RSS

1929: « L’HUMANITÉ » DONNE LA PAROLE AUX COLONISÉS

03 Mar

« L’HUMANITÉ » DONNE LA PAROLE AUX COLONISÉS

EN 1929, « L’HUMANITÉ » OUVRE SES PAGES À DES « INDIGÈNES » DES COLONIES FRANÇAISES. CEUX-CI TÉMOIGNENT DE LEURS CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL, MAIS AUSSI DE LEUR ENGAGEMENT AUX CÔTÉS DU PARTI COMMUNISTE.

Dans l’entre-deux guerres, à rebours de l’idéologie dominante (le « parti colonial« ), L’Humanité et le Parti communiste se font les champions de l’anticolonialisme en France. Ainsi, le 25 novembre 1929, L’Humanitéinaugure une nouvelle rubrique hebdomadaire consacrée aux colonies. Le quotidien s’en explique :

« Il importe que les travailleurs de France sachent que l’exploitation honteuse dans les colonies, non seulement ne leur rapporte rien, mais contribue encore à renforcer le joug esclavagiste qui pèse sur leur dos. »

Le moment est opportun : en France, on s’apprête à fêter le centenaire de la colonisation algérienne.

Dès le 28, le journal consacre une pleine page à la question coloniale, titrée « Tortures, brimades, spoliations : voilà l’œuvre de la colonisation« , et entièrement rédigée par « des indigènes coloniaux« . Ceux-ci, explique le quotidien, « rétablissent la vérité : ils dépeignent leurs misères, leur exploitation, les brimades, la répression féroce dont ils sont l’objet, les luttes qu’ils engagent ; ils disent leurs espérances et leur foi dans le Parti Communiste et l’U.R.S.S.« .

On trouve d’abord dans cette page un grand article sur Madagascar, sous domination française depuis 1882. Écrit par « un groupe de Malgaches« , l’article dénonce les conditions de vie des ouvriers au service des colons.

« En 1922, huit indigènes ont été électrocutés à Tananarive par M. Guinaudeau, directeur d’une grande Compagnie d’électricité, président de la Chambre de Commerce et membre du Conseil d’administration général de Madagascar. Il voulait faire avouer à ces indigènes qu’ils étaient les auteurs d’un vol de 5.000 francs. M. Guinaudeau a été condamné à 16 francs d’amende pour avoir assassiné huit indigènes. »

Un autre article évoque les expropriations en Afrique équatoriale.

« Il ne suffit plus à l’impérialisme d’exploiter et de torturer les nègres, il faut les acculer à la misère par des expropriations forcées sous le signe d’utilité publique, et de civilisation. Enrichir quelques blancs au détriment des noirs, leur voler les terres dont ils jouissent depuis des millénaires. Civilisation aussi. À bas l’expropriation ! L’Afrique aux Africains ! »

Le numéro du 28 s’intéresse aussi aux colonies du Maghreb. Suivront, dans les numéros ultérieurs, des articles consacrés à la répression dans les îles Samoa, à la politique coloniale en Indochine ou encore à la situation des ouvriers et paysans d’Algérie.


Publié le 02/03/2017
Advertisements
 
1 commentaire

Publié par le mars 3, 2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “1929: « L’HUMANITÉ » DONNE LA PAROLE AUX COLONISÉS

  1. Bernard Malfon

    mars 3, 2017 at 9:45

    Merci pour ce rappel. Dans l’Humanité des 17, 18 et 19 février, Enzo Traverso affirme que le Parti communiste a accepté le colonialisme à partir des années 1930, sans être contredit et sans la moindre mise au point. l’Humanité qui ne se définit plus que comme journal fondé par Jean Jaurès ignore son passé d’organe central du parti communiste
    Ce numéro de l’Humanité était particulièrement décevant avec un débat sur la justice où on semblait parler du sexe des anges. Même l’intervention de Serge Portelli m’a fortement déçu. Il n’était absolument pas question de justice de classe. Oubliés les nombreux cas où la justice sert à réprimer l’action syndicale ou politique.
    Bonne journée.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :