RSS

La Croix: Hubert Wulfranc, digne édile de Saint-Étienne-du-Rouvray

01 Mar

La sculpture en hommage au P. Hamel qui sera installée à Saint-étienne-du-Rouvray sera choisie ce lundi. Une manière, pour le maire, de permettre aux habitants de faire le deuil, après l’assassinat du prêtre, le 26 juillet 2016.

Hubert Wulfranc lors de l’hommage rendu au P. Jacques Hamel, le 28 juillet 2016.

ZOOM

Hubert Wulfranc lors de l’hommage rendu au P. Jacques Hamel, le 28 juillet 2016. / Pascal Rossignol/Reuters

« Soyons ensemble les derniers à pleurer. » C’était le 26 juillet dernier, quelques heures après l’assassinat du P. Jacques Hamel par deux jeunes djihadistes. Ces mots, prononcés d’une voix tremblante par un maire les yeux remplis de larmes, avaient ému au-delà de la petite foule rassemblée sur le parvis de l’hôtel de ville de Saint-Étienne-du-Rouvray, à deux pas de l’église attaquée.

Un peu plus de six mois plus tard, costume noir et pull-over gris à col roulé, le même élu parle cette fois en frappant régulièrement du plat de la main sur une table ronde, à l’étage de la mairie. « Excusez-moi », lâche-t-il après le premier coup. Âgé de 60 ans, Hubert Wulfranc occupe ce bureau de maire depuis 2002, après avoir été directeur de cabinet de son prédécesseur de 1981 à 1995 et enseignant en histoire-géographie et français en lycée professionnel dans l’intervalle.

À LIRE : « A Dieu » au P. Jacques Hamel

L’édile communiste, par ailleurs conseiller départemental, avoue qu’il avait eu « du mal » à descendre de cette pièce, le 26 juillet 2016. En bas, les mots lui sont venus « comme ça » : « Dans ces moments, vous savez et on vous dit que vous avez à dire quelque chose. Vous y allez avec une purée de pois dans la tête. Personne n’est préparé à être la pierre angulaire d’une tragédie de cette nature. En même temps, je suis persuadé que la quasi-totalité de mes collègues sont en mesure de réagir. Parce qu’il le faut bien. »

300 des 700 agents municipaux ont bénéficié d’un soutien psychologique

Il lui a aussi bien fallu continuer à gérer cette ville de 30 000 habitants dans la banlieue rouennaise, marquée au-delà de la seule communauté catholique. Environ 300 des 700 agents municipaux ont bénéficié d’un soutien psychologique. Lui dit ne pas en avoir eu besoin. « La dignité de la réaction de la population et de ceux qui nous ont entourés a été telle que cela a été d’un soutien majeur, souligne-t-il. Il en aurait été autrement, je ne porterais sans doute pas les choses comme je les porte aujourd’hui. »

Cette dignité s’est notamment manifestée lors de la cérémonie d’hommage, organisée deux jours après le drame. Deux semaines après le massacre de Nice, le risque de tensions n’était pas négligeable. « On a été quasiment tout de suite dans la reconstruction et l’apaisement, avec le concours de l’archevêché, qui a été décisif, reprend-il. Il n’y a pas eu de dérapage. Si vous permettez l’expression, il y a eu quelque part une espèce de miracle. »

Depuis, Hubert Wulfranc a été amené à s’exprimer à plusieurs reprises à propos de la mort du P. Hamel. L’émotion était peut-être moins forte, mais le sens du propos identique. Il est toujours question de paix, comme pour le projet de sculpture qui doit être installé en hommage au prêtre devant l’église Saint-Étienne avant l’été prochain. Un concours a été lancé et le jury doit se réunir le 27 février pour choisir l’œuvre retenue.

« L’action catholique ouvrière, ici, est puissante »

Un représentant du diocèse en fait partie. Le membre du PCF ne se sent pas complètement dépaysé quand il fréquente des ecclésiastiques. « J’ai de nombreux amis communistes qui sont catholiques pratiquants, confie-t-il en souriant. On a la moitié de la section du PC à l’église. C’est particulier, mais c’est l’ADN de la ville. L’action catholique ouvrière, ici, est puissante. »

Hubert Wulfranc cite alors une vieille une des années 1970 du quotidien Paris-Normandie, qui titrait sur « l’ouvrière et la religieuse » à propos de Saint-Étienne-du-Rouvray. « Les choses évoluent, mais cela reste vrai », rappelle-t-il. La composition socioprofessionnelle de sa ville est toujours dominée par les ouvriers et d’importantes communautés espagnoles, italiennes et portugaises ont importé leurs traditions chrétiennes.

À LIRE : P. Jacques Hamel, une humble lumière

Le premier magistrat, lui, n’est pas croyant. « Ma femme est catholique, raconte-t-il. À Noël, elle va à la messe, moi je reste à la maison. Mais j’ai une sensibilité très ouverte. Je suis persuadé que la croyance et la foi sont une dimension humaine. »À Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, il a d’ailleurs glissé lors d’une rencontre en préfecture : « Je suis persuadé qu’on a des choses à se dire. »

« Je suis très pantouflard »

Hubert Wulfranc s’est aussi lié d’amitié avec Michel Lebouc, son homologue de Magnanville (Yvelines), où un couple de policier a été victime d’un terroriste le 13 juin 2016. Après l’assassinat du P. Hamel, cet autre maire communiste avait tellement insisté pour lui parler qu’il avait fini par le prendre au bout du fil. D’autres ont eu plus de mal à le joindre. L’édile ne possède pas de téléphone portable et cela lui a été reproché après l’attentat : « On m’a dit : “C’est pas normal.” C’est peut-être pas normal, mais c’est comme ça. On me trouve. »

Car ce Stéphanais de toujours, réélu au premier tour en 2014 avec 84,90 % des suffrages, assure n’être jamais très loin. « Je suis très pantouflard, dit-il. Je suis très souvent dans ma mairie ou dans ma ville. Ce que je n’apprends pas à 10 h moins 10, je finis par l’apprendre à 10 h 05. C’est aussi la meilleure façon de déléguer. Quand on ne me trouve pas, on téléphone au premier adjoint. »

Pascal Charrier, envoyé spécial à Saint-Étienne-du-Rouvray
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le mars 1, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :