Martine Billard, animatrice du comité électoral national de La France insoumise le 14 mai 2017.
Martine Billard, animatrice du comité électoral national de La France insoumise le 14 mai 2017. – ISA HARSIN/SIPA

20 Minutes avec AFP

La France insoumise a appelé ce lundi ses électeurs à voter au second tour des législatives pour ses candidats qualifiés mais aussi pour ceux du parti communiste, avec lequel elle est en froid, et pour les socialistes frondeurs « ayant signé la motion de censure contre la loi El Khomri ».

« Nous appelons les électrices et les électeurs à donner le maximum d’élu(es) à une opposition écologique et sociale à l’Assemblée nationale », a assuré dans un communiqué Martine Billard, animatrice du comité électoral national de La France insoumise (FI).

>> A lire aussi : Suivez la situation en direct au lendemain des législatives

Entre trois et quatre socialistes soutenus

Martine Billard a cité les « 74 candidats investis ou soutenus par La France insoumise » qui se sont qualifiés pour le second tour mais aussi les communistes qualifiés, 14 en tout, dont quatre étaient déjà soutenus par FI au premier tour.

Par ailleurs, elle a évoqué les « frondeurs socialistes ayant signé la motion de censure contre la loi El Khomri », soit entre trois et quatre qualifiés, parmi lesquels leur chef de file Christian Paul dans la 2e circonscription de la Nièvre.

>> A lire aussi : Un scrutin historique résumé en 10 chiffres

« Pas une voix pour le Front national »

FI avait refusé de passer des alliances avec les candidats communistes, socialistes ou écologistes avant le premier tour, sauf à ce qu’ils acceptent des conditions drastiques comme une charte graphique labellisée FI unique ou l’inscription à l’association de financement du mouvement créé début 2016 par Jean-Luc Mélenchon.

>> Lire aussi : «Il n’y a pas de majorité pour détruire le Code du travail», estime Jean-Luc Mélenchon

Dans tous les autres cas de figure, a précisé Mme Billard à l’AFP, FI laisse ses électeurs décider. « Sauf s’il y a un candidat du Front national, notre consigne c’est : pas une voix pour le Front national », a-t-elle dit. Selon elle, la constitution d’un groupe parlementaire, soit l’élection de 15 députés, est envisageable.