RSS

Ukraine : « Donner à une rue le nom de Choukhévitch offense la mémoire de millions de juifs »

05 Juil

Jusqu’à quand pour servir les intérêts de l’impérialisme, acceptera-t-on de tronquer l’histoire, celle de la deuxième guerre mondiale? Le négationnisme sur ce qu’ont vécu les Juifs à cette époque est une ignominie que l’on ne doit pas tolérer, mais que dire de cet autre négationnisme qui par anti-soviétisme réhabilite les anciens nazis ? Jusqu’à quand nous vendra-t-on des héros de la lutte contre le nouveau Grand Satan qu’est la Russie qui sont en fait les tortionnaires de jadis? le pire est sans doute quand on voit des gens comme Bernard-Henry Levy ou Soros contribuer à cette indignité (traduction du russe de Marianne Dunlop et note de Danielle Bleitrach)

«Нельзя «не замечать» героизацию нацистов», – подчеркивает Константин Развозов

4 juillet 2017

«Нельзя «не замечать» героизацию нацистов», – подчеркивает Константин Развозов

Photo tirée d’une vidéo de Gazeta UA

Texte: Nikita Kovalenko

https://vz.ru/politics/2017/7/4/877274.html

« Nous ne pouvons rester neutres devant la destruction des monuments, la profanation des cimetières et la réhabilitation du nazisme » – a déclaré au journal VZGLIAD – le député au Knesset, parlement israélien – Konstantin Razvozov. Le député a envoyé au Premier ministre de l’Ukraine Groisman une lettre demandant de ne pas renommer l’Avenue Vatoutine en Avenue Choukhévitch.

Mardi, le Service de sécurité ukrainien (SBU) a déclaré que le chef de l’armée insurrectionnelle ukrainienne * (UPA*) Roman Choukhévitch n’a pas coopéré avec les nazis. Sur la page « Facebook » du SBU ont été publiées en guise de témoignage des photos de documents qui, selon les Services ukrainiens appartenaient aux « agences de sécurité totalitaires» soviétiques. Ces documents, cependant, ne prouvent absolument pas que le « commandant en chef de l’armée insurrectionnelle ukrainienne, » le cornette général Choukhévitch, ait pris part à la lutte contre le nazisme.

On ne sait pas comment cette publication pourrait nier, par exemple, le témoignage du colonel de l’Abwehr Alfred Bizantsa au sujet de la fréquentation par Choukhévitch de cours sur le renseignement et la subversion, ni les documents sur les contacts de chef de l’UPA avec l’Abwerkomando-202, et enfin, la documentation du 201e bataillon SS Schutzmannschaft ( « légion ukrainienne » ), où l’on voit que le Hauptmann Choukhévitch a servi comme commandant adjoint.

 

Le but de la déclaration du SBU, cependant, est clair – neutraliser en quelque sorte l’effet de la décision du conseil municipal de renommer l’Avenue Vatoutine en Avenue Choukhévitch et la «ChoukhévitchFesta » à Lvov. Ce festival, organisé par le Département de la culture urbaine, a coïncidé « par hasard » avec la date anniversaire du pogrom de Lvov –auquel ont participé directement les nationalistes de l’OUN de Stepan Bandera *. Cette dernière circonstance a eu raison de la patience du Comité juif ukrainien. « Ainsi, à Lvov on a décidé de célébrer la mort horrible de milliers de Juifs parfaitement innocents», – a déclaré le chef du Comité Edouard Dolinsky.

La veille à la Knesset – le parlement israélien – Joël (Konstantin) Razvozov a lancé un appel au Premier ministre de l’Ukraine, le Juif Vladimir Groisman pour qu’il contribue à faire en sorte que ne soit pas perpétué le nom d’un complice des nazis. Le député a dit qu’il a été approché par des représentants de la communauté juive en Ukraine, y compris le chef Rabbin Moshe Reuven Azman.

VZGLYAD a parlé avec Konstantin Razvozov de savoir si le membre israélien du Parlement avait une chance d’influencer les politiciens de Kiev.

VZGLIAD: Monsieur Razvozov, comment évaluez-vous les chances que votre intervention soit suivie d’effet et que les autorités ukrainiennes renoncent à renommer la rue? Car même la décision du tribunal ne les a pas arrêtés.

Konstantin Razvozov: Malgré tout, nos deux pays entretiennent des relations diplomatiques, des relations amicales. J’espère qu’ils vont écouter et tirer des conclusions. Un grand nombre de Juifs vivent aujourd’hui en Ukraine (103 000 personnes, selon le recensement de 2001 – note de Vzgliad). Je me demande ce qu’ils vont ressentir en se promenant dans une rue, qui porte le nom du complice nazi qui a tué les Juifs? D’Israël vient un grand nombre de visiteurs, de touristes –comment pourront-ils marcher dans cette rue, ou même y loger?

VZGLIAD: Si Kiev ignore votre lettre, qu’allez-vous faire?

K. R. Bien sûr, nous ne pouvons pas dire que nous ayons beaucoup de moyens d’action. Une lettre a été envoyée au premier ministre Groisman, une lettre au maire de Kiev Vitali Klichko et à l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de l’Ukraine en Israël Gennady Nadolenko. Alors nous attendons une réponse. J’espère vraiment qu’ils entendront et reconsidéreront la décision. Je souhaite que les autres membres de la Knesset se joignent à mon initiative.

Il n’y a pas d’ingérence dans la politique de l’Ukraine, mais nous avons le droit de nous soucier des Juifs de la Diaspora. L’Etat juif d’aujourd’hui est un pays fort qui est en mesure de soutenir les Juifs dans d’autres pays.

Jusqu’à présent, la réaction a lieu au niveau des demandes diplomatiques. Nous sommes en contact avec la Rada Suprême, y compris au niveau de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, de l’OSCE. Nous espérons un dialogue dans ce format. Il est clair qu’il existe des divergences, mais certaines questions n’admettent pas l’ambiguïté.

Nous avons des relations très étroites et amicales avec la Russie et d’autres pays de l’ex-Union soviétique. Mais nous ne pouvons pas rester neutres lors de la destruction de monuments, profanation de cimetières et réhabilitation du nazisme. L’insulte à la mémoire est une «la ligne rouge », et nous ne devons pas ici garder le silence. Nous avons réagi exactement pareil quand il y a eu des cas de profanation de cimetières juifs aux États-Unis.

VZGLIAD: Le Parlement polonais a récemment adopté une loi sur la démolition de monuments de l’époque soviétique, y compris des Mémoriaux aux soldats de l’Armée rouge. Dans les pays baltes il y a des défilés en l’honneur des légions SS. Comment peut-on s’opposer à cela ?

K. R. Je peux dire que nous avons exprimé notre soutien à la communauté juive de Riga, où elle a tenu un rassemblement pour protester contre la glorification des nazis et de leurs collaborateurs. Notre tâche est de ne pas ignorer les tentatives de « fermer les yeux » devant ces phénomènes. Nous devons nous rappeler à quoi a mené à son temps l’attitude indifférente envers le fascisme, le nazisme – quand ce phénomène a eu la possibilité de se développer. Et nous savons tous à quelles conséquences cela a conduit.

VZGLIAD: Pourquoi avez-vous décidé d’écrire une lettre aux autorités ukrainiennes? Il y a dans ce domaine peut-être un facteur personnel?

K. R. Tout d’ abord, dans la dernière Knesset j’ai été président du Comité pour l’immigration, l’absorption et la diaspora, je me suis beaucoup occupé des communautés juives du monde entier. En second lieu, je connais très bien les communautés juives de l’Ukraine, j’entretiens un contact avec eux. Le facteur personnel, bien sûr, est également important – je suis né en Union soviétique, au Birobidjan en Extrême-Orient, aux, j’ai vécu en Union soviétique jusqu’à l’âge de 11 ans. Netanya, où je vis et où je travaille dans la municipalité,est la première ville en dehors de la Russie, où, après l’effondrement de l’URSS a été érigé un monument aux soldats de l’Armée rouge qui ont libéré le monde du nazisme.

Mais le plus important – le fait de nommer une rue à la mémoire de Choukhévitch blesse des millions de Juifs. C’est un homme qui était un complice des nazis, il a servi dans les rangs de l’armée fasciste allemande, il a participé aux actions punitives de masse contre le peuple juif.

Encore une fois – je n’ai pas pour but d’interférer dans les affaires intérieures de l’Ukraine. Pour moi, la chose la plus importante est de protéger la mémoire et l’honneur du peuple juif.

* Organisation à l’égard duquel le tribunal a pris une décision de liquidation ou interdiction de l’activité sur le territoire russe en vertu de la la loi fédérale « sur la lutte contre les activités extrémistes »

Traduction Marianne Dunlop pour Histoire et Société

Publicités
 
 

2 réponses à “Ukraine : « Donner à une rue le nom de Choukhévitch offense la mémoire de millions de juifs »

  1. Cotty Jean-Louis

    juillet 5, 2017 at 12:21

    Le fascisme en action grrr!!!!

    Envoyé de mon iPhone

    >

     
  2. josephhokayem

    juillet 6, 2017 at 6:45

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :