RSS

Les hommes préfèrent les blondes: la séquence censurée en France pour cause de guerre d’Algérie

26 Juin

Les hommes préfèrent les blondes : voici la séquence qu’à l’époque les Français n’ont pas pu voir parce qu’elle avait été censurée pour cause de guerre d’Algérie…  On a beaucoup raconté sur la seule comédie musicale du grand Howard Hawks, qu’il était féministe puisque même la blonde et très nunuche Lorelei (Maryline) se fait passer pour stupide parce que les hommes n’aiment pas les femmes intelligentes. Marylin dit cruellement qu’on n’a pas le temps d’aimer quand il faut assurer ses vieux jours et que les diamants sont les seuls vrais amis des filles. Dorothy (Jane  Russel) au contraire proclame son désir du mâle sans état d’âme… Les hommes sont en fait beaucoup plus caricaturaux et stupides et seuls les enfants sont sauvés de la virile imbécilité, comme dans cette scène où ce sont des petits colonisés français à Paris qui séduisent les deux magnifiques femmes. Celui qui a censuré cette scène incontestablement a fait la démonstration de sa compréhension de l’érotisme flamboyant des deux actrices magnifiées par leur metteur en scène et a refusé que des petits colonisés puissent y avoir droit. Les censeurs sont souvent de meilleurs critiques que les critiques eux-mêmes, rien ne leur échappe. Merci Laura Laufer qui nous a signalé cette séquence.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le juin 26, 2017 dans CINEMA

 

3 réponses à “Les hommes préfèrent les blondes: la séquence censurée en France pour cause de guerre d’Algérie

  1. leca

    juin 26, 2017 at 7:15

    Quoi de plus agréable que de contredire Danielle ? ce qui frappe dans cette séquence c est que tout ce café est empli de gens bruns ( il n y a pas une chevelure claire chez les spectateurs) voire très bruns (les marins, le soldat, le serveur, l’ accordéoniste etc..). On pourrait y voir une expression de la supériorité esthétique de l’ Amérique triomphante et lumineuse exhibant deux de ses produits les plus beaux mais aussi les plus vénaux ( la Jane Russel d’ Howard Hugues et la Marylin ex porn-girl) dans un coin du vieux Paris qui ressemble à Casablanca, Madrid ou Naples.
    Finalement pour le public US de l époque arabes, juifs, latins pourquoi les distinguer,( a-t- on distingué les Utes des Apaches, et les Comanches des Kiowas avant de les exterminer?), tout ça ce sont des métèques qui ne se lavent pas et sentent l’ ail ..
    Enfin on peut penser que cette séquence coloured est là simplement pour faire venir le public noir américain, consommateur de cinéma.
    Il n y a jamais rien eu de progressiste chez Howard Hawks dont l ‘éternel même western (la rivière rouge, rio bravo et ses avatars) nous ressasse les valeurs de John Ford mais avec moins de magie.
    Du coup je donnerai presque raison au censeur qui par fierté nationale a refusé que l on montre son pays de cette façon.
    Un coup de pied au fez, en quelque sorte.

     
  2. histoireetsociete

    juin 26, 2017 at 8:52

    contredis, contredis cher leca, j’ai toujours trouvé suspect le « féminisme » de ce film tel que la critique l’attribue à Howard hawks, nous sommes d’accord sur le fait que le censeur (comme le disait brecht) est toujours plus pertinent que le critique en proie au snobisme… Ca ne fait rien c’est superbe…

     
    • leca

      juin 26, 2017 at 3:30

      oui c est superbe

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :