, le budget de l’Etat d’aujourd’hui ont seulement 13500000000000 roubles. Alors que le développement du budget devrait être  au moins de 22 billions de dollars. Les investissements continuent de diminuer dans l’économie réelle. Dans tous les secteurs, à l’exception de la matière première,dans la première moitié de 2017 – on a assisté àune baisse brutale des bénéfices des entreprises. base matérielle et technique de l’économie . Même dans l’industrie pétrolière – dans le secteur le plus prospère – un tiers de toute la puissance, selon les réglementations en vigueur, est complètement obsolète et pratiquement inutilisable.

Le pays a recommencé de nouveau une baisse rapide de sa population. Au cours du premier semestre de cette année, il est accéléré en quadruplant par rapport à l’année précédente . Dans chaque région, la mortalité russe est à moitié   deux fois plus élevé que le taux de natalité. Des régions entières sont vides en raison de cette extinction et à cause du fait que les gens immigrent hors de là, fuyant la pauvreté et  la ruine. Il y a quelques jours s’est tenu le Forum économique de l’Est. Le Président, parlant dans son discours d’ouverture, a déclaré des projets à grande échelle, qui sont prévus  en Extrême-Orient. Mais il a été forcé d’admettre qu’il y a une pénurie catastrophique des ressources humaines pour répondre aux graves problèmes économiques et sociaux. Au cours des 25 dernières années, l’Extrême-Orient a perdu 2 millions de personnes.

La Russie contribue directement à l’extinction par l’ « optimisation » de la sphère médicale – la réduction des effectifs, la baisse de la qualité des soins, les réductions des dépenses  du budget. Cette année, le financement de la médecine du budget fédéral  a été réduit de 17% au cours de l’année 2016. Et à partir du budget régional, il lui a été  alloué 44% de plus il y a moins d’un an.

Mais ce budget de lutte face à la pauvreté et la dégradation n’est pas réalisé, et il est volé, utilisé de façon inappropriée. L’an dernier, la Chambre des comptes a révélé des violations d’un montant de 965 milliards de roubles dans l’utilisation des fonds budgétaires. la  violation de la seule  première moitié de 2017 se révèle être plus étendue que pour toute l’année dernière. les programmes prioritaires du gouvernement financés sur un seul tiers moyen des fonds qui leur sont alloués cette année. Alors que le financement n’est pas encore commencé.

La dégradation de l’économie et de la sphère sociale, la paupérisation de masse, le chapardage des ressources financières russes par les sociétés offshore et les banques étrangères, la corruption colossale – ce sont des alliés internes des ennemis étrangers russes, qui nous attaquent par des sanctions. Et ceux qui contribuent à l’approfondissement de la crise dans notre pays, qui ne fait rien pour lui résister, aussi, agfissent comme leurs alliés. Cette politique est contraire aux intérêts nationaux du pays et est un jouet dans les mains de nos détracteurs outre-mer.

Récemment, le gouvernement russe a changé sa position sur la scène internationale. Mais si elle ne correspond pas à un changement de cap fondamental dans le pays, nous ne pouvons pas résister aux plus graves défis.

Pendant ce temps, le gouvernement continue de considérer les extrémistes libéraux comme les garants d’un redressement  de l’économie, alors que ces programmes se traduiront par une crise encore plus profonde. Il y a quelques jours, l’ancien ministre des Finances Koudrine a dévoilé les détails de son programme de « développement » de la Russie jusqu’en 2024. Il dit vouloir clairement  « optimiser » le budget et  les investissements dans les soins de santé et l’éducation, sont presque complètement éliminés dans la gestion économique, il veut relever l’âge de la retraite, réduire les dépenses de la sécurité nationale et de la défense. Et convertir une force armée ordinaires sur une base contractuelle, pour rendre l’armée mercenaire. Voici les recettes qui nous sont imposées à un moment où l’OTAN  est  toujours plus proche de nos frontières, la situation internationale devient de plus en plus explosive, pleine de conflits militaires à grande échelle. Et même la menace d’une nouvelle guerre mondiale.

Les libéraux ne passent pas seulement sous silence le fait que l’ont peut  s’assurer un flux d’énormes fonds  et obtenir un plein développement du budget, en arrachant des mains de l’oligarchie  la base des ressources minérales, en mettant un terme au retrait incontrôlé de capitaux à l’étranger et l’adoption d’une nouvelle loi fiscale, où les riches seront lourdement imposés . Ils ne rejettent que la demande de redistribution équitable des richesses nationales, qui est maintenant contrôlé par un petit groupe de NOUVEAUX RICHES. Ils cherchent à affaiblir la Russie a finalement la désarmer complètement sous le  prétexte de « reprise » de l’économie que leurs propres efforts ont entraînés dans une crise.

Mais le cabinet ne s’est pas interdit  de les écouter, d’adopter leur programme. Et notre programme anti-crise « 10 étapes pour une vie décente », continue d’être ignoré  obstinément par le régime. Bien que ce soit le seul programme cohérent de développement, qui servirait   vraiment les intérêts de l’Etat et ceux de la majorité des citoyens. Le seul programme qui est conçu pour remplir le budget . Comment parvenir à de véritables importations. Comment assurer la croissance des investissements dans l’économie nationale. Comment augmenter la part  de l’agriculture à au moins 10%  des dépenses du budget, et le coût des soins de santé, la science et de l’éducation – au moins jusqu’à 7% des dépenses.

Il est temps de se rendre compte que le temps nous oblige à adopter de telles lois, ce qui facilitera le retour du contrôle de l’Etat sur la société et les industries d’importance stratégique et les ressources financières du pays. Les lois qui supprimeront l’oligarchie irresponsable et le pillage de la gestion économique. Si nous continuons à retarder –  la Russie ne pourra se soustraire à une catastrophe qui affectera tout le monde. Y compris chacun de ceux qui aujourd’hui continuent de résister à un changement de politique socio-économique. On continuera à  nier le caractère inévitable historique du virage à gauche et revenir aux principes de justice sociale et de la démocratie, sans laquelle il est impossible de sauver le pays et assurer un avenir digne.

Guennadi Ziouganov, président du Comité central du Parti communiste

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le septembre 13, 2017 dans Economie, GUERRE et PAIX, Russie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :