RSS

Les radicaux ukrainiens à Odessa ont organisé la persécution d’un vétéran des « Berkut » à cause de fleurs portées au consulat russe

06 Jan

 

5 janvier 2017

Photo: Image de la vidéo

Texte: AlekseyToporov

http://www.vzglyad.ru/news/2017/1/5/852391.html

Marianne poursuit sa peinture de ce qui se passe à Odessa, cette ville qui ne perd jamais son humour, malgré ce que subissent ses habitants en matière de traque pour leurs liens avec la Russie mais aussi leur reconnaissance d’avoir appartenu à l’Union soviétique. Tout cela dans un régime que l’UE et les Etats-Unis portent à bout de bras au nom de la « démocratie », la leur (note de Danielle Bleitrach et traduction de Marianne Dunlop pour histoire et societe)

Le Chef de la cellule d’Odessa « du secteur droit », interdit en Russie, a publié en libre accès les données personnelles d’un lieutenant-colonel à la retraite du MI de l’Ukraine Oleg Efimov, en disant: « Aidez un petit Berkut à devenir célèbre! ».

Le buzz autour de l’odessite Oleg Yefimov a commencé après le 28 décembre 2016, après qu’il se soit  présenté au consulat russe à Odessa, pour apporter des fleurs aux employés de l’ambassade – en hommage à la mémoire des Russes morts dans le crash du Tu-154 à proximité de Sotchi.

Au même même moment près du consulat traînait le chef de la cellule d’Odessa de « secteur Droit * Sergei Sternenko, gratifiant les représentants des médias locaux de commentaires moqueurs. Voyant Efimov, il a commencé à le filmer et à poser des questions du genre pourquoi il vient avec des fleurs à la représentation diplomatique « du pays occupant. » À son tour, Efimov  a rétorqué au radical importun qu’ilétait un vétéran des « Berkut », qu’il est né en URSS, qu’il est originaire de Carélie et n’est plus disposé à répondre à ses questions.

Suite à quoi un employé du consulat russe a reçu Efimov, qui a remis les fleurs et les condoléances, puis Sternenko a commencé à harceler de questions cet employé, disant: « Quand allez-vous retirer les forces d’occupation du Donbass? ». Après quelques échanges, le diplomate a repoussé la caméra.

Après tout cela le militant extrémiste a posté toutes les informations à propos d’Efimov sur son blog, en particulier son adresse personnelle, son numéro de téléphone mobile, la marque et le numéro de sa voiture.

« A propos, un de mes amis de la police a dit que pour quelqu’un comme lui, ça devrait être 2x1x1 mètres, mais encore une fois, il ne s’agit pas de cela … – écrit l’activiste ukrainien. – Nous devons adopter la pratique lettone et déchoir de nationalité ce genre d’individus, en leur laissant seulement un papier d’identité. Ils devraient être privés de leur droit de participer aux élections, d’avantages sociaux etc… Pour voir les premiers changements réels en Ukraine il faut d’abord écarter les c *****ds de toutes les affaires importantes. Le vétéran Efimov ce n’est pas seulement de la racaille, c’est toute une cohorte de sovoks-lumpen qui choisissent aux élections des gens de leur espèce … Aidez ce petit Berkut à devenir célèbre « .

À son tour, l’ancien adjoint du Conseil régional d’Odessa Alexey Albu a rapporté au journal VZGLIAD que les représentants de l’émigration politique ukrainienne ont envoyé des appels aux organisations de défense des droits à l’étranger afin de protéger Efimov contre les effets de la traque commencée contre lui par les radicaux ukrainiens:

« Il est clair que les renseignements personnels de l’officier en retraite ont été fournis aux « pravosek » par les autorités, sans doute le SBU – dit Albu. – Sternenko lui-même était déjà devenu célèbre pour avoir organisé une persécution similaire contre la mère d’Andrei Brazhevski, jeune antifasciste tué le 2 mai à la Maison des syndicats – elle travaillait en tant que professeur à l’Université nationale d’Odessa, et il a lancé une plainte auprès du recteur avec la demande de la licencier. Il a également initié la persécution d’un professeur aveugle d’économie de l’Université Polytechnique d’Odessa Alexander Butuk pour sa participation à des actions d’ »Antimaydan ».

Traduit par Marianne Dunlop pour Histoire et Société

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le janvier 6, 2017 dans Uncategorized

 

Une réponse à “Les radicaux ukrainiens à Odessa ont organisé la persécution d’un vétéran des « Berkut » à cause de fleurs portées au consulat russe

  1. josephhokayem

    janvier 7, 2017 at 6:35

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :