RSS

Sept planètes «terrestres» autour d’une minuscule étoile

24 Fév

La surface d'une des planètes en orbite autour de Trappist, imaginée par l'Observatoire européen austral (ESO).

tandis que les deux derniers clowns d’une présidentielle française, – qui ne manque pas de candidats au titre de pitre- , Bayrou et Macron occupent les petits écrans de leurs vaines personnes, l’annonce de la Nasa vient réveiller la vraie interrogation de l’humanité: sommes-nous seuls dans cette immensité ou existe-t-il la possibilité de rencontres? Que faisons-nous exactement-là et que pouvons-nous savoir de cet Univers qui a tant de secrets à nous livrer? Nous avons besoin de la paix pour avancer sur le chemin de la connaissance, nous avons besoin que tous les êtres humains accèdent au savoir et apportent leur contribution à cette grande oeuvre qui est nôtre…  (note de Danielle Bleitrach)

VIDÉO – Des chercheurs ont mis au jour l’un des systèmes planétaires les plus curieux et prometteurs pour la recherche de vie en dehors du système solaire.

C’est un étrange système miniature que viennent de présenter dans la revue Nature une équipe internationale de chercheurs, emmenés par la Belgique, la Suisse et la France. L’étoile Trappist-1 est entourée de pas moins de sept planètes rocheuses! C’est quatre de plus que ce que pensaient les astronomes l’année dernière. Entre-temps, les données du télescope spatial Spitzer de la Nasa ont permis de débusquer une trentaine de transits, les sortes de mini-éclipses provoquées par le passage de planètes devant leur étoile. Les chercheurs ont ainsi pu confirmer la présence de sept planètes, toutes de taille comparable à la Terre (à plus ou moins 15% près).

À lire aussi: Trappist-1, la petite étoile aux sept Terres

Ce système est très particulier car son étoile est toute petite: à peine plus grosse que Jupiter. Les planètes orbitent donc très près de leur étoile. Elles ne mettent qu’entre 1,5 et 12 jours pour en effectuer le tour (pour les six premières, la période de révolution de la dernière, un peu plus lointaine) n’est pas encore connue. Comme l’influence gravitationnelle de l’étoile est très forte, ces exoplanètes présentent toujours la même face à leur étoile.

Si ce système a attiré une considérable attention médiatique, c’est pour plusieurs raisons. Pour commencer, il s’agit du nombre record d’exoplanètes rocheuses observées autour d’une même étoile. Ensuite parce qu’une partie d’entre elles sont situées dans une zone compatible avec l’existence d’eau liquide à leur surface. Et comme elles orbitent autour d’une naine ultrafroide, une étoile peu lumineuse, les chercheurs peuvent espérer détecter les changements de luminosité de l’étoile liés à la présence éventuelle d’atmosphère à l’aide du prochain gros télescope spatial américains JWST (James Webb Space Telescope) qui doit entrer en service en 2018.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 24, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :