RSS

Présenter des candidats « insoumis » contre les sortants du PCF est stupide

15 Jan

Je dois dire ma joie de retrouver mon ami Gilles Questiaux sur cette position- mais personnellement je n’avais jamais quitté ceux qui ont fait ce choix pour des raisons proches de celles qui me l’ont fait le refuser, étrange paradoxe mais la période est comme dirait jean jacques plus propice j’espère aux paradoxes qu’aux préjugés. Il n’empêche l’enthousiasme, les illusions d’une campagne électorale risquent de nous laisser tous pire que grosjean comme devant, avec les yeux pour pleurer et en débâcle organisationnelle. Il faut raison garder si visiblement les dirigeants ont tendance à perdre la tête et les manoeuvres politiciennes prendre le pas sur tout rêve d’avenir. (note de danielle Bleitrach)

15 Janvier 2017 , Rédigé par Réveil CommunistePublié dans #élection 17, #Qu’est-ce que la « gauche »

Ci contre l’affiche de Mélenchon avec son candidat suppléant aux législatives à Hénin Beaumont, en juin 2012, Hervé Poly, secrétaire fédéral du PCF du Pas de Calais.

Message de GQ destiné aux « Insoumis »

J’appartiens au PCF, où je me suis rangé dans les derniers congrès dans le courant d’opposition qui était mené par André Gerin, et j’appartiens aussi à l’ANC, association fondée le 16 janvier 2016 par des militants communistes de diverses affiliations qui en contestent la ligne réformiste, et qui ne  soutient pas de candidat aux élections.

J’anime le blog Réveil Communiste depuis sa fondation (2007), et nous avons pris position pour la candidature Mélenchon en septembre 2016. Nous avons écrit ceci pour nous moquer gentiment de nos camarades qui trouvaient que « Mélenchon n’est pas assez bien pour [eux] » : respect-melenchon-n-est-pas-assez-bien-pour-eux.

Nous en sommes maintenant au moment décisif de la campagne présidentielle où il est possible de lancer une dynamique victorieuse … ou non. toutes les énergies sont bienvenues et nécessaires pour gagner la partie.

Or depuis peu la teneur des interventions sur les listes de sympathisants de la « France insoumise » me laisse perplexe. Certains on l’air de croire que l’élection présidentielle est déjà gagnée, et qu’il faut en profiter pour purger les rangs des militants des anciens partis, forcément suspect d’arrières-pensées et on lit des âneries sur le PCF ou sur le communisme qu’on voit d’habitude plutôt dans les manuels scolaires. Rien de grave, nous avons l’habitude.

Mais j’affirme avec force qu’il serait tout à fait idiot de leur part, il n’y a pas d’autres mots, de présenter des candidats contre les peu nombreux sortants FDG, et même contre les candidats FDG et ou PCF qui tentent de reconquérir une vingtaine de sièges perdus en 2007 ou en 2012 (comme à Malakoff, Ivry, Marseille, Montreuil, Vénissieux, Bolbec, Amiens, Montluçon, Firminy, Sète, Le Havre, Echirolles, Guingamp, Alès, Gardannes, Denain etc) .

Mélenchon a besoin des un ou deux millions de voix communistes pour atteindre le second tour. Connaissant bien le PCF, et le fort patriotisme de parti qui y règne, j’affirme qu’il ne faudra pas y compter si on cherche des poux à ses élus. Il ne sert absolument à rien en lui mettant un candidat dans les pattes de provoquer la colère et le ressentiment d’André Chassaigne, qui a de l’influence sur le « peuple communiste » et qui de toute manière si on veut voir les choses froidement ne peut pas être battu dans sa circonscription.

On met en avant la démocratie et le pouvoir de la base pour remettre en cause les positions acquises. Mais les candidats au delà du niveau local ne sont jamais désigné entièrement par la base, qui d’ailleurs reflète le sommet. On ne réinventera pas la démocratie en deux coup de cuillère à pot, en investissant des inconnus sur le dos des élus PCF. Les militants de FI sont souvent jeunes et frais, et ils ont les défauts de leurs qualités.

D’autres sont déterminés au vote Mélenchon par la passion pour le vote blanc, le droit de vote à seize ans, la révocabilité des élus, et les autres pièces du mécano constitutionnel de la « France Insoumise ». C’est leur droit. Mais moi, je ne vote pas Mélenchon pour ça mais parce qu’il peut gagner et réaliser quelques promesses simples mais importante pour notre peuple. Et je pense que ce sera le cas de millions d’électeurs.

J’ai décidé de voter pour lui quand il a clairement mis en avant sa volonté de faire en sorte que la France quitte l’OTAN. Une telle décision serait un formidable appui à la paix. S’il a les tripes de le faire, je suis prêt à manger du quinoa tous les jours pendant cinq ans si ça lui fait plaisir !

Mais aussi parce qu’il a promis de rétablir la retraite à soixante ans, et d’abroger la loi El Khomry.

La « VIème république » qui ressemble beaucoup à la quatrième, avec son assemblée toute puissante élue à la proportionnelle, elle ne m’intéresse pas. Et j’ai comme qui dirait l’intuition que ça n’intéresse pas non plus la classe ouvrière. Or c’est aussi de cette classe que dépend la victoire !

Mélenchon gagnera s’il continue à infléchir sa campagne vers la solution des problèmes concrets des gens, comme il a commencé à le faire en s’orientant vers les classes populaires, dans son « déboulé » à Tourcoing.

Il gagnera aussi si la sorte de trève conclue avec le monde médiatique qui pour le moment l’utilise pour renforcer indirectement sa candidature favorite, Macron, ne le conduit pas à un discours consensuel sur l’Europe.

Il gagnera aussi s’il met en avant de manière iconoclaste un projet économique de réindustrialisation protectionniste, capable de faire basculer de son coté le vote populaire, et pour ça il faut que le plan B sonne crédible, parce qu’il est évidemment impossible de mener une telle politique à l’intérieur de la zone euro.

Mais il ne gagnera pas s’il apparait comme un simple produit de la culture politique épuisée de la « gauche », avec son goût des discours juridiques abstraits, ses querelles de chapelles, ses illusions idéologiques, et sa rigidité tactique.

Donc, s’il vous plait chers camarades « insoumis » mettez en sourdine votre anticommunisme complètement dépassé, qui n’a vraiment rien d’original, qui n’a pas d’objet, et qui ne vous avancera à rien. Travaillons plutôt ensemble à gagner, puisque nous le pouvons. Nous pouvons faire gagner une candidature vraiment favorable aux intérêts populaires, pour la première fois depuis très longtemps. Il ne faut pas gâcher cette belle chance.

On peut toujours discuter de la justesse des choix stratégiques du PCF, mais on ne peut pas nier qu’il a une expérience politique considérable qu’il faudra mobiliser quand la vraie bataille commencera, c’est à dire après l’élection de Jean Luc Mélenchon. Car une des raisons de sa victoire possible est que l’oligarchie ne se rend pas compte du danger qu’il représente pour sa domination. Lorsqu’elle en prendra conscience il faut s’attendre à la voir se déchaîner.

GQ, 15 janvier 2017

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le janvier 15, 2017 dans Uncategorized

 

5 réponses à “Présenter des candidats « insoumis » contre les sortants du PCF est stupide

  1. Frank

    janvier 16, 2017 at 4:56

    Bonjour chère Danielle;Je partage à 100% mais ,Morbleu,que cette désinvolte direction autodissolatrice du pcf manque d’estime de soi,d’autorité de responsabilité et de pertinence.

     
  2. histoireetsociete

    janvier 16, 2017 at 5:08

    je partage à 100% ta remaruqe et j’espère que les communistes sauront s’en souvenir en temps utiles, encore que je l’ignore…

     
  3. Fabien

    janvier 16, 2017 at 10:50

    Que les choses soient claires: les Insoumis ne sont pas (sauf peut-être quelques uns, à titre individuel) animés par l’anticommunisme ni par la volonté d’affaiblir ou marginaliser le PCF. Il y a d’ores et déjà dans nos rangs des communistes Insoumis! La France Insoumise n’a pas vocation à faire disparaitre les partis: les logos des organisations seront autorisés sur les affiches de campagne à côté de celui du mouvement, elles sont représentées dans les instances nationales, une réversion du financement public aux partis participants est prévue et pourra même être contractualisée.
    Je comprends ceci-dit que l’aspect « à prendre ou à laisser » vous gêne. Mais malheureusement, quand tout cela s’est mis sur pied, quand il était possible d’orienter le fonctionnement du mouvement, vous n’étiez pas là, mais cherchiez encore du côté d’une hypothétique « primaire de toute la gauche ». Difficile de remettre en cause le cadre existant pour le dernier arrivant, aussi important soit-il… On ne va pas se mentir, vous savez aussi bien que moi que Pierre Laurent, avant de se rallier contraint et forcé à la candidature JLM a cherché toutes les alternatives possibles…
    Mais il n’y a encore rien d’irréparable. Pour le moment, chacun reste campé sur ses positions, PCF et FI veulent investir chacun 577 candidats, personne ne fait un pas vers l’autre. Mais le moment du dépôt des candidatures est encore loin. Cela va bouger, peut-être pas tout de suite, mais quand la dynamique de campagne – voire le résultat lui-même, montreront que cela peut-être du gagnant-gagnant. Il y aura, je pense, des négociations, chacun devra en rabattre un peu. On sait très bien, et vous savez très bien, que ni le PCF ni la FI ne peuvent prétendre monopoliser les circonscriptions les plus favorables, celles où les chances de victoire sont les plus importantes!
    Je fais le parie que chacun, au final, se montrera raisonnable, alors, restons calme!

     
    • histoireetsociete

      janvier 16, 2017 at 11:01

      je vous remercie de votre ton courtois, mais les faits sont là et ils sont tétus.
      1) je n’ai aucune responsabilité actuellement à la direction du PCF, ni nulle part, je ne parle donc qu’en mon noim, et je crois que Gilles Questiaux peut en dire autant.
      2) l’attitude de la direction du PCF, celle de Pierre laurent en particulier mérite de nombreuses critiques que nous ne manqueront pas de lui adresser en temps utiles.
      3) ce qui est dit ici est donc le reflexe de deux communistes, dont l’un Gilles Questiaux a choisi de soutenir dès le début élenchon, tandis que l’autre danielle Bleitrach avait choisi une candidature communiste.
      4) Mais c’est pour cela que nous considérons l’attitude de la direction des Insoumis comme une stupidité et toutes les explications embarrassées que vous pourrez faire sur le collectif, alors que l’on sait à quel point celui-ci est surdéterminé n’y changeront rien.
      5) si j’apprécie votre ton, il n’en est pas toujours de même et l’anticommunisme viscéral de certains est parfois difficile à supporter, mais je n’insisterai pas là-dessus parce que personne ne maîtrise totalement les propos de tout le monde. En revanche la désignation de candidature relève d’un tout autre niveau.
      danielle Bleirtrach

       
  4. Fabien

    janvier 16, 2017 at 10:55

    Lors de l’évènement estival annuel du PG -qui n’est certes pas la FI, mais tout de même-, a été projeté en avant-première le beau documentaire de Gilles Perret, La Sociale. Nous avons tous vibré au souvenir de ce grand combat mené, notamment, par les vôtres. Et on voudrait anéantir le PCF? Allons donc! Quelle que soit notre perplexité sur votre stratégie actuelle, quels que soient les contentieux qui se sont multipliés entre nous, nous ne nous trompons pas, nous ne tromperons jamais d’adversaire!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :