RSS

En Indonésie: Un citoyen russe a été arrêté et brièvement détenu en Indonésie pour porter un T-shirt arborant le marteau et la faucille

03 Jan

drapeau du parti communiste

Un citoyen russe a été arrêté et brièvement détenu en Indonésie pour porter un T-shirt arborant le marteau et la faucille, un symbole international du communisme et le symbole le plus reconnu de l’ex-Union soviétique. L’article témoigne de la stupéfaction du citoyen russe qui ne parlait que russe et ne comprenait pas ce qu’on lui voulait et surtout la force de la répression communiste telle qu’elle a été menée en Indonésie dont le parti était le troisième dans le monde, un véritable génocide. Actuellement en Europe centrale, en Ukraine en particulier la répression est plus insidieuse mais elle a besoin comme ici de forces fascistes pour l’imposer. Ce qui n’a jamais été réalisé en Russie, simplement on tente d’y faire oublier que l’important est moins l’URSS que le socialisme (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et societe) ©

Un ressortissant russe a été abordé par un groupe de la population locale à Batam, en Indonésie le 31 décembre, pour porter un T-shirt avec le symbole communiste. Les gens se sont avérés être membres d’une organisation qui se nomme enfants du Commandement Beret Rouge (AKBM); le groupe a tenté d’expliquer à Riabchuk qu’il violait la loi indonésienne en portant un symbole communiste, mais il n’a pas pu surmonter la barrière de la langue. Impossible de communiquer avec Riabchuk, qui ne parlait que le russe, mais pas  l’anglais ou l’indonésien. Les habitants l’ont emmené à un poste de police, où il a été détenu.

Selon le porte-parole de la Police Saptono Erlangga, la police a décidé de retenir Riabchuk « pour sa propre sécurité. » « Il ne parle que le russe et il  ne comprenait pas pourquoi ces gens l’ont encerclé », a déclaré Saptono. Plus tard, la police a confisqué le T-shirt, que Riabchuk avait acheté au Vietnam, et ce dernier est retourné à son hôtel. « Il est seulement un touriste. [Il n’y avait] aucun motif politique », a déclaré Saptono. Riabchuk serait la troisième personne à être détenue en Indonésie pour porter des symboles communistes. Selon les rapports de police, un citoyen de Singapour a été arrêté pour avoir porté un T-shirt similaire. Son T-shirt a également été confisqué par la police, et il a ensuite été libéré sans inculpation. Un chauffeur de taxi local qui se rendait à une soirée du Nouvel An, a du passer la nuit au poste de police pour le même signe devenu une offense.

Le communisme a été officiellement interdit en Indonésie depuis plus de 50 ans et cette interdiction est peu susceptible d’être levée si tôt. Selon la loi indonésienne, une personne qui promeut le communisme peut se retrouver en prison pour un maximum de sept ans. L’interdiction a été imposée après que Suharto soit devenu président à la suite d’un coup d’Etat soutenu par les USA contre le gouvernement progressiste de Sukarno en 1965. Après le coup d’Etat, Suharto a effectué une purge du communisme à l’échelle nationale, cette opération est connue comme le génocide indonésien. Le nombre de décès de la purge est estimée entre un demi-million à 1 million de personnes. Le Parti communiste indonésien troisième dans le monde à l’époque, a été systématiquement détruit.
Read more: https://sputniknews.com/asia/201701031049207428-russian-indonesia-hammer-and-sickle/

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 3, 2017 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :