RSS

La tombe d’un rabbin vénéré en Ukraine profané avec une tête et du sang de porc

22 Déc

J’aimerai bien que BHL qui a joué une fois de plus monsieur bon office pour les bonnes oeuvres de la CIA en Ukraine viennent défendre ses amis. Quant à ceux qui ont toléré sans un mot les pires exactions comme le meurtre de masse de plus de 46 personnes brûlées vives à Odessa, jusqu’à quand comme le disait Gidéon Levy récemment sur toute la planète soutiendront-ils « nos amis les antisémites » sous prétexte qu’ils cautionnent la politique d’extrême-droite du gouvernement israélien? (note et traduction de Danielle Bleitrach)

© YWN
Un site de pèlerinage juif en Ukraine a été profané, provoquant un choc en Israël. La tombe de Rabbi Nahman de Breslev a été barbouillée à  la peinture rouge et avec une tête de porc avec une croix gammée sculptée dans la chair, tandis  que certains pèlerins auraient été attaqués avec des gaz lacrymogènes.

L’acte de malveillance a eu lieu dans la ville ukrainienne de Uman mardi soir, le sacristain de la synagogue, le rabbin Yisrael Elhadad, a déclaré au site de nouvelles Ynet qu’ il y avait cinq ou six fidèles dans la synagogue  lorsque deux attaquants sont arrivés et les ont aspergés avec des gaz lacrymogènes, a-t-il dit. Deux personnes ont été emmenés à l’hôpital pour des soins après l’attaque.

Photos de la scène montrent la peinture rouge qui ressemble à du sang barbouillé sur le sol et les murs de la synagogue. Plusieurs morceaux de porc, y compris une tête avec une croix gammée taillée dessus, ont été laissés par les assaillants. Elhadad les a décrits comme des néo-nazis et ont dit qu’ils criaient des slogans antisémites lors de l’attaque.

Aucune arrestation n’a été immédiatement faite après l’incident, la police locale enquête comme s’il s’agissait d’un acte de hooliganisme, TV ukrainienne nouvelles canal 112 rapporté.

Les responsables israéliens et les politiciens ont exprimé leur indignation face à l’attaque antisémite et exigé une enquête approfondie.

le Ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, chef de l’ultra-orthodoxe Shas Parti, a dit qu’il allait contacter le président ukrainien Petro Porochenko pour l’exhorter à « agir rapidement  contre les hooligans et accroître la sécurité. »

«Je suis choqué au cœur d’entendre parler de la profanation terrible et barbare qui a été faite hier soir au lieu saint de Rabbi Nachman de Bratslav, » a-t-il dit, selon la chaîne israélienne Channel 2.

Le Président Yesh Atid Parti Yair Lapid a convoqué l’ambassadeur d’Ukraine en Israël, Gennadiy Nadolenko, pour enquêter sur l’incident et a exigé des actes rapides du gouvernement ukrainien pour assurer la sécurité des nombreux pèlerins juifs à Uman.

«Je suis choqué ce matin d’entendre parler de l’attaque antisémite nauséabonde et violente, qui a eu lieu sur la tombe de Rabbi Nahman de Bratslav, » Lapid a déclaré cité par le Jerusalem Post. Il a décrit l’incident comme « inacceptable et rappelle les jours les plus sombres de l’histoire du peuple juif en Europe. »

Atid a dit qu’il espère que le gouvernement ukrainien condamnerait l’incident.

Rabbi Nachman, fondateur de la secte Breslev du hassidisme, est né dans la ville de Medzhybizh en 1772 et est mort en 1810 à Uman. Environ 150.000 personnes visitent sa tombe chaque année, selon le Jerusalem Post, avec une  participation culminante au cours de la nouvelle année juive. Les pèlerins sont une source majeure de revenus pour la petite ville qui a environ 85.000 habitants.

Note de Danielle Bleitrach : le rabbin en a vu d’autres…

Mais que l’on se rassure rabbi Nachman et ses disciples en ont vu d’autres. C’est le fondateur d’une philosophie de la connaissance par la joie dans le judaïsme et la joie est un devoir sacré, on peut d’ailleurs se faire aider par l’usage de quelques boissons, ce qui fait que les disciples sont parfois extrêmement bruyants et peut-être les voisins excédés ont-ils voulu marquer leur déplaisir par cette profanation. Rabbi Nachman n’en avait cure, il voulait la simplicité, il préférait un naïf qui croyait en tout plutôt qu’un cynique qui ne croyait en rien puisque le premier en gobant tout finirait bien par avaler une part de vérité, alors que l’autre n’aurait rien… Il fallait lire et relire la thora jusqu’à ce qu’une petite parcelle de savoir pénètre les esprits les plus obtus et de toute manière être convaincu que rien de ce qui arrivait ne pouvait être mauvais et finirait bien par être bon. Il y a de cette mentalité chez les juifs hassidiques qui vont écouter les élucubrations négationnistes des iraniens en se disant que chez les pires il ne peut sortir que du bien.

Il y a quelque chose du personnage de panglosse dans candide qui alors que la situation ne cesse de se dégrader affirme que tout va pour le mieux dans le meilleur des monde, mais avec l’idée qu’il y a une autre communication que l’intellect face à l’insondable mystère de l’univers et l’accord quasi musical de la joie avec lui.

Nul doute que le rabbin ne finisse par considérer que cette bande d’ukrainiens d’extrême-droite qui profane la tombe présente quelques qualités intéressante… Même si mon arrière grand père était un de ses disciples j’ai du mal à suivre cette démonstration, mais on doit se souvenir que quand Rabbi Nahman était à Ouman, il avait confié à ses disciples que ‘Ouman était un bel endroit pour être enterré4, du fait de la présence dans le cimetière de la ville de plus de 20 000 victimes juives du massacre d’Ouman, en 1768..

Peut-être, pour pousser jusqu’au bout la confidence, y a-t-il dans mon désir que mes cendres soient jetées à Auswitsch, malgré ma moquerie, quelque chose de cet ordre. Rien de morbide, au contraire, l’idée que le vrai repos ne peut naître que quand on est allé au bout du malheur et que comme le disait Tristan Bernard à sa femme tandis qu’on les déportait « Nous avons vécu toute notre vie dans la crainte, nous allons vivre désormais dans l’espoir ».

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le décembre 22, 2016 dans Uncategorized

 

3 réponses à “La tombe d’un rabbin vénéré en Ukraine profané avec une tête et du sang de porc

  1. leca

    décembre 22, 2016 at 9:19

    Ces Ukrainiens qui pratiquent leur religion en Ukraine sont citoyens de ce pays. L’extrême-droite veut les en faire partir. Israel veut les faire venir.
    Dans chaque pays, ‘touche pas à mes compatriotes’ est le mot d’ordre qu’on doit opposer à ces tentatives.

     
  2. histoireetsociete

    décembre 22, 2016 at 10:02

    je ne puis m’empêcher de rire malgré le côté dramatique de cette renaissance de l’extrême droite dans des terres ukrainiennes où elle a acompli tantd’horreur, c’est plus fort que moi. J’ai un excès d’imagination, nourrie par des rencontres avec la diversité cocasse de l’humanité. Mon père a été le premier à vraiment rompre avec les coutumes hassidiques, même si sa mère avait refusé de se raser et de porter perruque, mon grand père demeurait proche de ce monde là. Un soir, il est venu un saint rabbin appartenant à cette – oserais-je le mot- secte, et mon père a été obligé de faire le dixième et prier toute la nuit. A l’aube le rabbin a voulu se laver mais tous les bains où l’amenait mon père étaient impies et à la fin on était en janvier il a prétendu aller se tremper dans la mer. Quand mon père l’a vu se déshabiller il a fichu de force dans la voiture et l’a jeté devant la synagogue… Donc, j’imagine 25.000 de ces « pélerins » déferlant sur cette petite ville d’Ukraine, je les vois dans ce qui est l’équivalent d’une soutane, un de ces longs manteaux noirs, les grandes chaussettes montantes et le fameux Shtraïmel, ce chapeau noir dont les larges bords sont ornés de fourrure ou pour les plus modernes avec un chapeau toujours noir du style Borsalino dont s’échappent les papillottes, en tran de prier et de se balancer en proie à une joie profonde… Pour répondre à Leca, je vois mal les brutes ukrainiennes d’extrême-droite qui ressemblent à des armoires à glace en train de revendiquer « touche pas à mes compatriotes »…

    Mon problème c’est la manière dont les êtres humains me font rire tant ils ont l’art de se mettre en situation dificile et de le revendiquer avec obstination, c’est ce qui parfois leur charme…

     
  3. leca

    décembre 22, 2016 at 1:08

    La place de ces brutes est en prison.
    Je ne veux pas que les français juifs partent en Israel, que les français musulmans partent dans un Califat ni que les français bouddhistes aillent militer pour un Tibet anti-chinois.
    ma France c’est ça. Mais la phrase peut être reprise par tout autre pays .

    Bon j’apprends en te lisant que la coutume hassidique veut que les femmes se rasent le crâne et portent perruque, je croyais cette pratique réservée aux cancéreuses et aux collabos (si , si c’est drôle mais parfois il faut un peu se forcer)

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :