RSS

En quelques mots… Macron, l’escamoteur et nos nécessités…

12 Juin

51 % d’abstentions pour les élections législatives en France et Macron à 32%, ce qui fait 16% des inscrits, ce qui lui donne en tout illogisme une projection de 400 députés, un raz de marée, une chambre introuvable et ce pour imposer une régression sociale sans précédent. Vive la démocratie! C’est la plus grande démonstration de la nature réelle de nos institutions.

Plus de la moitié de l’électorat français s’est mis en position de refus…Ces législatives et leur vague « macronenne » en trompe l »oeil  ne sont  pas seulement le prolongement des résultats de l’élection présidentielle (dans l’esprit du quinquennat), c’est aussi et surtout le refus de ce qu’a été cette élection, l’opération médiatique. Méditez sur ce chiffre: 16% seulement des inscrits pour Macron.

Oui mais voilà, les résultats sont là et l’avenir est sombre.

Dans un tel contexte malheureusement prévisible, aux côtés de la monarchie présidentielle française, il n’y aura pas de véritables opposition parlementaire. La force principale après les godillots de Macron est la droite qui ne fera que de la surenchère en matière d’attaque contre nos acquis sociaux et le service public. Que l’on ne se fasse pas d’illusion, ils s’entendront non seulement dans cette besogne là, mais plus encore contre nos capacités de résistance, d’organisation, contre le syndicalisme de lutte en particulier. Nous n’avons que trop crié au loup, utilisé la haine légitime du fascisme contre la baudruche qu’ils nous ont gonflée, le Front de la haine,  et qu’ils ne lâcheront pas de sitôt tant elle est devenue un élément clé de leurs manoeuvres, alors que nous commençons seulement à percevoir ce que ceux qui sont au pouvoir sont capables pour imposer leur politique à un peuple qui n’en veut pas.

Donc  il faudra de la combativité mais aussi de la discipline pour les en empêcher. Le fascisme n’est pas l’opposé de cette démocratie là, il en est le prolongement par temps de crise.

Sans être uni, un peuple a toute chance d’être vaincu…

Que faire? Tout cela était pour le moins prévisible et vient de loin. Il ne nous reste plus qu’à nous dire que jusqu’ici nous avons vécu dans la crainte et que désormais nous pourrions vivre dans l’espoir,ce n’est pas de l’ordre du choix ,: la politique qui va être menée impose une stratégie de rassemblement. . Pour cela  je ne vois pas d’autre chemin qu’une véritable union. Celle-ci est difficile certes tant les protagonistes sont allés loin dans la division et tant la force qui jusqu’ici a toujours donné sens à l’union populaire est affaiblie, je veux parler du PCF. Ce n’est pas par esprit de boutique, regardez le paysage et interrogez-vous sur qui et sur quoi dans la situation actuelle on peut tabler pour dépasser les divisions dans un sens qui ne soit pas un simple leurre.

. Un esprit de responsabilité doit nous animer et cela passe par la nécessité de la construction de l’ unité dans les luttes futures, autant que par un sévère examen par chacune des forces de gauche sur son action en particulier pour nous communistes.Au-delà de ces élections législatives où on doit sauver ce qui peut l’être, que les bouches s’ouvrent, pas de mannequins dans le parti. Pas pour laisser échapper colère et amertume stérile mais pour reconstruire une véritable perspective et stratégie qui nous ont manquées.

Danielle Bleitrach

 

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le juin 12, 2017 dans actualités, politique

 

4 réponses à “En quelques mots… Macron, l’escamoteur et nos nécessités…

  1. etoile rouge

    juin 12, 2017 at 10:04

    Sans thoie à caractère scientifique dela réalité, en l’occurrence le marxisme, il ne peut y avoir une perspective et une stratégie fondée. C’est là l’abandon principal et majeur du PCF des 40 dernières années sous prétexte d’une voie facile l’eurocommunisme qui a mené à des désastres que paie avant tout les classes ouvrières et populaires.

     
  2. etoile rouge

    juin 12, 2017 at 10:26

    Cependant tout démontre un système de caste et de classes minoritaires , boursouflées, obtenant par le jeu d’institutions couplées à un système d’informations aux mains de ces castes que nous ne vivons pas en démocratie mais dans une dictature.
    16% des inscrits 60% des députés , même pour porter HITLER au pouvoir les capitalistes allemands ont fait moins misérable. Comparons avec l’Angleterre! Le BREXIT a effectivement ouvert une lucarne véritablement démocratique, un espoir impossible dans notre pays où même LA MARSEILLAISE , journal fondé par des communistes qualifiant le projet européen de moyen de domination des USA et du capitalisme le plus puissant 40 ans durant, cette MARSEILLAISE qui met en avant aujourd’hui un sombre « intellectuel » à la mie de pain dont l’Université actuelle est prolixe, Philippe MARLIERE, qui sous prétexte d’être professeur au College de Londres pond un article favorable à l’UE en prétendant que la gauche anglaise est anti BREXIT, que ce même BREXIT a été peu discuté pendant la campagne électorale etc…
    Evidemment les positions réelles des forces pro BREXIT sont cachées, celles des pro UE sont magnifiées. Le Parti communiste britannique a pris position pour le BREXIT celui d’Ecosse aussi, mais la gauche? Les communistes pour ce monsieur ne sont pas de gauche. Les travaillistes dirigeant le parti sont majoritairement pro UE mais pas la base qui comme en FRANCE vomit cette construction anti ouvrière et pro guerre. Toutes les études ont montré que comme en 2005 en FRANCE la classe ouvrière honnit l’Union des capitalistes européens. Comment ne pas le voir, ne pas en parler? ? Comment un journal communiste qui pendant 40 ans combattit cette union capitaliste impériale et donc mortifère pour la liberté et l’indépendance des peuples, peuples majoritairement formés des classes ouvrières et populaires comment un tel journal peut-il mener ce jeu hypocrite et vain et comment les communistes pourraient-ils jouer un rôle en jouant contre les intérêts de la classe ouvrière en poursuivant cette politique pro UE? MACRON et son premier sinistre mettent en œuvre des décisions prises et par la commission européenne , non élue et conformes aux intérêts du grand capital européen et américain, ensuite tous les européistes de droite et de gauche se rassemblent chez MACRON pour la marche arrière. D’autres prétendent modifier l’Union. Modifier l’nion c’est dire aux travailleurs que bonne est l’Union mais que seule sa direction est une dérive. L’Union est l’empire capitaliste et impérialiste le plus puissant et ne s’embarasse pas de ces petits jeux.

     
  3. etoile rouge

    juin 12, 2017 at 10:30

    Une dictature ne se modifie pas elle se combat. Le peuple français et singulièrement la classe ouvrière et les classes populaires ont droit à la liberté et à l’indépendance. Une dictature se combat et on l’abat.

     
  4. fr

    juin 12, 2017 at 3:10

    Bonjour Danielle,
    Merci de penser à nous,ceux encore au PCF.
    Même s’il n’y a pas mort d’homme,aujourd’hui , ces résultats sont cruels.
    L’empreinte du PCF en France est bien sûr beaucoup plus large que ces 3%.
    Mais,nous avons milité sous le soleil,dans les escaliers des hlm,pour que le pcf ait plus..
    Alors ,la déception est là…
    Oui Merci,pour ton texte Danielle,et bonne continuation.
    Bises.frank

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :