RSS

Discussions Turquie, Russie et Iran sur la Syrie le 27 décembre à Moscou

15 Déc

Afficher l'image d'origine

Comme nous vous l’avons indiqué à plusieurs reprises, nous sommes peut-être sans le savoir entrés dans une nouvelle ère. Les Etats-Unis reconnaîtront-ils qu’ils n’ont plus les moyens ni politiques, ni financiers d’assumer une hégémonie mondiale et utiliseront-ils le fait qu’il n’y a pas de challenger à la reprise pour constituer dans le Pacifique et en Asie, mais aussi en Amérique latine des pôles de dominations-entente en abandonnant d’autres zones. Tandis que Chine et Russie qui s’entendent pour la limitation du champ d’intervention des USA multiplient les zones de discussion régionales dans une discussion ouverte avec les pays et dirigeants jusqu’ici hostiles, offrant la garantie de la force pour maintenir la paix. On l’a vu avec Israël, mais on le voit ici avec cette rencontre Turquie, Iran et Syrie à Moscou. Nous serions rentrés dans un monde multipolaire, celui de la négociation et du respect des souverainetés, de la non imposition d’un mode de vie ou de choix politiques. L’Europe, »la plaie ouverte », « l’homme malade » risque de faire les frais du changement. Et la France de Hollande illustre les gesticulations inutiles et les discours hypocrites dont personne ne veut plus  (note de Danielle Bleitrach)

Ankara – La Turquie, la Russie et l’Iran vont se retrouver le 27 décembre à Moscou pour discuter d’une solution politique au conflit en Syrie qui dure depuis plus de 5 ans, a annoncé mercredi le ministre turc des Affaires étrangères.

Notre but est d’aboutir à un cessez-le-feu dans tout le pays et à l’ouverture de négociations sur une solution politique, a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu à la chaîne de télévision TGRT Haber.

Nous allons tenir une rencontre tripartite le 27 décembre à Moscou avec la Turquie, la Russie et l’Iran, a-t-il ajouté.

Les forces du régime de Bachar al-Assad ont lancé le mois dernier, avec le soutien aérien des Russes, une offensive pour reprendre le contrôle d’Alep, la deuxième ville du pays.

Le régime syrien semble sur le point de reprendre le contrôle de la totalité de la ville, ce qui infligerait une défaite cuisante aux rebelles syriens.

Les déclarations du ministre turc sont intervenues au lendemain de l’annonce d’un accord de cessez-le-feu après des négociations entre les militaires russes, les services turcs et les rebelles syriens des quartiers est d’Alep.

L’accord devait permettre aux civils et aux rebelles de quitter Alep et de rejoindre la région d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie.

Les tirs d’artillerie et les frappes aériennes ont cependant repris à Alep mercredi.

M. Cavusoglu a accusé Bachar al-Assad d’empêcher l’évacuation des civils, ajoutant que les affirmations selon lesquelles les rebelles avaient rompu le cessez-le-feu était des mensonges.

(©AFP / 14 décembre 2016 20h58)

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le décembre 15, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “Discussions Turquie, Russie et Iran sur la Syrie le 27 décembre à Moscou

  1. Xuan

    décembre 15, 2016 at 6:48

    C’est une réorganisation de l’équilibre mondial qui résulte pour l’essentiel du conflit en Syrie.
    La contradiction principale à l’échelle mondiale oppose l’hégémonisme US et les peuples et nations du monde, à la manière de la contradiction entre le nazisme et les alliés.
    Elle s’est manifestée sur le plan économique, financier, politique, scientifique, technologique, juridique, et aussi militaire depuis des décennies. Et on remarque que la situation nouvelle est apparue progressivement, à travers des réseaux d’alliance économiques et politiques, l’Alba, les BRICS, des banques indépendantes du dollar, etc.
    La guerre en Syrie constitue l’acmé de cette contradiction, avec des crimes et des massacres innombrables.
    L’impérialisme US continuera de se débattre mais le vent d’est l’emporte sur le vent d’ouest.
    Après cela l’impérialisme n’aura pas disparu mais l’hégémonisme oui. Et c’est une situation nouvelle qui n’a pas de précédent. Pour autant la guerre repose sur le développement inégal et la concurrence inter impérialiste et seule la révolution prolétarienne pourra y mettre fin.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :