RSS

Ne perdez plus votre temps avec les élections présidentielles… Nous avons mieux à faire… Ecoutons Althusser…

02 Fév

Pour la première fois Althusser accepte d’être filmé par la télévision italienne… 1980, apogée et déclin… Ne pas le prendre ni lui ni les autres comme des oracles, mais penser à partir de ce qu’ils disent, contextualiser…J’en ai réellement assez de cette élection présidentielle sans perspective dans laquelle l’ennemi c’est le partenaire… et où l’on croit jouer au plus fin quand on a pris l’électeur, voir le militant de base pour le roi des abrutis, quand on parle de légalité pour défendre l’immoralité, l’illégitimité d’une « représentation » démocratique qui dit n’importe quoi pour défendre les intérêts personnels d’ego surdimensionnés. le tout en nous faisant douter de toute forme d’organisation qui ne soit pas « le mouvement » derrière le chef que l’on veut porter sur le pavois… La lute contre le système c’est ça et rien d’autre, c’est-à-dire quelque chose qui permet toutes les manipulations… Alors attendons que ceux qui se laissent prendre en reviennent… Au moment du vote, vous choisirez en votre âme et conscience, mais ne perdez pas votre temps, regardez-les… c’est instructif, ils voudraient assurer la victoire de l’extrême-droite qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

Je viens d’un autre temps sans doute, celui où conseillère régionale dans la région PACA, je n’ai jamais touché un sou, j’avais signé un papier et le trésorier du parti allait chaque mois récupérer nos mensualités (je ne savais même pas la somme représentée). Il reversait à ceux qui n’avaient pas d’autre emploi la paye d’un ouvrier qualifié et ceux qui, comme moi, avaient un travail ne recevaient rien. De même, les nombreux articles que j’ai écris pour la presse communiste n’ont jamais été rétribués. Nous étions nombreux dans ce cas, y compris Louis Althusser qui je suis sûre n’a jamais été rétribué pour ses « papiers »… Une situation très différente non seulement de ceux qui écrivaient dans la revue des deux mondes, mais quelqu’un comme Regis Debray qui m’a un jour expliqué devant un article paru dans l’express il y a une dizaine d’années que cela frisait les 12.000 francs de l’époque. Je ne le critique pas et je trouve juste que l’Express le rétribue, je dis simplement que nous nous donnions tout cela pour la victoire du prolétariat. Pareil pour les livres écrits pour des éditions communistes, jamais le moindre droit d’auteur.  Nous les communistes nous étions différents, des militants au milieu d’autres militants qui parfois sacrifiaient leur vie, leur emploi… Ce n’était même pas un sujet de conversation, le contraire nous aurait paru anormal. Quand j’étais rédactrice en chef adjointe de Révolution, aux côtés de Claude Prevost, il était professeur d’allemand pour les classe préparatoires, moi j’enseignais à l’université, nous écrivions des articles, prenions des contacts, proposions des projets sur le long terme, assistions aux conférences de rédaction, faisions des compte-rendus et des reportages, sans le moindre émolument. Pire encore, comme il falait bien sacrifier quelque chose, nous sacrifions nos travaux personnels,  nos recherches…  mais il ne nous serait jamais venu à l’idée d’agir autrement…

la seule « paye » que j’ai reçu ça a été l’interdiction de ma publication et de celle des compte-rendu de mes livres dans la presse communiste à partir du moment où j’ai refusé « la mutation », la destruction du parti et on a expliqué que j’étais une « stalinienne ». mais honnêtement même aujourd’hui je n’imagine pas que l’on puisse agir autrement que par conviction si on est communiste.le seul problème c’est que c’est très dur de penser seul et que le fait d’avoir été nourrie pendant tant d’années par la réflexion collective m’a aidé, je me demande ce qu’il en est de ceux qui n’ont pas cette chance.

Enfin ce que je veux dire à propos de la perte de temps de ces élections est tout simple: gardons notre temps pour être des communistes, cela ne saurait se passer du militantisme mais il ne fait pas le dévoyer dans des manoeuvres mesquines et qui ne mènent nulle part..C’est pour cela que je voulais un candidat communiste, en me disant qu’il en resterait bien quelque chose…

Danielle Bleitrach..

Advertisements
 
18 Commentaires

Publié par le février 2, 2017 dans Uncategorized

 

18 réponses à “Ne perdez plus votre temps avec les élections présidentielles… Nous avons mieux à faire… Ecoutons Althusser…

  1. Durand

    février 2, 2017 at 1:43

    Se focaliser sur les législatives en zapant les présidentielles, n’est-ce pas une manière désespérée d’espérer exister encore, malgré l’absence de programme et de candidat PCF ?

    En politique, on n’existe que si l’on rejoint le combat, au besoin en se ralliant, si l’on est trop peu nombreux pour avoir le leadership…

    Dur d’être communiste dans un PCF dont le leader est acquis à la cause européisme et donc ultra-libérale, sachant que l’ultra-libéralisme interdit toute politique, d’autant plus si elle est de Gauche !

    Le PCF aurait tout intérêt à éclaircir ce point, existentiel pour lui…

     
    • Pedrito

      février 2, 2017 at 7:42

      Vraiment: comment peut-on écrire que Danielle « zappe » un aspect important de la politique? Présidentielle ou législative, tout çà m’est devenu insupportable! Aucun grand projet pour changer la condition des humbles sur toute la planète, rien que des luttes d’ego, de prétentieux, d’intéressés, jusqu’à la cupidité, des luttes de chapelles, où n’importent que l’allégeance au fric des plus puissants et les arrières à s’assurer en cas d’alternance. Ce spectacle minable auquel nous assistons depuis quelques décennies et qui s’emballe plus que jamais, vous incite encore à apporter votre suffrage à des gens aussi puants de vanité, de soif de pouvoir, d’addiction au fric?
      En 2005, ils m’ont volé MA victoire, la droite comme les socialistes – je ne dis PLUS la gauche- , DSK, Cahuzac, Tibéri, Macron, Fillon, Sarko, Hollande, Hamon, Mélenchon, tous ou presque sortent du même sérail pour parvenir au pouvoir et s’y maintenir, en mentant, en volant, en trichant… Comment croire encore en quelque chose de sain, d’honnête? J’ai servi un Parti où les députés reversaient leur salaire au Comité Central, qui leur répartissait ensuite un salaire d’OQ de la région parisienne.
      Qu’on retourne à de telles pratiques, et je repars au combat!!! A 78 berges !!!
      Et pourquoi pas???

       
      • Pedrito

        février 3, 2017 at 8:56

        Je rectifie mon erreur: ….tout çà « NOUS » est devenu insupportable…Excusez moi ….

         
      • Durand

        février 3, 2017 at 5:17

        Pedrito,

        Vous vous plaignez qu’il n’y a « Aucun grand projet pour changer la condition des humbles sur toute la planète », mais pas que les états baltes fêtent tous les ans, au cœur-même de l’Union Européenne, leur collaboration avec le Reich dans les rues de leurs capitales, sans que jamais le PCF ne l’ait publiquement déploré.

        C’est en tant que Français, communistes compris, que nous pourrons faire quelque chose pour la France et en tant que France non alignée que nous pourrons faire quelque chose pour les humbles de la planète !

        Sans nations qui tiennent la route, il n’y a pas d’internationalisme possible…, mais juste un transnationalisme virtuel, inopérant, dont se joue la finance apatride qui gouverne nos gouvernants et qui se fout de la condition des humbles, pourvu qu’ils consomment ce qu’elle leur vend et qu’ils le fassent en s’endettant auprès d’elle, lui garantissant ainsi un gigantesque et perpétuel marché captif.

        Il n’existe pas d’autres remèdes à cela qu’une banque nationale qui frappe une monnaie nationale pour financer les politiques publiques nationales que nous choisissons au sein d’une assemblee nationale, ainsi qu’un contrôle intelligent des mouvements de capitaux et une stricte séparation bancaire.

        Si le bon sens est communiste, alors cette recette est aussi communiste et sortir des traités actuels ou même de l’UE est également LA priorité communiste.
        Et si par manque de personnel, les communistes ne peuvent, seuls, porter ce fer, qu’ils aient au moins l’humilité d’une alliance sincère avec ceux qui partagent cette priorité, le temps d’un de ces combat et d’une de ces victoires qui reforment les rangs…,

        Ensuite et seulement ensuite, le combat politique reprendra de la hauteur et du sens.

         
  2. Durand

    février 2, 2017 at 1:50

    Pierre Laurent veut sauver la Gauche avec le PS qui veut sauver l’Union Européenne et l’ultra libéralisme !

    Schizophrénie, quand tu nous tient !…

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/pcf-saisir-l-occasion-hamon-pour-renouer-le-dialogue-a-gauche_1874706.html

     
    • Pedrito

      février 4, 2017 at 9:41

      Je ne me « plains » pas, je regrette, et pour tout et pour le reste, vous me connaissez bien mal. Pourquoi peut-on devenir ce que nous sommes ?
      En 1979, le conseiller général socialiste – qui est resté QUARANTE ANS président du CG de la Hte Garonne , 40 ANS ,!!!!!- m’a arraché le micro des mains devant 400 personnes le soir du scrutin où le PCF par ma modeste candidature l’avait mis en ballotage.  » Je t’interdis de parler, JE suis le maire », furent ces cris hurlés à la cantonade, alors que j’allais déclarer mon désistement « républicain ». Les vieux radicaux l’appelaient Bénito….Qui sait pourquoi?
      La coupe est pleine. Je me suis trop longtemps raisonné. Ya basta ! Les dictateurs socialistes, – voir Delga, en Occitanie aujourd’hui- à la pelle, ne valent pas plus que les autres. Et j’ai passé ma vie à voter pour ces crapules.
      Suffit!!

       
  3. josephhokayem

    février 2, 2017 at 5:22

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     
  4. histoireetsociete

    février 2, 2017 at 7:08

    Durand, je ne sais pour qui vous recrutez, mais vous devriez comprendre que pour moi ces présidentielles ne sont pas l’horizon indépassable de ma propre action, ni même les législatives…En revanche la nécessité d’un parti communiste est déjà plus dans l’ordre de mes perspectives… Votre courte vue m’ennuie autant que les choix que je suboddore être les votres…

     
    • Durand

      février 3, 2017 at 1:51

      Daniele,

      Dans un premier temps, vous ne savez pas pour qui je recrute mais aussitôt, vous le subodorez !

      Allons, courage,… lachez-vous ! Osez dire que je suis un de ces fachos bas du front…, ça vous absoudra de ne pas répondre sur le sujet de l’UE par lequel je vous interpelle :

      – c’est tellement commode !…

      On devine vite sur quelles certitudes pratiques vous échafaudez vos opinions et les raisonnements qui en découlent.

      Finalement, vous n’en savez absolument rien et vous ne voulez d’ailleurs pas le savoir, puisque faute de programme et de candidat pour l’endosser, forcément, je ne voterai pas pour quelqu’un du PCF…

      Alors, pour vous ôter vos commodes certitudes, je vais vous dire, non pas pour qui je recrute, n’ayant pas encore déterminé mon choix, mais pour quoi :

      –pour sortir de l’UE et de son ultra-libéralisme imposé, qui va (entre autres…) achever de tuer mes ruches et ma profession dans moins de trois ans, faute qu’une action contre nos élus et nos gouvernements puisse avoir la moindre chance d’aboutir, puisque c’est Bruxelles et ses commissaires non-élus qui donnent les autorisations aux lobbies pour commercialiser leur molécules mortelles sur le territoire de l’UE et qu’à cause des traités européens, aucun gouvernement ne peut s’y opposer, sous peines de lourdes amendes imposées par la CJUE.

      Alors oui, devant l’urgence de la situation c’est bien de courte-vue qu’il s’agit :

      – la disparition des abeilles et des autres pollinisateurs (ignorés, puisque personne n’en tire de profit professionnels…) étant imminente.

      Je sais qu’en me lisant, vous êtes immédiatement tenté par la facilité de considérer ma démarche comme un égoïste sursaut de survie : « maintenant qu’il est dans la merde, il veut sauver sa peau… », pensez-vous d’emblée,… « les autres, il s’en fout !… », vous dites-vous…
      Je vous laisse à vos « certitudes » concernant ma personne…

      Mais êtes vous au moins capable de considérer que j’ai aussi des enfants et des petits enfants pour qui je partage la même inquiétude lancinante que vous-même avez pour les votres, ou bien tout cela fonde-t-il seulement pour vous – et pour préserver avant tout vos antalgique positions intellectuelles – un de ces dénis magiques, indispensables à la cohérence de l’arbitraire ?

      En échappant à la réalité pratique on échappe au combat réel et on sort de l’existence par la porte de l’inutilité.

      – Quoi ? Vos vieux os vous font mal ?…

      – Les miens aussi figurez-vous !…
      Mais pour autant, ni vous ni moi n’aurons jamais la moindre excuse…

      … Pas plus que le PCF n’en aura pour s’être devoyé, renié, perdu, corrompu…, dans sa complicité contre-nature et anti-historique avec l’ultra-libéralisme dont, passé maître dans l’art de la justification, de l’esquive et du déni, il refusera jusqu’à l’absurde de reconnaître l’évidence.

      Où est passé son honneur ?

      Sincère ou pas, JLM, lui, a au moins fait publiquement sont mea culpa…

      Faute avouée…, amende honorable…, c’est toujours mieux que rien, d’autant que son livret thématique sur l’agriculture, en particulier (ainsi que tous les autres, en général…), n’en est que plus cohérent et plus crédible.

      C’est un courage qui semble être largement au dessus de vos forces et qui vous condamne au déni et à ses corollaire obligés que sont l’orgueil et le mépris, en guise d’honneur et de partage :

      – je vous les laisse…

       
  5. Pedrito

    février 2, 2017 at 7:24

    Merci, chère Danielle, de « toujours sur le métier remettre ton ouvrage ». Comment des gens qui répètent les mêmes erreurs qui conduisent aux mêmes trahisons, celles que nous payons depuis des décennies, peuvent-ils se contenter de continuer à voter pour des politiciens professionnels qui ne souhaitent qu’une chose: remplacer des libéraux sociaux de droite par des socialistes libéraux de droite? Comment ces gens-là peuvent-ils à ce point persévérer à s’entêter dans l’enfumage, sans se préoccuper de résoudre le problème le plus urgent, le plus crucial: se doter d’un vrai outil de travail pour défricher le terrain citoyen livré à la démagogie populiste d’un tortionnaire et de ses disciples depuis plus de 40 ans?

    Merci, pour ton courage, ta clairvoyance, et ta fidélité. Pour ton bol d’air frais quotidien que tu nous apportes, et qui nous rassure….

     
    • Frank

      février 2, 2017 at 10:44

      Bonsoir Danielle,ok pour ton bénévolat pour tes articles dans la presse du PCF mais quand tu étais rédactrice à Révolution,j’imagine que tu étais salariée,non?bises Frank

       
  6. histoireetsociete

    février 3, 2017 at 12:45

    non mon cher Franck, ni Claude Prevost, ni moi n’étions salariés de Révolution, on me payait simplement le voyage Aix-en-Provence Paris. Les profs de fac à l’époque avaient 8 heures de cours hebdomadaires. Je faisais la moitié de mon travil à Aix et l’autre motié de la semaine j’assistais au Conseil de rédction et frequemment je partais en reportage le plus souvent dans une usine où il y avait des luttes, en Lorraine, dans les mines du Gard, puisque la classe ouvrière était ma spécialité. et j’écrivais l’article dans le train et je le dictais au téléphone. Le tout sans le moindre salaire. Et je n’étais pas la seule même si peu en faisaient autant. Pour seul salaire j’ai eu des coups, on m’a déciré mes vêtements quand j’ai osé être en désaccord avec la mutation, ça c’est passé à Marseille. On m’a interdit, moi et tout compte-rendu de mes livres dans l’humanité et la presse communiste et cela continue. Un journaliste a beaucoup apprécié mon livre sur Fritz lang et Brecht, il a proposé un compte-rendu, on le lui a refusé. Et pourtant, je sais que le parti ne leur appartient pas. Le parti c’est autre chose qu’eux, c’est ce que ne comprend pas Durand. je crois que je l’ai compris, ce jour de la fête de l’humanité ou Remys Herrera et moi avons fait signer à deux plus de 2000 personnes en soutien de Cuba. Alors même que le directeur de l’Humanité accueillait un « dissisdent » imposé par Robert ménard. Ett tu sais comment nous avons réussi à faire signer, parce que tous les stands accueillait notre pétition, la faisait signer et nous passions simplement les récupéerer, nous avons tourné pendant trois jours, et nous avions le soutien de la fête malgré Marie georges buffet, malgré patrick le Hyarec… Ils ont interdit mes livres, mais tous les blogs que j’ai fondé ont eu des diffusions comparable à celle de l’Humanité, grace à vous tous, les communistes. Notre résistance a été forte. Et quand on veut détruire le parti sous prétexte des directions, je cite le cas de l’Italie où les communistes italiens se sont mis hors du parti et il ne reste plus rien du premier parti d’Europe non au pouvoir. Alors que nous nous avons encore ce fantâme qui nous réunit.

     
  7. histoireetsociete

    février 3, 2017 at 1:09

    j’allais oublier, je partageais un petit appartement avec la fille de Mazauric à la porte de la Villette à Aubervilliers, un T 2. Nous dormions dans la même chambre, mais j’avais des moments de luxe, le soir en quittant le journal j’avais rendez vous dans un restaurant prés de la fontaine des innocents, cela s’appelait Monsieur Boeuf. Le patron était amoureux d’Aragon et nous étions Aragon, Jean Ristat et moi invités. Aragon n’a jamais mangé un légime de sa vie, il buvait du champagne à l’abricot et mangeait des plats étrnges au foie gras, des petites ravioles à la langoustine et il me racontait sa vie. Il était superbe, c’est yves saint Laurent qui l’habillait gratuitement… C’était un temps déraisonnable,des gens fabuleux… Les soirées parisiennes et le lendemain en reportage au fond de la mine du ladrecht, à la radio Lorraine coeur d’acier… Je me souviens d’un jour où j’ai été envoyée à Malte pour le sommet Bush Gorbatchev. Il y avait une grève à la fac, j’ai été déléguée par les grévistes pour aller voir les députés. je suis partie, j’ai vu les députés, j’ai été à Révolution, j’ai pris le billet pour Malte pour le Week end, il y avait une terrible tempête et au retour j’ai dû être transportée en hélicoptère de Roissy à Orly, le lendemain j’étais à la fac où je faisais le compte-rendu de la délégation aux députés. Personne ne se doutait que j’avais été à malte. Et pour que le tableau soit complet, je faisais les courses pour la maison, la cuisine et tout le monde avait l’impression que j’étais envahissante là où j’étais… C’était fabuleux, quelle bataille.;; et tu veux que je regrette de ne pas avoir reçu du fric de la revue des deux Mondes?

     
  8. Dietzgen

    février 3, 2017 at 6:55

    « C’était un temps déraionnable », j’entends la voix de Léo Ferré sous votre texte. Ce blog est toujours agréable, merci.

     
    • frank

      février 4, 2017 at 10:08

      Chère Danielle,A cette époque ‘le fond de l’air était rouge’!
      C’était la sublime parenthèse!
      A cette époque,je ne vivais pas cette vie trépidante mais j’ en vibrais de façon aussi intense ,de cette époque.
      Oui,en te lisant,cette énergie était,est perceptible.
      C’est pourquoi nous t’aimons.
      Bises Frank

       
      • Pedrito

        février 4, 2017 at 11:57

        Bravo, pour Danielle, pour nous….

         
  9. Krystyna Hawrot

    février 9, 2017 at 9:47

    Merci Danielle pour ton fabuleux travail! Dommage que internet ne soit pas libre et que l’entreprise italienne a enlevé la video de Althusser avant que j’ai pu la voir… J’ai découvert Althusser sur le tard, quand je faisais mes études à Paris 1, il était devenu le philosophe infréquentable… le mec qui a tué sa femme…Alors on ne le lisait pas. Paris 1, c’était la gauche bobo socialiste il y a 20 ans. Et quand j’ai découvert sa vie et ses écrits, j’ai compris qu’il a commencé à analyser les mouvements de mondialisation du capital dès 1979 et les conséquences sur le marxisme… Il n’ pas pu finir son oeuvre… Et nous avons perdu la bataille donc maintenant on a une grande guerre à gagner! Nous revenons de loin car l’analyse et les outils idéologiques pour la lutte, c’est ce qui manque!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :