RSS

N’oubliez pas…

02 Fév
L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Ciné – Club Ranimax et Carrosse d’Or : Dimanche 19 février – 16h – Maison des Babayagas 6, rue de la Convention – Montreuil (M° Mairie de Montreuil) Présentation par Danielle Bleitrach : Les bourreaux meurent aussi de Fritz Lang Bertolt Brecht
D. Bleitrach est sociologue, Maître de conférence, auteure de nombreux ouvrages spécialiste du mouvement ouvrier, de la mondialisation et de l’Amérique Latine.
Son livre consacré au travail de Fritz Lang et Bertolt Brecht sur le film Les bourreaux meurent aussi, livre sous titré « Le nazisme n’a jamais été éradiqué » se demande pourquoi l’extermination des Juifs n’est pas traitée dans ce film qui évoque l’assassinat du « vice-protecteur » de Bohême-Moravie, Reinhard Heydrich ? Ce livre s’inspire d’un traumatisme de l’enfance et sort des approches classiques sur le cinéma, analysant le film sous l’angle marxiste à partir de croisements des questions artistiques, politiques et historiques.
Le lecteur découvre, à sa fin, la clé du livre : D. Bleitrach en septembre 1943, petite fille juive réfugiée avec sa famille à Cannes, échappe de justesse à une rafle de la Gestapo au Palace Bellevue grâce à l’action d’un « montreur d’ombres ». De ce traumatisme, l’auteure garde une « fausse trace » lui substituant l’image de la petite Elsie du film M Le Maudit et l’ombre du « vampire » qui envahit l’affiche de la colonne Morris, sauf que c’est elle la petite fille qui figure sur l’affiche et que le tueur est au pouvoir.
Danielle est ancienne rédactrice en chef adjointe  du journal communiste Révolution ; elle a collaboré à La Pensée, les Temps modernes et le Monde Diplomatique.

merci Laura, effectivement je ne peux pas voir ces images sans trembler et tous ceux qui veulent nier cette mémoire traumatique deviennent illico mes ennemis. D’où l’idée pour reprendre la référence de paul Ricoeur au lien entre traumatisme, mémoire et histoire d’interroger le cinéma qui toute ma vie s’est substitué à mes propres souvenirs comme pour en atténuer les peurs. Traumatisme, mémoire, témoignage, Histoire, cela concerne le nazisme mais aussi la délivrance, la reconnaissance éternelle à l’armée rouge et aux communistes.
Il s’agit là de la clé d’une vie, et elle n’explique pas ce travail sur le cinéma que nous poursuivons par une travail sur le les traces de l’Union soviétique à travers probablement deux films, le premier maître (la destalinisation (selon nous totalement ratée et pernicieuse telle qu’elle a été menée) et les nuits blanches du facteur (les traces dans un village qui meurt) .
Mais il y a plus en ce qui me concerne, je ne parle pas au nom de Marianne, ce blog et notre travail sur la Révolution d’octobre, l’URSS, ce qu’il en reste dans la mémoire des peuples est le prolongement de ce traumatisme initial, entre la nuit angoissante du nazisme et l’aube de Stalingrad. C’est aussi de cela qu’il sera question le samedi 11 février au séminaire de Jean Salem à la Sorbonne. Nous sommes dans un nouveau moment historique, celui où l’hégémonie sans partage de l’empire américain et de ses vassaux cède la place à un monde multipolaire déchiré par les contradictions inter-impérialistes. Qu’advient-il des peuples, lèveront-ils enfin la chappe de l’échec pour affronter l’avenir? Pour cela comprendre le passé, l’estimer tel qu’il a été est indispensable. L’enfant terrorisé que j’ai été n’aurait jamais pu agir si elle n’avait pas transformé les peurs, les haines en perspective pour toute l’humanité.
y
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

LABORATOIRE ‘PHARE’ :PHILOSOPHIE, HISTOIRE ET ANALYSE DES REPRÉSENTATIONS ÉCONOMIQUES

Marx au XXIe siècle, l’esprit & la lettre

Séminaire hebdomadaire

sous la responsabilité de Jean Salem,

co-organisé avec Anne Durand, Rémy Herrera et Aymeric Monville

http://jeansalem.fr/fr_FR/ – Rubrique : ‘Séminaires’ – Sous-rubrique : ‘Marx au XXIe siècle : l’esprit et la lettre’

avec le soutien

du CERPHI (École normale supérieure de Lyon)

et du Centre Universitaire d’Études marxistes (CUEM)

 

ANNÉE 2016-2017

 

____________________________________

Les 175 membres
du Comité de parrainage
du séminaire ‘Marx au XXIe siècle’

http://jeansalem.fr/fr_FR/seminaires/marx-au-xxie-siecle/parrainages/

 

_______________

samedi 11 FÉVRIER 2017,

de 14h à 16h

Danielle Bleitrach et Marianne Dunlop 

Sociologue, écrivain et agrégée de Russe, polyglotte

URSS vint ans après, les contradictions intercapitalistes de l’actuelle mondialisation et les traces de l’histoire dans la lutte des peuples et des exploités.

 

Sorbonne

amphithéâtre Lefebvre

entrée conseillée : 14, rue Cujas,
Galerie Jean-Baptiste Dumas, escalier R, 1er étage

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le février 2, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :