RSS

L’obsession yankee: tuer Fidel Par: Fabian Escalante

30 Déc

Cet article face à une presse indigne et prostituée qui poursuit et amplifie sa vassalité yankee et prétend tuer dans l’esprit des masses l’idée même de Révolution. Cette presse répand  l’avidité et la haine des dirigeants des Etats-Unis, qui tous les jours, comme les nôtres prouvent jusqu’où ils ont bafoué la politique et veulent nous mener à la destruction de l’humanité. Cet article  prouve à quel point un tel projet peut être vaincu quand les peuples ont choisi de rester debout. A lire pour se laver de la médiocrité d’Obama (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoire et societe)

30 décembre 2016 | +

Fidel Castro-le-héros-of-the-déshéritée-580x871Ces jours -ci  se sont multipliés les  sujets -à  propos de sa dispartion physique – portant  l’empreinte de la personnalité et de l’ héritage de Fidel Castro, la marque laissée sur ses contemporains, l’exemple de la ténacité, de  la discipline, du  courage, de  la solidarité,  de l’optimisme, sa vision de l’ avenir; en même temps , beaucoup se sont souvenue des nombreux plans , des  complots et conspirations ourdis  aux États-Unis pendant plus de la moitié d’ un siècle pour l’assassiner.

Les recherches menées dans cette optique  ont  montré qu’en  41 ans , les organes de sécurité cubains ont mis à jour et ont démantelé 634 complots  homicides contre sa personne, à différents stades d’élaboration, et parmi ceux-ci  60 dont l’exécution a été dirigée  par la CIA, dans 10 desquels était impliquée   la mafia de ce  pays, un triste record que aucun  autre leader  mondial n’a atteint dans l’histoire de l’ humanité et sans compter ceux qui n’ont pas été  découvert.

Les informations présentées ci-dessus -rigoureusement  véridiques- ont  été obtenues  dans les archives de la Sécurité d’Etat, dans la procédure pénale menées contre  leurs  auteurs et jugé par les tribunaux, et les documents déclassifiés aux États-Unis.

poisons sophistiqués, des fléchettes mortelles, des fusils de chasse aux  éléphants, des armes ultramodernes et d’autres gadgets ont été conçus, préparés ou utilisés pour réaliser ces plans diaboliques.

Mais il n’a pas été essayé seulement de  tuer physiquement l’homme, mais aussi moralement et intellectuellement il a s’agi d’affecter leur image et de discréditer leurs idées: des poudres avec des médicaments qui affectent vos sens, des campagnes médiatiques pour dénigrer ses pensée et ses actes, en bref toute la créativité et la prouesse technologique et scientifique de la plus grande superpuissance du monde mis à la disposition de cet objectif.

Films, documentaires, bandes dessinées, des conférences dans les universités de toutes les  latitudes, des campagnes déversées dans les  radios et les télévisions, enfin, le possible et l’impossible a été fait, avec de gros budgets, mais encore et encore, tout a échoué; l’image et la pesée du  leader cubain en est sortie  renforcée et a  jeté sa lumière vers nos peuples frères.

Dans le monde, beaucoup de gens se sont demandé pourquoi cette obsession criminelle d’un gouvernement puissant – la superpuissance mondiale- en vue d’ éliminer, tuer et enterrer les idées d’un homme qui, à la tête  d’un petit pays, n’a jamais agressé personne  et s’est  battu pour l’indépendance et  la souveraineté de son peuple, pour améliorer  le niveau de vie de ses  compatriotes, en pratiquant l’internationalisme militant et de manière désintéressée et donnent un exemple de comportement révolutionnaire.

Je pense que les raisons de cette haine viscérale doivent être  recherchés dans la réalisation même  de la Révolution cubaine, à seulement 90 miles des États-Unis.

Le « establisment » US n’a pas été préparé pour un défi de cette nature, parce que l’Amérique latine était leur arrière-cour. La Havane était presque une ville de l’Empire, où leurs nationaux venaient en vacances, pour jouer  et consommer de  la drogue, avec les gouvernements laquais qui satisfaisaient leurs  souhaits et leurs  besoins….

les investissements américains à Cuba atteignaient plus de 1.000 millions de dollars  avant la révolution, les meilleures raffineries  de sucre, les entreprises de services publics, les principales entreprises immobilières, les grandes industries, clubs, terrains de golf, les hôtels, des raffineurs de pétrole, enfin   tout ce qui était, était la propriété américaine, y compris les investisseurs  de la Mafia qui s’étaient déjà  installés dans le pays, pour en faire un bordel  international.

les gouvernements corrompus comme ceux de Ramon Grau, Carlos Prio et Fulgencio Batista leur avaient  assuré un refuge  pour leur investissement et leurs loisirs, qui, selon les plans ad’lors, allait devenir le «Las Vegas des Caraïbes ».

Le premier jour de Janvier 1959  on a constaté que dans cette paisible  et jusque-là bucolique  île des Caraïbes , a été déclenchée, après plus de 25 mois de la lutte armée dans les montagnes et les plaines, une véritable révolution qui va bientôt transformer le « statu quo  « existant  en  un programme de transformation sociales, politiques et économiques sans précédent dans les Amériques, qui a touché directement les fondements mêmes de l’empire américain.

La réforme agraire et urbaine, la réduction des tarifs d’électricité et de téléphone, la construction d’écoles, le bannissement du jeu et de la corruption, la déroute  des  mercenaires parrainés par eux dans la  Baie des Cochons, le succès de la grande campagne d’alphabétisation qui a éliminé l’analphabétisme et la nationalisation des grandes propriétés des États-Unis à Cuba, pour sanctionner son sabotage et  son opposition à des mesures sociales mises en œuvre était une salve qui a secoué le puissant « voisin du nord », en le plaçant en évidence  devant l’opinion publique mondiale.

Et tout a été réalisé en plein jour, diffusé en direct et en direct sur les radios et la télévision qui venait de naître, tout a été conçu pour la maîtrise de la conscience des grandes masses de la population. Jamais auparavant, cela  n’avait été utilisé si ingénieusement et le peuple cubain, comme les autres peuples du monde, savait, jour après  jour,  les plus petits détails de ce processus extraordinaire qui était en train de se réaliser à  Cuba et qui  révolutionnait  la manière faire une révolution.

Le 6 Août, 1960 dans le stade de base ball Cerro de la capitale , fréquentée par le peuple et diffusé à la  télévision, Fidel et les dirigeants révolutionnaires ont proclamé au monde, la nationalisation de toutes les entreprises des États-Unis et la fin  de ses activités à Cuba. Quelque chose d’inédit  pour l’Empire et qui faisait déborder sa coupe. .

Quelques semaines plus tard, en Septembre de cette année, en profitant d’une visite de Fidel à l’ONU dans la ville de  New York, la CIA a engagé la mafia pour l’assassiner. Quelque chose d’entièrement attesté par   leurs documents déclassifiés. Par la suite, a commencé une traque  qui a duré pendant plus de cinquante ans, sans succès. La Révolution continuera son processus d’approfondissement et  quelques mois après proclamé son caractère socialiste.

 

Dans ces années de luttes et de victoires, Fidel avec son talent et son éthique, a forgé un nouveau concept de « faire politique», que des années plus tard, au début de ce siècle, il a défini comme le concept de révolution.

La politique jusqu’ici discréditeé et prostituée, embourbée dans des siècles de corruption, de complots, de luttes pour le pouvoir, etc.,  est sortie de sa pensée comme quelque chose de nouveau, différent, qui a trait à la meilleure façon de servir les intérêts de la patrie et de l’humanité, et dans notre cas, de construire une société «avec tous et pour le bien de tous », quelque chose qui a déplacé le concept de la soi-disant plus «démocratie représentative» parrainé et promu par l’Empire jusqu’au de la la démocratie.

Depuis lors, il y a deux types de démocratie, la leur, appelés «représentant»ils  ne savent toujours pas pourquoi, prostituée et corrompue ce que les récentes élections dans ce pays ont démontré, et la socialiste cubaine consacrée par l’existence de nos pouvoirs populaires, la conception même de la structuration et de la formation de la société civile et la défense des droits fondamentaux de l’homme, bien qu’il soit encore nécessaire d’améliorer notre système démocratique.

C’est la politique que Cuba a toujours développé au cours du dernier demi-siècle, non seulement au profit des intérêts d’un pays, mais de toute l’humanité, que ce soit pour soutenir tous ceux qui ont combattu pour l’indépendance et la libération; affronter et vaincre les armées de l’apartheid, menant  une campagne militaire sans précédent pour les peuples d’Afrique; diffusant l’enseignement et la médecine jusque dans les  « coins les plus sombres du monde»; ou  en lançant un avertissement au sujet de la catastrophe environnementale qui est devant nous.

 

No pudieron eliminarlo físicamente, murió cuando y como él quiso, después de una larga y provechosa vida al servicio de su pueblo y de la Humanidad. Fidel estará por siempre en nuestro corazón y más, en nuestro pensamiento y actuar.

personne sur notre planète n’a jamais connu  un  leader intéressé et engagé dans la résolution de tant problèmes dissemblables, une épopée d’une nature telle que celle qu’a précisément dirigé et ordonné Fidel Castro et …. pour lcs «péchés» Les États-Unis l’a condamné à mort.

Cependant, ils ont échoué, maintes et maintes fois, leurs complots criminels contre sa vie et afin de  renverser la Révolution, comme ise fracasseront toutes les menaces impériales qui se dessinent à l’horizon, après les nouvelles élections américaines . Cuba est un bastion des idées de Fidel, la solidarité, les droits de l’homme, du socialisme.

Ils ne pouvaient pas le supprimer physiquement, il est mort quand et comment il le voulait, après une vie longue et fructueuse au service de son peuple et de l’humanité. Fidel sera toujours dans nos cœurs et dans notre pensée et notre action

 (Tomado de La pupila insomne)

Advertisements
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 30, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :