RSS

Le contenu de la conversation entre Trump et Poutine

29 Jan

 

Trump realiza su primera conversación telefónica con Putin desde su investidura

Lors de leur première conversation téléphonique qui a duré près d’une heure, le président russe Vladimir Poutine et le nouveau président américain Donald Trump ont indiqué leur intention de coopérer sur des questions allant de la défaite de l’Etat islamique à la réparation des liens économiques bilatéraux (note et traduction de danielle Bleitrach pour Histoire et societe).
 » Les deux parties ont exprimé leur volonté de faire des efforts conjoints et actifs pour stabiliser et développer la coopération russo-américaine sur une base constructive, équitable et mutuellement bénéfique, » ainsi que la nécessité de « renforcer la coopération des partenaires » sur un large éventail de questions internationales, selon la déclaration du Kremlin qui a suivi leur discussion.

La Maison Blanche a déclaré que l’aspect « positif » de la conversation était « un début important pour améliorer la relation entre les États-Unis et la Russie, qui a besoin d’être restaurée. »

« Tant le président Trump que le président Poutine ont bon espoir que, après l’appel d’aujourd’hui, les deux parties puissent aller rapidement vers la lutte contre le terrorisme et d’autres questions importantes d’intérêt commun», a ajouté la déclaration de la Maison Blanche.
 » Les présidents ont parlé en faveur de l’établissement d’une véritable coordination entre les actions américaines et russes afin de vaincre ISIS et d’autres organisations terroristes en Syrie, » selon la déclaration du Kremlin.

Les deux dirigeants ont également discuté du conflit israélo-palestinien ainsi que le programme nucléaire de l’Iran.  » Les principaux aspects de la crise ukrainienne ont également été abordés « , a annoncé le Kremlin.

Les dirigeants de la Russie et des Etats-Unis ont noté un besoin de rétablir les liens économiques  » pour stimuler  » la poursuite du développement de la relation entre les nations.

Poutine et Trump ont également convenu d’engager un processus de « travailler sur les dates possibles et le lieu de leur rencontre personnelle . »
Au cours de la conversation, les présidents ont également exprimé leur désir de « maintenir des contacts personnels réguliers », a dit la déclaration du Kremlin.

Le Kremlin a déclaré que le président américain a souhaité à son homologue russe  » le bonheur du peuple russe et la prospérité » en son nom, en ajoutant : les Américains « ont des sentiments chaleureux envers la Russie et ses citoyens. » Poutine a déclaré que le sentiment était «mutuel», en soulignant que, historiquement, les Russes et les Américains étaient proches alliés à plus d’une occasion.

Poutine a déclaré « pendant plus de deux siècles, la Russie a soutenu les Etats-Unis, était son allié pendant les deux guerres mondiales, et voit maintenant les États-Unis comme un partenaire majeur dans la lutte contre le terrorisme international. »

Vendredi, lors d’une séance d’information conjointe avec le Premier ministre britannique Theresa May, Trump a dit qu’il espérait qu’il aurait une « relation fantastique » avec le président de la Russie, mais comprend que cela pourrait ne pas se produire.

Trump a déjà dit qu’il serait heureux de la participation de Moscou dans un effort commun pour combattre l’Etat islamique (IS, anciennement ISIS / ISIL).

« Je ne connais pas Poutine, mais si nous pouvons nous entendre avec la Russie ce sera une grande chose. C’est bon pour la Russie; c’est bon pour nous; nous nous battrons ensemble et nous rejetterons ISIS en enfer, parce que c’est une vraie maladie », a-t-il dit dans une interview à Fox News.

Moscou, pour sa part, a maintes fois proposé de favoriser une coopération plus étroite entre les forces aériennes russes et américaines en Syrie, mais blâmé la précédente administration Obama pour ne pas avoir répondu de manière adéquate à ses prières.

Les relations entre les deux pays ont été gâchées ces dernières années sur diverses questions, y compris les divisions sur la crise syrienne et les allégations de l’ingérence russe dans les élections américaines en novembre 2016.

Les sanctions américaines contre la Russie – imposées au cours de la crise en Ukraine – ont été l’un des problèmes qui pourraient être à l’ordre du jour de l’échange Trump-Poutine. Cependant, la question n’a pas été mentionnée dans la déclaration du Kremlin résumant la conversation.

Citant une source anonyme de la Maison Blanche, un chercheur du centre d’analyse Conseil de l’Atlantique, Fabrice Pothier, a écrit dans un message Twitter jeudi que l’administration Trump « a un ordre exécutif prêt » à lever les restrictions sur Moscou, mais Trump a dit vendredi qu’il est « trop tôt pour parler de cela. »

Toutefois, plus tôt en janvier, Trump a déclaré qu’il envisagerait la levée des restrictions si Moscou coopère au dialogue avec Washington sur certaines questions, telles que la réduction des armes nucléaires.

« En ce qui concerne les sanctions à la Russie – nous allons voir si nous pouvons faire quelques bonnes affaires avec la Russie. D’une part, je pense que les armes nucléaires devraient être en bas et réduit très sensiblement et cela fait partie de ces affaires,  » selon le Times citant Trump.

Trump a également dit dans un de ses tweets qu’ « avoir une bonne relation avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose, » en avertissant que ceux qui pensent autrement seraient «fous» . Cependant, plusieurs sénateurs américains ont proposé un projet de loi la semaine dernière qui rendrait impossible pour le président américain de lever les restrictions sans l’approbation du Congrès.

La Russie a été prudente sur les perspectives d’un potentiel « reset » avec les Etats-Unis sous la nouvelle administration. Le ministre russe des Affaires étrangères Lavrov dit que le pays n’a pas des « attentes naïves » et ne se fait pas  » d’illusions. »

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le janvier 29, 2017 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Le contenu de la conversation entre Trump et Poutine

  1. leca

    janvier 29, 2017 at 8:56

    C’est intelligent de proposer un Pacte Americano-Sovietique à la Russie, pour avoir les mains libres à l’est et faire la guerre (commerciale au minimum) à la Chine.
    L Histoire se répète, une première fois en tragédie etc etc..
    Que les Russes se méfient, un nouveau Barbarossa est déjà dans les cartons de Washington.

     
  2. josephhokayem

    janvier 29, 2017 at 6:59

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :