RSS

« l’équipe Amérique » et les « preuves »…

09 Jan

Dan Coats va coordonner l'activité des 16 agences de renseignements américaines, dont la CIA, le FBI ou la NSA.

photo  : Dan Coats, un ancien sénateur républicain, sera chargé de coordonner les 16 agences de renseignement américaines, y compris la CIA et la NSA.

Dan Coats est un russophobe bien connu, cette nomination telle que la présente l’article de la Jornada, le journal mexicain, est le fruit de la pression d’Obama. Le président sortant explique à son successeur qu’il doit entériner les propos d’Obama, de la CIA quelle qu’en soit la crédibilité, autrement il trahirait « l’équipe » Amérique. Une extraordinaire leçon de cynisme qui prouve à quel point aux Etats-Unis la politique est surdéterminée par le complexe industrialo-militaire qui a besoin d’un ennemi, ce qui est présenté comme du patriotisme. On peut se demander si Colin Powell a subi les mêmes pressions pour présenter à l’ONU « les preuves » de la possession par l’Irak d’armes de destruction massive?  (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

La Jornada

Obama dit au magnat qu’il est dangereux de donner plus de crédibilité à Poutine qu’aux États-Unis.

Le président américain élu nomme Dan Coats comme chef du renseignement national

Dimanche 8 janvier, 2017, p. 20

Washington.

Le président américain élu, Donald Trump, a déclaré samedi que seuls les imbéciles ou des gens stupides défendent de mauvaises relations avec la Russie, et dit qu’avoir une bonne relation avec ce pays est une bonne chose, pas une mauvaise chose .

Trump a déclaré qu’il chercherait à maintenir de bonnes relations avec la Russie, malgré le rapport des services de renseignement américains, qui assure que le président russe Vladimir Poutine, a dirigé une campagne pour influencer les élections.

Le président – élu a dit que, quand il prendra ses fonctions, la Russie va respecter les Etats-Unis beaucoup plus que maintenant. Il a estimé qu’il était possible pour les deux pays de travailler ensemble pour le bien de tout le monde.

Nous avons assez de problèmes sur la planète sans en ajouter d’autres.

En tant que président, la Russie va nous respecter plus que maintenant et les deux pays pourraient travailler ensemble pour résoudre certains des nombreux conflits et problèmes urgents dans le monde, a-t-il dit sur son compte Twitter.

Le rapport de la Central Intelligence Agency (CIA), le Federal Bureau of Investigation (FBI) et l’Agence de sécurité nationale (NSA) a déclaré que Poutine a ordonné une campagne visant à influencer l’élection présidentielle des États-Unis le 8 novembre dernier dans le but de porter atteinte à la crédibilité du processus démocratique et diffamer la candidate démocrate Hillary Clinton pour réduire ses chances de succès dans les élections.

Les trois organismes ont été très affirmatifs sur le fait que Poutine a cherché à influencer l’élection. Le texte indique également que Poutine et le gouvernement russe ont développé une nette préférence pour Trump .

le président sortant Barack Obama en tant que président – élu a reçu une copie du rapport avant qu’il ne soit rendu public.

Le gouvernement d’Obama accuse Moscou pour le piratage du Comité national démocrate et de John Podesta, directeur de campagne de Clinton emails.

Les messages ont été divulgués sur le site Wikileaks .

Poutine nie l’ingérence russe dans les élections, tandis que Julian Assange, fondateur de Wikileaks dit que ce ne sont pas les Russes qui ont fait fuiter les données.

Après la tenue d’une réunion vendredi à New York avec les chefs des services de renseignement, Trump a déclaré que le piratage russe n’a eu aucun impact sur le résultat final de l’élection présidentielle aux États-Unis.

Obama, quant à lui, a prévenu samedi son successeur du danger qu’il y avait à donner plus de crédibilité au président Poutine qu’à ses propres compatriotes. Nous devons nous rappeler que nous sommes dans la même équipe , a-t-il dit dans une interview à ABC News après le rapport des services de renseignement américains. Vladimir Poutine n’est pas dans notre équipe, dit-il.

Le président sortant craignait que les républicains et certains journalistes de la télévision donnent plus de crédibilité aux déclarations de Poutine, qui nie les attaques, qu’aux politiciens américains du Parti démocrate.

Le président américain, par ailleurs, a souligné l’importance que le peuple travaille ensemble pour le changement, en anticipant sur son message d’adieu qui doit être livré à Chicago mardi. Le fil de ma carrière a été l’idée que lorsque les gens se sentent impliqués, ils acceptent et répondent à un effort collectif, les choses tendent à s’améliorer , a-t-il dit dans son message hebdomadaire à la radio

C’est dans ce contexte que Trump a nommé l’ancien chef sénateur Dan Coats au renseignement national.

Coats, 73 ans, était sénateur de l’Indiana sénateur et ambassadeur en Allemagne pendant l’administration de George W. Bush. Je suis convaincu que Coats est le bon choix pour servir de directeur du renseignement national, a dit le président – élu dans un communiqué.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le janvier 9, 2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “« l’équipe Amérique » et les « preuves »…

  1. etoilerouge

    janvier 9, 2017 at 1:46

    Les USA capitalistes et hollywood sont des champions des fausses preuves et des gros mensonges.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :