RSS

The independant : Isis: l’islam n’est «pas le plus fort facteur» qui incite les combattants étrangers à rejoindre  des groupes extrémistes en Syrie et en Irak – Rapport

31 Déc

Les conclusions de ce rapport démontrent que ce n’est pas la pratique religieuse traditionnelle qui est à l’origine du phénomène, mais bien des aspirations à l’aventure rédemptrice pour de jeunes criminels et une conscience politique dévoyée, comme tous les fascismes. La responsabilité de ceux qui devraient aider à faire naître une conscience politique y compris révolutionnaire et qui se contentent d’utiliser les haines raciales et un pseudo-anti-impérialisme de même tonneau est entière. Il y a déjà longtemps j’avais mis en garde les communistes sur le fait que s’ils ne jouaient pas leur rôle, Ben laden deviendrait le Che guevara des banlieues, nous n’en sommes pas loin. (note et traduction de danielle Bleitrach pour hiwtoire et societe)

http://www.independent.co.uk/news/world/europe/isis-foreign-fighters-british-european-western-dying-radicalised-islam-not-strongest-factor-cultural-a7421711.html?cmpid=facebook-post

La religion n’ est pas la plus grande force motrice qui pousse  des milliers de combattants étrangers à rejoindre Isis  et d’ autres groupes terroristes en Irak et en Syrie, selon les conclusions d’un rapport par des chercheurs militaires américains .

Une nouvelle étude réalisée par le Centre de lutte contre le terrorisme (CCT) à West Point a révélé que la grande majorité de près de 1200 militants interrogés n’avait aucune éducation religieuse formelle et  ils n’avaient jamais  pratiqué  l’Islam au cours de leur vie.

 Les groupes extrémistes peuvent préférer ces recrues parce qu’ils sont «moins capables d’analyser d’un oeil critique le discours et l’idéologie  djihadiste » et à la place adhérer totalement à la violence et limiter leur  interprétation de l’Islam à celle de l’organisation.
 La radicalisation Isis de combattants étrangers

Selon les analystes, de nombreux combattants étrangers venant  de l’Ouest sont attirés par les groupes djihadistes à travers leurs identités culturelles et politiques plutôt qu’à travers  l’Islam lui-même, qui ne joue qu’un  «rôle secondaire».

« La capacité des groupes djihadistes à recruter des combattants étrangers est donc basée sur la création d’un récit qui se concentre sur la spoliation  permanente des musulmans, tant par les politiques  occidentales nationales , que sur la scène internationale», a déclaré le rapport de la CCT.

L’analyse, réalisée à l’Académie militaire des États-Unis, intervient en même temps que  les révélations d’un butin  d’ Isis divulgué cet année  concernant les formulaires d’inscription dans lesquels la majorité de ceux qui rejoignaient l’Etat soi-disant islamique avait répertorié leurs connaissances de la Charia à la «base».

En 2013 et 2014, les recrues auraient compris  deux Britanniques qui ont commandé le Coran pour les nuls et l’ Islam pour les nuls d’Amazon pour préparer leur  djihad à l’ étranger.

les organisations islamiques majeures à travers le monde ont condamné Isis et mis en pièce son fond  théologiques . Parmi eux on trouve  le Conseil musulman de Grande-Bretagne, qui a publié une déclaration conjointe des mosquées à travers le Royaume-Uni condamnant les actions « trompeuses » du groupe comme « loin des enseignements de l’Islam ».

Alors que les stratégies menées par le gouvernement à travers l’Europe et les Etats-Unis ont encouragé les mosquées à intervenir dans la lutte contre la radicalisation, la CCT a constaté que des personnalités religieuses n’ont joué qu’un « rôle minimal » et les combattants ont été isolés des communautés musulmanes à la maison, mais ont été radicalisé par les recruteurs djihadistes , en ligne ou par des amis.

La CCT a analysé les vies – et les décès – de combattants étrangers qui tentaient de rejoindre des groupes militants en Syrie et en Irak de 2011 à 2015, de la France, la Belgique, le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Pays-Bas et de 25 autres pays.

« Les combattants étrangers ne sont pas seulement engagés dans une quantité importante de combats, mais ils meurent aussi une grande quantité r », a déclaré le rapport.

ouest-pays-foreign-fighters.jpg
Les combattants étrangers occidentaux étudiés par la CCT par pays (CTC)

Au moins 74 pour cent des personnes interrogées avaient été tuées dans l’action, bien que les experts aient averti que le nombre pourrait être faussé par le fait que l’identité des combattants étrangers morts sont plus susceptibles d’être dans le domaine public que ceux qui sont encore en action.

Les trois quarts des combattants britanniques de l’échantillon avaient été tués, avec un  taux de mortalité à 66 pour cent pour Isis et 77 pour cent pour les affiliés d’al-Qaïda Jabhat al-Nusra qui a maintenant lui-même rebaptisé Jabhat Fateh al-Sham après la soi – disant scission de son organisation mère.

Les morts en Syrie et en Irak sont presque impossibles à confirmer, avec l’absence d’autorités impartiales sur le terrain et la guerre des messages de propagande des groupes luttant pour le contrôle.

En mai de cette année, l’Observatoire syrien au Royaume-Uni pour les droits de l’homme (OSDH) a estimé que plus de 47.000 étrangers avaient été tués dans les combats pour les factions anti-Assad, y compris Isis et Jabhat al-Nusra – dépassant le chiffre total estimé pour ce pays  par le gouvernement américain.

Le Pentagone estime que ses frappes aériennes seules ont tué 45.000 combattants Isis, y compris les étrangers et les habitants.

Le CTC a  trouvé qu’il n’y avait pas «profil» unique pour les extrémistes, bien que la plupart soient seulement dans leur vingtième année s,c’ étaient  dessans emploi ou des étudiants et ils avaient une origine immigrée.

Des études antérieures ont révélé que beaucoup d’entre eux avaient un passé criminel , comme la participation à la criminalité des gangs mineurs, qui peuvent être la proie de recruteurs leur proposant un «récit de rédemption» pour exploiter des compétences précieuses pour des réseaux d’ infiltration.

Les Occidentaux sont utilisés dans une variété de rôles en fonction de leur expérience, a déclaré  la CCT t, ils sont  souvent envoyés dans des camps d’entraînement de terroristes à l’arrivée dans la région avant d’être déployés en tant que soldats,  kamikazes,  dirigeants ou  personnel de soutien.

combattants étrangers peuvent aussi être des outils de propagande précieux, tels que les Britanniques Isis combattant Mohammed Emwazi, qui est devenu connu comme Jihadi John après être apparu dans une série de vidéos d’exécution sanglantes montrant l’assassiner de James Foley et d’autres otages.

« Pour certains, l’exposition à la violence peut servir à durcir leur croyance dans l’organisation au nom de laquelle ils travaillent », a déclaré le rapport de la CCT.

»Pour d’autres, les réalités brutales du champ de bataille peut être la première étape de leur désenchantement face à organisation.

« Donc il est nécessaire de réfléchir à  la façon de faire la distinction entre les rapatriés qui sont durcis par opposition à ceux qui sont désillusionnés, ainsi que ce qu’il faut faire dans les deux cas, c’est un défi qui ne fera que grandir tant que les combattants reviendront  en plus grand nombre et que les gouvernements tenteront d’y répondre. »

Parmi les recrues d’Isis qui sont retournés en Europe l’ année dernière il y a Harry sarfo   , qui a grandi au Royaume – Uni et est allé rejoindre le groupe en Syrie après avoir rencontré un prédicateur radical alors qu’il purgeait une peine de prison pour vol.

Maintenant , en prison, il a expliqué  à The Independent que  les lapidations, décapitations, fusillades, exécutions et l’ utilisation d’enfants soldats ,dont  il a été témoin l’ont conduit à fuir le groupe après avoir trouvé son idéologie comme «non-islamique ».

« Mon pire souvenir est de l’exécution de six hommes à qui on a  tiré dans la tête avec une  Kalachnikovs », a rappelé Sarfo.

« Ou quand on a coupé la main d’un homme en le forçant à la tenir avec l’autre »

-combattants étrangers occidentaux-groups.jpg
combattants étrangers occidentaux étudiés par la CCT par le groupe (CTC)

« L’État islamique est non seulement non-islamique, il est inhumain. Un frère  a tué son propre frère de sang, soupçonné d’être un espion. Ils lui ont donné l’ordre de le tuer. les  amis doivent tuer des amis.  »

La CCT a dit que 10 pour cent des combattants, qu’ils ont évalués au retour, présente un risque d’être  utilisés dans les futures opérations terroristes, le pourcentage s’élève plus ils restent sur le territoire des extrémistes.

Les analystes ont averti que, si on estime que 90 pour cent des militants ont été arrêtés après leur retour en occident t, d’autres passent à travers,  de telles lacunes constituent une menace diversifiée et mortelle.

Des combattants formés par  Isis  étaient derrière les attaques terroristes du Musée juif de Belgique en 2014, en 2015, derrière les  attaques à Paris et les attaques de Bruxelles la même année, ainsi queplusieurs autres faits, avec la propagande du groupe inspirant les  attaques «loup solitaire», comme l’atrocité qui a tué plus de 80 personnes à Nice.

« Alors que le retour direct et l’exécution des attaques est une préoccupation importante, les données que nous exposons ont montré qu’elle est loin d’être la seule préoccupation», a conclu le rapport de la CCT.

« Malheureusement, l’histoire suggère que le flux de combattants étrangers en Syrie et en Irak ne sera pas  la dernière fois que les individus décident de parcourir de longues distances por prendre les armes dans un conflit en cours. »

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 31, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :