RSS

Bilan et stratégie, la direction s’enferme dans le refus du débat. Cela suffit !

01 Sep

J’ajouterais à ce texte dont je partage les attendus que les conditions me paraissent pourtant réunies pour un véritable débat serein et indispensable entre les communistes. Serein parce que l’immense majorité d’entre eux est convaincu de la dangerosité de la période et ils veulent tous renforcer leur parti, en faire l’instrument dont la classe ouvrière, notre pays a besoin, ils n’ont pas envie de divisions inutiles. Indispensable, parce qu’il est en effet nécessaire de rassembler le plus largement possible contre la politique de Macron, les communistes peuvent et doivent jouer un rôle essentiel dans ce rassemblement, mais pour cela il faut qu’ils aient fait le clair sur leur stratégie, à partir de la critique de leurs erreurs autant que l’analyse des tâches à accomplir (note de Danielle Bleitrach).

Jeudi 31 août 2017par  lepcf.fr

Le Conseil national était réuni ce jour, vendredi 25 aout, pour débattre de la préparation du Congrès extraordinaire.

Notre parti sort d’une période électorale difficile, la stratégie mise en place ces 10 dernières années nous a conduits d’échec en échec et la visibilité nationale du PCF est en chute libre. Alors que la rentrée s’annonce chargée, vu ce que veut nous imposer le capital avec Macron en passant à une nouvelle étape dans l’exploitation et la mise en concurrence des salariés, la casse de la protection sociale, la destruction des services publics et l’accaparement des richesses nationales, la domination de l’ union européenne sur la France.

Dans ce cadre, l’exécutif a proposé un questionnaire censé permettre aux communistes de participer à l’élaboration de l’ordre du jour du Congrès.

Mais il s’agit surtout pour la direction de détourner les communistes des questions stratégiques et d’un bilan, et de corseter l’assemblée des animateurs de section prévue le 14 octobre.

Le questionnaire proposé mêlait indigence et évitement des questions stratégiques, ce qui nous a conduits à refuser de souscrire à une telle démarche. Il a finalement été rejeté en l’état par le Conseil National dont à peine la moitié était présente.

Une fois de plus la direction nationale n’est pas arrivée à convaincre sur sa copie et le CN est apparu divisé.

Mais la direction s’entête à produire un nouveau questionnaire et prend prétexte de cette réécriture pour repousser l’assemblée des animateurs de section.

Donc, non seulement elle veut une fois de plus parler de tout pour ne parler de rien et éviter les questions essentielles pour l’avenir du PCF et de notre pays, mais en plus, en modifiant la date elle remet en cause une des rares décisions qui fait l’unanimité chez les communistes, qui voient en cela un possible moment de débat fraternel et de rassemblement.

Aurait-elle peur que se reproduise ce qui s’était passé à l’Assemblée extraordinaire des animateurs de section en 2007 ? Cette assemblée avait en effet rejeté la perspective du changement de nom de notre parti et sa disparition au profit d’une nouvelle force de gauche.
Nous sommes d’autant plus alertés que le questionnaire proposé, comme les diverses déclarations du secrétaire national, vont toutes dans le sens de la poursuite de la « transformation » du PCF, transformation destinée en fait à justifier l’effacement de notre parti et le renoncement à notre identité communiste.

Le débat doit s’ouvrir vite et à partir du bilan depuis le 30ème congrès de Martigues qui reste la ligne directrice de la direction nationale. Il n y a pas d’issue ni d’unité des communistes possibles sans ce travail.

La fuite en avant devant chaque échec ne peut plus durer.

Nous appelons les communistes à ne pas se laisser paralyser. Ils doivent être les vrais maîtres de leur parti, des choix stratégiques et de leur destin militant et prendre sans attendre les initiatives permettant le débat nécessaire et urgent, en même temps que les initiatives adaptées à la situation politique et sociale, avec la première étape du 12 septembre. 
Nous nous mettons à disposition de ce débat que nous avons déjà largement traité au travers de notre dernier texte de congrès et de nos 5 chantiers. Nous donnons rendez vous à tous au stand de la revue « Unir les communistes » à la Fête de l’humanité.

Caroline Andreani, Danielle Trannoy, Gilles Gourlot, Jean-Pierre Meyer, Jean-Jacques Karman, Paul Barbazange, Anne Manauthon, Marie-Christine Burricand, Michaele Lafontant, membres du Conseil National et Hervé Poly, secrétaire départemental du Pas de Calais

Michelle Bardot (67), Gilbert Rémond (69), ) Hervé Fuyet (92), Michel Dechamps (04), Robert Brun (26), Pierre-Alain Millet (69), Amandine Lampin (31), Danielle Bleitrach (13), Leila Moussavian-Huppe (67), Sandrine Minerva (34), Alain de Poilly (94), Olga Touitou (13)…

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le septembre 1, 2017 dans actualités, Congrès du parti 2018

 

Une réponse à “Bilan et stratégie, la direction s’enferme dans le refus du débat. Cela suffit !

  1. Taruhan Judi Bola SBOBET Tangkas Online

    septembre 2, 2017 at 9:22

    Thanks for finally talking about >Bilan et stratégie, la direction s’enferme dans le refus du débat.
    Cela suffit ! | histoireetsociete <Loved it!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :