RSS

Vu de Russie: une amitié toxique? Comment Donald Trump pourrait nuire à Israël

31 Déc

 https://actualidad.rt.com/actualidad/227314-donald-trump-eeuu-israel-relaciones

Suite à la résolution de l’ONU condamnant la politique israélienne en Palestine, Trump s’est porté en défense d’Israël. Est-ce le début d’une belle amitié… ou un problème grave? cet article est doublement intéressant, d’une part on ne peut qu’approuver l’analyse de fond qui émane de GREGG CARLSTROM, un journaliste basé à Tel Aviv, d’où il écrit pour The Times et The Economist, mais aussi d’autres nombreux journaux et magazines y compris Foreign Policy, Politico, New York, GlobalPost, The National, PRI, the San Francisco Chronicle, World Politics Review, Columbia Journalism Review, MERIP, etc, et qui visiblement répercute la position des juifs américains, massivement démocrates et anti-trump, mais aussi de plus en plus irrités par le gouvernent israélien. Mais l’article est aussi intéressant du fait qu’il émane de la presse russe officielle pour l’étranger (en espagnol, donc la plus progressiste, la française étant la pire). Et à ce titre, comme à travers de nombreux autres articles on peut mesurer la défiance de la Russie à imaginer un véritable changement dans la politique des Etats-Unis sous Trump. Enfin, toujours à la suite d’autres nombreux articles concernant Israël, on peut y voir un appel du pied pour conseiller à Israël d’élargir ses alliances dans l’esprit des négociations sur le Moyen orient qui ont débuté sous l’égide de la Russie par la concertation entre ceux que l’on croyait inconciliables comme les turcs et les iraniens (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Sont-Friendships toxiques? Comment Donald Trump pourrait nuire à Israël

Un  Juif ultra-orthodoxe passe devant une affiche de Donald Trump à Jérusalem Amir Cohen Reuters

Les relations entre Israël et les États-Unis passent ces jours-ci par une période de controverses, après le renoncement américain à mettre son veto à la résolution de l’ONU qui condamne la politique de colonisation israélienne dans les territoires palestiniens.

Les dernières déclarations de Donald Trump à propos de ce fait ont non seulement servi à démontrer un écart grandissant entre lui et l’administration du président Obama et son équipe, mais ont apporté publiquement un soutien clair à Israël. « Restez forts, Israël, le 20 janvier approche à grands pas,  »  le président – élu s’est même exprimé sur Twitter, en  laissant entendre que la situation sera beaucoup plus favorable à Israël lorsqu’il prendra  formellement la présidence des États-Unis

We cannot continue to let Israel be treated with such total disdain and disrespect. They used to have a great friend in the U.S., but…….

not anymore. The beginning of the end was the horrible Iran deal, and now this (U.N.)! Stay strong Israel, January 20th is fast approaching!

Ses paroles ont été joyeusement accueillies par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a dit,  » le président – élu Trump, merci à vous pour votre amitié et pour votre soutien inconditionnel à Israël! ».

Cet échange de message décrit une amitié, nouvellement créée, entre la droite israélienne et l’administration future de Donald Trump. Après la raclée de la résolution 2334 de l’ONU,  qui montre un rejet international clair et généralisé des politiques de Netanyahu (qui dans l’opinion de l’ONU « représentent une violation du droit international et un obstacle sérieux à la résolution du conflit par le biais de la création de deux Etats indépendants »), les mots du président américain – élu sont perçus par les dirigeants israéliens comme une promesse de continuité du soutien, tacite ou explicite, que les États-Unis ont fourni à Israël presque toujours en ce qui concerne le conflit avec la Palestine.

Et  la «promesse» a suscité des réactions presque euphoriques au sein de la classe dirigeante israélienne. «  » Qui est Obama « a demandé de façon rhétorique le ministre israélien de la culture, Miri Regev, dans une interview avec les médias locaux « Obama est l’histoire. Vous devez parler de Trump « , a-t-il dit.

ces relations amicales sont-elles toxiques?

Mais un soutien de Donald Trump est-il fiable? Et surtout, serait-il bon dans le long terme pour Israël? Certains analystes doutent qu’Israël puisse célébrer l’appui de  Trump comme de bonnes nouvelles, car il pourrait éventuellement avoir des effets indésirables. C’est le cas du journaliste Gregg Carlstrom  dans un vaste et long article publié sur le portail ‘Politico.com’ qui avertit que Donald Trump pourrait finir par être le « pire cauchemar d’Israël».

Quelque chose qui, de l’avis de cet expert devrait inquiéter Israël est «l’aliénation croissante des Juifs américains, qui trouvent qu’il est de plus en plus difficile de soutenir un gouvernement religieux d’extrême-droite perçu comme soutenant le racisme israélien et l’occupation sans fin. La  tension entre le libéralisme et le sionisme, toujours persistante sous la surface, devient de plus en plus manifeste  »

La classe dirigeante d’Israël, de l’avis de Carlstrom « est à la recherche d’un optimisme pour l’avenir immédiat, et ne peut pas voir au-delà. » La thèse centrale de son article est que «l’étreinte du gouvernement israélien par le président élu (et son entourage politique controversé) détestée par la grande majorité des juifs américains » pourrait conduire à de graves problèmes à moyen terme. « ce peut ne pas être un problème sous Trump, mais les républicains, qui ont perdu le vote populaire avec une large marge, ne resteront  pas éternellement au pouvoir», dit l’analyste.

En outre, Donald Trump lui-même pourrait être un facteur de risque en soi », prévient évidemment Carlstrom, Trump peut décevoir ses fans en Israël. »

Mais même s’il n’a pas, selon ce qu’explique l’article- si Trump efficacement apporte un soutien diplomatique à Netanyahu, l’alliance entre deux droites probablement continuera à conduire les politiques qui génèrent le rejet de la communauté internationale, ce qui contribue à l’isolement prolongé d’Israël, entrave sa position dans le monde. « La droite israélienne peut avoir un allié à la Maison Blanche, mais ce soutien sera rare ailleurs» dit Carlstrom.

David Romero

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 31, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :