RSS

L’université d’été du PCF à Angers

26 Août

L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et intérieur

Nous recevons des nouvelles:

  1. les débats sont riches et passionnants, en particulier en ce qui concerne la formation des militants
  2. Les médias n’ont pas l’air malgré la forte fréquentation de s’en préoccuper le moins du monde
  3. Pierre Laurent a dénoncé le fait que la France insoumise avait refusé d’envoyer le moindre représentant… Remarquez les socialistes en font autant.

Hier à Marseille, réunion de cellule… un débat franc et amical, dans lequel les communistes discutent à partir de l’intervention de juin de Pierre Laurent. Nous sommes une dizaine, ce qui n’est pas mal pour une cellule dans un quartier populaire de Marseille, nous allons distribuer des tracts au Conseil général pour appeler à la manifestation du 12. La situation est difficile, périlleuse même mais « personne ne cède ». Les militants comme on dit l’ont mauvaise devant l’attitude de Mélenchon, mais ils n’en attendaient pas grand chose et désormais leur seule interrogation est le « Que faire? » pour avoir un parti qui redevienne la colonne vertébrale de tout changement progressiste en France.

Il me semble qu’un certain consensus se dégage sur quatre  points: 1) Refus de changer de nom du PCF, 2) la date du Congrès leur parait trop lointaine par rapport à l’accélération des événements, 3) personne n’est étonné de nos résultats vu la tactique menée 4) il faut replacer la situation française dans le monde, en particulier la question européenne, notre position est incompréhensible. Nous ne sommes ni audibles, ni crédibles si nous ne clarifions pas ce que notre parti veut avant de poser la question de nos alliés.

Mais tout cela est dit sans colère, ni acrimonie, le tout c’est de ne pas continuer, faire la peau des directions en cas d’échec n’est pas dans la culture des communistes, au contraire, mais là comme il n’y a pas de découragement, il y a une exigence calme et résolue. C’est une bonne attitude parce qu’elle permet d’aborder deux nécessités de la période: conserver l’unité du parti et dans le même temps se parler franchement, aller au fond.

Quand on voit ce qui se passe chez les républicains, au PS, on se dit que la culture du PCF a du bon. Du moins dans cette cellule… qui se plaint d’ailleurs de ne pas faire le lien suffisamment avec la section ou la fédération. Une camarade qui milite dans des associations dit que c’est partout pareil, on dirait que l’on n’arrive plus à faire le lien. C’est un obstacle à la démocratie… ça et le fait qu’il faudrait être clair, poser des questions qui ont un sens et qui permettent d’avancer en favorisant l’action.

Je leur passe le texte de Franck Marsal sur la manière dont le PCF a perdu pied par rapport à la classe ouvrière. Une autre camarade a demandé à un ami de nous faire un panorama complet sur l’OTAN et l’Europe.

Moi je prends donc des vacances, je me contenterai des activités militantes sur le terrain. On verra à la rentrée, pas la semaine prochaine mais le 4 septembre.

Danielle Bleitrach

Publicités
 
 

2 réponses à “L’université d’été du PCF à Angers

  1. Cercle des Citoyens Communistes et Patriotes du Trégor

    août 27, 2017 at 5:59

    Quand le dirigeant du PCF Olivier Dartigolles déclare « Nous devons avancer sur une voie de progrès qui se fixe de suite l’objectif de gagner la prochaine présidentielle. » on est loin des bonnes questions : « Qu’est-ce être révolutionnaire dans la France d’aujourd’hui ?  », « Quelle société socialiste voulons-nous ? », « Quel chemin ? », « Quel parti ? …
    Si des communistes de « base » se posent ces questions (ce n’est pas le cas partout), certains dirigeants du PCF et non des moindres sont encore dans l’électoralisme et dans le rassemblement sans principe.
    Il y a de quoi être pessimiste pour l’avenir du PCF.

     
  2. etoile rouge

    septembre 3, 2017 at 11:29

    Olivier Dartigolles connaît pas! Quelle avancée at-il obtenue? Aucune, que des défaites .
    Cependant je crois que la cellule a du bon, du bon, du bon! Par ailleurs ce manque de lien n’est il pas la conséquence de l »abandon du centralisme démocratique?

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :