RSS

Cinéma Utopia à Avignon MADAME B, histoire d’une Nord-Coréenne et autres rendez-vous…

28 Jan

Le cinéma cela sert aussi à rapprocher des peuples que la méconnaissance désunit. je signale à ce propos que dans la deuxième quinzaine de mars, il y a au Toursky à Marseille, une importante initiative consacrée au cinéma russe avec la présence de Sokourov et de son film francophonia. je vous repréciserai les dates. Toujours dans les rendez-vous à ne pas manquer, mardi 31 janvier à 19 h 30, à la cinémathèque du boulevard d’Athènes le film de Gremillon :  (note de danielle Bleitrach)

Jero YUN – documentaire Corée-du-Sud France 2016 1h11mn VOSTF

Du 22/02/17 au 28/02/17

MADAME B, histoire d'une Nord-CoréenneDepuis que les premiers opérateurs Lumière ont parcouru le monde pour aller témoigner en images du monde tel qu’il l’était à la toute fin du xixe siècle, il s’est écoulé près de cent-vingt ans. Des millions d’heures d’images ont été tournées sur le moindre recoin de notre planète, et sur les soubresauts de son histoire. On pourrait croire qu’on a tout vu tout entendu, que l’on connaît presque tout grâce au cinéma et à la télévision. Et pourtant un film vient de temps en temps nous surprendre et nous faire découvrir des réalités inconnues : c’est le cas avec cet étonnant Madame B qui nous ouvre une fenêtre sur un pays très rarement filmé, la Corée du Nord et ses habitants.
Jero Yun est un réalisateur sud-coréen. Comme tous ses compatriotes, il vit avec la blessure qui fracture depuis les années 1950 le peuple coréen, cette guerre des blocs qui a partagé le territoire en deux, opposant le Nord, une des dernières et plus secrètes dictatures communistes, et le Sud, caricature du capitalisme dans tous ses excès. Et en tant que cinéaste, le destin de ceux qui vivent « de l’autre côté » l’a toujours passionné.
Le film nous fait suivre le périple et le destin de Madame B., Nord-Coréenne qui a décidé de fuir son pays via la Chine afin de rejoindre par la suite la Corée du Sud. Les premières images, caméra cachée ou à l’épaule, sont confuses, traduisant bien la réalité de tous les clandestins qui se dissimulent comme ils peuvent pour fuir, par tous les moyens de transport possibles, une situation devenue insoutenable. Et puis on va retrouver Madame B. en Mandchourie, à l’extrémité septentrionale de la Chine, où elle a été achetée par une famille de paysans chinois. Vous avez bien lu : achetée. Car tel est souvent le sort de certaines clandestines nord-coréennes, contraintes d’épouser un paysan célibataire qui n’a pas les moyens de convoler en justes noces avec une des ses compatriotes. Étrange quotidien que celle de cette femme volontaire, voire autoritaire, mariée d’office avec un vieux garçon qu’elle mène finalement à la baguette en dépit de la présence des beaux-parents et qui finit, pour arrondir les fins de mois de tout le monde, par devenir passeuse et trafiquante de drogue !
Mais le but ultime de Madame B., c’est de rejoindre en Corée du Sud son premier mari, et surtout ses deux enfants qui ont réussi à passer. Le chemin est périlleux puisque, la géopolitique étant ce qu’elle est, elle doit parcourir plusieurs milliers de kilomètres depuis le nord de la Chine jusqu’à la Thaïlande en passant par le Laos, où elle pourra être volontairement expulsée vers la Corée du Sud par avion, dans le cadre d’un accord de retour au pays des « nouveaux arrivants nord-coréens ». Entre la dureté de la dictature nord-coréenne, la pauvreté de la vie rurale chinoise, la paranoïa anticommuniste de la Corée du Sud qui fait d’elle une suspecte en puissance, autant dire une sous-Coréenne, quelle sera la réalité finalement la plus supportable pour Madame B ?

Le film est avant tout le superbe portrait d’une femme qui se bat pour sa survie, et peut-être plus encore pour assurer un avenir meilleur à ceux qu’elle aime (qui ne sont pas forcément ceux auxquels on s’attend…), au détriment de son propre destin. C’est aussi un coup de pied aux clichés trop faciles qui circulent sur les deux Corée, un constat triste et mélancolique sur ces satanées frontières séparant des êtres qui devraient se rejoindre.

Programme cinémathèque Marseille

> La cinémathèque de Marseille

> présente

> Ubiquiste et dévoreur d’espaces, le cinéma ce trimestre voyage d’Italie en Espagne et des USA au Royaume Uni. Chez nous, la verve de Grémillon ou l’impertinente vraie/fausse comédie musicale du « jeune » Godard résonneront en écho. Et pendant les vacances de février nous emprunterons le chemin des écoliers épris d’images. Egalement, pour sacrifier au rite du Mois de la francophonie avec la Ville de Marseille et le CRI, nous découvrirons un film présenté à Cannes en 2015 à la Quinzaine des réalisateurs. Enfin, pourquoi ne pas fêter les 100 ans de Kirk Douglas, l’acteur qui d’Ulysse à Spartacus porte des siècles d’Histoire sur ses vigoureuses épaules.
> Mardi 31 janvier 2017,
> L’ETRANGE MADAME X, Jean GREMILLON, Fr., 1951, 1h31.
> Avec : Michèle Morgan, Henri Vidal, Arlette Thomas. Etienne travaille dans une scierie ; Irène est femme de chambre, du moins est-ce ainsi qu’elle se présente à son amant….
> Mardi 7 février 2017,
> ULYSSE, Mario CAMERINI, Ital., 1h57, VO.
> Avec : Kirk Douglas, Silvana Mangano, Anthony Quinn. Après le siège de Troie, Ulysse entame son périlleux voyage…
> Mardi 14 février 2017,
> LES AVENTURES DE PINOCCHIO, Luigi Comencini, Ital., 1975, 2h15.
> Avec : Andrea Balestri, Nino Manfredi, Gina Lollobrigida, Vitorio De Sica. Le menuisier Gepetto taille un pantin à partir d’une belle bûche de Noël…
> Programme susceptible de modification.
Séances à 19h00
Par mesure de sécurité la porte d’entrée sera fermée à 19h15Lieu des projections :
Salle Cézanne – CRDP – Canopé
31 bis boulevard d’Athènes
13001 Marseille

Renseignements
Cinémathèque : 04 91 50 64 48
La cinémathèque de Marseille reçoit le soutien de la ville de Marseille et du CRDP-Canopé.
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 28, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :