RSS

Et si on revoyait les bases du dialogue?

02 Mai

C’est invraisemblable que l’on attaque Mélenchon sur tout ce qu’il fait d’intelligent et jamais sur ce qui est contestable en lui à savoir par exemple dans l’immédiat la manière dont ses lieutenants et lui-même achèvent de détruire le PCF aux législatives (la direction y a mis du sien).

En fait il a parfaitement raison de refuser de diviser son camp en donnant une consigne autre que celle de « Pas une voix pour le FN ». Il a raison également d’ouvrir la perspective d’une victoire parlementaire aux législatives en se proposant comme premier ministre. Mais ce dernier geste « pose » renvoie à sa principale erreur: croire que son mouvement est en capacité à lui seul de revendiquer cette position. Il s’agit de construire effectivement non seulement une force parlementaire mais une force en capacité de résister et de mener un combat offensif. Quel que soit le résultat des élections législatives, cette force devra mener le combat contre le fascisme sous toutes ses formes et d’abord comme émanation d’un capitalisme qui n’arrive plus par la démocratie à conserver son pouvoir et qui tente des recompositions permettant de nier l’expression de classe. Il y a déjà eu lors du vote négatif à la Constitution la même erreur, un groupuscule ou plutôt quelques groupuscules qui avaient mené un combat contre la Constitution article par article a cru l’avoir emporté. Elle a négligé les véritables circuits du vote, la prise de position de la CGT, mais aussi les débats sur les lieux de travail, dans les familles qui avait emporté le NON sur des bases de classe.

Dans ce genre de situation les consignes des leaders ont peu de poids, la meilleure illustration en est le fait que Jack Lang dans le Pas de Calais n’avait pas entraîné les masses ouvrières qui avaient vécu le plan Davignon vers le OUI, alors qu’en Vendée Philippe de Villiers n’avait pas réussi à imposer le NON sur ses bases de droite.

Le score de Mélenchon, la géographie des votes, tout indique que ce résultat est celui du grand mouvement contre la loi El Khomery du printemps dernier et pas des « insoumis » en tant que tels, ils y ont contribué comme d’autres, une grenouille qui veut être aussi grosse que le bœuf ne peut qu’éclater alors que la seule solution est dans le rassemblement et l’organisation des forces qui ont contribué à ce score qui reste à amplifier.

Parce que dans le fond ce qui crée notre division éphémère et sans intérêt, c’est que 70% des Français ne veulent pas de l’offre à laquelle nous sommes confrontés. Et ce après un grand mouvement où pratiquement le même nombre ne voulait pas du code travail qui leur a été imposé. C’est plutôt positif.

Je sais bien que le PCF tel qu’il est ne facilite pas ce rassemblement, mais peut-être justement est-ce parce que le projet mouvement n’est pas le bon et qu’une véritable perspective ne s’ouvre pas, au contraire, que tout le monde s’arcboute sur ses propres erreurs. En particulier quelle que soit la pertinence de la tactique de Mélenchon, on a besoin d’autre chose que d’un sauveur suprême et d’une forme dont la parenté avec celle d’un Macron peut susciter bien des doutes légitimes.

Danielle Bleitrach
PS. Il y a parfois une sorte de génie politique chez les Français, j’espère qu’il ira cette fois jusqu’à apporter à Macron le minimum pour être élu sans lui accorder les mains libres pour faire ce qu’il veut. Pour le moment la différence de 20 points entre lui et Marine le Pen nous laisse toute latitude pour ne pas faire un raz-de-marée autour de sa candidature. Par parenthèse, je crois que le vote blanc n’est pas logique puisqu’il n’est malheureusement pas comptabilisé.
Je voudrais en outre ajouter l’essentiel qui n’est pas dit dans ma proposition de dialogue, je sais bien que pas mal de préventions légitimes contre l’aventure Mélenchon reposent sur l’expérience Tsipras et se limitent parfois à dénoncer le caractère timoré de ce type de leader face à la dénonciation de l’Union européenne, le carcan antidémocratique dans lequel elle enferme « la citoyenneté » et ce qu’elle impose en matière politique aux salariés… Pourtant ce qui personnellement emporte ma conviction sur la nécessité d’un parti communiste est le caractère « obligatoire » de la transformation du mode de production capitaliste, le nécessaire passage au socialisme parce que dans le cadre de ces rapports de production aucune transformation, aucune émancipation n’est réellement possible et c’est cette conviction qui me fait exiger un parti communiste. C’est un peu rustique comme position mais je crois qu’il n’y a pas d’autre issue.

Publicités
 
8 Commentaires

Publié par le mai 2, 2017 dans Uncategorized

 

8 réponses à “Et si on revoyait les bases du dialogue?

  1. jehaislescookies

    mai 2, 2017 at 9:49

    le principal problème avec Mélenchon c’est son « manque de cohérence » comme dit Edmond Janssen, c’est que d’un côté il est conscient que 90% de son programme est impossible avec les règles de l’UE et en même temps il ne veut pas en sortir. « désobéir », mais c’est que qu’a essayé de faire Tsipras, et on a vu le résultat !

     
  2. Ilko

    mai 2, 2017 at 10:10

    La France Insoumise n’ a jamais fait barrage au PCF et a encore moins l’intention de le « soumettre’ voire de le détruire comme cela se dit dans la mouvance du PCF. Ceux qui le prétendent ne font que se défausser de la responsabilité de leur parti dans sa faillite. Ce n’est certainement pas avec de tels préjugé que le dialogue (entre qui au juste ?) peut sereinement s’engager. Reste que l’avenir organisationnel de la France Insoumise est une vraie question : elle sera ce qu’elle en fera mais certainement pas un cartel d’organisations dont on a fait l’expérience avortée avec le Front de Gauche.

     
    • histoireetsociete

      mai 2, 2017 at 10:12

      les faits sont têtus ce qui se passe dans la Seine saint denis, les parachutages contre les élus communistes partout sont des faits et pas des préjugés.D’ailleurs il n’y a pas que pour le PCF que ces parachutages des lieutenants sont nocifs, ils sont en général très mal vécus au plan local et constituent immanquablement une violation du « basisme ». Il fallait le centralisme démocratique pour faire accepter des décisions de ce type et parfois même dans ce contexte cela provoquait des crises ouvertes.

       
      • Ilko

        mai 2, 2017 at 10:58

        Certes les faits sont têtus et leurs réciproques aussi ! Pardon, mais si parachutages il y a, et il y en a, je ne pense pas que cela soit si scandaleux en soi et spécifique à tel ou tel mouvement ou parti. N’étant pas au fait de la situation précise en Seine Saint Denis je me garderai d’en parler. Mais une chose a été clairement annoncée en conférence de presse de la France Insoumise : la où elle fait un score premier si ce n’est majoritaire elle présentera des candidats sur la base du son programme l’Avenir en Commun, qu’importe l’appartenance partidaire du-de la-candidat-e. Qu’il y ait dans ce cadre des conflits de personnes c’est normal comme toujours et cela ne procède pas forcément de comportements sectaires. Pour ce qui concerne ma ville le PCF qui a soutenu le candidat Mélenchon a fait campagne contre la France Insoumise et pour le Front de Gauche avec du matériel de 2012. Ce qui a écoeuré (le mot est faible) des très anciens membres et qui viennent de démissionner, totalement démoralisés.

         
  3. histoireetsociete

    mai 2, 2017 at 11:52

    liko voilà exactement ce qui ne m’intéresse pas… et qui me fait dire que vous ne voyez pas la réalité…La meilleure preuve est que vous ne tenez aucun compte de mon argumentation et vous attribuez le score de mélenchon à la France insoumise alors que moi cela n’a pas de rapport ou du moins il n’y a pas de coincidence… Vous ne savez pas lire les rapports de force et en tenir compte. Il y eut jadis des militants communistes qui ne raisonnaient surtout pas comme ça, le nez sur le guidon mais en fonction d’une perspective socialiste, le vrai, l’exigence d’un parti dépasse les aléas des personnes y compris ma propre personne et c »est vrai encore pour bien des militants communistes, même si ce parti n’est plus que l’ombre de lui-même… Mais je crois que nous allons être amenés à faire une expérience… Il faudra en tirer leçon… mais on aura perdu beaucoup de temps.
    danielle Bleitrach

     
    • Ilko

      mai 2, 2017 at 5:20

      Danielle, je vous ai lue. Vous me parliez de faits têtus, vous les avez dits je vous ai répondu sur les faits. Vous me parlez de rapports de forces, permettez au moins de croire que j’en aie un vague conscience moi aussi : il me semble que précisément la construction de rapports des forces est centrale dans la problématique d’élaboration du programme l’Avenir en Commun ayant pour antécédent celui du Front de Gauche l’Humain d’Abord. Que vous n’ayez que mépris pour toute autre approche hétérodoxe par rapport à la doctrine marxiste révolutionnaire qui ne voit de rapports de forces féconds que dans le strict cadre de la « lutte des classes » est bien votre droit. En attendant c’est s’interdire de comprendre (et donc de prendre part activement sauf à les parasiter) toute une série de grands mouvements de masses populaires, voire de soulèvements contre les nouvelles formes de subordination liées au développement du capitalisme financier globalisé (Tunisie, Egypte, Espagne, Amérique Latine…) Je voudrais ajouter à Étoile Rouge (de hargne) ci-dessous qu’il n’y a pas plus de prétention à se réclamer de l’insoumission que du communisme.

       
  4. etoile rouge

    mai 2, 2017 at 12:01

    La réalité c’est que la France Insoumise ( quelle prétention, est d’ores est déjà soumise et à on ne sait qui! Qui sont les décideurs réels, où est la sortie de l’euro et de l’UE voire de l’OTAN? Nulle part que dans les yeux de ceux qui voient toujours ce qui n’existe pas mais les arrange beaucoup. Virer le PCF seul parti opposé réellement à MAASTRICHT pour un candidat pro MAASTRICHT , il fallait le faire vous l’avez fait. Mais ne venez pas raconter qu’avec de tels comportements et de telles idées les classes dominées et particulièrement ouvrières et non moyennes vont aller vers un avenir meilleur. Bon boulot à gauche pour compléter le bon boulot à droite permettant la mise en cause totales des lois sociales de 1945 en abattant le parti de 1945.
    Mais arrêter de parler de vos minables dissidents. Où quand eyt comment sans un parti discipliné sur une base théorique et pratique forte vaincrez vous le capitalisme? C’est bien parce que tel n’est pas votre projet que fleurissent ces et vos magouilles.
    Quant au centralisme démocratique on pouvait connaître le nom des dirigeants et même en changer évidemment pas par fantaisie. Par ailleurs tous ceux qui ont combattu le LENINISME dont vous même n’avez depuis que des échecs graves à proposer au travailleur s’appuyant sur des théories plus que fumeuses. Je ne voterai pas France Insoumise ce ramassis de vendus.

     
  5. histoireetsociete

    mai 2, 2017 at 12:13

    CQFD, mon cher étoile rouge, la démonstration est faite (par toi et notre discussion) qu’il y a eu une erreur fondamentale de laisser le Parti Communiste à ceux qui volontairement ou involontairement n’ont cessé de le liquider, parce que mélenchon n’est pas venu tout seul.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :