RSS

François Ruffin l’insoumis des « Insoumis »

07 Juil

Où l’on apprend que non content de ne pas signer la charte des Insoumis, François Ruffin verse ses indemnités d’élu au PCF. Mais il est clair que ce député-là n’appartient à personne et qu’il veut l’union qui a permis son élection. Nous sommes au début d’un processus et il est bon que chacun à la veille du Congrès du PCF réagisse en son âme de conscience (note de Danielle Bleitrach)

Paris Match| Publié le 06/07/2017 à 07h00 |Mis à jour le 06/07/2017 à 09h41

Dimanche 25 juin, match de foot à Naours (80). A l’affiche : Whirlpool contre Picardie debout !, l’équipe de François Ruffin.
Dimanche 25 juin, match de foot à Naours (80). A l’affiche : Whirlpool contre Picardie debout !, l’équipe de François Ruffin.Eric Hadj / Paris Match

Avec sa rentrée tonitruante à l’Assemblée, le réalisateur militant s’annonce déjà, auprès de Jean-Luc Mélenchon, comme un député incontrôlable. Rencontre.

«Qui veut des crampons ? » lance à la cantonade François Ruffin. En ce dimanche matin, la pelouse du petit terrain de foot de Naours (Somme) est un peu humide pour accueillir le match du jour : les Whirlpool face à Picardie debout !, l’équipe de celui qu’on appelle ici François. En caleçon et torse nu, le nouveau député de la Somme enfile ses protège-tibias. Par précaution. Il n’est pas question de risquer le mauvais coup : l’auteur du documentaire à succès « Merci patron ! » n’entend pas jouer les remplaçants lors de cette législature.

Lire aussi :Tout le monde se lève pour de Rugy… sauf Ruffin

« Les bourrins, derrière ! » : dernières consignes de l’« insoumis » avant le coup d’envoi. Ruffin joue, lui, au milieu du terrain. « Il ne faut pas le dire, je ne suis pas centriste », ironise-t-il, prêt à mouiller le maillot. Celui du « Réveil des betteraves », à la fois cri de révolte et symbole de ralliement dans ce morceau de France laminé par la désindustrialisation. Accoudé à la rambarde, un ex de l’usine Goodyear, trente-deux ans à la production, le regarde : « François ? C’est un électron libre et il doit rester comme il est, député ou pas », dit l’ouvrier entre deux photos. N’en déplaise à Jean-Luc Mélenchon, le patron du groupe des 17 députés « insoumis » de ­l’Assemblée.

Certes, l’ex-journaliste est à l’unisson de ses collègues unis par la même volonté d’en découdre avec Emmanuel Macron. Lundi, dans la salle des séances du château de Versailles où le Parlement est réuni en Congrès, Ruffin ne siège pas, désireux lui aussi de dénoncer la dérive de celui qu’il surnomme « le Roi-Soleil ». Mais lors de la rentrée parlementaire, il a ajouté sa petite « provoc » personnelle au refus de ses amis de porter la cravate : lui a débarqué dans l’hémicycle… en baskets. Ses (rares) apparitions aux Quatre Colonnes, où se croisent journalistes et députés, ne passent pas inaperçues. « Mélenchon a parfaitement conscience que c’est un bâton de dynamite », confie l’un des fidèles du député de Marseille. La discipline, les consignes de vote ? « C’est pas mon truc, je préfère qu’on cherche à me convaincre », affirme le Picard.

Fort de sa notoriété, Ruffin a refusé de signer la charte imposée par les « insoumis »

Formé loin des appareils politiques, il veut faire ses choix « en [son] âme et conscience ». Ses velléités d’indépendance transparaissent. En annonçant être un député « payé au smic », promesse de sa campagne, Ruffin n’a pas seulement renoncé à une partie de ses 7 000 euros brut d’indemnités mensuelles, il a aussi pris de court les « insoumis ». « C’est une décision individuelle », souligne ainsi Martine Billard qui chapeaute les élections. Quitte à faire peser le soupçon de démagogie. « Je ne donne pas de leçons aux députés, ­souligne-t-il. Les autres font ce qu’ils veulent, ce n’est pas mon problème. » Avec le succès commercial de « Merci patron ! », Ruffin n’est, il est vrai, pas un smicard comme les autres… Par ailleurs, le nouveau député ne doit rien à Mélenchon. Son élection ? Le fruit d’un travail d’implantation.

Formé loin des appareils, le picard veut faire ses choix « en [son] âme et conscience »

« Il est avec nous depuis le début », confirme Christophe, chez Whirlpool depuis vingt-sept ans, qui reprend son souffle sur le banc de touche. Fort de sa notoriété, Ruffin a refusé de signer la charte imposée par les « insoumis » pour bénéficier de leur soutien aux législatives. Elu avec l’appui du PCF, d’EELV, ­d’Ensemble (une composante de l’ex-Front de gauche), le candidat incarne une union de la gauche « new look », débarrassée du PS. « Je suis un point de jonction », dit-il. Ruffin a d’ailleurs décidé de verser les 37 000 euros de dotations publiques données à tout député pendant cinq ans au titre du financement des partis politiques… au PCF. Au nez et à la barbe de Mélenchon. « Ça fait longtemps qu’il ne m’a pas engueulé », ironise-t-il.

C’est à ses électeurs que Ruffin entend rendre des comptes. « Ma ­première lettre écrite à un ministre ­portera sur le comportement de la famille Mulliez (fondateur du groupe Auchan) et le licenciement de 70 personnes au Simply Market d’Amiens », annonce-t-il. Un mélange de démocratie directe façon Nuit debout et de troisième mi-temps autour d’une Kronenbourg pour célébrer la victoire : 5 buts à 1 pour Picardie debout ! Avec un but de Ruffin. D’une frappe du gauche, évidemment.

Toute reproduction interdite

Publicités
 
8 Commentaires

Publié par le juillet 7, 2017 dans Uncategorized

 

8 réponses à “François Ruffin l’insoumis des « Insoumis »

  1. J-Antoine COLIN

    juillet 7, 2017 at 6:14

    Vive l’union…

     
  2. leca

    juillet 7, 2017 at 7:18

    Quelle union ? On la fait avec Herriot, et Daladier la défait, on la fait avec la SFIO et on est chassé du gouvernement, on la fait avec Pinochet ( ministre d’ Allende), avec Mitterrand, avec Jospin etc etc .. Alors parfois il vaut mieux être seuls ( KKE, PTB, ) que mal accompagnés par les Tsipras et Corbyn français, avec ou sans cravate ( Tsipras avait lui aussi ôté la sienne avant de baisser son pantalon )

     
    • J-Antoine COLIN

      juillet 9, 2017 at 2:27

      L’union sans la diversité est vouée à l’échec… Ce n’est pas un « principe universel » mais une nécessité vitale car personne n’a raison tout seul. Simplement, c’est beaucoup de travail, et de temps à y consacrer, dans le mesure du possible de chacun.

       
  3. pedrito

    juillet 7, 2017 at 11:24

    L’Union populaire, de tous les gens qui la veulent, celles et ceux qui veulent un vrai changement, mais surtout SANS le ps!!
    Pas contre eux, mais SANS eux!!!!

     
  4. Jeanne Labaigt

    juillet 7, 2017 at 5:13

    Moi je le trouve bien Ruffin. S’il est pour une union je ne crois pas que ce soit pour une « union de la gauche new look » contrairement à ce que dit l’article.
    J’ai plutôt l’impression qu’il fait (il passe à l’acte, « la preuve du pudding c’est quand on le mange, diait Papa Engels) une union des exploités, à la fois individuellement et avec leurs organisations.
    Ce qui me plaît, pour l’instant , c’est que ce ne sont pas des prises de positions sectaires et qu’il reconnait l’apport des communistes, il ne fait pas du sous-Mélenchon, ni du sous Autain, ni du sous Laurent.
    D’autre part comme le dit l’article, et là je suis d’accord il est implanté et c’est très important.
    Moi dans ma famille on votait « ouvrier » ce qui veut dire qu’on votait comme tout le monde, notre monde dans le village « communiste » et s’il le fallait, au pis aller « socialiste » car on avait eu une histoire commune et c’était mieux que les partis bourgeois. mais on a toujours été trahis.
    Ruffin il s’implante dans la classe ouvrière de sa Picardie, se met derrière la classe ouvrière et impulse de l’intérieur, pas en surplomb et en donneur de leçons d’après ce que j’ai lu, il me paraît autrement moins manoeuvrier que Mélenchon et que Laurent, que les Corbière et Rachel Garrido…
    J’aime aussi chez lui son engagement personnel: cela me paraît être l’essence de la République de quelque numéro qu’elle soit: le député s’engage pour la nation comme ensemble des citoyens, à la première personne, en son âme et conscience comme le dit très bien Danielle.
    Je pense que c’est avec des types comme lui qu’on pourrait rebâtir le parti communiste à partir de l’engagement individuel en ayant chevillé à l’âme la question de la lutte de classe : en notre âme et conscience de communistes .
    Espérons qu’il y aura des relais dans la jeune génération: il nous donne de l’espoir.

     
  5. J-Antoine COLIN

    juillet 8, 2017 at 8:55

    Avec 40% de participation, l’élection post-Macron est illégitime.
    Où est la classe ouvrière en France ?
    Quelle recomposition à l’échelle internationale pour une prise de conscience LOCALE ?

    Il y a un déficit évident d’analyse de notre part … !
    Au travail… dans l’union et sa diversité (« merci mon Dieu »…!)

     
  6. marxophilesblog

    juillet 8, 2017 at 8:04

    c’est comme ça qu’il faut faire de la politique; en participant à la base, en créant, et pas en obéissant aux ordres venus d’en haut, d’un parti, et je pense au PCF, où le légitimisme a tué le collectif; le suivisme c’est la négation de la politique; un livre vient soutenir cet effort d’autonomie de l’individu, c’est 500 bougies pour UTOPIA, de jp Moreau (il est sur Facebook); sa devise : la gratuité de tout, pourquoi voler, pourquoi tuer ; la condition, c’est la suppression de la propriété. L’économie appartient à tous. Marx a déjà balisé, avec son analyse du capitalisme; Thomas More a imaginé la société idéale : l’UTOPIE. Si on veut, on peut ; faut juste vouloir et envoyer balader les dogmes sclérosants.

     
  7. J-Antoine COLIN

    juillet 9, 2017 at 6:54

    Pb : comment travailler à la prise de conscience de tous, dans un monde multipolaire, éclaté.? Comment commencer cela, ici.!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :