RSS

Le journaliste et réalisateur syrien qui a révélé les atrocités de Daesh à Alep assassiné en Turquie

31 Déc

 Pendant que chez nous des gens déshonorent le métier de journaliste, d’autres meurent pour  le faire avec courage(note de danielle Bleitrach)

LUNDI 28 DÉCEMBRE 2015 09:22 GMT

Un éminent journaliste syrien qui a réalisé plusieurs documentaires dévoilant le vrai visage de Daesh, a été abattu par des assaillants en plein jour à Gaziantep. Il s’agit du troisième meurtre de journaliste en Turquie ces trois derniers mois.

Naji Jerf, rédacteur en chef du magazine Hentah, connu pour ses documentaires dénonçant les violences et abus commis sur les territoires contrôlés par l’Etat islamique (Daesh, EI), a essuyé un tir mortel près d’un bâtiment abritant les locaux de médias indépendants syriens dans la ville turque de Gaziantep. Ce sont ses collègues qui ont révélé sa mort.

Selon un média local, le journaliste a été victime d’un tir à la tête alors qu’il marchait dans la rue. Il a été transporté à l’hôpital mais il y a succombé à sa blessure. L’attaque a eu lieu juste en face d’une caméra de surveillance selon le site d’information turc T24.

Un ami de Naji Jerf a déclaré à l’AFP que le journaliste était «censé arriver à Paris cette semaine après avoir reçu, avec sa famille, un visa d’asile en France».

Le responsable pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord du Comité de protection des journalistes, Sherif Mansour, a affirmé que «les journalistes syriens qui ont fui en Turquie ne sont pas du tout en sécurité», rappelant que d’autres journalistes syriens, ainsi que des membres éminents de l’opposition turque, ont été assassinés en Turquie ces derniers mois. «Nous appelons les autorités turques à traduire les assassins de Naji Jerf en justice au plus vite et en toute transparence, et de mettre en place des mesures pour protéger tous les journalistes syriens sur le territoire turc» a-t-il ajouté.

Jerf a récemment fini un documentaire qui constate la violence et les crimes dans les parties d’Alep contrôlées par Daesh. Ce film a été réalisé à la demande du groupe «Raqqa is Being Slaughtered Silently» («Raqqa est en train d’être silencieusement assassinée») et s’est vu attribuer en novembre dernier le prix International Press Freedom Award du Comité pour la protection des journalistes.

C’est la seconde fois que des membres présumés de l’Etat islamique visent des membres de RBSS sur le sol turc, n’entraînant que peu de réactions de la part de la police locale.

En octobre, un autre activiste, Ibrahim Abdul Qader, avait été décapité dans la ville de Urfa. Les assassins s’étaient fait passer pour des déserteurs de l’Etat islamique, avant de gagner sa confiance et de le tuer dans sa propre maison.

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 31, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :