RSS

Une stratégie suicidaire de la France insoumise

22 Jan

Afficher l'image d'origine

l’anticommunisme est protéiforme, mais il mène toujours à la soumission au capital

Une seconde liste de candidatures de la France Insoumise est tombée. De nouvelles circonscriptions sont concernées par la présence d’un binôme ou d’un candidat simple. Dans cette liste, la France insoumise a investi des candidats contre des députés communistes sortants et dans des circonscriptions où le PCF est en mesure de gagner. C’est la stratégie non seulement de Mélenchon qui suit les traces de Mitterrand, mais pire encore celle d’une direction du PCF qui a livré le parti à de telles manoeuvres. Il est évident que le dernier congrès du PCF, la division de la direction et les atermoiements de celle-ci ne pouvaient conduire ailleurs. Le véritable problème va bien au-delà de cette attaque contre le PCF auquel la France insoumise est théoriquement allié, cette attitude ne peut que déboucher sur l’élection d’un candidat de droite ou d’extrême-droite dans la logique qui risque d’être celle de l’élection présidentielle (Note de Danielle Bleitrach).

Après André Chassaigne dans la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme et Nicolas Sansu dans la 2nde circonscription du Cher, la France insoumise vient de valider des candidatures contre des députés communistes sortants Gaby Charroux, JJ. Candelier; JJ Lecoq et Circo de Gerin-Picard et Salvodelli (94) : L’attaque contre Chassaigne avait été « justifiée » par le fait que celui-ci avait osé – crime de lèse majesté – se prononcer pour une candidature communiste, mais une nouvelle fournée de candidatures de division qui ne peuvent aboutir qu’à faire élire un candidat de droite voire d’extrême-droite est servie…

 

 

 13ème circonscription des Bouches du Rhône: MARTIGUE 

Frédéric Grimaud (Ensemble! – Martigues) et Stella Apeddu (Parti de gauche – Saint Mitre les Remparts) ont été investis contre le député communiste sortant Gaby Charroux qui sera en duo avec Pierre Dharréville (titulaire). En 2012, Stella Apeddu était candidate dans la 15ème circonscription (Châteaurenard, Lambesc, Saint-Rémy-de-Provence …). Frédéric Grimaud est conseiller municipal à Martigues dans la liste du Député-Maire PCF Gaby Charroux,  Cette nomination quand on connait la complaisance dont la fédération du PCF des Bouches-du-Rhône a fait preuve envers les refondateurs, les liens qui unissent son dirigeant à Marie Georges Buffet est réellement la preuve de l’offensive qui est menée dans ce département contre ce qui fut jadis un des bastions communistes.

 

16ème circonscription du Nord

Mais on retrouve la même stratégie dans un autre bastion, le Nord Pas de calais. Marina Dabonneville (Parti de gauche – titulaire) et Raphael Brice ont été investis dans la circonscription du député communiste Jean-Jacques Candelier (qui souhaite ne pas se représenter). Ici la France insoumise se place dans l’ambition de faire perdre le Parti communiste français dans cette circonscription historiquement communiste.

Des candidatures de la France Insoumise aussi dans des circonscriptions gagnables pour le PCF (Venisieux, Ivry; LeHavre; StDenis; Rhone; Puy-Dome, Le Cher…)
La France insoumise a aussi désigné des candidatures dans des circonscriptions gagnables par le PCF (parce que perdues en 2012 du fait de la vague PS) : le fait est que ce qui a été perdu par le PCF en 2012, avec la vague qui s’est produite à la suite de l’élection de Hollande, ne doit surtout pas être regagnée par les communistes. la social-démocratie sous une forme renouvelée doit soit s’y maintenir, soit faire élire la droite, voire l’extrême-droite par la division. C’est en fait la logique du quinquennat voulue par Jospin, utiliser la vague présidentielle, le fait que les communistes sont désavantagés dans cette élection pour leur faire perdre toutes leurs positions. La France insoumise ne fait que suivre cette logique-là, celle d’une social-démocratie renouvelée quand le PS s’est mis hors course par désaveu de sa politique. En fait comme Mitterrand qui dénonçait la Constitution de la Ve république, l’appelait : le coup d’Etat permanent et s’en est mieux qu’accommodé quand il a pris le pouvoir, on voit que Mélenchon suit cet exemple et la présidentialisation est utilisée en plein pour prendre la place des communistes et des socialistes ayant fait faillite.

– Dans la 14ème circonscription du Rhône (Vénissieux, Saint Priest …), la France insoumise a investi des candidats. Benjamin Nivard et Najat Barthe seront en concurrence avec la communiste Michèle Picard, qui mène la bataille de la reconquête dans cette circonscription historiquement rouge (André Gerin étant le dernier député communiste).

– Dans la 8ème circonscription de Seine Maritime (Le Havre, Gonfreville-l’Orcher …), la France insoumise a nommé François Panchout et Johanna Castillo dans cette circonscription historiquement rouge où le PCF peut faire élire un député. Le communiste Jean-Paul Lecoq avait perdu cette circonscription en 2012 pour 83 voix.

– Dans la 10ème circonscription du Val-de-Marne (Le Kremlin-Bicêtre, Gentilly Est, de Vitry-sur-Seine Nord, Ivry-sur-Seine), la France insoumise entend diviser et bloquer la reconquête de cette circonscription perdue par le PCF en 2012. La France insoumise a propulsé (pardon parachuté) Mathilde Panot (Parti de gauche de l’Essonne) et Mourad Taghzout (Parti de gauche) face à Pascal Savoldelli (PCF).

De nouveaux parachutages de cadres du Parti de gauche

Après Alexis Corbière dans la 7ème circonscription de Seine-Saint-Denis et Andréa Kotarac dans la 7ème circonscription du Rhône, c’est au tour d’Eric Coquerel (coordinateur du PG ) d’atterrir en Seine Saint Denis, dans la 1ère circonscription.

Rappelons que ce parachutiste professionnel, habitant à Paris, s’est retrouvé en 2012 dans la deuxième circonscription de la Corrèze, et aux élections européennes de 2014 en France, il est deuxième de la liste du Front de gauche dans la circonscription Sud-Est. En 2015 il rentre à Paris pour les élections régionales (où il est élu Conseiller régional sur la liste d’union conduite par Claude Bartolone du PS).

 

Des heurs et malheurs de l’anticommunisme

C’est Sartre qui affirmait : un anticommuniste est un chien et il ajoutait je n’en démords pas… ce qui est sûr c’est que l’anticommunisme est protéiforme, et il a réussi à faire passer diverses manières d’être anticommuniste sous une forme acceptable, il suffit de taxer le communiste de stalinisme ou de l’accuser de ne plus l’être pour donner le sentiment de jeter l’eau sale du bain en conservant l’enfant, cet idéal d’alternative à un capitalisme de plus en plus insupportable. Il peut même s’affirmer représenter une vision améliorée du vieux communisme dépassé. C’est sur cette base qu’un Tsipras a prétendu renouveler la vie politique en Grèce, on a vu ce qu’il en est advenu. Parce que le fait est que quand on s’attaque en priorité aux communistes quel que soit le bâton qu’ils aient donné pour se faire battre c’est qu’on a choisi de fait de ne pas rassembler ce qu’il faut pour résister au capitalisme…

On peut dire que le capital a réussi à partir de mai 68, le premier maidan à dissocier la petite bourgeoisie, diplômée mais salariée du prolétariat, ça été la grande oeuvre de Mitterrand et de ses sucesseurs, on en voit les résultats aux USA.

Dans la période de confusion dans laquelle nous sommes, l’offensive de Mélenchon et du parti de gauche est d’autant plus facile que la direction du PCF a renoncé aux fondamentaux communistes et a largement créé les conditions qui permettent aujourd’hui de prétendre achever le PCF, de lui refuser toute représentation. On pourrait en déduire que c’est une bonne œuvre révolutionnaire:  certains ne se privent pas de justifier leur adhésion à cette opération en expliquant que le PCF n’est plus communiste, et qu’il s’est lui-même suicidé. Mais il suffit de voir ce que les députés communistes – que nous n’avons pas toujours approuvés – ont été capables de faire dans l’exercice de leur mandat y compris face à la loi Khomry par exemple, pour voir à quel point cette action de la France insoumise laisse mal augurer de l’avenir de ceux qui choisissent pareille dérive. Honnêtement quand vous voyez le parcours de ceux qui se présentent, le retournement d’une telle candidature pouvez-vous avoir la moindre confiance en eux?  Pas moi et encore moins en ceux qui cautionnent de telles pratiques politiques. En disant cela je ne représente aucun courant, aucune chapelle, je dis ce que je pense en tant que communiste.

Danielle Bleitrach.

Advertisements
 
30 Commentaires

Publié par le janvier 22, 2017 dans politique

 

30 réponses à “Une stratégie suicidaire de la France insoumise

  1. Sloan Vapeur

    janvier 22, 2017 at 8:55

    Mélenchon, Parti de Gauche, PCF. Ce que vous ne comprenez pas où ne voulez pas comprendre c’est que le mouvement France Insoumise se fout éperdument des noms et des partis. Nous sommes de tous bords et disciplinés. Nous avons décidé d’un manière de faire et nous nous y tiendrons, libre à vous de nous rejoindre dans se cadre établi, ou pas…
    Trop de temps se perd dans ces débats stériles.

     
  2. histoireetsociete

    janvier 22, 2017 at 9:01

    et bien voilà qui a le mérite de la clareté, en ce qui me concene je ne voterai pas pour ce machin dont je crains l’aventurisme et la tête trop gonflée de vents mauvais de certains…Vous vous faites beaucoup d’illusions… on croirait un adepte de macron…
    d’ailleurs Mélenchon vient de déclarer le fond de l’affaire au JDD:

    Primaire du PS: Mélenchon juge probable le désistement du vainqueur en sa faveur ou en celle d’Emmanuel Macron

    Ce qui effectivement donne tout son sens à l’interrogation de l’article ci-dessus : de Melenchon et Macron: que sera la social démocratie au goût du jour?

    effectivement c’est de l’ordre des probabilités, le PS né au Congrès d’Epinay est mort, vive le même peint en rouge ou en bleu (comme les démocrates) le vainqueur des primaires se rabattant sur un favori des sondages, mais la probabilité est plus grande d’un désistement de Solferino en faveur de Macron, Collomb y est déjà, Ségolène et Hollande, et cette primaire avait été faite pour lui… Cette cuisine montre que c’est dans les vieux pots que l’on continue à faire la soupe social démocrate… Pour qui a vécu la manière dont l’aile gauche du PS a intronisé la candidature de Mitterrand, la réflexion de Melenchon ne surprend pas. Ce que nous disons à savoir qu’il s’agisse de macron (ni doite, ni gauche et modèle monsieur X et deferre) ou Melenchon(CERES intronisant Mitterrand matiné de tsupras), il s’agit de recréer une social démocratie au goût du jour.

    Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise à la présidentielle, a estimé probable un désistement en sa faveur ou en celle d’Emmanuel Macron du vainqueur de la primaire organisée par le Parti socialiste, dans une interview au Journal du Dimanche,

    Un désistement « fait partie des probabilités », a dit M. Mélenchon alors que le premier tour de la primaire organisée par la Belle alliance populaire a lieu ce dimanche.

     
    • Olivier

      janvier 22, 2017 at 9:53

      Ha bon,et vous voterez pour qui alors?

       
  3. charier

    janvier 22, 2017 at 10:10

    certains se tournent vers laprimaire.org

     
  4. Frank

    janvier 22, 2017 at 10:13

    France Insoumise est dirigée par les notables du PG sous la férule de Mélenchon,ce que ne savent pas les personnes qui en sont membres.
    Celui ci épargne Marie Georges Buffet et dézingue tous les autres,car Mélenchon dirige.
    Il est aux antipodes de cette malheureuse direction du PCF au moment même où le pays a besoin du PCF.
    Le pire c’est que JLM attirera nos voix car il tient un langage communiste.
    Mais il déconstruit le parti de masse qu’est le PCF,
    JLM une fois mort que restera t il,en France,du communisme comme organisation d’éducation populaire?

     
  5. Pedrito

    janvier 22, 2017 at 12:27

    Feu Mitterrand, son adorateur Mélenchon, Macron, Fillon, Hollande, de Montebourg, Baylet/Pinel, et tous ceux qui les soutiennent: même combat: sauver la finance, écraser ce qui reste du PC et tuer toute velléité de changement

     
  6. Pedrito

    janvier 22, 2017 at 12:32

    J’oubliais: « Sloan », Olivier, je ne voterai pour AUCUN de ces usurpateurs , surtout pas Macron, nouvel apôtre propulsé par les banques, ses manières de convaincre me rappellent un certain Adolf

     
  7. Jeanne Labaigt

    janvier 22, 2017 at 2:22

    Le choix Mélenchon est malheureusement suicidaire pour ce qui reste des communistes.
    Avant même le vote final des adhérents, les pontes du PG avaient clairement signifié dans des textes sur leurs divers sites, que ce qu’ils avaient en vue c’était les législatives et se substituer au malheureux rogatons du groupe communiste à l’Assemblée nationale.Ils avaient en fait, cela en vue dès 2012, ils n’ont cessé de mettre des pions dans cette direction dans toutes les élections locales de cette législature, oscillant de recherche d’alliés en recherche d’alliés.
    Car Mélenchon et son groupe ne sont pas idiots ils savent qu’ils ne seront pas au deuxième tour des élections présidentielles et leur but c’est de se substituer aux ( c’est à dire d’enterrer les) communistes.
    A la fois pour des raisons de lutte de personnes, de places (tout en reprochant aux communistes une servilité pour ces raisons même de place envers le PS. Ah le slogan qu’ils n’ont cessé de répéter envers les élus communistes: « ce n’est plus la lutte des classes, mais la lutte des places ».Dieu sait qu’on se doit de leur attribuer à eux) mais surtout pour des raisons de fond.

    Danielle a totalement raison « Cette cuisine montre que c’est dans les vieux pots que l’on continue à faire la soupe social démocrate… », Mélenchon est, reste et persiste à être un social démocrate.
    Il joue le rôle exact de Mitterrand en l’accentuant: se parer de la phraséologie « communiste » pour faire une politique totalement social-démocrate, c’est à dire ne posant jamais la question de l’appropriation de la plus-value, de la propriété, c’est à dire de la lutte de classe et de la finalité de l’activité politique : substituer un mode de production socialiste au mode de production capitaliste, mode de production socialiste n’étant qu’une phase vers le communisme.
    La question de Mélenchon est donc bel et bien une question que les communistes comme communistes doivent se poser: une nouvelle phase la France insoumise au joli nom mais un peu vain est elle une phase nouvelle, intermédiaire avant le combat pour le « passage » au socialisme, ou bien la phase « France insoumise » éclectique pot « commun » de bons sentiments « humain d’abord », de sauver la planète » et de volontarisme gauchiste est-elle une voie de garage et de liquidation de toute détermination « communiste » et de toute pratique politique ORGANISEE réellement communiste?
    Pour ma part je réponds par le deuxième membre de l’alternative.
    Oui, Mélenchon (et son organisation floue) est un liquidateur et un fossoyeur féroce.
    Reste que je suis pour ce qui est de moi, gros -Jean comme devant, n’ayant pas fait comme Danielle qui a eu ce courage de ré-adhérer au parti, n’ayant pas pris part aux votes à l’intérieur du parti, je reste sur le bord, je ne peux en conscience voter Mélenchon, j’ai compris aussi que je ne saurais voter aux législatives de façon utile dans ma circonscription, bref je suis éjectée car communiste.
    Je ne me reconnais pas dans la direction et la majorité du parti,Parti qui nous a abandonné et a abandonnésa propre essence, d’autre part, je n’ai rien mais vraiment rien compris au choix du PRCF en qui j’avais confiance et auquel j’accordais foi et respect .
    Je sens le questionnement de ceux qui sont toujours mes camarades « naturels » le PCF -bassin et d’autres, qui ont bein du mal semble-t-il à se situer.
    Electrice communiste depuis toujours (1969), j’attends un sursaut du parti avant la présidentielle, car le coup du programme commun liquidé avant 1981 est en train de se reproduire, et comme alors va-t-on feindre d’aller au secours de la victoire social-démocrate comme si elle était la nôtre?

    Mélenchon n’est pas le « moins pire », on ne fait pas des alliances pour les alliances, mais une alliance se fait sur certains points , pas sur d’autres.
    Oui, Danielle encore une fois a raison d’alerter et d’insister: la tête pleine de vent, girouette à la sauce écolo de Mélenchon, imbu de sa personne et les têtes de liste « France insoumise » en situation de cul-bénis du gourou, n’auront pas ma voix pour ce qui est de moi, mais j’en suis bien marrie.
    Un parti communiste manque.

     
  8. Jeanne Labaigt

    janvier 22, 2017 at 2:32

    Je rajoute que le travail accompli par le groupe communiste à l’assemblée nationale est à son honneur, que la bataille sur la loi travail entre autre a été menée et développée avec honneur par nos députés et qu’il est honteux de la part des mélenchonistes de présenter des candidats contre NOS sortants.
    Même si certains se sont moqués de lui et de sa conversion au quinoa !

     
  9. histoireetsociete

    janvier 22, 2017 at 2:46

    Mais où va-t-on si on interdit le droit de se moquer des mangeurs de quinoa?

     
  10. Beyer Michel

    janvier 22, 2017 at 4:38

    En se prononçant pour la candidature de JL.Melenchon, il ne me semble pas que le PCF se soit rallié au programme de « France insoumise ». Si oui, je suis passé à côté d’une information importante.
    Une très forte tendance du PCF voulait présenter un candidat du parti. C’était l’occasion d’exposer sa politique. Je reprends l’argument des partisans de cette tendance.
    Ces « législatives » offrent justement la possibilité d’exposer ce programme. J’ajoute que l’histoire du PCF démontre que le parti a toujours tenté de présenter des candidats, sur toutes les circonscriptions, sauf depuis la création du FDG.
    Je n’apprends rien à personne en disant que le FDG est forclos.
    Sauf accord sur certaines circonscriptions, le PCF présente ses candidats, « France insoumise » présente les siens. Quoi de plus naturel!!!
    Je trouve cette polémique mal venue. Le fond de l’affaire c’est que les partisans d’une candidature communiste à la présidentielle n’ont pas désarmé.

     
    • etoile rouge

      janvier 24, 2017 at 2:36

      Donc la France insoumise n’est pas alliée du PCF, pourquoi le PCF le serait-il sinon, qu’il a perdu sa politique, orga communiste et non social démocrate, représentation d’élus majoritairement de la classe ouvrière, défense de l’indépendance nationale, sortie de l’UE – ce que ne souhaite pas les européistes de France insoumise, sortie de l’euro , ce que ne souhaite pas les dirigeants de France insoumise notamment le comique Mélenchon, sortie de l’OTAN, ce que ne souhaite ni MELENCHON ni LE PEN , ni la FRANCE insoumise mais à genoux.

       
  11. histoireetsociete

    janvier 22, 2017 at 4:57

    Beyer Michel, vous manquez pas d’air…

     
  12. Pedrito

    janvier 22, 2017 at 5:32

    Je ne vois pas de polémique, mais un problème politique de fond que certains ont le culot d’escamoter: le PC devrait laisser la place nette à Mélenchon, pour la présidentielle! Et en retour, le leader auto proclamé de la « France insoumise » ferait main basse sur cette dot totalement gratuite, l’électorat communiste, – plutôt ce qu’ils en ont fait, lui et ses amis socialistes – sans discussion aucune, dans le seul but de faire disparaître le PC, dans la droite ligne de son icône le tueur de la gauche unie, qui ne mérite que plus jamais je ne prononce ce nom de fossoyeur d’espoirs?
    Un peu de retenue, un peu de bon sens, SVP, même si je ne me reconnais plus dans le PC, je voudrais qu’au moins vous respectiez ce qu’il a représenté, et dont nous avons plus que jamais besoin

     
  13. histoireetsociete

    janvier 22, 2017 at 5:49

    pour donner des exemples concrets: que vont faire les camarades du PRCF, de la coordination communiste, des Rouge-vif, plus communiste que moi tu meurs, qui se sont prononcés pour la canidature en faveur de melenchon, vont-il soutenir les canidats de la France insoumise ou ceux du PCF? C’est simplement une illustration de ce qu’implique une absence de candidature communiste et le détournement de l’électorat communiste… dont parle Pedrito… Ce serait une opération pire que celle du PS après le vote utile en faveur du candidat PS aux présidentielles et la présentation dans la foulée d’un candidat présidentiel. Remarquez je ne me fais pas d’illusion, Melenchon, malgré la grosse tête de ses adpetes ne sera pas au seond tour et tout ce qu’on risque c’est la « dynamique » de l’expérience de henin Baumont… Un député connu de ses électeurs, apprécié tiendra la route face à cette opération, mais elle n’en demeure pas moins assez immode…

     
  14. Durand

    janvier 22, 2017 at 7:23

    Le choix de 2017 n’est pas « Droite » ou « Gauche », ni « un peu plus à Gauche » ou carrément « communiste » (quel communisme, d’abord?…) mais conserver, ou pas, l’ultra libéralisme imposé par Bruxelles et les traités européens, c’est à dire « pas de politique du tout »,… et surtout pas de gauche, ou bien, la possibilité pour le peuple français de choisir, une fois sortis des traités, la politique qui lui convient.

    Les communistes qui ne veulent pas sortir des traités auront le choix entre Fillon, Macron et le « gagnant » de la primaire socialiste, les autres, ceux qui auront compris où se situe l’enjeu, voteront JLM dès le premier tour.
    Les abstentionnistes apprendront après le dépouillement du deuxième tour pour qui ils ont voté…

     
    • etoile rouge

      janvier 24, 2017 at 2:50

      Cher camarade DURAND
      Où avez-vous vu, entendu , lu, que MELENCHON ce salopard qui vota le traité de MAASTRICHT que les députés et l’électorat communiste condamnait, où avez vous vu entendu, lu que MELENCHON et son ramassis d’incapables allait nous sortir de l’UE , de l’Euro , de l’OTAN tout en organisant une marche à la « sociale ». Citez vous m’intéressez. Malheureusement pour les intérêts du peuple et de la classe ouvrière MELENCHON comme LE PEN, comme DEBOUT la FRANCE et bien d’autres sont européistes et ne veulent rester dans l’Europe capitaliste américano allemande!
      Ils veulent changer l’Europe ( en fait l’UE) hors les traités rendent cela quasi impossible ou quand les poules auront des dents. MELENCHON est un clown! Pas d’issue pour les travailleurs que de se battre sans illusions. Vous êtes admirateurs aveugles de melenchon , des illusionistes dignes de l’ordure anticommuniste de Grèce TSIPRAS!

       
  15. Pedrito

    janvier 22, 2017 at 7:58

    Drôle de « choix » que celui d’être obligé de choisir l’apôtre de la Mitte? De plus, si je refuse ce pseudo « choix », je serais accusé de vouloir me soumettre indéfiniment aux traités européens? Arrêtez de renverser les rôles: en 2005, je fais parti des 55% qui ont voté NON!!!! Et les soces et la droite nous ont volé notre CHOIX! JLM a voté OUI! Peut-être ne vous en souvenez-vous pas?
    A force d’avoir été berné, volé, trahi, roulé dans la farine, je ne fais plus confiance en personne, en aucun aventurier

     
  16. Jeanne Labaigt

    janvier 22, 2017 at 8:24

    @ Pedrito, je crois que tu te trompes, Mélenchon était en 2005 pour le « non » au referendum sur la constitution européenne.
    C’est pour Maestrich ce traité fondamental qui a fait de l’UE une machine à empêcher tout passage possible au socialisme, qu’il a voté « oui », aux ordres de Mitterrand, à l’époque le PCF avait appelé à voter « non » et fait un travail de fond.
    Cela n’enlève rien à la justesse ce ce que tu dis.
    D’autant que les choses ne sont pas aussi claires que le dit Durand dans le programme de Mélenchon, comme Tsipras et Podemos il n’est en rien pour « sortir » tout de go de l’UE et chercher comment cela peut se faire. Son discours et sa pratique sont bien plus ambigus.

     
    • etoile rouge

      janvier 24, 2017 at 2:59

      Le traité de MAASTRICHT est aussi l’abandon de tout service public au privé et au religieux. MELENCHON a voté des 2 mains

       
    • Pedrito

      janvier 24, 2017 at 7:23

      Autant pour moi: merci d’avoir rectifié, mais en 92, nous étions, le P.C., tellement étouffés par la classe politique non communiste….J’en veux encore à toute cette gauche d’emprunt, de circonstance, de trahisons

       
  17. Durand

    janvier 22, 2017 at 10:41

    Jeanne Labaigt,

    Vous avez parfaitement raison de dire que concernant la sortie de l’UE, rien n’est clair dans le programme de JLM… Et juridiquement parlant, il y a beaucoup à dire…
    Pour le reste de son programme, je dois avouer que je ne m’y suis gère interessé… Pour moi, cette élection est d’abord une opportunité pour sortir de l’UE et ce n’est qu’APRÈS que l’on pourra véritablement refaire de la politique…

    Mais JLM (MLP aussi…) a précisé à plusieurs reprise que son programme pour la France était incompatible avec l’ultra libéralisme imposé par les traités.
    La manière dont il compte se dérober à ces traités (désobéissance à l’UE…) est un choix tactique purement démagogique, uniquement destiné à conquérir les voix de Gauche encore hésitantes sur une sortie « sèche » de l’UE…
    MLP fait de même et pour les mêmes raisons côté droit mais juridiquement, son programme tient la route…*
    NDA également mais avec aussi quelques libertés, côté juridique…

    Tous laissent penser qu’il y aurait quelque chose à sauver de cette Europe-là car ils savent que de nombreux électeurs n’ont connu que l’Europe de Maastricht et n’imaginent même-pas qu’on puisse s’en passer totalement…

    Pourtant, que ce soit avec MLP ou JLM ( NDA ne fera pas plus de 6 ou 7%…), la nature et le niveau de leurs exigeances concernant la réforme des traités actuels signifient bel et bien la fin de l’UE.

    Amen !

    *http://www.frontnational.com/pdf/fin-euro.pdf

     
  18. ALAIN EUGENE VICTOR

    janvier 23, 2017 at 10:11

    A ma Camarade Jeanne L.
    Le vote majoritaire des adhérents du PCF en faveur du soutien critique à Jean-Luc Mélenchon provoque l’irritation compréhensible de certains camarades très respectables qui misaient sur une candidature autonome du PCF.

    Nous avions dit, pour notre part au PRCF, qu’en l’état actuel des choses, identifier une candidature PCF à une authentique candidature communiste revenait à prendre ses désirs pour la réalité : il suffit d’ailleurs, pour s’en convaincre, de lire les déclarations tout à fait convergentes sur le fond de Laurent et Chassaigne, pour constater que tous deux rejettent également l’idée, voire la simple hypothèse, d’un FREXIT progressiste. Jean-Luc Mélenchon dit au moins pour sa part : « L’UE, on la change ou on la quitte ! ». Tous deux reprochent également à JLM de « diviser la gauche » ( en clair, d’affronter le PS sur sa gauche ! ) ; en un mot, la direction du PCF-PGE toutes tendances confondues ( nous ne parlons donc pas ici des opposants minoritaires ) développe une critique droitière de JLM parce que cette direction est elle-même objectivement et structurellement euro- et socialo-dépendante.

    N’empêche : fondamentalement, si les adhérents du PCF ont préféré la candidature JLM, ce n’est pas parce que le « mélenchonisme » serait jugé plus ou moins réformiste que le « chassaignisme », ni même parce que le PRCF a posé de bien embarrassantes questions à Chassaigne, mais tout bonnement parce que, par-delà les manigances internes des uns et des autres dirigeants, ils ont perçu le rapport de forces désastreux pour le peuple, la perspective d’un second tour de cauchemar et le fait patent que la candidature JLM est la seule présentement, que cela plaise ou non, à pouvoir bousculer le PS sur sa gauche, tout en se réclamant publiquement de l’indépendance nationale ( JLM se dit « indépendantiste », ce qui suffit à le faire taxer de « nationalisme » par la commission économique du PCF-PGE ! ).

    Qui ne voit qu’à l’heure actuelle, les ennemis principaux du peuple s’appellent Fillon, Valls, Macron et … Le Pen, QU’IL N’Y A PAS TRENTE-SIX MOYENS AUJOURD’HUI POUR SAUVER ET ELARGIR L’ESPACE POLITIQUE INDISPENSABLE AUX LUTTES QUI NOUS ATTENDENT ET QUE L’IDENTITE COMMUNISTE NE SE CONSTRUIT PAS DANS L’INDIFFERENCE AU MOUVEMENT ET AU FRONT POPULAIRE, MAIS DANS UNE SAINE DIALECTIQUE DE LA RECONSTRUCTION DU PARTI COMMUNISTE DANS NOTRE PAYS .

    Une dialectique qui doit présentement se frotter, à la fois au « mouvementisme » cher à JLM, et à la tendance à toujours reporter à plus tard l’indispensable rupture, d’abord politique puis organisationnelle, avec un appareil PCF-PGE qui vient de se montrer plus déboussolé et plus déboussolant que jamais…

    Alors que Pierre Laurent vient d’expliquer à Nice-Matin le sens éminemment droitier qu’il voulait donner à son soutien critique à JLM (rabattre vers l’union de la gauche derrière le PS, contrer « l’indépendantisme français » de Mélenchon), l’heure n’est plus à se situer dans le cadre des problématiques piégeuses des hiérarques incurablement euro-réformistes du PCF-PGE.

    En réalité,

    – à l’intervention communiste en direction des entreprises pour appeler à lutter, sans attendre les élections,

    – à la diffusion aux masses du programme franchement insoumis à l’égard de l’UE que porte le PRCF.

    – Elle est à l’action commune fraternelle et constructive des militants franchement communistes aux côtés des travailleurs et des militants de la France insoumise sans perdre de vue l’objectif de fond : faire renaître, avec tous les communistes, membres ou ex-membres du PCF, le vrai Parti Communiste que n’est plus hélas, et depuis longtemps, le PCF-PGE.

     
  19. histoireetsociete

    janvier 23, 2017 at 10:49

    cher Eugène victor, je ne suis pas convaincue pour votre stratégie et si je te disais le fond de ma pensée je crains que cela ne soit inspiré par une folie du type la grenouille qui veut se faire aussi gfrosse que le boeuf, stratégie que vous partagez avec la coordination communiste et les Rouge-vifs de Charles hoareau (que le meilleur gagne) et malheureusement les camarades italiens qui ont abandonné le parti communiste italien et ont produit une série de groupuscules sans aucun parti digne de ce nom…
    Une question: s’il y a aux législatives un candidat du PCF et un candidat de la « France insoumise » pour qui votera tu?
    Autre question préfères-tu cohabiter avec Clémentine Autain ou André Chassaigne?
    Voilà ce que je pense mais cela n’empêche pas l’estime que j’ai toujours eu pour Gastaud et le respect pour sa capacité d’analyse et son engagement. La vie ne s’arrête pas à ces foutures présidentielles, nous aurons d’autres combats à mener ensemble.

     
    • Durand

      janvier 23, 2017 at 12:28

      Histoire et société,

      «Une question: s’il y a aux législatives un candidat du PCF et un candidat de la « France insoumise pour qui votera tu?»

      Il me semble que vous bottez en touche ! Car la réponse à votre question sera en majeure partie déterminée par le résultat des présidentielles et du grand chambardement susceptible de leur succéder, concernant l’organisation des alliances politiques de droite comme de Gauche.
      Et quoi qu’il en soit, en prenant le risque de rester dans l’UE, ce genre de choix aura la même importance qu’il peut avoir aujourd’hui et pour cinq ans de plus…, c’est à dire aucune car toute politique de Gauche est interdite par les traités.

      «Autre question préfères-tu cohabiter avec Clémentine Autain ou André Chassaigne?
      Voilà ce que je pense mais cela n’empêche pas l’estime que j’ai toujours eu pour Gastaud et le respect pour sa capacité d’analyse et son engagement. La vie ne s’arrête pas à ces foutures présidentielles, nous aurons d’autres combats à mener ensemble.»

      Si vous considériez ces présidentielles pour ce qu’elles sont, c’est à dire pour une opportunité de replacer la politique dans le seul cadre lui donnant des moyens d’expression démocratiques, ce qui correspond aux intérêts prioritaires de l’ensemble des Français, vous n’en ferriez plus de « foutues présidentielles », mais la véritable clef qui permettra à la Gauche de reprendre sa place émancipatrice au sein de la société, non pas à gauche mais au centre et à l’origine de tout débat qui vaille, comme un totem, dont la Révolution et la disposition arbitraire mais certainement pas innocente de la première Assemblée Nationale à fait un vulgaire parti comme les autres.

       
      • ALAIN EUGENE VICTOR

        janvier 23, 2017 at 1:25

        Danielle, nous savons très bien, toi comme moi, que si Chassaigne (ou un autre, ce n’est pas le nom qui compte) avait été très clair à propos d’une sortie immédiate de l’Europe sur la base d’un véritable programme Communiste pour le moins Marxiste, nous n’en serions pas à discuter de cela aujourd’hui. Concernant les législatives, il va sans dire que mon vote ira à un candidat présenté par le PCF-PGE malgré tout ! Et n’exagère pas en parlant de cohabitation, il ne s’agit pas de cela tu le sais très bien. Nos luttes sont les mêmes, il s’agit aujourd’hui, encore plus qu’hier, de porter en direction des travailleurs un programme Communiste digne de ce nom qui fera renaitre l’espoir dans les couches populaires si malmenées, qui tombent dans le vote FN !

         
  20. Durand

    janvier 23, 2017 at 10:59

    Jeanne Labaigt,

    J’ai fais une erreur en proposant le lien ci-dessus concernant le programme de MLP.
    J’ai refais une erreur en proposant le lien approprié et j’ai finalement réussi à mettre le bon lien dans un troisième message…
    Mais ces deux derniers messages rectificatifs ont été supprimés et ne subsiste donc que le lien erroné de mon message initial
    .
    Je veux simplement préciser que mon intention n’était pas de soutenir le programme de MLP mais de mettre en évidence la clarté et la légalité de son programme de sortie de l’UE, en comparaison avec la confusion que vous soulignez dans celui de JLM, par un schéma explicatif proposé sur son site politique, ceci afin de répondre à votre commentaire :

    «D’autant que les choses ne sont pas aussi claires que le dit Durand dans le programme de Mélenchon, comme Tsipras et Podemos il n’est en rien pour « sortir » tout de go de l’UE et chercher comment cela peut se faire. Son discours et sa pratique sont bien plus ambigus.»

    Je vous remets donc ce lien, uniquement pour information comparative et non-pas pour signifier mon adhésion à quelque thèse politique que ce soit, dans une période où l’ultra libéralisme ambiant les à toutes muselées…

    http://www.frontnational.com/pdf/redonner-sa-liberte-a-la-france.pdf

     
  21. Pedrito

    janvier 23, 2017 at 12:27

    Je suis en boule : que signifie « – Elle est à l’action commune fraternelle et constructive des militants franchement communistes aux côtés des travailleurs et des militants »? Parce que je ne me reconnais plus dans ce parti que j’ai servi un peu trop aveuglément, je ne serais plus « FRANCHEMENT COMMUNISTE »?
    Victor: j’ai tellement vu de trahisons, de « déviations », de refondations, de la part de certains camarades qui me donnaient des leçons…..Danièle sait de qui, entr’autres, je parle. Je vais mourir- le plus tard possible, je souhaite- communiste, sans jamais avoir eu l’ombre du commencement d’un soupçon d’idée de le trahir.
    Très seul, mais libre, entêté, et fidèle.
    Les trop nombreuses manigances ont leurs spécialistes, des moutons continuent de faire confiance aux politicards professionnels, malgré les dégâts qu’elles laissent à chaque trahison. Au moins, que les victimes écœurées ne soient pas tenues pour responsables du désastre annoncé

     
  22. k.e guillon

    janvier 24, 2017 at 7:32

    Ah bon! Macron, c »‘est la France insoumis. Qu’est alors le supposé piratage de la primaire (version 1), n’est-ce pas, àussi façon une insoumission. que de tromper le monde, ses électeurs et les lecteurs de ces résultats. Qu’importe l’importance de la « fraude », l’important est qu’elle ai pu exister.! Dès lors il semble avéré qu’une journaliste ait pu voter deux fois, le même jour, démontre l’escroquerie électorale. laisser quelques 400 000 votants, dire leur choix historique, c(‘est annoncer le sabordage, après le pédalo, des équipages des cellules….
    Que donnera le second tour?
    Que donnera l’absence, dès le premier tour, de la présidentielle (la vraie et non celle pour la frime?

    http://wp.me/p4Im0Q-1vj

     
  23. Nicolas

    février 8, 2017 at 4:15

    Bonjour,

    Pour la 8e circonscription de Seine maritime, ne nous trompons pas d’analyse.

    Les groupes d’appuis de France insoumise au Havre ont toujours dit qu’ils souhaitaient que Jean-Paul Lecoq soit candidat de France insoumise dans la 8e et ça depuis octobre 2016. Mais JP Lecoq n’a pas souhaité (ne souhaite pas ?) signer la charte de France insoumise. Comme le PCF qui a désigné ses candidats dans la 8e et la 7e du Havre, France insoumise a donc désigné les siens dans la 8e et la 7e du Havre. Maintenant, on fait quoi ? On s’est rencontré le 30 janvier et France insoumise a proposé un panachage à la section PCF : Lecoq et une insoumise dans la 8e ; insoumis et PC dans la 7e. Le PC ne veut pas. On fait quoi ??

    C’est mal connaître la composition des groupes d’appui de FI – leur pluralisme politique, syndicale, citoyen – que de les taxer d’anticommunisme.

    « Stratégie suicidaire » ? oui, celle du PC qui a consisté à louvoyer pendant 9 mois – « je vais aux primaires du PS », « ah non, je n’y vais pas », « je temporise parce que, hein, quand même, se déclarer candidat tout seul, ça va pas », « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non je soutiens JLM » et, finalement, comme au Havre, « j’investis des binomes PC pour les législatives, sans en parler avant avec mon allié »…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :