RSS

Comme le dit Gilles : deux c’est mieux qu’un

20 Juin

Ce qui s’applique a pas mal de choses comme des lames de rasoirs peut très bien s’appliquer aux groupes parlementaires. Deux fois plus de moyen deux fois plus de temps de parole, deux fois plus d’efficacité…

Gillette : Deux c’est mieux qu’une (France – 1983) Gillette Thème : Va y avoir du sport Secteur : Articles de toilette Produit : Rasoirs jetables à 2 lames AnneauBarqueDouceurLameRameRasage
culturepub.fr
Il parlait bien sur de deux groupes à l’Assemblée Nationale: : celui  du parti communiste et celui de la France Insoumise.

Je suis d’accord, Gilles, il y a un moment ou face à un mélange d’illusions, d’ego surdimensionnés et d’impasses manifestes la dérision est une manière de retrouver le bon sens.Ne perdons pas de temps là-dessus et considérons la tâche à accomplir, les buts et les moyens. Outre que le décompte me parait des plus compliqués. En effet si J.L.Mélenchon s’attribue (je cite) 17 députés France insoumise, il ajoute 3 députés communistes et un DVG qu’il aurait soutenu. Ce qui est difficile à trancher c’est que tous es députés France insoumise l’ont été avec le soutien du PCF. Donc ça fit 11 députés, plus les députés d’outre mer, + les 17 députés de la France Insoumise derrière Adré Chassaigne.

Et on apprend au fil de l’après-midi que les discussions pCF direction et Insoumis Mélenchon soi-même buttent sur le remplaçant de Mélenchon au Parlement européen. Comme il avait été él sur une liste Front de gauche, la suivante est une communiste marie Pierre Vieu. Il exige, faute de quoi il n’y aura pas de groupe que son lieutenant battu aux législatives le remplace. Honnêtement je me demande si j’avais vingt ans si je m’engagerai dans cette politique là. Certainement pas. Alors il vaut mieux être séparé qu’assister à pareil spectacle au quotidien.

 

Celte histoire de  deux  me rappelle aussi cette chanson, y a qu’un cheveu sur la tête à Mathieu, y a qu’une dent dans la mâchoire à jean, qu’est-ce qui y a deux, y a deux testaments l’ancien et le nouveau…Pourquoi parce que la force de ceux qui nous oppriment est considérable et que parmi les abstentionnistes il y a un maximum d’ouvriers et de couches populaires que nous communistes n’avons pas su convaincre d’aller voter, alors que nous sommes ceux qui peuvent et doivent le faire. Et si nous ne le faisons pas, nous n’avons plus qu’à rédiger notre testament. Parce qu’il faut voir l’état réel du parti, celui non plus de sections mais de fédérations et non des moindres.

 

Mais le problème n’est pas que celui du PCF, ceux se gonflent de leurs maigres résultats feraient mieux de réfléchir à ce qu’il reste à accomplir y compris pour remobiliser les abstentionnistes dans les lutes à venir.On peut faire des effets de tribune, agiter les bras et déclarer que ce sont les nôtres, en grève. Il n’en demeure pas moins que la FI fait 6% des inscrits et nous moins de 2%. Qu’à partir de là, Melenchon en déduise comme il vient de le déclarer sur tweeter:que « c’est notre groupe qui appellera à la résistance le moment venu » relève d’une estimation pour le moins hasardeuse.sans parler de la négation totale du rôle des syndicats, de la CGT,  il me semble plus judicieux qu’il existe un parti, qu’il soit organisé et cela désormais passe par un Congrès du PCF.

 

IL est urgent,si l’on ne veut pas inscrire tous nos dernières volontés face à une Assemblée dominée par les marcheurs et la droite, et qui vont nous pondre ordonnances, lois destinées à presser le citron, il faut vite très vite que nous ayons un parti communiste en état de marche et pas seulement un ou deux groupes.

 

 

Pour cela, il faut un bon débat sur le fond. Donc je suis d’accord avec la proposition de Fréderic Boccara, Dimicoli et Marchand: il faut un congrès extraordinaire. Je partage leur diagnostic sévère sur la manière dont le parti a été conduit vers la catastrophe, même si je ne suis pas nécessairement d’accord avec les remèdes préconisés ni avec la manière dont le texte parait moins destiné à rassembler ceux qui veulent ce Congrès que faire passer leurs idées. Ce n’est pas nécessairement la meilleure méthode et il faut rapidement aboutir à un texte simple et direct qui expose les raisons qui nous unissent pour réclamer ce Congrès.

 

j’ajouterai que personnellement j’insisterai plus dans l’analyse de la situation sur les dangers que fait courir le pouvoir et pas seulement au parlement puisque on assiste avec toujours aussi peu de citoyens derrière eux à une main mise sur les médias et sur d’autres institutions. C’est pourquoi la bataille doit être menée partout et en particulier sur les lieux de travail, dans les cités populaires. Seul un parti qui fonctionne et pas seulement dans les élections, peut âtre réellement utile à cette situation. Nous avons des atouts, le fait que le président et sa majorité ne représente que 15% de l’électorat mais aussi que la réserve se situe justement dans les catégories qui devraient être les nôtres.  Notre principal atout étant la volonté des communistes à avoir cet instrument de lutte irremplaçable qu’est le parti .On l’a bien mesuré  puisque, comme depuis presque vingt ans, les communistes ont sauvé leur parti et ont augmenté le nombre de leurs députés d’une manière inespérée. Qu’ils soient victorieux ou battus, peu importe leurs efforts ont été héroïques alors même qu’une tactique irresponsable nous vouait à l’anéantissement, mais cela ne peut plus durer ainsi.

 

« Que les bouches s’ouvrent, pas de mannequins dans le parti » disait jadis Maurice Thorez face à ceux qui l’avaient conduit à ne plus être qu’une secte.

 

En attendant en ce qui concerne les autres forces (sic), aussi faibles que nous et plus encore, qui  prêtes à s’opposer à cette politique et à ce pouvoir, de la France insoumise aux restes d’un PS en débâcle, sans parler des verts dont justement plus personne ne parle,  retrouvons ce bon vieux slogan de jadis « Marchons côte à côte et frappons ensemble ».

 

Je viens de voir que Marine Le pen s’est un fois de plus emparée de ce vieux slogan du parti communiste français. Décidément l’histoire prouve que les fascistes n’ont jamais rien su créer pour s’adresser aux masses, ils se sont contenté de copier les communistes pour mieux dévoyer les aspirations vers le racisme et la xénophobie. Ce qui d’ailleurs permet aux adversaires de ce dernier de crier aux ressemblances…

danielle Bleitrach

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le juin 20, 2017 dans actualités, humour

 

Une réponse à “Comme le dit Gilles : deux c’est mieux qu’un

  1. etoile rouge

    juin 21, 2017 at 12:12

    Il faut un parti face à la dictature, un vrai parti communiste cela veut dire reprendre le chemin l’a où on l’a abandonné lors du congrès d’abandon de la dictature du prolétariat. Quand on est sur un mauvais chemin il faut revenir au point connu et sûr.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :