RSS

Les Etats-Unis lance des attaques de missiles base aérienne en Syrie (+ photos)

07 Avr

Ce qui ressort de cette initiative est que cette intervention guerrière contre le gouvernement syrien viole  non seulement la légalité internationale, mais également le droit américain pour qui l’entrée en guerre des Etats-Unis doit être prise en accord avec le législateur. Alors que le gouvernement syrien nie son implication dans le bombardement chimique et dénonce une campagne orchestrée par les soutiens des groupes terroristes et que l’enquête en cours n’a pas rendu ses résultats, Trimp balance des missiles contre le gouvernement syrien. L’article de Cubadebate si dessous souligne en passant un élément clé de cette folle intervention: les négociations entamées avec le président chinois en Floride le jour même. Trump pratique la stratégie du fou pour créer les « conditions du dialogue » avec son homologue chinois. Est-ce que l’affaire a été préparée? (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoire et societe)

Le président américain, Donald Trump.  Photo: Archives.

Le président américain, Donald Trump. Photo: Archives.

 

Les Etats-Unis a  lancé aujourd’hui environ 50 missiles de croisière sur une cible en Syrie, peu de temps après  qu’un rapport indique que le président Donald Trump considérait comme une action militaire dans la nation arabe.

Le New York Times a cité des sources militaires selon lesquelles des dizaines de missiles Tomahawk ont ​​été tirés sur une base aérienne en Syrie en représailles contre une utilisation présumée d’armes chimiques cette semaine dans la province de Idlib.

Bien que  des enquêtes soient actuellement en cours concernant  l’attaque du 4 avril  dernier pour lesquelles les résultats ne soient toujours pas connus  Trump et son secrétaire d’État, Rex Tillerson, se sont précipités pour incriminer   le président syrien, Bachar al-Assad, pour ce qui s’est passé.

les Missiles ont été lancés depuis  deux destroyers de la marine en Méditerranée orientale, ils ont visé  une base aérienne appelée Shayrat dans la province de Homs. Selon le Washington Post, la décision de lancer des attaques ont eu lieu 48 heuresaprès de discussions intenses entre les  responsables américains.

Ce fait, selon le journal  représente une rupture importante avec la réticence de l’administration antérieure à entrer dans une  guerre  contre  l’administration syrienne, tout en détournant l’attention de la campagne contre le groupe terroriste qui se fait  appeler Etat islamique.

 

Selon le Post, l’assaut ajoute une nouvelle complexité au conflit prolongé dans ce pays, où de nombreux combattants ont porté sur la lutte contre le regroupement extrémiste, qui, après plus de deux ans d’attaques et alliés des États-Unis, reste une force puissante .

On attend cette nuit un discours deTrump sur ces faits, alors que dans l’état du sud de la Floride est prévue  une rencontre avec le président chinois Xi Jinping.

Jeudi le sénateur Rand Paul a rappelé que l’action militaire en Syrie devait être approuvé par le Congrès. C’est en accord avec  le législatif que l’on doit décider d’ aller à la guerre pour savoir si elle  elle sera meilleure ou pire et si elle améliorera la sécurité nationale. « Sommes-nous menacés actuellement par la Syrie? « a-t-il  demandé.

Un autre membre du Parti Rouge, le représentant Thomas Massie, a exprimé des doutes hier sur le fait qu’ Al-Assad soit responsable de ce qui est arrivé et il a averti que l’intervention américaine ne ferait qu’aggraver la situation dans la nation arabe.

 

Lo sucedido en Khan Sheikhoun, en el sur de Idleb, forma parte de una vasta campaña internacional promovida por quienes apadrinan a los grupos terroristas, cuestión que Siria ha denunciado de manera reiterada, sostuvo.

L’attaque contre la base aérienne en Syrie se produit le jour même où le  vice-premier ministre et le ministre des Affaires étrangères de la Syrie, Walid al-Mouallem a réaffirmé que son gouvernement rejette catégoriquement l’utilisation d’armes chimiques dans Idlib et il a affirmé que ces événements font partie d’une campagne manipulé et fausse.

Ce qui est arrivé à Khan Sheikhoun, dans le sud de Idlib,  fait partie d’une vaste campagne internationale lancée par les soutiens des terroristes, qui a été dénoncé à plusieurs reprises par la Syrie.

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

Photo: AFP

(Information fournie par Prensa Latina)

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le avril 7, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :