RSS

je ne sais pas si c’est le printemps, mais il faut que je me calme.

22 Avr

Avant hier j’étais sur la petite place de l’église devant chez moi où se tient tous les jeudi un marché, j’achetais des légumes. Un vieux type s’approche de moi et tente de me convaincre « de voter Marine pour nous débarrasser des gens qui ne sont même pas français et qui nous rendent la vie impossible ». Il n’en a pas eu du regret, je l’ai traité de tous les noms de connard à nazi tout y est passé, quand je l’ai traité de vieille ordure puante, il a tenté de me dire que je n’étais pas moi plus de la première jeunesse, je lui ai répondu « peut-être, mais moi je n’ai pas les neurones complètement bloqués par la haine » j’ai agité ma canne et j’ai ajouté « oui je suis vieille et si vous continuez votre propagande, je vous fend le crâne avec ma canne pour vous apprendre à vivre. » j’étais en train de faire peser mes légumes et je surveillais la balance tout en le menaçant de ma canne; Tout à coup je me suis aperçue qu’il me manquait des courgettes, le jeune vendeur me les a aussitôt apportées en me murmurant des paroles d’encouragement, je me suis aperçue que les marchands étaient en fait d’origine maghrébine et qu’ils me souriaient comme pas mal de jeunes hommes et de jeunes femmes qui faisaient la queue… Après partout où j’allais du marchand de brousse à celle qui vendait des fleurs, on me demendait « Qu’est-ce qu’il vous a fait le vieux? » je répondais « j’en ai marre, chacun fais ce qu’il veut dans l’isoloir, mais on n’a pas à subir ces gens là en faisant son marché! »

je n’ai pas par habitude de menacer de ma canne ceux qui distribuent des tracts, mais là ce vieux type s’approchant de moi et me glissant ses propos de haine, c’était une sorte de limace laissant sa trace sur nous,utilisant mes peurs supposées pour m’inciter à mal agir… en toute impunité…   je me suis sentie comme au temps de collaboration quand on glissait des lettres anonymes pour dénoncer son voisin…Comme ceux qui avaient écrit sur le mur de la maison où nous étions réfugiés: « Il y a des juifs cachés ici »…  On s’aperçoit mieux de la nocivité d’une marine Le Pen quand on voit ce que cela engendre chez ses supports;..

Ce matin sur face book, je reçois sur le mur commun un truc parfaitement débile qui nous annonce qu’avec mélenchon c’est le retour du goulag et le tout est présenté à travers la parole d’un immigré qui raconte combien il a souffert sous le régime communiste. Je commence à dire au type que je voudrais savoir pourquoi je reçois un torchon pareil et je lui explique que « son immigré » ne reflète en rien l’opinion des peuples qui ont connu le socialisme et je lui explique ce qui se passe en Ukraine, comment l’occident à installé misère et fascime en nous racontant que leurs protégés défendaient la liberté. Après quelques échanges musclés, je lui explique <qu’il est doublement un imbécile, d’abord parce qu’il ne connait rien à la réalité de ce dont il parle et ensuite parce qu’il invente qu’un social démocrate un peu plus honnête et épris de paix que les autres comm Mélenchon c’est le goulag… hélas ce ne sera pas non plus le socialisme, le vrai, celui qui  fait peur au capital et donc nous assure la possibilité de conquêtes sociales.ce matin c’est l’anniversaire du droit de vote des femmes, il y a quelques posts sur le fait que ce serait De gaulle, mais qui se souvient que c’est sur proposition d’un député communiste fernand Grenier et que depuis toujours ce parti avait organisé dans ses municipalités le vote des femmes…

Les gens ont le droit de penser ce qu’ils veulent mais pas de raconter n’importe quoi…

Il faut que me calme parce que dans le fond je ne décolère pas contre tous ceux qui ont laissé se développer toutes ces âneries qui nous bouchent toute issue et nous condamnent à nous déchirer entre nous… Je leur en veux plus encore qu’aux réactionnaires qui ont fait leur boulot… paradoxalement ce que je reproche le plus à Marine le pen c’est qu’elle réussisse à nous diviser entre nous, qu’elle monte une partie des Français contre des gamins français…et qu’in fine elle assure au deuxième tour la présence d’un fiefé réactionnaire qu’il soit conservateur, bigot ou libéral libertaire comme Macron. Je ne défend pas a priori les gens parce qu’ils ont une origine ou une autre, je ne tolère aucun fascisme pas plus celui de madame le Pen que celui des criminels qui attaquent des policiers, des enfants juifs ou tuent à l’aveugle. L’un se nourrit de l’autre et ils sont là pour assurer que nous vivrons plus mal demain que hier. .

Danielle Bleitrach

Publicités
 
7 Commentaires

Publié par le avril 22, 2017 dans Uncategorized

 

7 réponses à “je ne sais pas si c’est le printemps, mais il faut que je me calme.

  1. leca

    avril 22, 2017 at 10:00

    Je ne sais pas si c’est le printemps, mais moi aussi il faut que je me calme.
    Ainsi donc toute l ‘équipe de ‘ Faire vivre le PCF’ va voter pour un homme qu ‘elle voue aux gémonies depuis cinq ans, au point d’avoir montré par deux fois sa préférence pour un droitier de la Direction .
    Ainsi donc le PRCF qui prône’ les quatre sorties’ va voter pour un homme qui n ‘en veut faire aucune.
    Ainsi donc Danielle après des pages et des pages d’ imprécations contre tous ces gens, va voter pour le patron des Garrido, Corbières et Autain.
    Ainsi donc, le Cercle Henri Barbusse qui éditait jadis les œuvres de Staline, la Coordination 69, les Rouge-Vif de Marseille et d’ailleurs, les Polex, vont tous voter Mélenchon aux cotés du Parti Communiste Français dont ils critiquent au quotidien les dérives révisionnistes
    On se moque à juste titre des ralliés à Macron, de De Villepin à l’ex-maoiste de VLR Roland Castro mais qui se moquera des ralliés à JLM, l’homme qui, tout comme Ségolène en son temps, a supprimé l’ Internationale et les drapeaux rouges de ses meetings.
    Juste après ces élections de pacotille, chacun reprendra vite son petit fond de commerce, sa faucille et son marteau, ses éditoriaux vengeurs, ses analyses marxisante au point-de-croix, en espérant nous faire oublier qu’ils ont rendu les armes.
    Il faut que je me calme parce que dans le fond je ne décolère pas contre tous ceux qui se disent communistes qui ont laissé se développer toutes ces âneries qui nous bouchent toute issue et nous condamnent à nous déchirer entre nous… Je leur en veux plus encore qu’aux réactionnaires qui ont fait leur boulot…

     
  2. Pedrito

    avril 22, 2017 at 11:19

    La mort dans l’âme, après avoir longuement choisi l’abstention, je voulais me convaincre que voter JLM serait le « moindre mal » parmi la pourriture qui joue des coudes, mais je n’y parviens pas. Je choisissais enfin POUTOU, par dépit, mais il y a eu hier ses derniers propos sur l’assassinat du policier qui m’ont refroidi.
    Moi, le vieux stal, je suis complètement paumé! Et je ne me calme pas…………..

     
  3. histoireetsociete

    avril 22, 2017 at 11:33

    Pedrito et Leca, ne vous inquiétez pas quoique vous fassiez aux présidentielles je ne vous en veux pas… Si l’état des masses était révolutionnaire je ferai comme Lénine, je refuserai le consus avec la social démocratie de kerenski que tous les autres bolcheviques (et même Staline acceptent sous prétexte que la Révolution bourgeoise doit précéder la Révolution prolétarienne) Si j’étais en 1936 avec le danger fasciste je choisirais le Front populaire… Oui mais voilà, je ne crois pas que nous soyons en ces temps là… Alors mes chers camarades je vous dis qu’il faut avancer pas dix pas en avant et se donner les moyens de rcréer un parti digne de ce nom et pas un groupusule au grè de nos humeurs; Que faire? je ne le sais pas plus que vous… Je vais voter demain et surtout pour les législatives pour un candidat communistes si la direction fédérale ne s’est pas comme la dernière fois dissimuléesous une publicité pour les coopératives agricoles… Ce que je sais c’est qu’au deusième tour comme au premier je ne vote ni Fillon, ni Le pen, ni Macron…
    Cher Leca justement je vote aux présidentielles pour Melenchon avec ses limites, je ne vote pas pour Corbière, l’invraisemblable clémentine Autain et tant d’autres c’est pour cela que je veux que les choses soient claires aux législatives… Reconnais mon cher Leca que je n’ai pax varié sur l’homme mélenchon et il m’est relativement aisé pour voter pour lui… je ne peux pas lui attribuer les carences qui sont les notres (ren tant que communistes) en particulier l’art de nous diviser, la pratique groupusculaire et le légitimisme…

     
  4. Jeanne Labaigt

    avril 22, 2017 at 1:44

    Pour ce qui est de moi, Danielle je ne voterai pas.
    Bien sûr le « fond de l’air » n’est nullement révolutionnaire et ton argumentation par la comparaison avec l’adhésion ou non à Kérenski (en en montrant l’irréductible différence) est très forte.
    Je saisis bien que tu ne votes pas Corbière, ni Simonet ni pour Clémentine Autain (cela ne m’est pas venu une seconde à l’esprit).
    Mais moi je m’abstiendrai pour les raisons suivantes:
    D’abord le programme de Mélenchon, ses aggiornamenti au cours de la campagne sur le point nodal de l’UE, de l’euro m’empêchent de voter pour lui.
    Je fais l’analyse (que je pense communiste) que l’UE n’est QU’une machine de guerre contre toute sortie du capitalisme et même plus que cela contre toute perspective d’avoir aucun « bien commun », propriété collective » que ce soit.
    Non seulement les traités de Maastrich l’empêchent, mais ces traités ne sont pas « négociables » car ils sont FONDATEURS.
    Cela me fait penser, mutans mutandi, à ce que l’on lit chez les théoriciens du droit naturel aux 17ème et 18ème siècle et à la critique qu’en a fait Rousseau :
    Pour Hobbes afin de sortir de la guerre de tous contre tous et de chacun contre chacun dans l’état de nature les hommes en un seul geste s’assemblent ET remettent toute leur liberté à un grand « Léviathan », puissant de la puissance de chacun et de tous: la conclusion c’est que nul ne peut y échapper sous peine de retomber dans l’état de guerre généralisée.
    Quant aux plus « softs » Pufendorf, Grotius et autres Barbeyrac ils supposent que cet établissement est en deux phases successives la première où je me départis de ma « liberté naturelle » pour m’associer en Etat, et la seconde où je confie toutes les forces ainsi assemblées en un autre temps à un pouvoir à proprement parler politique: cela a l’air soft, mais c’est il tout autant impossible d’échapper à ce pouvoir qui se donne pour »soft » et démocratique que dans la perspective absolutiste Hobbesienne.
    Je pense que l’impuissance de Mélenchon, ce n’est ni une question d’habileté, de volonté ou même de rapport de forces, il ne peut ni négocier, ni passer à un autre plan en rompant, car comme chez les gentils théoriciens du droit naturel (comme chez le méchant Hobbes) il est impossible dans cette perspective de retourner à l’état de nature, car il est vrai que l’état de nature est ni viable ,ni vivable.
    Pour parler en termes « modernes » et marxistes, l’état actuel des choses NECESSITE une sortie du capitalisme et d’abord du verrou qui empêche même la perspective d’une telle sortie, mais ne pas vouloir faire une REVOLUTION à proprement parler socialiste comme PREMIER but, se boucher d’avance une telle perspective empêche toute évolution: nous sommes bien dans la CRISE.
    Il n’y a pas de « peuple » unifié, d’individus « naturels » et isolés, il y a d’abord des CLASSES sociales ANTAGONISTES et des rapports de forces dans une LUTTE de classe, c’est l’organisation de celle-ci qu’il faut mener.
    La seconde raison pour moi est que Mélenchon et les forces qui l’appuient: du parti communiste tel qu’il se trouve désossé en ces sombres temps, aux gauchos-troskos-écolos vont tout faire, je dis bien tout faire ,pour masquer la nécessité de notre temps: renverser le capitalisme.
    Dans le texte de Badiou j’ai cru lire qu’il enjoint d’ inverser l’ordre des facteurs entre le vote et la « reconstruction du communisme »: « recommençons le communisme, au ras de la fusion entre son
    Idée et l’existence populaire. C’est cela, faire de la politique. » conclut-il .
    Je me sens impuissante, dans une situation de totale faiblesse, la prise de conscience de classe ayant été abandonnée par toutes les organisations qui me concernent, mais comme Badiou je n’irai pas voter car je pense que c’est donner encore un délai à la nécessaire reconstruction de l’idée et des FORCES communistes, c’est encore du temps à différer.
    Je comprends ta décision, j’ai les mêmes réactions épidermiques sur les rapports inter-individuels que toi au marché, mais je pense tout de même comme « Lecca » et je sais hélas que la candidature Mélenchon est la dernière pelleté de terre sur le communisme qui a été ma vie.
    Danielle, c’est avec une très profonde amitié que je te mets ce commentaire, juste pour te dire où j’en suis et surtout pas pour influer sur ta décision que je respecte .

     
  5. histoireetsociete

    avril 22, 2017 at 2:27

    cher vous tous et Jeanne en particulier… Pourquoi nous nous le cacherions, il y a eu la montée de l’appel à la paix de Marseille, puis il y a eu les abandons sur l’Europe terminés hier en apothose avec Podemos… Et ce matin l’article de l’humlanité sur l’Europe que nous voulons… tout cela je suis sûre provoque un reflux xhez les militants les plus conscients de l’impossibilité d’avoir la même perspective dans un tel contexte…
    Ce que j’ai voulu dire fondamentalement c’est que le léninisme tenait compte de l’état réel des masses et posait la question non seulement de l’état de leur situation mais du mouvement que l’on pouvait dessiner. La logique dialectique différente de la logique formalle disait Lénine, c’est-à-dire que l’on prend les élements de la réalité non pas dans leur statique mais dans les perspectives offertes par la lutte des classes. Je crois que nous n’avons rien à gagner à ne pas nous impliquer dans ce possible tout en marquant ses limites, refuser la possibilité de battre le trio infernal du néo-libéralisme Fillon- Le pen- Macron, c’est se placer en porte à faux par rapport à ce que vont subir la classe ouvrière, les couches moyennes, les retraités et tant d’autres. Nous avons avancés parce que dhabitude on nous oblige à nous poser ce genre de question au deuxième tour pour ou contre Marine Le pen, le capitalisme plutôt que le fascisme…Là nous nous offrons la possibilité de battre le capitalisme sous toutes ses formes, même si cela peut paraître illusoire, il nous reste à construire si nous en sommes capables… Mais nous ne pouvons pas déserter cette opportunité… Dans le fond et il faut méditer là-dessus, nous sommes réduits à la situation des USA. Avec l’hypothèse Bernie sanders à qui il manque la classe ouvrière à la fois parce qu’il ne sait pas lui parler et parce qu’on a réussi à persuader cette classe que son ennemu n’était plus le capitalisme mais la mondialisation avec ses délocalisations et aussi bien sûr l’immigration…
    C’est pour cela que demain j’irai voter …

     
  6. leca

    avril 22, 2017 at 5:17

    Le grand mérite des communistes oppositionnels ( je n ai pas trouvé d autre nom) dont Danielle fait partie et que je critique si facilement, est entre autre d’avoir courageusement combattu l’auto-phobie, défendu notre histoire, le bilan des pays socialistes, et montré les responsabilité de l ‘UE dans la casse sociale, la désindustrialisation, les bruits de botte insistants, le djihadisme d’ingérence… Toutes choses que les PC officiels masquaient au sein du Parti de la Gauche Européenne, le si bien nommé. Ces communistes à contre-courant nous ont parlé, eux, des camarades du Portugal, de Belgique, de Boheme-Moravie et de Grèce qui n ‘ acceptaient pas non plus les idées du PGE. Il y a eu des réunions , des textes, des prises de position, que je crois justes. Ils ont tenu sur Cuba, le Maîdan et sur la Syrie, ce qui n est pas si facile
    Vingt ans de combat de leur part mais dont on ne voit pas trace dans ces élections .
    Alors voilà: moi qui ai voté Mitterrand, Huchon, Hue, Buffet, Jospin, Royal, Mélenchon .. et même Chirac. Toujours à la demande du Parti. Là je fatigue, même si je comprends ta position chère Danielle. Demain je penserai à toi, à Jeanne, à Pedrito , à Marianne et à tant d ‘autres que je lis sur ce blog.

     
  7. histoireetsociete

    avril 22, 2017 at 5:31

    merci cher Leca, tu sais combien Marianne et moi nous tenons à votre estume vous pedrito, jeanne et bien d’autres comme Philippe le belg, Franck, François, Marie edith,, Joe, Béatrice, laura, je n’en finirai pas de vous citer tous auxquels nous pensons en écrivant et en traduisant. Disons-nous au moins que quoique nous fassions demain ce sera en conformité avec ce qui nous rassemble…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :