RSS

Quel dommage qu’il y ait ces gens là pour dévoiler la réalité de Mélenchon

12 Mar

Ce samedi : excellent discours de Rome de Mélenchon… je suis particulièrement sensible à sa dénonciation de la guerre, de l’Europe de la défense comme Europe de la guerre… Sa vision de la France m’est proche… comme d’ailleurs une certaine hauteur dans l’analyse internationale..  Bonne prestation devant les têtes à claques chez Ruquier, en particulier sur les reraites. … Dieu que cette animatrice blondinette est caricaturale,je ne croyais pas que l’on pouvait faire pire que Zemmour…  je ne l’aimais pas, mais son attitude inqualifiable devant POutou me l’a rendue insupportable et aujourds’hui elle a récidivé non seulement devant Melenchon mais devant Nathalie Artaud,en nianr la violence de classe du chômage  et en ne voyant que celle des expropriations du capital, elle est apparue la petite bourgeoisie dans toute sa niaiserie et avec elle ce que nous faisait ingurgiter ce type d’émission..    Mélenchon l’a laissée bouche béé tant il était cent coudées au-delà, et même son complice Yann je ne sais qui,  persuadé d’être un grand auteur et qui par contraste revendique de la profondeur était estomaqué. Melenchon est cultivé et républicain, la répartie fuse et touche juste, l’art de l’escrime, il ne cite pas, il pense… Ce qu’il dit de Hamon et de Macron, je partage, sans parler des autres… Bref, ou je m’abstiens ou je vote pour lui… Oui mais il y a le projet…Hamon se fout des élections présidentielles, il joue dès maintenant la future présidence du PS… Melenchon joue la constitution d’un Podemos en France sur les ruines du PS et du PCF… Je ne  crois à aucun de ces projets… qui vivra verra et j’espère de tout coeur que l’entrée en campagne de Hollande « contre le Front National », qu’il n’a cessé de faire prospérer va mettre Macron « à la place du mort », celle qui a vu l’effondrement de Valls…Mais pourquoi et pour qui?

Bref, faute de mieux, Mélenchon est très bien sur les plateaux, quel dommage qu’il se soit pris pour un chef de parti… Parce que,  voilà après il y a eu sur BMTV, une certaine Danielle Simmonnet qui est venu minimiser le rôle des communistes ou plutôt trier entre les communistes insoumis type MG.Buffet et les autres à propos des parrainage., On sentait bien qu’il ne s’agissait pas seulement de ce que mélenchon devait aux élus communistes qui avait du mal à passer mais qu’elle les détestait à quelques rares exceptions près qui s’étaient convertis… …

Quand je l’entends Autain, elle et Corbières tout ce que j’ai pu apprécier du discours de mélenchon s’effondre, ces lieutenants ne masquent pas le projet mitterrandien: détruire le PCF… Il y a ceux que l’on peut siphonner et les autres… Quel dommage qu’avec melenchon il faille se payer cette bande d’arrivistes anticommunistes… leurs dents râclent le plancher. Je ne pourrais jamais voter pour des gens pareils…Et il n’y a pas que les membres du PCF un peu chevronnés qu’ils révulsent, j’imagine ceux qui ont cru à une nouvelle manière de faire de la politique et qui se retrouvent avec des parachutés narcissiques qui ont déjà usé leurs guêtres dans tous les groupuscules, sans parler des couloirs de Solférino .Où tout cela nous mène-t-il? En instrant le quinqunnat le PS a un peu plus créé le goulet d’étranglement de cette consitution et l’élection présidentielle est désormais à quatre tours.. Cla montre déjà ce qui se dessine avec macron, face au FN un conglomérat qui lui donne raison l’uMPS, de plus en plus dirigé par les puissances financières en particulier européenne…En fait Macron apparait de plus en plus pour ce qu’il est le successeur choisi par Hollande, la poursuite d’un gouvernement sans majorité avançant à coup de 49/3 pour imposer des « réformes » dont personne ne veut.  Mais face à cela quelle alternative si elle passe par le dynamitage des forces de gauche, du PCF en particulier? Quelle alternative?

.

Dans le fond Melenchon c’est exactement le contraire de mon adhésion au PCF, j’ai les plus grands doutes sur le dirigeant et ce depuis Robert Hue, mais j’ai confiance dans le collectif…Ou du moins ce qui a survécu à de telles directions… Et  j’ai toujours privilégié le collectif, ce qu’il subsiste de sa dimension de classe donc de son désintérêt…

Fanielle Bleitrach

Advertisements
 
25 Commentaires

Publié par le mars 12, 2017 dans Uncategorized

 

25 réponses à “Quel dommage qu’il y ait ces gens là pour dévoiler la réalité de Mélenchon

  1. COTTY Jean-Louis

    mars 12, 2017 at 4:47

    Bonjour Danielle
    Il semblerait que vous perdiez tout contact avec la réalité! mais avez-vous travaillée en usine et connue l’exploitation capitaliste…
    Me concernant oui.
    Je vous plains sincèrement.

     
  2. frank

    mars 12, 2017 at 6:30

    Bonjour Danielle,Je lis le commentaire ci dessus ,de Cotty:INEPTE…
    Pour Mélenchon,ceux qui sont pour les 35h,la retraite à 60 ans,contre l’UE,n’ont le choix qu’entre lui et Lepen…Donc,l’abstention?Alors que je trouve Mélenchon Brillant parfois…Cela me fera plaisir de voter Mélenchon,même si j’aurai préféré voter ..pour TOI !…Amitiés et Bises Frank

     
  3. histoireetsociete

    mars 12, 2017 at 7:32

    ne t’inquiète pas mon cher Franck, ni Lénine, ni GFidel Castro, ni même Staline n’ont jamais travaillé en usine… En revanche ils m’ont appris que l’ouvriérisme un peu primaire et comme seul argument était une sorte de maladie du communiste qui en fait faisait souvent de lui un réformiste… ce n’est pas grave… Je crois que malheureusement le défaut d’un candidature communiste nous rend tous orphelin d’un vote clair, cela prouve a contrario l’utilité d’une telle candidature. la gauche est un miroir éclaté quand il n’y a pas cet ancrage… Mais je crois que tu fais erreur Cotty est mélenchonien et comme il a des doutes sur son choix il est d’autant plus virulent… Rien de tel que les gens qui ne sont pas de leur avis pour vous insulter à défaut d’autres arguments. je l’ai de surcroît supprimé de ma liste d’amis pour avoir publié un article où il accusait les juifs par sionisme d’avoir été à l’origine du nazisme… C’est dire… mais s’il continue je vais être obligée de l’interdire sur ce blog également…

    Sur facebook, quelqu’un a mis un commentaire qui n’était pas faux en expliquant que dès 2012 j’étais plus que dubitative sur Mélenchon. C’est vrai et je n’ai pas changé d’analyse disant le bien que je pensais de l’hommre, mais combien en tant que communiste j’étais en désaccord avec son projet politique. Depuis l’hisqtoire de Rsipras et de la Grèce m’a confortée dans cette analyse. Alors poursuoi avoir supprimé le propos de mon interlocuteur? parce qu’il y a insulte (il me traite de paranoïaque) au lieu d’échanger… je pense que le texte que je viens de publier mérite dialogue, il est respectueux et ce qu’il pose nous concerne tous… on ne s’en sort pas avec des injures.
    danielle Bleitrach

     
    • Denis

      mars 12, 2017 at 10:29

      Chère Danielle

      Je suis en tout point d’accord avec cette analyse
      Je le suis, en général, depuis des années avec tous tes positionnements aussi bien sur le plan national, qu’international
      Quant à l’ouvriérisme du premier commentaire, j’ai toujours eu de la difficulté à commenter la bêtise
      Je suis ouvrier et recherche toujours avec intérêt et plaisir la pensée des intellectuels
      La révolution, de mon point de vue, n’est possible que par l’intelligence collective des ouvriers, des intellectuels, des artistes….

       
  4. histoireetsociete

    mars 12, 2017 at 10:41

    c’est ce qu’on appellait « l’alliance », mais je crois que le positionnement de classe d’intellectuels comme Lénine ou Fidel est justement celui d’un parti. Que nous soyons intellectuels ou ouvrier nous formins un intellectuel collectif à la condition d’avoir un parti qui a une position de classe, organisation et idéologie.

     
  5. Bourguignon

    mars 12, 2017 at 11:35

    « ces lieutenants ne masquent pas le projet mitterrandien: détruire le PCF… »
    Depuis pas mal d’année le PCF est assez grand pour se détruire tout seul!!!
    A qui la faute? Avoir été le premier parti de France et se retrouver avec Pierre Laurent à sa tête quelle autodéchéance!!

     
  6. Jean Sans Terre

    mars 13, 2017 at 12:55

    Le programme de Mélenchon est un programme keynésien, un programme réformiste. Qui vise dans son programme « le système de la caste médiatico-politique de la monarchie présidentielle » et non le pouvoir du capital monopoliste.

    Vouloir partager les richesses ne change par le rapport Capital/Travail, le rapport dominant/dominé, il le perpétue. Dans son programme, le capitalisme n’est jamais nommé.

    Aucune nationalisation même bourgeoise n’est envisagée. Il fait la distinction entre capital financier et capital industriel, laissant penser qu’il y a un bon capitalisme, celui qui produit et un mauvais qui spécule. En réalité il y a fusion des deux. Le coeur de la crise qui est une crise de sur-accumulation du capital se situe dans le secteur de la production et de la distribution.

    Mélenchon s’inscrit dans la recomposition du paysage politique du système en pleine crise hégémonique. Mélenchon milite pour être la relève du PS social-démocrate à bout de course. Il suit le chemin de Syriza qui a pris la place du Pasok.

    Mélenchon est un social-démocrate, new-look, gauchisant son discours mais un social-démocrate. Son passé et son présent le prouve.

    La social-démocratie c’est une fraction de la bourgeoisie dans le mouvement ouvrier. Le PCF, en oubliant cette vérité nous a amené dans l’impasse. Il est juste qu’il disparaisse une bonne fois pour toute. Il n’est pas redressable.
    Permettez moi de douter qu’il reste dans ce parti des militants qui soient sur des bases de classe. Le devoir d’un communiste est d’être à l’avant-garde. S’ils avaient voulu l’être, ils auraient quitter le PCF en scissionnant pour construire une autre organisation depuis longtemps.

    Le réformisme dans la situation des classes actuelle en France, en Europe et dans le monde, avec une crise organique du capitalisme qui ne connaitra d’issue que révolutionnaire est tout simplement réactionnaire.

    Mélenchon vise un réaménagement de l’UE, non pas la quitter et la détruire comme machine de domination du capital sur le continent.

    Jeter les syndicalistes qui commence à chercher leurs marques pour renouer avec le syndicalisme de classe (on est encore loin du compte) dans les bras de ce réformiste bavard, traitre potentiel admirateur de Syriza et de Podemos, est une FAUTE POLITIQUE GRAVE.

    Nous vivons à l’époque du passage du capitalisme au socialisme. Mélenchon est une fausse solution.

     
  7. Jeanne Labaigt

    mars 13, 2017 at 8:06

    @ jean sans terre,
    Je trouve cette contribution très juste, tant en ce qui concerne Mélenchon que l’UE , on ne rappellera jamais assez, et il faut le rappeler toujours, que c’est une  » machine de domination du capital sur le continent. » et qu’il faut la détruire, comme le vieux Caton pour Carthage nous devrions répéter et nous organiser en disant « delenda est UE. »
    La question qui semble en ce point résiduelle mais qui à mon avis est principielle c’est celle de la place 1- d’un discours communiste. 2- d’un parti des communistes qui soit sur ces bases de classes qui ont si bien été analysées ici.
    Or, nous sommes dans une impasse tant ceux qui comme moi ont quitté le PCF, que et je ne veux pas parler pour elles, que celles qui y sont restées ou y sont revenues comme Danielle et Marianne pour se battre dans tous les débats et porter une parole et une action vraiment communistes.
    J’ai pour ma part du remord de ne pas être capable ni physiquement, ni intellectuellement d’une telle démarche , mais le remord est une passion triste non productive comme le disait Spinoza: « celui qui se repend est DEUX FOIS misérable ou impuissant » . On en est là, par le fait des trahisons que nous n’avons su arrêter et ce, dans le temps où le « passage au socialisme » est L’affaire, comme tu le dis, de l’époque…

     
  8. Jeanne Labaigt

    mars 13, 2017 at 8:08

    PS.
    Répéter « delenda est UE » pas sur des bases nationalistes, mais sur des bases de classe, ie in fine sur des bases communistes.

     
  9. Durand

    mars 13, 2017 at 12:33

    Bonjour,

    Pour ceux qui en auront le goût et la patience, voici la conférence de presse de F. Asselineau consécutive à la validation de 524 de ses parrainages par le Conseil Constitutionnel…
    On peut critiquer (il faut…) le personnage, mais on ne peut douter que tout ce qu’il dit et tout ce qu’il se propose de faire n’a qu’un but : laisser les Français décider des politiques qu’ils veulent pour notre pays et en un mot, la démocratie !

     
  10. Fabien

    mars 14, 2017 at 10:33

    Pour connaitre de l’intérieur La France Insoumise, je pense que vous vous trompez, Danielle.
    Personne, ou presque, n’a chez nous la volonté de détruire le PCF.
    Simplement, nous n’avons pu que constater à quel point les interminables négociations d’appareil que nous avons pu connaitre avec le PCF dans le cadre du Front de Gauche représentaient une perte de temps et d’énergie, et ne voulons pas retomber là-dedans.
    Et avouez que nous avons tout de même de quoi être interloqués par la stratégie de la direction du PCF, et notamment ce chantage aux parrainages qu’elle a cru bon de tenter…
    Vous reprochez à nos porte-parole de « trier » entre les communistes. J’ai du mal à vous comprendre. Vous voudriez qu’on mette dans le même sac ceux qui, comme Marie-George Buffet, soutiennent JLM depuis le début et ceux qui font tout pour saboter sa candidature?

     
  11. Kirk

    mars 14, 2017 at 10:34

    Hier invité à l’émission « C à vous » Mélanchon a montré qu’il est un marxiste, certes quelque peu, étant donné notre moment historique, crypto. mais on entend parfois Gramsci:  » Le marxisme non pas comme dogme mais comme guide pour l’action. »

     
    • jean sans terre

      mars 14, 2017 at 5:54

      Mélenchon n’est pas marxiste !

      Son programme est keynésien. Un programme de régulation du capitalisme. Toute les mesures tendant à réguler les crises du capitalisme n’ont fait qu’aggraver cette crise. Peut-être un léger mieux pendant un certain temps mais le chaos après, avec le danger d’une politique encore plus réactionnaire, voire fasciste (rappelons nous le Chili de 1973) .
      Ce sont les lois internes du capitalisme qui sont à l’oeuvre. Mélenchon n’y peut rien. Même avec Mélenchon le capitalisme court au chaos et à la guerre.

      Je considère même que Mélenchon est un homme dangereux dans son ignorance de lois élémentaires du capitalisme, de l’impérialisme et de l’histoire de la lutte des classes.

      La seule solution c’est le socialisme !

      Aucune référence au capitalisme dans son programme pour expliquer la situation. Drôle de marxiste !

      Mélenchon se réclame beaucoup de l’économie solidaire totalement imprégnée par les thèses pré-marxistes.

      Le communisme, société sans classes, est pour Marx le but historique de la classe ouvrière, Pour accéder à ce stade de l’évolution de l’humanité, il faut passer par une société socialiste organisée autour de la dictature du prolétariat, la planification de l’économie et la propriété collective des moyens de production. Cà c’est Marx.

      La campagne de Mélenchon est de type mouvementiste, anti-parti. Sa campagne ne vient pas de la base.

      La constituante préconisée par JLM pour une 6ème république en dehors d’un processus révolutionnaire à partir de la base ne peut être dominée que par les idées petites bourgeoises et la classe ouvrière serait à la remorque d’autres couches sociales comme au 19ème siècle.

      Socialisme ou barbarie. Notre époque est celle du passage du capitalisme au socialisme !!

       
    • Jeanne Labaigt

      mars 14, 2017 at 7:23

      Mélenchon n’est en rien marxiste .

       
      • Bourguignon

        mars 14, 2017 at 10:28

        Et y sont où les marxistes?
        Combien de divisions les marxistes?

         
  12. jean sans terre

    mars 15, 2017 at 10:00

    @Bourguignon

    Les marxistes ? Pas chez Mélenchon !

    Qu’est ce qui différencie un révolutionnaire d’un réformiste. Le réformiste dénonce les EFFETS de l’exploitation, le révolutionnaire s’attaque aux EFFETS ET A LA CAUSE de l’exploitation capitaliste qui est au coeur de la dictature du Capital.

    Que feront les divisions de Mélenchon face à la puissance de l’Etat des monopoles, dont ne parle pas LA FRANCE INSOUMISE ?

    Face à la bourgeoisie qui n’est même pas nommée dans son PROGRAMME/PAILLETTE ?

    Mélenchon est un réformiste, d’essence petite-bourgeoise visant à marginaliser le mouvement ouvrier.
    A force de dire que la classe ouvrière n’existe plus, on finit par y croire. Le mouvement ouvrier est sous emprise hégémonique de la petite-bourgeoisie, c’est la fonction de la social-démocratie sous toutes ses formes, y compris de celle de Mélenchon qui surfe sur le reflux des idées révolutionnaires en France.

    Vous voulez une adresse marxiste ? http://www.pcrf-ic.fr/Qui-sommes-nous

    Quant au nombre et à l’importance de ce groupe, je vous invite à prendre connaissance de l’histoire des révolutions, la cubaine par exemple.

    Le principe d’avant-garde est d’être à contre-courant de l’idéologie dominante, y compris parmi les masses qui ont intérêt au socialisme.
    Si nous vivons dans l’époque du passage du capitalisme au socialisme, nous sommes aussi dans le reflux des forces révolutionnaires depuis la défaite de l’URSS, le mouvement révolutionnaire en a connu d’autres dans son histoire, comme la défaite de la Commune, ce qui n’a pas empêché après une longue période de reconquête de voir une révolution bolchévique victorieuse en 1917. Cela s’appelle lutte de classe.

    En France, le PCF naissait en 1920 face aux REFORMISTES DE L’EPOQUE QUI S’ETAIENT FOURVOYES DANS L’UNION SACREE DANS LA GUERRE IMPERIALISTE DE REPARTAGE DU MONDE. Que disait Mélenchon pendant l’agression impérialiste contre la Lybie ?

    D’où viennent les forces de Mélenchon ? Qu’est Mélenchon sans les médias bourgeois ?

     
  13. Alice76

    mars 15, 2017 at 10:26

    J’apprécie votre « plume » aujourd’hui j’interviens car je milite avec la France insoumise, et en 2012 avec le PG. Sur le terrain nous sommes avec des membres du PC et parfois contre… Avec le vote des militants du PC contre l’avis des dirigeants PC nous a fait chaud au cœur, exemple d’une personne avec qui j’ai collé en 2012 et qui revenant dans notre groupe d’appui suite au à vote des militants était heureuse et soulagée… Et nous aussi… Aujourd’hui la question des législatives rend parfois certains d’entre eux agressifs…
    Le jeu du PC de retenir les parrainages jusqu’à la fin, n’est pas digne d’un partenariat sain.

    Le programme FI est le résultat d’un long processus, tout ceux qui ont voulu participer à sa construction ont pu le faire. Comme un puzzle chaque pièce est associée aux autre pièces pour construire des réponses cohérentes à chaque difficulté, défi, de notre vie et préparer la 6eme République … si vous rejetez le vote FI JL Melenchon allez vous choisir le vote blanc… Qui ne servira à rien vu les règles appliquées. Choisir Macron, pour continuer la destruction de nos droits, Fillon, Hamon, Asselineau ?

     
  14. histoireetsociete

    mars 15, 2017 at 11:26

    Alice et Fabien, je suis absolument navrée de notre incompréhension mutuelle, parce que j’apprécie votre engagement, votre sincérité et votre refus d’être taxé d’anticommunisme. Je vous crois, mais la politique obéit à des logiques et celle de JLM est de détruire officiellement le PS mais surtout le PCF. Je ne me fais aucune illusion sur la direction du PCF et même sur son état général, organisation et formation. Mais je suis convaincue que pour vaincre le capitalisme il faut un vrai parti et pas un mouvement type insoumis ou syriza ou podemos, rassemblés surtout dans un but électoral est dans le temps (depuis mai68) et dans l’espace (les révolutions de couleur et autres « mouvements ») des roues de secours du maintien du système en sclérosant les luttes… Il faudrait avoir une discussion de fond là-dessus, sans colère, sans a -priori… Il y a plus, je crois qu’il y a d’un côté un mouvement et de l’autre les bonnes vieilles pratiques social-démocrates qui sont tout sauf respectueuses des volontés de la base… Je n’ai aucune confiance dans ceux qui entourent JLM, y compris ceux issus de mon parti… Je suis comme beaucoup, je sais que je vais voter aux législatives pour le candidat communiste, mais pour la présidentielle, je ne sais pas. Pour le moment c’est l’abstention qui domine et ce dont je suis sûre c’est que personne ne me fera voter sous prétexte du danger du FN. Pas plus qu’au premier tour on arrive à me convaincre qu’il faut voter macron pour empêcher un duel Le Pen-Fillon, on arrivera à me faire voter pour Fillon ou Macron sur les mêmes bases. Ils ont tout fait pour construire cette alternative, pour nous interdire tout choix, qu’ils l’assument.

    Un dernier mot pour vous montrer les différences raisonnements: que vous préfériez MGB à un autre communiste plus réticent peut paraître votre droit. Mais de qyuel droit pensez-vous qu’une alliance entre partenaires politiques égaux vous autorise à trrier dans ceux que les communistes présentent. Vous croyez innover mais vous ne faites que reproduire la canaillerie d’un Mitterrand qui a choisi ceux qu’ils considéraient comme de « bons » communistes et les autres… Il a sélectionné les ministres, présenté des candidats contre les députés communistes… Ce n’est pas une alliance c’est du mépris.

     
  15. jean sans terre

    mars 15, 2017 at 12:13

    Pas de candidat communiste révolutionnaire, donc abstention dans l’agenda électoral des monopoles.

    Je le regrette parce ce que ce n’est pas une position de principe, le suffrage universel peut-être utile aux luttes. Mais en l’occurrence, c’est choisir entre réacs et réformistes.

    Je vous invite à la réflexion sur l’attitude de Siryza au pouvoir en Grèce et de Podemos admirateur de Siryza (membre du Parti de la gauche européenne comme l’est le Parti de Gauche de Mélenchon, et comme le PCF aussi). Les thèses de Podemos viennent des économistes de la droite du PSUV, parti socialiste Venezuelien, Même s’il faut soutenir la révolution bolivarienne au Venezuela, la vérité est que le PSUV n’est pas révolutionnaire, c’est un parti bourgeois, le Parti Communiste Venezuelien a eu raison de ne pas se dissoudre dans ce parti. Les difficultés du Venezuela réside justement dans le refus du passage au socialisme. La rente du pétrole a permis de circonvenir la petite bourgeoisie un temps, maintenant, parce que par nature volatile, elle est tentée par l’alliance avec la bourgeoisie.

    Concernant votre participation au programme de Mélenchon, je doute que ce soit vous qui ayez proposé une échelle des salaires de 1 à 20. Ce qui fixe le plafond des salaires à 34 000 euros par mois. Cette échelle des salaires de 1 à 20 est tout simplement une proposition de la Confédération Européenne des Syndicats à laquelle sont affiliés les bureaucraties syndicales. C’est une revendication de l’aristocratie ouvrière. Il le dit bien : qui fait consensus dans ce petit monde traître financé par l’UE de nature impérialiste.
    Mélenchon fait consensus avec l’aristocratie ouvrière (lire la vidéo de 5 heures sur youtube)

    Mélenchon veut fixer le SMIC à 1700 euros brut (une augmentation de 15% seulement, en 68 ce fut une augmentation de 30%),
    Il suffirait d’un décret. Reste que l’ensemble des salaires devra être réactualisé par rapport à ce SMIC nouveau. Mélenchon veut mettre en place une conférence des partenaires sociaux. Donc il renvoie la patate chaude à un hypothétique rapport de forces.
    Quel rapport de forces peut on opposer aujourd’hui aux monopoles et à son Etat avec des bureaucraties syndicales qui font tout pour être des machines à perdre ?
    Le courant à la base des syndicats en particulier la jeunesse qui veut en découdre mais qui ne sait pas bien encore quel est son adversaire de classe et surtout les bonnes méthodes de lutte du syndicalisme de classe, ce courant qu’il faut appuyer en se syndiquant sur des positions de classe est encore faible. Cette idée suffit à ne pas voter Mélenchon.

    100 milliards d’euros d’investissement. Argent public ou pas. Keynes préconise l’investissement public quand le privé fait défaut. Pourquoi fait-il défaut cet investissement privé ? Parce qu’il y a trop de capital par rapport aux profits réalisables lors de la vente des marchandises.
    Qu’est ce que l’investissement en système capitaliste ? C’est du Capital.
    Qu’est ce que le capital ? C’est un rapport social d’exploitation.
    Modifier la composition organique du capital (les capitalistes en rêvent avec l’extension du numérique et de l’ubérisation) c’est virer les salariés, au mieux les sur-exploiter.

    Les sommes versées par l’Etat dans le cadre de la rénovation urbaine (ANRU et ANRU 2) servent à la recapitalisation des bailleurs sociaux privés et des entreprises du bâtiment (Bouygues, Eiffage, Vinci… )

    Vous parlez du PCF, je ne suis plus dans cette organisation. Je l’ai été. Quand je l’ai quitté, son comité central était encore composé pour moitié de communistes ouvriers recrutés pour leur expérience et la confiance qu’ils avaient acquis dans les luttes, notamment dans les plus grosses entreprises françaises.

     
  16. Pedrito

    mars 15, 2017 at 12:16

    Alice76, il y a plus de 50 ans que j’ai commencé à « coller », on ne parlait pas de partenariat, il y avait le PC à gauche, et les socios qui se « fédéraient » pour mieux l’abattre, ce qu’ils ont toujours fait: le maire PS et conseiller Gal du canton du Lauragais ( plus de 40 ans de mandat, depuis, notamment comme président, çà crée des « liens » quasiment mafieux) voulait choisir lui-même les noms des candidats communistes. Mélenchon en faisait partie, d’ailleurs, il se réfère toujours à son icône Mitterrand, le tueur d’espoirs. Permettez de dire que quoi qu’il arrive, ce sera sans moi, et sans doute beaucoup d’autres. Il n’y a qu’une façon de chasser le danger fasciste: que la gauche respecte ses engagements auprès des travailleurs les plus frappés par la cupidité de tous, par ce système corrompu.
    Le danger du FN disparaîtra aussi vite qu’il est apparu.
    Le reste, bla bla bla, du vent, de l’espoir déçu, des mensonges, des trahisons, comme depuis des décennies. On voit le résultat.
    Le vote blanc servirait à quoi? Abstention!

     
  17. Martial BRACONNIER

    mars 15, 2017 at 5:45

    Chère Danièle Bleitrach,

    Il ne faut pas s’accrocher autant à la personnalité de JLM mais à son programme, notre programme, qui est incontestablement le meilleur. Oui il faut voter pour lui, pour nous mettre sur une autre voie maintenant et pas dans un millénaire. Je comprends votre raisonnement sur le PCF, mais s’il était moins en repli à attendre les coups et plus offensifs, plus révolutionnaire, moins fermé, et s’il avait un cap, la situation serait autre. En attendant qu’il comprenne cela, il faut avancer.
    Amitiés

     
  18. histoireetsociete

    mars 16, 2017 at 3:59

    cher Maerial, comment vous faire comprendre que mes réserves ne concernent pas la personnalité de JLM. De ce point de vue j’ai même de la sympathie pour le personnage, il me ressemble pour le meilleur et le pire. Des convictions, mais aussi une incapacité à rassembler, à organiser et donc de fait un entourage plus que suspect. Non ce qui m’oppose à JLM dont il est vrai que tout en n’étant pas totalement de mes idées est celui qui s’en rapproche le plus en tous les cas plus que Bernard hamonet son choix pro-européen, c’est quelque chose dont vous n’avez semble-t-il aucune idée à savoir la nécessité d’un parti qui ne s’identifie ni à ses dirigeants, ni aux aléas politiciens mais qui ait une stratégie en vue de la fin du cazpitalisme, une véritable assise dans la classe ouvrière et dans les couches populaires. Ce parti a été attaqué de toute part y compris de l’intérieur avec l’assentiment de ses pires fossoyeurs légitimistes… Pourtant aujourd’hui il n’y a ruien d’autre et je ne peux pas contribuer à une opération de destructions.

     
    • Martial

      mars 16, 2017 at 8:21

      Entendu, je comprends parfaitement et je partage ce point de vue. J’ai comme vous quitté le PCF ( mais je sais que vous y êtes revenue) , il y a déjà longtemps, parce que je n’appréciais pas son virage social démocrate, et depuis je n’en comprends plus du tout la ligne, ni les postures de ses dirigeants. Mais je reste proche, tout proche, près à soutenir comme je le fais en ce moment pour la campagne avec les camarades qui me sont chers. Je pense qu’un changement comme celui qui est proposé n’est pas seulement un programme de mandature, c’est une véritable bifurcation pour une voie à laquelle nous aspirons.

       
  19. jean sans terre

    mars 16, 2017 at 9:45

    @Martial, Alice76, Kirk, Bourguigon mais aussi Danielle

    Extrait d’un article sur internet du Monde Diplomatique du 8 mai 2012, Syriza poursuit « le voeu cher à tous les Grecs de gauche : faire imploser le PC pour le reformer sur de nouvelles bases et donner à la gauche grecque sa juste position dans la société. »

    Il ne s’agit pas du PC français mais du KKE. Côté français, nul besoin de faire imploser le PCF, c’est déjà fait depuis longtemps. Au contraire il soutient Syriza,

    Ne pas voir que le PCF est devenu définitivement social-démocrate, c’est participer au barrage auquel milite la gauche autoproclamée « radicale » à la construction d’un authentique Parti communiste, qui n’est autre que l’avant-garde de la classe ouvrière organisé en Parti.

    Vous militez contre vous-même puisque la classe ouvrière dans son propre combat pour se libérer de ses chaînes libère l’ensemble de la société.

    Au pouvoir Syriza a renforcé l’OTAN, appliquer le memorandum qu’elle disait vouloir annuler et est aller plus loin pour faire payer la crise capitaliste sur le dos des travailleurs. Syriza préfère porter ses coups au KKE plutot qu’à AUBE DOREE.

    Au Chili, l’Unité populaire faute de désarmer la réaction s’est fait écraser en 1973 et a ouvert la voie au fascisme de Pinochet et aux dogmes de l’économiste monétariste Milton Friedman partisan entre autres du REVENU PERMANENT, cousin très proche du REVENU UNIVERSEL du réactionnaire Hamon, partisan des guerres néocoloniales et de l’OTAN. Hamon et Mélenchon se ménagent l’un l’autre. Ce n’est pas un signe. Qu’est ce qui vous faut ?

    Etre anticommuniste, CONSCIEMMENT OU PAS, c’est un positionnement politique. C’est se mettre du mauvais côté de la barricade qui n’en a que deux comme le disait Elsa Triolet prosoviétique.

    @Martial @Alice76, @Kirk, @Bourguigon mais aussi Danielle
    consciemment ou pas vous êtes des anticommunistes
    il serait temps de vous réveiller
    Les jeunes ont des excuses, mais pas les anciens
    La lutte de classe çà commence par définir qui est l’ennemi,
    C’est permettre aux masses de visualiser la ligne rouge entre les vrais et les faux amis.
    De la faute du PCF, la ligne rouge est dans nos syndicats notamment la CGT. Sur le plan politique, çà fait un bon moment que le PCF est côté de la collaboration de classe.
    Le PCF, Mélenchon et toute la clique de sauveurs suprêmes, leaders charismatiqueS, bavards césaristes et bonapartistes, veulent nous faire avaler la couleuvre du réformisme.

     
  20. Krystyna Hawrot

    mars 21, 2017 at 11:26

    Dans l’écurie du Front de Gauche, il y a encore pire que Simmonet ou Autain: il y a Ensemble, transfuge du NPA qui y ont mené un pro-maidanisme et une russophobie destinée à influencer Mélenchon dans l’altantisme. Déjà il faut se rappeler qu’Ensemble a invité à des débats le fameux pseudo mairie d’Alep est et a bien contribué à la propagande effreinée contre le gouvernement syrien et la politique russe.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :