RSS

Vacances à tous les sens du terme…

26 Fév
000_mvd6580355_0

 Dimanche 26 février 2017, il fait une magnifique journée, avant d’aller m’enfermer – à partir de 15 h 25, au cinéma – je vais en profiter… A 15 h25 au César le film Jackie, suivi du filme de Mizoguchi: la femme dont tout le monde parle… à 17h 30. Je prends mon histoire de Joukov sous le bras, je marche jusqu’à ce que je trouve la terrasse ensoleillée de mes rêves et là je lis, prend des notes, déjeune jusqu’à l’heure du cinéma. Le bonheur de faire ce que l’on a aimé toute sa vie, lire et aller au cinéma…

Le bonheur d’échapper à cette stupide campagne électorale… Hier j’ai craqué quand j’ai vu un cadre totalement imbécile de l’équipe Macron déclarer: il n’y a plus de droite ni de gauche, seule l’élite des « intelligences ». Quelques minutes avant, le directeur de campagne avait fait le tour des « stagiaires » devant leur ordinateur, des bénévoles un tantinet boutonneux qui sur injonction du chef ont affirmé n’avoir jamais appartenu à un parti politique (en revanche le stage non payé avec boulot à la clé qui n’arrive jamais, ils doivent connaître). Une jeune fille avait passé un an au PS. C’est fou, presque pire que les verts comme ce parti essaime dans tous les sens… On croirait les fleurs de pissenlit, encore une conception de l’élite et quelle élite… Les dents longues mais bien branlantes, le risque de terminer du côté des édentés, d’où leur mépris, c’est la crainte de la petite bourgeoisie vestimentaire (qui a tout son avoir en fringues) de terminer déclassé et la haine pour les pauvres, les non diplômés qui en résulte… Après nous avoir présenté son bétail de stagiaires, le directeur de campagne est allé dans une salle parisienne où s’était rassemblé le fan club de Macron, il a salué ses copains d’une « bonjour ma Louloutte! » ou quelque chose d’équivalent… Le code des « gagnants » pour faire tribu…

Je repense à l’appel de Maurice Thorez en 1936, le 17 avril, appel au peuple de France, jusqu’au croix de feu qui a cru en la patrie… et si je ne pourrais jamais aller jusque là, je me dis qu’il m’arrive de comprendre ces égarés excédés plus que les organisateurs de la campagne Macron… C’est un double dévoiement de la jeunesse contre le prolétariat et les victimes, aussi caricaturaux l’un que l’autre et finissant par s’engendrer mutuellement…
J’ai mieux à faire qu’à barboter dans ces eaux croupies. Et je ne suis pas la seule, tous les gens avec qui je parle me disent leur désarroi, leur impossibilité à se reconnaître dans les uns ou les autres, leur inquiétude… je suis comme chacun le sait une vieille dame, mais je n’ai jamais rencontré pareille situation… peut-être l’année de ma naissance en 1938, ce temps de l’étrange défaite… Mais je ne m’en souviens pas…

Danielle Bleitrach

PS: je colle cette photo d’un ours en train de folâtrer sur la banquise ensolillée, je ne sais pas ce qu’il dit mais son attitude est tout à fait dans mon état d’esprit à ce jour… en vacances à tous les sens du terme… Plus je lis l’histoire de Joukov, plus je me sens proche de cet entêté. Nous avons même subi le même système d’éducation, extrêmement rude mais attentif… Des raclées mémorables mais jamais de désintérêt… Le refus de céder, l’art de se cacher jusqu’à ce que l’orage soit passé… Un mépris total pour mes « états d’âme » (tiens disait ma mère en m’envoyant une gifle quand je pleurrnichais, au moins tu sauras pourquoi tu pleures! » mais une préparation d’athlète ou de danseur, tant on était attentif à la moindre défaillance du corps… Il ne me restait plus qu’à fuir dans les livres et les salles obscures… Cle ressemble à l’éducation russe du moins à ce qu’en disait Gorki qui avait du mal à se faire à la violence de ses compatriotes… L’art de tester très tôt les potentialités de résistance du serf et du paysan… Cela ne débarrasse pas des angoisses mais certainement de la peur… et chez moi ça a engendré un refus total des châtiments corporels, l’impossibilité de flanquer la moindre gifle à un enfant mais aussi une sorte d’inflexibilité dans le refus de céder à ses caprices… Peut-être est-ce que je ressens toute cette élection présidentielle comme un énorme caprice infantile alors que la période exigerait des adultes déterminés… Nous sommes tous cousus d’enfance…
Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le février 26, 2017 dans Uncategorized

 

4 réponses à “Vacances à tous les sens du terme…

  1. Jeanne Labaigt

    février 26, 2017 at 8:15

    Je crois que l’ours dit :
    « Vendredi soir », bref il se prépare un bon repos de week-end, après un bon bain sur la glace.
    C’est dans ton humeur d’un bon dimanche ensoleillé…
    Moi je vais trainailler, faire des rideaux pour ma fille et continuer à lire le livre d’Emmanuel Faye sur Heidegger et Hannah Arendt : extermination nazie et destruction de la pensée.
    Bon dimanche.

     
  2. Pedrito

    février 26, 2017 at 12:39

    Chère Danielle,
    notre Jean FERRAT chantait : « Nul ne guérit de son enfance », Comme tu conclus tes mots « Nous sommes tous cousus d’enfance ». Le malheur, c’est que nous n’avons PLUS RIEN pour nous raccrocher – MOI, du moins, mais beaucoup d’autres comme moi – à la moindre espérance, confisquée par la « gauche » socialiste anémiée et « l’élite des intelligences », car ces abrutis de néo fascistes libéraux se prennent pour l’élite.
    Et ceci depuis notre enfance où nous avons grandi et lutté pour inventer un monde de vraie justice sociale, de paix, à une époque pas si lointaine où nos pères et nos dirigeants ne transigeaient pas avec les notions de gauche que les politicards de m…. d’aujourd’hui ont dépouillé de sa vraie grandeur.
    Quelle souffrance, quel dégoût, et comme j’en veux à mort aux complices de notre propre famille fourvoyée dans la magouille mortifère qui nous conduit dans le mur de la haine, comme son front

     
  3. frank

    février 26, 2017 at 12:41

    OUi,notre enfance et jeunesse se passa à lire Jean Pierre Faye'(e père,évoqué qq fois ds Révoltution’),25 ans aprés avoir écouté Thorez!
    Nul ne guérit de son enfance surtout quand on a décidé comme moi de ne pas en guérir mais de se la remémorer..
    Ils nous ons construit la France de la sécu de la fonction publique que les Macrons,Fillon veulent démolir..NON§
    Merci encore à Danielle pour son activité sur ce blog qui nous ressource.Vive le PCF.Bonne continuation

     
  4. histoireetsociete

    février 26, 2017 at 6:56

    la journée a été encore plus merveilleuse que prévue… Longue marche au bord de la mer dans le soleil, fréquents arrêts sur un banc pour lire Joukov (100 pages) et pour me reposer… repas face à la mer en plein air et puis Jackie et surtout Mizoguchi… Aucun film ne peut résister à la concurrence d’un splendide Mizoguchi. Après avoir été ébloui par le grand japonais, j’ai pensé dans le fond cette Jackie Kennedu c’est une geisha sans l’humanité et le raffinement, l’amour des femmes de Mizoguchi le communiste et l »homme qui aime tant la splendeur des chairs, des étoffes et respecte la force et la souffrance jamais mise en spectacle…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :