RSS

Kusturica : Trump représente la défaite des médias mainstream et de leur politique, Poutine défend l’Histoire

21 Jan
Afficher l'image d'origine

Je partage beaucoup de choses dites par Kusturica ici, en particulier sur le cinéma, sur la défense de la vérité historique en particulier ce qui s’est passé durant la deuxième guerre mondiale et comme lui pour une part ce que je respecte en Poutine c’est la manière dont il garantit la vérité de cette transmission. Mais en ce qui concerne Trump, je suis d’accord avec Ziouganov, je crois qu’il ne faut pas se leurrer sur ce qu’il représente et si l’on peut se réjouir de voir l’hypocrisie et le mensonge systématique des médias prendre une gifle retentissante, cela ne fait pas un choix politique. Plus que jamais nous devons nous atteler à ce choix et ne pas nous laisser gagner par la confusion (traduction et note de Danielle Bleitrach)

La Russie et la Serbie sont unies dans un combat pour que soit reconnue la vérité historique, qui est menacée par le flux constant de l’information présentée par la vie moderne, a dit le réalisateur célèbre Emir Kusturica a Sputnik Srbija.

La vie et la technologie modernes sont à l’origine de la manière déformée dont les gens perçoivent les faits et l’art, a déclaré Kusturica à Sputnik Srbija dans une interview réalisé lors du Kustendorf festival de cinéma et de musique qu’il organise à Drvengrad, une ville en bois dans l’ouest de la Serbie qui a été construite par Kusturica pour son film, « La vie est un miracle ». En ce qui concerne les films, le réalisateur et auteur a dit que, depuis plus d’un siècle, ils ont fourni aux gens des modèles pour leur façon de vivre. Cependant, leur place dans la conscience du public est érodée par un flux constant d’informations, a dit Kusturica.

«Si quelqu’un est en train de pleurer quand il regarde un film, ceux qui l’entourent pleurent aussi. Quand les gens regardent des films, il est très important qu’ils soient ensemble et partagent leurs émotions. Aujourd’hui, malheureusement, les gens regardent des films en même temps qu’ils répondent à un appel téléphonique ou surfent sur Internet Ceci est une nouvelle phase de développement qui prendra différentes formes – vous pouvez diffuser les films ou les regarder en temps réel sur votre téléphone, je pense qu’il restera très peu de cinémas, un multiplex dans chaque ville, comme cela se passe maintenant pour les opéras. Ou peut-être n’y en aura-t-il même pas.  »

« C’est un problème de la mondialisation, dont les conséquences sont difficiles à imaginer. Personne ne peut vivre sans archétype, et le film est l’expression la plus forte de l’archétype, mais maintenant les films sont remplacés par des systèmes d’information, parce que ce système offre un drame à la personne qui était déjà celui du film. Les films, avec tout leur arsenal esthétique, seront remplacés, et la vie humaine va devenir plus pauvre », dit Kusturica.
Les flux rapides de grandes quantités d’informations affectent également la perception des faits, y compris historiques. La contribution décisive des forces soviétiques à la libération de l’Europe de l’occupation nazie est un exemple, a dit le réalisateur, en louant le respect du président russe Vladimir Poutine pour l’histoire.

« Poutine est un phénomène unique, parce qu’il est le seul judoka dans la politique mondiale. Je pense que son combat pour l’histoire est ce qui unit la Russie et la Serbie. Notre amitié est devenue plus forte après avoir écrit un article pour le journal de Belgrade ‘Politika’ sur une connaissance de la mine, qui croyait que les Américains avaient libéré l’Europe du fascisme. Je lui ai dis: «Je ne vais pas essayer de changer votre opinion, parce que cela pourrait vous rendre très malheureux. Mais la Russie a libéré l’Europe, sacrifiant plus de 20 millions de vies, et les Américains n’ont pas participé à cette libération. Ils sont arrivés en 1944, quand, en principe, ils n’auraient pas du apparaître. Bien sûr, je ne veux pas nier qu’il y avait vraiment une alliance, mais après tout l’Amérique n’entra dans la Première guerre mondiale qu’en 1916, dans la seconde moitié, et de même pour la seconde guerre mondiale. Et maintenant, il se trouve que nous sommes les fascistes et qu’ils sont les anti-fascistes. Non, ça ne va pas,  » a dit Kusturica .

« En Serbie, il y a des générations entières des enfants des anciens généraux yougoslaves qui aiment la liberté grâce à des ONG et ont une façon de penser qui est complètement dénuée de patriotisme. Mais le patriotisme est aussi esthétique, une manière de reconnaître certains faits, un lien qui conduit vers l’avenir. C’est en ce sens que l’apparition de Poutine est importante et s’il vient et dit: «non, l’Europe n’a pas seulement été libérée par les Américains, mais nous nous sommes sacrifiés pour ensemble avec nos alliés et nous avons mis fin à la seconde guerre mondiale », c’est déjà suffisant . Poutine, entre autres choses, a empêché la falsification de l’histoire dans la réalité. Nous vivons à une époque où la vitesse d’échange d’informations ne garantit pas la véracité, et un énorme nombre de rapports parmi ceux qui connaissent la plus grande diffusion n’ont aucun rapport avec la vérité. En France, une personne sur deux croit qu’ils ont été libérés par le soldat Ryan « .

Kusturica a déclaré que l’élection de Donald Trump est une chance pour une plus grande liberté de la mondialisation. Alors que le prochain président des États-Unis peut se révéler « le nouveau choix de l’Amérique libérale », son élection semble représenter une défaite pour les médias traditionnels et la politique.

«L’Amérique est un pays puissant, et l’Amérique et Hollywood… imposent leurs larmes, leurs meurtres, leur agressivité et le pire est là. Mais je suis convaincu que, pour la plupart des Américains ne sont pas comme ça, qu’il y a deux ou trois sociétés qui contrôlent le scénario et font leur sale boulot ».

« Tout le monde parle de Trump en ce moment. Je ne suis pas fan de Trump, mais j’éprouve l’amour de la liberté. Et ils ne lui donnent pas cette liberté, parce qu’il est en train de faire quelque chose de mal. Je ne sais pas, peut-être que tout ceci est juste un tour de passe passe et de la tromperie, et il se trouve que Trump est juste une nouvelle variété du libéralisme américain, créé parce que Clinton était incapable de remplir la tâche. Pourtant, il me semble que sa victoire est due au fait que le mainstream, à laquelle la majorité des médias appartient, a été défait. L’homme a fait appel directement au peuple, et dans cette conversation directe les gens ont vu quelque chose de proche d’eux, et Trump a gagné.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le janvier 21, 2017 dans actualités, Amérique, CINEMA, HISTOIRE

 

Une réponse à “Kusturica : Trump représente la défaite des médias mainstream et de leur politique, Poutine défend l’Histoire

  1. josephhokayem

    janvier 21, 2017 at 3:43

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :