RSS

Le « piratage » n’est que l’ultime manœuvre du camp démocrate pour empêcher l’élection de Trump. Inquiétant!

19 Déc

Un panneau d'affichage montrant une photo du président américain élu Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine est vu à travers pedesterians à Danilovgrad, Monténégro, le 16 Novembre, 2016

Plus de la moitié des Américains dans deux récents sondages disent qu’ils sont perturbés par les allégations de piratage russe dans la course présidentielle qui a pris fin le mois dernier et qu’ils étaient favorables à ce que soit retardé le vote du collège électoral prévu pour le 19 décembre jusqu’à ce que les faits puissent être examinés. En fait on perçoit mieux désormais quelle est la manœuvre désespérée lancée par le camp démocrate et pire encore le président Obama lui-même : empêcher l’élection de Trump en faisant de lui la marionnette du « terrible » Poutine.  Il n’y a à ce jour aucune preuve de la véracité des allégations sur le piratage par le pouvoir russe et la Russie n’aurait aucun intérêt à interférer dans le vote. Le seul argument étant que Poutine en voudrait personnellement à Hillary pour la manière dont elle a elle-même tenté de le déstabiliser en organisant une contestation de son élection. Wikileak a nié avoir reçu les éléments révélés de la part des Russes, en affirmant qu’il les tenait d’un démocrate écœuré par le clan Clinton et ses mœurs.

Mais la campagne bat son plein et elle paraît de plus en plus être coordonnée afin d’empêcher l’élection de Trump. Cette manipulation ne manque pas d’effet, iront-ils jusqu’à ouvrir une crise constitutionnelle dont nul ne sait les conséquences ?

Un sondage NBC Nouvelles / Wall Street Journal de 1000 adultes a révélé que 43% des sondés ont été gravement perturbés par le piratage russe présumé et 12% l’ont été un peu. » Près d’un quart – 23% – ne sont pas gênés du tout par les accusations. Il y a un clivage partisan notable : 86% des démocrates interrogés ont déclaré avoir été pertubés  un peu ou beaucoup, contre seulement 29% des sondés républicains. Parmi les indépendants, le score est de 49%. En dépit de leur préoccupation, le sondage a révélé que la plupart des Américains, 57%, ne pensent  pas que le piratage présumé ait influencé l’élection (37% pensent que le piratage a aidé le président élu Donald Trump).

Le sondage montre également que les Américains ne sont pas très contents de la manière  dont leur président élu est lui-même l’objet de manipulation alors qu’il se prépare pour son nouvel emploi: 50% seulement ont dit qu’ils approuvaient la gestion de la transition par Barack Obama, chiffre qu’il faut comparer à l’approbation de 73% en 2008  de Bush à Obama et de  77% pour l’ancien président Bill Clinton en 1992. Le sondage a été mené du  12 au 15 décembre et a une marge d’erreur globale de plus / moins 3,1 %.

Un sondage YouGov parrainé par le groupe de défense Avaaz a constaté que la majorité des électeurs américains seraient d’accord pour retarder le vote du collège électoral qui confirmerait Trump comme président jusqu’à ce que les allégations de piratage soient entièrement étudiés, le  18 décembre. 52% des 1000 électeurs inscrits interrogés (37% d’entre eux se sont identifiés comme démocrates, 27% républicains et 32% comme indépendants) ont dit qu’ils allaient soutenir un report du vote. Près de la moitié – 46% – a également déclaré qu’ils soutiendraient tous les « grands électeurs infidèles»  qui choisiraient de ne pas voter comme les résultats de leur État l’imposent mais choisiraient un autre candidat. Avaaz a recueilli des milliers de signatures sur une pétition pour retarder le vote du collège électoral.

C’est le péril et les avantages de l’existence d’un corps électoral à qui l’on tente d’imposer une sorte de coup d’Etat par l’organisation de la pression de l’opinion. Trump a remporté le Electoral College avec une assez grande marge, mais sa rivale démocrate Hillary Clinton l’a battu dans le vote populaire par éventuellement jusqu’à 3 millions de votes. Un mouvement a été créé dans tout le pays pour convaincre les grands électeurs de voter pour un autre candidat républicain, et des recours ont été déposés pour modifier certaines lois de l’Etat qui prescrivent que les électeurs doivent voter comme les Etats l’ont décidé.
Read more: https://sputniknews.com/politics/201612181048719985-half-voters-want-vote-delay/

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le décembre 19, 2016 dans Uncategorized

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :