RSS

nous perséverons dans notre être…

01 Août


Marianne a disparu corps et âme du côté de la Corée. J’ai fini par envoyer comme une bouteille à la mer le manuscrit du livre qui est « un dialogue » avec elle sur la Russie, le stalinisme… et dont les lecteurs de ce blog ont eu les bonnes feuilles, mais depuis elles se sont unifiées dans une problématique, dans un choix théorique et politique..

J’avais décidé de faire à travers les voyages, les réflexions sur le cinéma, mes mémoires… En les axant sur le dialogue avec des amies. Avec Monika, c’était la Pologne, en juillet 2016. Avec Marianne en juin 2017, un collooque à saint petersbourg, le tartastan et Moscou.

L’éditeur m’a proposé de rédiger cette seconde partie pour la fin septembre, pour que le livre soit publié en 2017 et on récupérera le voyage en Pologne en 2018.

J’ai travaillé comme un bête de somme… Et le livre peut être considéré comme écrit, mais il manque encore tout le travail de correction, j’en suis incapable… Non seulement ma ponctuation est naturellement catastrophique, mais chaque fois que je tente une correction, je réécris le texte et toujours en proie à une sorte d’urgence qui mène le lecteur au bord de l’asphyxie.

heureusement, j’ai eu la chance d’avoir des amies fidèles qui m’aident. C’est formidable parce qu’il y a là encore la possibilité d’un dialogue, pour la Pologne Beatrice Courraud et monika s’y sont attelé. Nicole Mokobodzki travaille sur le texte sur la russie et le stalinisme. Elle est quasiment une pro de la correction et cela nous donne l’occasion d’échanger des anecdotes sur des gens que nous avons connus. Hier c’était le souvenir de Madeleine Jacob, une grande journaliste, originaire du pas de calais. Nicole me rappelait qu’en pleine répression hitlérienne, elle était allée pour l’Humanité en Allemagne. Elle y avait rencontré des mineurs et dans son allemand impéccable, elle avait dit : « Dans mon pays, (la france mais aussi le pas de calais), le dirigeant des communistes est un mineur comme vous! »Est-il besoin de dire qu’elle était également juive, que ce défi aurait pu lui coûter très cher.

Mais j’ai pu enfin avoir le contact avec marianne qui était très contente du travail et du projet.

Si vous ajoutez à cela le fait que je me précipite tous les après-midi dans des salles de cinéma, vous concevrez que j’ai peu de temps à ma disposition. J’ai vu ces derniers jours ma cousine rachel, c’est agréable, mais pour mettre en scène daphné du Maurier je préfère Hitchkock. En matière d’ambiguité il y a nettement plus fort. C’est un chef d’oeuvre sud-Coréen: memories of murder. ne le ratez pas, il en vaut la peine et là on voit à quel point la peinture sociale des caractères dans une époque de transition de la dictature à la modernité loin de nuire au suspens lui donne un plus.

Bon vous aurez compris que je n’ai renoncé ni au réalisme socialiste, ni au bolchevisme et le livre qui vous attend ne vous décevra pas… Marianne en est ravie…

ce qui se passe au venezuela, l’horreur de cette presse pourrie qui appuie les assassinats et rêve d’un autre Chili à cautionner, tout en se présentant comme les défenseurs des droits de l’homme et du citoyen est à vomir. Cette indécence mortifère n’est pas faite pour m’inciter à modérer mes opinions. L’essentiel est de se donner les moyens de les défendre. parce que la question incontournable est de quels moyens faut-il se doter pour vaincre pareille racaille?

A bientôt

danielle Bleitrach

PS. si l’un de vous à l’idée d’un titre pour ce livre qu’il me l’indique, je suis nulle en matière de titres. En pensant à une statue célèbre dont nous faisons longuement l’analyse dans le livre j’ai eu envie de propose comme titre « le stalinisme, un pavé dans la main du prolétaire ». … »Le Pavé, arme du prolétariat » est une statue d’ivan Shadr, présentée pour la première fois à l’Exposition nationale consacrée au dixième anniversaire de la Révolution en 1928. Franchement, nous sommes restées là Marianne et moi fascinée par tout ce qu’elle contenait, le mouvement, le corps du prolétaire interprétant le discobole antique à la manière d’un Rodin dont ce fils de menuisier de l’Oural avait été l’élève. Apparement, ce n’est pas rendre justice aux interrogations dont ce livre est porteur, mais au moins cela donne un senscomme le jet du pavé.

Publicités
 

9 réponses à “nous perséverons dans notre être…

  1. leca

    août 1, 2017 at 1:15

    Le cinéma c est parfois prémonitoire. Vu il y a trois jours Sam Shepard dans ‘ Cold in July’. Sans commentaire.

     
  2. leca

    août 1, 2017 at 1:22

    Un pavé c ‘est aussi un gros bouquin un peu emmerdant. Il vaut mieux éviter. C ‘est aussi un beau morceau de viande saignante… à éviter aussi .

     
  3. histoireetsociete

    août 1, 2017 at 6:58

    ce qui résume peut-être l’esprit du texte mais c’est pas terrible : Russie Staline, monstre ou héros national

     
  4. leca

    août 2, 2017 at 7:25

    Russie: Retour sur les années d ‘acier
    L ‘étoffe du héros
    Oublier Staline
    Russie: A la recherche du temps perdu (ah c ‘est déjà pris)
    Georgian on my mind
    Retour vers le futur ( c est déjà pris aussi )…

     
  5. Jeanne Labaigt

    août 2, 2017 at 9:51

    Je propose un truc comme
    « URSS / Russie : Staline au centre ? Staline au coeur ?  »

    mais c’est pas terrible non plus…

     
  6. histoireetsociete

    août 2, 2017 at 11:39

    continuez jeanne et leca, parce que c’est incontestablement meilleur que ce que je trouve moi: j’en suis Russie 1917-2017:Staline un tyran sanguinaire ou un héros national? J’ai le don de trouver des titres qui ressemblent à ceux du tour de France de deux enfants…

     
  7. leca

    août 2, 2017 at 4:14

    URSSIE : au delà de l’ anagramme.
    URSSIE: le rouge et le noir ( ah c est déjà pris aussi )
    Une traçabilité révolutionnaire
    Staline, le bien-aimé ?

    mais finalement ‘ Staline, tyran sanguinaire ou héros national ?’ c est très bien.

     
  8. leca

    août 2, 2017 at 4:16

    bon un dernier pour la route
    Notre Staline.

     
  9. Jeanne Labaigt

    août 2, 2017 at 6:35

    Suggestion:
    « Penser Staline — Un voyage dans la Russie d’aujourd’hui . »

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :