RSS

« La révolution est une grande percée, révélant des opportunités sans précédent »

26 Mar

 

Le 25 mars à Moscou s’est tenu le XIIIème plénum commun du Comité central du Parti communiste et de la Commission centrale de contrôle. Nous publions ici le texte d’une des interventions.

Service de presse du Comité central du Parti communiste.

25/03/2017

Parfenov Denis Andreevich

https://kprf.ru/dep/gosduma/activities/163619.html

 

La société russe actuelle se caractérise par de profondes divisions de classe. L’usurpation par une poignée de gens super riches de tous les leviers politiques et économiques contribue à la dégradation progressive de l’état et de la société. L’élite dirigeante actuelle, depuis le soi-disant « consensus de Crimée » se drape dans des habits patriotiques, proclame des slogans forts sur l’amour du pays et la nécessité d’assurer sa sécurité.

 

Etant incontestablement patriotes et partisans de la défense du pays contre tous les ennemis – étrangers et nationaux, les communistes doivent néanmoins tous les jours exposer la nature contradictoire et la duplicité du patriotisme des autorités officielles. Le patriotisme d’une classe qui vole son propre peuple ne peut pas être authentique. Il ne peut y avoir de véritable amour pour le pays chez des gens dont les capitaux sont à l’étranger. Des personnes avec deux ou trois nationalités et solutions de rechange ne peuvent pas défendre les intérêts nationaux et étatiques. Même si bien sûr, parmi les autorités il peut y avoir des gens sincères. Mais cela ne change pas la nature de classe de l’élite dirigeante dans son ensemble.

 

De plus, afin de se maintenir au pouvoir l’oligarchie et ses partisans utilisent comme arme principale le nationalisme, la russophobie et l’antisoviétisme en un cocktail mortel qui tue l’âme de notre nation. La nature anti-russe des libéraux au pouvoir et en dehors emprunte une variété de formes, allant du soutien à la décommunisation menée en Ukraine, jusqu’au négationnisme historique.

 

Le paradoxe de la situation réside dans le fait que le chœur des accusateurs de l’URSS est rallié par des représentants des « élites » politiques et culturelles, qui clament leur désir de « réconcilier les époques historiques », « d’inculquer à la jeune génération un sentiment de fierté pour leur propre pays et son passé. »

 

Il est regrettable que le Président en janvier 2016 ait ouvertement accusé Lénine d’avoir « posé une bombe sous le fondement de la Russie ». Il avait à l’esprit le principe sur la base duquel a été formée l’Union soviétique – le droit des peuples à l’autodétermination jusqu’à la sécession.

 

Le Premier ministre Dmitri Medvedev lors de son discours au Forum d’investissement à Sotchi en septembre 2016 a appelé la Grande Révolution socialiste d’Octobre « un exemple de la destruction des fondements de l’économie et de perte de la croissance économique »

 

Ces dernières années, des appels répétés pour l’élimination du mausolée de Lénine sur la place Rouge ont émané non seulement de la bouche de l’éternel provocateur Jirinovski, mais aussi du ministre de la Culture Vladimir Medinski dès 2012, et de la bouche du rabbin principal de Russie LazarBerel en janvier de cette année, en plein anniversaire de la révolution.

 

Les tentatives de glorification de Koltchak se poursuivent, initiées des forces centrifuges qui cherchent à diviser le pays. Karl Mannergeim, un ennemi direct de notre pays, a été honoré d’une plaque commémorative dans la capitale du Nord. On constate ainsi une exaltation ouverte des traîtres à la nation et même des ennemis extérieurs de l’URSS. Quelle différence avec ce qui se passe en Ukraine, où sont honorés les collaborateurs nazis?

 

Le Parti à Moscou et ailleurs en Russie doit répondre fermement à toute tentative d’attaquer l’héritage soviétique – selon la situation et la capacité des structures du parti à mobiliser, il peut s’agir de lettres, de déclarations et protestations. Sans oublier le travail sur Internet, pour promouvoir nos idées – par exemple sur Wikipédia, qui est plein de non-sens et inepties anti-soviétiques.

 

Il est extrêmement important de répondre non seulement aux attaques de l’ennemi de classe, mais aussi d’attaquer.

 

Le Centième anniversaire de la Révolution socialiste d’Octobre nous donne l’occasion de réclamer que le 7 Novembre redevienne un jour férié. Suivant l’expérience des camarades chinois, on peut proposer des poursuites judiciaires pour insulte à la mémoire des héros de la révolution. Je pense qu’il faut reconquérir face à nos adversaires le mot de « révolution »! Grâce aux amalgames des journalistes et politologues, ce mot est aujourd’hui associé aux émeutes, aux troubles politiques – dénaturant son sens véritable. Cependant, quand vous parlez aux gens de révolution dans la science, la médecine, la technique – ils sont bouche bée devant les miracles du progrès. Mais il suffit de parler de révolution politique, et l’homme de la rue est pris d’une peur animale que les bolcheviks lui enlèvent son appartement. Mais la révolution c’est une grande percée, une rupture dans la gradualité du développement, révélant des opportunités sans précédent. Ce fut une telle percée que connut le pays lors de la Grande Révolution socialiste d’Octobre.

 

A partir du cas de l’Ukraine, nous voyons que le renforcement de l’antisoviétisme et de la russophobie exige une réponse rapide et extrêmement ferme, sinon ce poison peut envenimer touteune génération, et détruire le pays. Je suis sûr que notre parti a le pouvoir de l’empêcher!

 

Traduction MD pour H&S

 

 

Advertisements
 
5 Commentaires

Publié par le mars 26, 2017 dans Uncategorized

 

5 réponses à “« La révolution est une grande percée, révélant des opportunités sans précédent »

  1. josephhokayem

    mars 26, 2017 at 6:08

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     
  2. etoile rouge

    mars 27, 2017 at 1:18

    Le mausolee de la place rouge appartient à l’humanité favorable à l’égalité et à la liberté . C’est devant ce mausolée que furent jetés les drapeaux d’HITLER et de la bourgeoisie allemande , de son capitalisme coupable de la tragédie de la seconde guerre mondiale. Ceux qui veulent l’effacer sont les collaborateurs de demain d’avec l’ennemi. Ceux qui ont abattu l’URSS dans le dos des peuples soviétiques qui ont voté pour son maintien ont de même mis en danger le grand peuple russe qui se trouve maintenant dans une situation d’encerclement. L’URSS ne pouvait ^etre détruite par l’OTAN, la Russie de POUTINE peut l’être! Cela montre le coup porté à tous les peuples et tous les travailleurs de l’ex URSS comme du monde qu’une 3eme guerre mondiale impacterait.
    L’URSS, un grand moment du développement de l’humanité. Je ne comprends pas la position du représentant de la judéité de russie? Ne peut-il se souvenir qu’il doit sa vie aux communistes, aux partis communistes , à STALINE les vrais vainqueurs militaires d’HITLER?

     
  3. etoile rouge

    mars 27, 2017 at 1:20

    Souvenez vous de radio moscou dirigée par LEVITAN durant la seconde guerre mondiale!
    Pas par NETANYAHOU ou OBAMA!

     
  4. etoile rouge

    mars 27, 2017 at 1:22

    HITLER monsieur le rabin c’est un représentant du capitalisme auquel malheureusement pour vos ouailles vous êtes attaché

     
  5. etoile rouge

    mars 27, 2017 at 1:25

    C’est bien en ISRAEL en 1953, qu’à la mort de STALINE les créateurs de l’état d’ISRAEL décrétèrent une semaine de deuil national?
    Allons Monsieur le Rabbin un effort de mémoire !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :