RSS

pas l’un pour sauver l’autre: L’ex-président géorgien Saakachvili déchu de la nationalité ukrainienne

27 Juil

Résultat de recherche d'images pour "Saakachvili glucksmann"

Cela dit je me demande ce qu’il est advenu de l’autre grande figure intellectuelle nationale qui s’est avec Bernard henry Levy mobilisé pour la petite Géorgie menacée par le méchant Poutine, alors que le moins que l’on puisse dire était que le dit Saakachvili: avait attaqué l’Ossétie. Mais c’est si loin n’est-ce pas et les médias chantent l’air qu’on leur siffle.  Raphael Glucksman, le fils d’André, un autre anti-totalitaire.  en janvier 2009, était conseiller de Mikheïl Saakachvili, chef de l’Etat « mais avant tout un ami ». Son thème de prédilection : l’intégration européenne. Il veille à l’image du pays. C’est ainsi qu’il a participé à l’organisation d’un concert géant, en mai 2010 à Zougdidi, près de la frontière abkhaze, avec Youssou N’Dour, MC Solaar et Jane Birkin, amie de la famille. Il faut connaître le degré de corruption de ces présidents amis de l’Europe, savoir qu’ils ne valent pas la cocaïne nécessaire à leur usage quotidien, du moins en ce qui concerne Mikheil Saakachvili et mesurer l’activisme de ces pseudos-intellectuels qui depuis des années désormais occupent les plateaux français et nous inventent des causes pour le plus grand malheur des peuples. (note de danielle Bleitrach)

Kiev – Le président ukrainien Petro Porochenko a déchu l’ex-président géorgien Mikheïl Saakachvili de la nationalité ukrainienne qu’il lui avait accordée en 2015, ouvrant théoriquement la voie à son extradition vers son pays d’origine où il est poursuivi.

La présidence a confirmé à l’AFP que M. Porochenko avait signé le décret privant l’ex-président géorgien réformateur de sa nationalité ukrainienne au motif qu’il avait fourni « des informations incorrectes » au moment de sa naturalisation.

« Je vais me battre pour mon droit légal à retourner en Ukraine! » a réagi M. Saakachvili, qui se trouve actuellement aux Etats-Unis et se retrouve apatride car il avait déjà perdu son passeport géorgien, dans une déclaration transmise à l’AFP.

Charismatique réformateur arrivé au pouvoir à la suite de la Révolution de la Rose en 2003, M. Saakachvili a dirigé la Géorgie pendant une décennie. Critiqué pour son style autoritaire et surtout pour la guerre désastreuse avec la Russie en 2008, il est désormais recherché par la justice de son pays pour « abus de pouvoir », une accusation qu’il dénonce comme politiquement motivée.

Proche des autorités pro-occidentales arrivées au pouvoir en 2014 en Ukraine après le mouvement du Maïdan, M. Saakachvili avait obtenu un passeport ukrainien, peu avant d’être nommé gouverneur de la région d’Odessa (sud) en mai 2015. Il avait alors été déchu de sa nationalité géorgienne.

Il a démissionné de son poste à Odessa en novembre 2016, dénonçant les entraves à la lutte contre la corruption et en accusant Petro Porochenko de « piller » les Ukrainiens.

Il avait ensuite promis de créer une nouvelle force politique en Ukraine et d’obtenir la convocation d’élections législatives anticipées.

« Porochenko a décidé de me priver de ma nationalité d’une manière sournoise, alors que je me trouve en dehors du pays! », a réagit sur Facebook M. Saakachvili.

« Tout cela constitue une preuve incontestable des hautes qualités morales de ces deux personnes, qui jouent cette fantastique tragicomédie », a pour sa part ironisé sur Facebook le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, président au moment de la guerre entre la Russie et la Géorgie.

Cette décision intervient après une rencontre à Tbilissi entre Petro Porochenko et son homologue géorgien Guiorgui Margvelachvili la semaine dernière, au cours de laquelle les deux dirigeants ont annoncé vouloir oeuvrer ensemble pour rejoindre l’Otan et l’Union européenne.

M. Saakachvili a accusé lundi M. Porochenko de s’être en réalité rendu en Géorgie pour « une rencontre secrète » avec le milliardaire Bidzina Ivanichvili, son ennemi juré dont le parti détient les rênes du pouvoir depuis 2012.

Le décret de M. Porochenko rend impossible le retour de l’ex-président géorgien en Ukraine, selon un député ukrainien du parti présidentiel, Serguiï Lechtchenko.

« De fait, ils forcent Saakachvili à demander l’asile en Amérique et à oublier la politique ukrainienne », a-t-il affirmé sur Facebook.

osh-pop/gmo

FACEBOOK

(©AFP / 27 juillet 2017 11h48)

Publicités
 

Une réponse à “pas l’un pour sauver l’autre: L’ex-président géorgien Saakachvili déchu de la nationalité ukrainienne

  1. etoile rouge

    juillet 28, 2017 at 12:40

    Cet homme a provoqué une guerre pour favoriser l’implantation en Gèorgie de l’OTAN. avant d’être Président de la Géorgie il vivait aux USA. Ce ne sont pas des nationalistes mais des vendus à une puissance étrangère . Il en est de même de leurs amis soi-disant européens.
    D’ailleurs l’Europe n’est pas un pays.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :