RSS

Le commandant du bataillon « Somalie » a été assassiné, par Dmitry Rodionov

09 Fév

Ce n’est pas la première fois que Kiev, incapable d’obtenir de véritables victoires sur le champ de bataille, a décidé de déclarer la guerre subversive-terroriste à Donetsk et Lougansk pour décapiter l’armée de la République populaire en la privant des dirigeants les plus célèbres et les plus respectés. Rappelons qu’en octobre l’année dernière à la suite de l’attaque terroriste dans l’ascenseur de sa maison à Donetsk a été tué un autre commandant légendaire de la milice de DNR – Arseni Pavlov (Motorola). Samedi dernier dans l’explosion de sa voiture dans le centre de Lougansk a été tué le chef du département de police populaire de LNR Oleg Anaschenko.

 

A gauche sur la photo: Kazkek Kutsukovich Taïsaev, au centre Litvinov (PC de Donetsk); Givi est le deuxième à partir de la droite. Service de presse du Parti communiste de la Fédération de Russie (voir communiqué plus bas)

http://svpressa.ru/war21/article/165915/

«Aujourd’hui, à 06.12, heure de Moscou, a été assassiné dans un attentat terroriste le héros de DNR, le commandant du bataillon« Somalie », le colonel Mikhaïl Tolstykh, connu sous le nom de Givi. Ceci est une continuation de la guerre terroriste lancée par les autorités de Kiev contre les résidents du Donbass. Sur le site de l’attaque terroriste fonctionne une équipe d’enquête, « – a déclaré le représentant du ministère de la Défense de DNR.

Le ministère de la Défense a également ajouté que les mesures de sécurité ont été renforcées, et a exhorté les habitants à rester calmes, et en cas de détection de personnes suspectes le signaler aux organes de sécurité de l’Etat, au Ministère de l’Intérieur et au bureau du commandant militaire.

«Nous savons qui sont ces gens. Nous allons les trouver, et ils seront punis selon toute la sévérité des lois de la guerre « , – a dit le bureau du procureur de la république.

Ce n’est pas la première fois que Kiev, incapable d’obtenir de véritables victoires sur le champ de bataille, a décidé de déclarer la guerre subversive-terroriste à Donetsk et Lougansk pour décapiter l’armée de la République populaire en la privant des dirigeants les plus célèbres et les plus respectés. Rappelons qu’en Octobre l’année dernière à la suite de l’attaque terroriste dans l’ascenseur de sa maison à Donetsk a été tué un autre commandant légendaire de la milice de DNR – Arseni Pavlov (Motorola). Samedi dernier dans l’explosion de sa voiture dans le centre de Lougansk a été tué le chef du département de police populaire de LNR Oleg Anaschenko.

Notez que, selon certaines sources, le cas Anaschenko a déjà été élucidé.

En sera-t-il de même pour les assassinats de Motorola et Givi? Et comment les autorités des républiques populaires peuvent-elles répondre dans le contexte de l’échec évident du processus de Minsk et de la pression internationale à la vague de terreur des saboteurs ukrainiens?

– Je ferais une distinction entre l’assassinat d’Anaschenko  et les attaques terroristes contre Motorola et Givi, – dit le politologue Eduard Popov. – Dans le premier cas, les Ukrainiens ont attaqué directement la structure militaire de LNR. Les meurtres de Motorola et Givi sont une attaque  psychologique : un plan de guerre pour intimider les républiques. Les victimes étaient les plus célèbres chefs de guerre de DNR, et leur assassinat a été planifié par les Ukrainiens précisément dans le cadre d’une guerre de l’information. Les Républiques ne peuvent rien y opposer de semblable: presque tous les commandants nazis ukrainiens font partie de l’establishment, et certains sont même députés de la Verkhovna Rada. Le plan, largement vanté par certains politiciens ukrainiens – d’élimination des leaders « séparatistes » lors d’attaques terroristes – est efficace, nous devons rendre hommage à la stratégie de l’ennemi.

« SP »: – Quelle sera la réaction des autorités de la DNR? Récemment, nous avons appris que la police de LNR a pu très vite élucider l’assassinat d’Anaschenko. Les tueurs de Givi seront-ils retrouvés?

– Je pense que la direction de la république, par la bouche de Pouchiline par exemple, accusera Kiev de violation des accords de Minsk. Dans tous les cas, cet assassinat, comme les attaques précédentes contre les commandants connus de LDNR indique un problème dans les républiques. Sans trahison les Ukrainiens n’auraient pas pu s’approcher de ces personnes très protégées et mettre en œuvre leur plan. Il a été dit à plusieurs reprises que les républiques populaires sont truffées d’agents ukrainiens, y compris dans les organismes d’application de la loi. D’un jour à l’autre va commencer maintenant la grande guerre avec l’Ukraine, et dans les structures officielles s’est formée une «cinquième colonne» ukrainienne (ministère de l’Intérieur, Ministère de la Sécurité de l’Etat, bureaux de douane), sans oublier les services civils, les autorités fiscales. Par conséquent, je pense que les tueurs de Givi seront vraisemblablement retrouvés, mais cela ne résoudra pas le problème. La possibilité de répétition de telles attaques terroristes existera toujours.

« SP »: – Kiev prendra la responsabilité de cet assassinat? L’Occident fermera les yeux? Est-ce dans l’esprit de «Minsk»?

– Bien sûr, ce n’est pas dans l’esprit de « Minsk. » Mais cela ne va rien changer pour l’Occident. Puisque l’Ukraine se permet de bombarder Donetsk peuplée d’un million d’habitants par des tirs de missiles, et que la «communauté internationale» appelle les deux parties à cesser le feu! L’Ouest attend du Donbass une manifestation publique de «  tolstoïsme » [non-violence, NdT], jusqu’à l’acceptation de mourir sans se plaindre sous les coups des forces terroristes ukrainiennes. Dans cette logique, qu’est-ce que la mort d’une personne, même aussi célèbre que Givi? Mais le Kiev officiel a créé une excuse psychologique confortable, qui est de blâmer pour tous les actes sales les nazis des « bataillons volontaires » incontrôlables. Malheureusement, une grande partie de ce jeu sournois a été initié par la « diplomatie » imbécile des républiques, lorsque les représentants de LDNR à Minsk ont dit que ce n’était pas l’armée ukrainienne qui leur rirait dessus, mais les  «bataillons volontaires indépendants». Des déclarations similaires ont été entendues dès l’automne 2014 et ont objectivement fait le jeu de la propagande ukrainienne. Le point ici n’est pas dans la mauvaise volonté, mais dans la qualité de la «diplomatie» du Donbass.

« SP »: – Pourquoi les unités spéciales de DNR et LNR ne peuvent pas mener des opérations similaires en territoire ennemi? Par manque de volonté politique, ou est-ce techniquement impossible?

– Mener des actions similaires en Ukraine est très difficile, dangereux et peu susceptible d’être rentable compte tenu des risques. Deuxièmement, même la mise en œuvre réussie d’une telle action contre le leader d’un « natsbat » profitera au président Porochenko – son ennemi numéro 1 (natsbat) serait éliminé au moyen de son ennemi numéro 2 (République de Donbass). Est-ce la peine de jouer à ce jeu? En outre, la mise à mort d’un chef quelconque sera l’occasion pour Kiev et les médias occidentaux d’accuser les LDNR de… perturber les accords de Minsk! Ce que peut faire Jupiter n’est pas permis au taureau [Quod licet Iovi, non licetbovi].

« SP »: – Comment selon vous est-il possible d’améliorer la sécurité? Les terroristes sont d’une audace incroyable : s’attaquer à l’immeuble de Motorola, au bureau de Givi …

– Comme je l’ai dit tout à l’heure (en fait je ne faisais que répéter ce qui est dit depuis longtemps dans les agences de sécurité de la République) la situation en LDNR est exécrable, il y a trop d’agents ukrainiens. Sans un nettoyage radical des forces de sécurité et des organismes civils on ne résoudra pas le problème. Il y a aussi la corruption, en plein essor en LDNR. Seule une institution, je crois, est relativement bien protégée: l’armée, la milice populaire de DNR et LNR. Le reste des structures à un degré ou à un autre (probablement à l’exception des services publics qui font du bon travail) doivent être dé-ukrainisé radicalement et débarrassé de la corruption.

Je suis sûr que nombreux seront ceux en LDNR qui s’indigneront de mes paroles, comme c’est déjà arrivé auparavant. Eh bien, qui se sent morveux, qu’il se mouche. Les Républiques de Donbass doivent devenir réellement populaires, et pas seulement dans le nom. Il s’est formé une couche de politiciens qui parasitent ouvertement sur les républiques, avec un mode de vie luxueux, des voitures chères, alors que les gens meurent liitéralement de faim. Il y a une analogie complète avec la situation en Ukraine. Le « Maidan » voulait chasser les oligarques, et le résultat a été un président oligarque. Par conséquent, je résume avec regret: si on garde le système actuel de pouvoir et que l’on ne purge pas radicalement l’appareil administratif des agents corrompus ukrainiens, le problème ne sera pas résolu.

– C’est ainsi que la junte élimine les grandes personnalités charismatiques du Donbass – nous dit une source dans le commandement opérationnel de la DNR.

– Les experts comprennent bien que ce n’est pas un Givi particulier qui fera la différence  dans le cas de combats à grande échelle, mais il est un symbole, le héros de la «révolution». Ils cherchent donc la démoralisation.

Il est peu probable que cela aura une incidence sur la capacité de combat de la milice, mais cette affaire fera beaucoup de bruit. Malheureusement, ce sont des éléments de haute politique. Maintenant, la connexion des DRG ukrainiens avec les agences de renseignement américaines est devenu évidente. Les Américains aiment faire un show de n’importe quelle guerre, ce sont tous des éléments de cette « sanglante Hollywood ». Nous devons dire aujourd’hui que les gens se sont démobilisés, et ne comprennent pas que la guerre contre la république a dépassé le stade de la guerre terroriste.

« SP »: – Y aura-t-il une «réponse»?

– Hélas, les autorités de DNR sont liées par Minsk et il n’y aura pas de « réponse » – car c’est une décision politique. Il est révolu le temps où en l’honneur du 1er Mai on prenait une colline. Cependant, il y a un revers de la médaille – le monde entier voit aujourd’hui que l’Ukraine est devenue un Etat terroriste, et avec l’aide des États-Unis – cela est évident, étant donné que la direction même des opérations spéciales a été créée par les Américains.

« SP »: – Comment, à votre avis, on peut se protéger contre les saboteurs et les terroristes?

– La lutte contre le terrorisme est une chose très individuelle – ici en premier lieu il faut de la vigilance. Par de simples mesures de police il impossible de résister, nous avons besoin d’une attention accrue et de concentration, et, bien sûr, l’aide de la population – tout suspect doit être immédiatement signalé à la police et au ministère de l’Intérieur. Tout acte de terrorisme prend toujours un certain temps à préparer, la préparation ne peut  passer inaperçue. Quelqu’un repère les lieux, quelqu’un étudie les moyens d’échapper. Quelqu’un a bien vu quelque chose – il est nécessaire d’informer qui de droit.

« SP »: – Comment cela a-t-il pu arriver? Y aura-t-il après cet assassinat des mesures de sécurité accrues? Combien de temps?

– L’homme est ainsi constitué qu’il se relâche très rapidement. Malheureusement, jusqu’à présent la population du pays ne comprend pas qu’il y a une guerre, une guerre brutale – une guerre d’anéantissement. Et le terrorisme pour l’Ukraine  est maintenant une tactique pour atteindre ses objectifs. Intimider, démoraliser, impressionner – telle est la tactique de l’Ukraine. En outre, le pays a créé des unités spéciales, formées spécialement et bien motivées, qui ne s’arrêtent devant rien. Cela doit être compris. Je pense que les mesures de sécurité étaient au niveau auquel étaient prêtes les milices. Vous devez comprendre que l’armée de la Nouvelle-Russie – ce ne sont pas des militaires professionnels, qu’on le veuille ou non, mais ce sont les mineurs d’hier. C’est pourquoi on les détruit sur leur lieu de travail, sur le parking près de leur maison. Ces gens pensent qu’ils vont se battre dans un combat loyal, mais dans la pratique, ils se font canarder au coin de la rue …

Traduit par Marianne Dunlop pour Histoire et Société

Givi était originaire du Donbass (né en 1980 à Ilovaïsk). Voici ce qu’en dit le Parti communiste russe:

https://kprf.ru/kpss/162254.html

Kazbek Taïsaiev :

« Je ne peux me souvenir sans douleur de ce jour de mars 2015, quand, accompagné d’un détachement de milice du chef de guerre « Givi » nous sommes venus voir ce qu’il restait de l’aéroport international « Sergei Prokofiev » à Donetsk, où des combats s’étaient déroulés pendant près d’un an. Sur le territoire de l’aéroport nous avons fait la connaissance de cet homme courageux, honnête, volontaire, qui se faisait appeler Givi. Pour son courage et sa persévérance, nous avons remis à Mikhail Tolstykh une décoration du Parti communiste et la  Bannière de la Victoire, que Givi a hissé sur le bâtiment de l’aéroport. Il en était très fier et a dit qu’aujourd’hui, comme ses grands-pères dans la Seconde Guerre mondiale, lui et son détachement de soldats défendaient la liberté et l’indépendance des habitants, luttaient contre les envahisseurs, cette fois le régime criminel de Kiev.

C’est un grand malheur que cette perte, elle est irremplaçable, mais je suis convaincu qu’à la place de Givi disparu se lèveront des centaines de milliers d’hommes, pour qui la vie et l’exploit de Givi est un exemple et une mémoire éternelle. »

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 9, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :