RSS

Escale à Moscou: pourquoi Xi Jinping le président Chinois est en Russie avant le Sommet du G20 ?

04 Juil

Vladimir Poutine visite officiellement la République populaire de Chine

  Un assez bon état des lieux des avancées dans différents domaines de la coopération économique mais aussi stratégique dans l’avancée vers un monde multipolaire (note et traduction de Danielle Bleitrach)

© Sputnik / Sergey Guneev

POLITIQUE

Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Russie lundi pour une visite. Les dirigeants russes et chinois devraient discuter de la coopération bilatérale et coordonner leurs  positions sur une série de questions internationales avant le Sommet du G20 à Hambourg.

Le président russe Vladimir Poutine aura un entretien informel avec son homologue chinois lundi soir, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitry Peskov.

« Ce soir, dans le cadre de la visite officielle du président chinois Xi Jinping, le président Poutine et Xi Jinping dîneront de manière informelle ensemble au Kremlin », a déclaré Peskov aux journalistes.

Le porte-parole a ajouté que la «visite officielle à part entière» de Xi commencerait mardi et comprendrait des discussions bilatérales et la signature de documents.

Nouveau format

La régularité des rencontres et le haut niveau de confiance mutuelle entre Poutine et Xi sont le signe d’un « format spécial » des relations sino-russes, d’après Alexei Maslov, responsable de l’Ecole d’Etudes Orientales de l’Université Supérieure de l’Université de Russie .

« Le format des rencontres bilatérales a changé. Alors que les entretiens sino-russes étaient d’un point de repère, y compris parfois des dizaines et des centaines de problèmes à l’ordre du jour, ils ne sont pas à grande échelle, mais orientés vers la résolution de certains problèmes. Cela signifie Que Moscou et Pékin ont réussi à développer la confiance mutuelle « , a exppliqué. Mas à RT.

Selon Evsey Vasilyev de l’Université d’État russe pour les sciences humaines, la fréquence des entretiens de haut niveau entre la Russie et la Chine reflète la dynamique positive dans le développement des liens bilatéraux.

Les drapeaux nationaux russes et chinois sont vus sur la table alors que le président russe Vladimir Poutine (arrière L) et son président chinois Xi Jinping (retour R) se tiennent lors d'une cérémonie de signature au Diaoyutai State Guesthouse à Pékin le 9 novembre 2014.
© AFP 2017 / COMMENT HWEE YOUNG

« En termes économiques, il existe plusieurs projets communs, dont le Power of Siberia [pipeline], Power of Siberia 2 et le pipeline d’Altay, ainsi que l’intégration entre New Silk Road et Eurasian Economic Union (EEU). En ce qui concerne la politique étrangère , Il s’agit d’étendre l’Organisation de coopération de Shanghai (SCO) à l’Inde et au Pakistan « , a déclaré Vasilyev.

Selon Maslov, ces dynamiques poussent Moscou et la Chine à intensifier les contacts bilatéraux. Les entreprises chinoises sont intéressées à investir en Russie alors que l’économie russe a besoin de capitaux chinois et de transactions avantageuses.

Diversification du commerce

Un homme monte avec un drapeau russe affiché sur son pédicure dans le district commercial russe de Yabaolu à Pékin.  Photo de fichier
© AFP 2017 / LIU JIN

Jeudi, le ministre adjoint chinois des Affaires étrangères, Li Huilai, a déclaré que lors de la visite de Xi en Russie, les entreprises des deux pays signeront des transactions d’une valeur de plus de 10 milliards de dollars.Selon Maslov, actuellement la Russie et la Chine passent à une forme de coopération plus sophistiquée grâce à la «diversification».

« Ce changement devrait être à l’ordre du jour des pourparlers de Moscou. Des questions qui ont déjà été discutées par les ministres seront discutées par les dirigeants nationaux », a déclaré M. Maslov.

Les travailleurs installent des fils sur une structure 'Golden Bridge of Silk Road' sur une plate-forme à l'extérieur du National Convention Center, le lieu qui tiendra le Belt and Road Forum for International Cooperation, à Pékin
© AP PHOTO / ANDY WONG

En particulier, selon l’expert, les parties sont susceptibles de discuter de la possibilité de mettre sur le marché chinois des produits russes, y compris des produits agricoles.Un autre domaine prometteur pour la coopération sino-russe est l’effort commun pour mettre en œuvre le mégaprojet de l’infrastructure routière One Belt One de Pékin.

« Cela va attirer l’investissement étranger vers la Russie. De nouvelles infrastructures hi-tech seront construites en Russie et les autres membres de l’EEU », a déclaré M. Maslov.

Dans le même temps, il a souligné que, formellement parlant, la Russie n’est pas partie prenante à l’initiative New Silk Road et Moscou et  veut coopérer dans le cadre de l’EEU.

Coopération énergétique

Pipeline de la puissance de la Sibérie
© SPUTNIK / ALEKSEY NIKOLSKYI

L’énergie continue de rester l’un des domaines les plus importants dans lesquels Moscou et Pékin travaillent ensemble. Selon Vasilyev, pour le côté russe, le dialogue énergétique avec la Chine ne concerne pas seulement la diversification des marchés, mais aussi la mise en œuvre de grands projets communs en Sibérie et en Extrême-Orient. »La Chine a également besoin de ces projets. Ils sont importants pour développer le secteur industriel chinois et renforcer la sécurité énergétique nationale », a-t-il déclaré.

En particulier, la date a déjà été fixée pour la fourniture de gaz naturel de la Russie à la Chine via le pipeline Power of Siberia.

« Étant donné que les prix du brut mondial se sont stabilisés et que les prix du gaz sont liés au pétrole, la Russie et la Chine pourraient commencer à discuter du prix et ensuite lancer le pipeline », a déclaré M. Maslov.

Cependant, selon l’expert, l’avenir de la coopération énergétique entre Moscou et Beijing peut être affecté par les changements sur le marché intérieur de la Chine.

« La situation sur le marché chinois a changé. La Chine diminue sa consommation de ressources énergétiques et rend ses industries moins dépendantes de l’énergie. Dans ce contexte, la Russie et la Chine doivent diversifier la coopération », a déclaré M. Maslov.

Vision multipolaire

Avant la visite, le ministre adjoint chinois des Affaires étrangères, Li Huilai, a déclaré que deux déclarations conjointes seraient faites à la suite des pourparlers de Moscou, y compris sur les relations bilatérales et sur les questions internationales. »Moscou et Pékin veulent mener une politique coordonnée sur de nombreux problèmes mondiaux, y compris dans le cadre du G20″, a déclaré Vasilyev.

Selon lui, ces efforts proviennent du partenariat stratégique sino-russe ainsi que de leur vision commune de la transition vers un ordre mondial multipolaire.

Maslov a suggéré que parmi les questions internationales à l’ordre du jour figurent la crise en Syrie, la situation au Moyen-Orient et le programme nucléaire nord-coréen. La Russie et la Chine ont des points de vue similaires sur ces problèmes. En Syrie, la Chine soutient la Russie et le gouvernement syrien légitime dirigé par Bashar Assad. Quant à la Corée du Nord, Moscou et Pékin insistent sur le fait que le problème ne peut être résolu que de manière diplomatique.

En outre, Poutine et Xi sont susceptibles de discuter de la cybersécurité, de la lutte contre le terrorisme et des problèmes économiques mondiaux.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le juillet 4, 2017 dans Asie, Chine, INTERNATIONAL, Russie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :