RSS

Les mauvais perdants, par Sergei Khoudiyev:

11 Jan

 Afficher l'image d'origine


http://www.vzglyad.ru/columns/2017/1/10/852769.html

10 janvier 2017

Ce qui est drôle dans cet article, dont l’auteur est un chrétien conservateur apparemment inconditionnel de Poutine, ce qui n’est pas mon cas, c’est sa découverte que l’Occident démocrate « n’est plus ce qu’il était », et son plaisir manifeste à oser enfin le dire publiquement (note et traduction de Marianne Dunlop pour Histoireet societe)

Tandis qu’en Russie on fêtait Noël et que malgré le froid, on profitait des derniers jours des vacances d’hiver, les collaborateurs du renseignement US essuyaient la sueur de leur front et présentaient au public leur rapport sur l ‘ « évaluation des intentions et des actions russes en ce qui concerne les récentes élections aux États-Unis. »

Les auteurs du rapport «croient avec certitude» que « le président russe Vladimir Poutine en 2016 a ordonné d’organiser une campagne visant à influencer l’élection présidentielle américaine.

Son objectif était de saper la confiance du public dans le processus démocratique américain, diffamer la Secrétaire d’Etat Clinton et compromettre les perspectives de son élection à la présidence « .

Ils font également valoir que l’ « Opération du GRU a conduit à l’effraction des comptes e-mail personnels de fonctionnaires et personnalités politiques au sein du Parti démocratique. »

La majorité des médias américains commentent ce rapport sur un ton hautement patriotique et même un peu hystérique – soi-disant un pays démocratique est en danger, nous sommes confrontés à une armée de pirates qui a levé contre nous la bannière ensanglantée.

D’autre part, le rapport est critiqué pour son extrême faiblesse concernant les éléments de preuve – en fait, tout se résume à «Voyez-vous leurs mines réjouies, eh bien, tout est clair, n’est-ce pas?»

Mais pour moi le principal problème n’est pas de savoir si le courrier a été ouvert par des pirates russes, des pirates non-russes, ou même pas de pirates du tout, simplement un partisan déçu du Parti démocrate qui a transmis l’information sur une clé USB.

La question est de savoir comment la fuite des emails de politiciens honnêtes, convenables, dédiés au bien commun, et parés de toutes les vertus pouvait les compromettre aux yeux des électeurs au point qu’ils ont perdu l’élection.

Je comprends que la fuite des e-mails de quelqu’un peut divulguer des secrets d’Etat ou industriels. Je comprends comment cela peut être une intrusion humiliante dans la vie privée. Mais un compte piraté de manière malveillante ne peut délivrer ce qui n’existe pas.

Si, par exemple, une personne n’a jamais envoyé de propositions indécentes à des mineurs, on ne trouvera pas dans son compte  des propositions indécentes. Si une autre personne ne vend pas ses services politiques pour une somme rondelette à des sociétés et des gouvernements étrangers, l’effraction n’en montrera pas la preuve.

Les fuites peuvent certainement causer des dommages aux honnêtes gens. Mais il ne peut pas détruire leur réputation. Si la fuite nous apprend que ces gens sont douteux et on ne peut leur faire confiance, cette réalité n’est pas créée par la fuite. Elle existait auparavant. La fuite la seulement rendue évidente aux yeux de tous.

Si les électeurs au bout du compte se sont détournés de la direction du Parti démocrate, c’est qu’ils avaient des raisons pour cela – et ces raisons sont la qualité de cette direction, et non les activités « de Poutine », ou même des pirates.

Les pirates ne créent aucune nouvelle réalité – ils ouvrent les yeux du public sur ce qui existe.

La deuxième question importante est : pourquoi la fuite a été un désastre pour le Parti démocrate?

Il n’y a pas si longtemps, il y a eu l’histoire des « documents panaméens » avec la fuite de documents confidentiels du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, qui a été activement utilisée pour tenter de discréditer Poutine. Quel effet cela a produit en Russie?

Aucun, comme d’autres efforts similaires. Pourquoi? Parce que les gens qui ont dénoncé « le régime de la corruption », ne bénéficient d’aucune crédibilité.

Les gens, comme l’on constaté les psychologues depuis longtemps, évaluent l’information, en particulier celle qu’ils sont incapables de vérifier, en fonction de leur confiance envers les sources. La crédibilité des «combattants anti régime» – locaux et étrangers – est à un niveau si bas que n’importe lequel de leurs messages est automatiquement envoyé au spam.

Les électeurs américains, au contraire, ont pris au sérieux les fuites des serveurs du Parti démocrate. Non par un grand amour pour les pirates, il faut penser, mais du fait que la semence est tombée sur un sol déjà fertile.

La fuite n’était pas la première vague de témoignages « diffamant la Secrétaire Clinton. » Les gens avaient des raisons d’avoir de grands doutes même sans piratage. La série de scandales dans lesquels ont été impliqués Hillary Clinton et son entourage, est apparue bien avant les pirates.

Essayer de susciter un élan patriotique, présenter des ennemis internes comme des agents externes est, comme on nous l’a souvent répété, la pratique typique des régimes non-démocratiques, par laquelle ils cherchent à contrôler la population. Maintenant, cette pratique est utilisée par les démocrates.

Cependant, cela impressionne peu les partisans de Trump.

Selon le New York Times, leur réaction va de la méfiance à l’approbation pure et simple des présumés pirates russes. Comme dit l’un des électeurs, « Je suis content qu’ils l’aient fait», et l’ensemble de la campagne dans les médias est considérée comme des «plaintes de loosers ».

Comme l’a dit une personne interviewée à un journaliste: « Je ne pense pas que la Russie soit un problème aussi important pour les Clinton, que les Clinton eux-mêmes. »

Le fait que les dirigeants du Parti démocrate n’aient pas reçu la confiance des électeurs n’est pas le résultat de l’intervention russe. C’est le résultat de ce qu’ils représentent.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 11, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :