RSS

marche  polonaise avec des slogans anti-ukrainiens suscite l’indignation à Kiev (PHOTOS, VIDEO)

13 Déc

 cet été en Pologne, j’ai rencontré ces gens d’extrême-droite, hurlant leur haine contre le communistes et les juifs, et se prétendant anti-capitaliste. Jusqu’à présent leur boucs émissaires étaient en priorité les juifs, ce qui ne manque jamais d’écho dans la société polonaise, mais récemment la manière dont l’extrême-droite ukrainienne a revendiqué le collaborateur des nazis Bandera, grand exterminateur non seulement de juifs, mais de Polonais, a provoqué la colère des Polonais radicaux qui défient les nazis de Kiev. Honnêtement si ces gens pouvaient se faire la peau entre eux cela ne me gênerait pas, mais il y a là un foyer de crise dans la jeunesse qui peut être activé faisant de l’Europe un bourg=bier dangereux surtout dans la mesure où l’Europe semble vouloir supprimer les visas nécessaires aux Ukrainiens pour se rendre en Europe.  (note de danielle Bleitrach)

© Życie Podkarpackie
Une marche en Pologne pour commémorer une bataille entre les Polonais et les Ukrainiens en 1918 a été marquée par des slogans anti-ukrainiens, dont l’un a exigé que la ville de Lvov en Ukraine occidentale soit restituée  aux Polonais. Kiev veut une enquête.

La marche , qui a eu lieu dans la ville polonaise au sud-ouest à Przemysl samedi, a été menée  par les politiciens locaux, des historiens, des militants, et les jeunes radicalisés. Selon le portail de nouvelles Prostir, l’un des organisateurs de la marche était le mouvement radical Camp National.

Surnommé « Marhe de Eaglets de Przemysl et Lvov,« l’événement a pris fin sans heurts, mais à un moment donné une marcheuse scandant « Mort aux Ukrainiens! » A été enregistré par la caméra. L’Association des Ukrainiens en Pologne (OUP) a également noté un autre chant célébré par les marcheurs  de « Przemysl, Lvov sont toujours polonais. »

Le président du conseil municipal de Przemysl  a dit à la foule que les troupes polonaises avaient sacrifié leur vie  » pour que nous puissions vivre dans une Pologne libre et a rappelé que Lvov était autrefois une ville polonaise, partie intégrante de la République polonaise avec une certaine tradition et de l’ histoire » selon les nouvelles sortie Wschodnik.

Ni la manifestation elle-même , ni le contexte historique soulevé par elle ne sont agréés par  Kiev. L’ambassadeur de l’ Ukraine en Pologne, Andrey Deshchitsa, a dénoncé  l’événement comme étant une «incitation à la haine» , tout en exigeant que les slogans anti-ukrainiens soit l’objet d’ enquêtes approfondies.

« Ces provocations et déclarations d’une seule personne spécifiques peuvent détruire le travail collaboratif effectué entre  la Pologne et l’ Ukraine » , at – il dit  à Ukrinform  agence de nouvelles.

Deshchitsa, qui avait été ministre des Affaires étrangères de l’ Ukraine , et qui  été congédié en 2014 après avoir appelé le président russe Vladimir Poutine a « f ** ker, » a dit que le rallye l’attristait, car  il est intervenu peu de temps après que  l’Ukraine et la Pologne aient convenu de renforcer les liens militaires entre  leurs armées – et de renforcer la coopération de défense.

Il y a eu d’autres cas de sentiment anti-ukrainienne  récemment intervenu  en Pologne. À la mi-Novembre, les nationalistes polonais ont brûlé un drapeau ukrainien au cours d’une manifestation  à Varsovie, tout en hurlant des insultes à propos de Stepan Bandera, le leader nationaliste ukrainien de la IIe  guerre mondiale  dont les adeptes sont soupçonnés d’avoir abattu de nombreux Polonais.

images Ruptly montre nationalistes portant des bannières rouges et blanc polonais dans les rues pluvieuses, en train de faire sauter  de nombreuses fusées et des pétards . Certains tenaient des banderoles représentant un falanga – un symbole d’extrême droite des années 1930 représentant une main stylisée tenant une épée.

D’ autres bannières lire «Dieu, Honneur, Patrie » et « Mort aux ennemis de la patrie» et «Pour être un Polonais, d’être catholique est un privilège et un honneur. »

Partager sur FacebookPartager sur Twitter
Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le décembre 13, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “marche  polonaise avec des slogans anti-ukrainiens suscite l’indignation à Kiev (PHOTOS, VIDEO)

  1. leca

    décembre 13, 2016 at 1:19

    le sujet est grave alors pourquoi ai-je envie de parler d’autre chose: des lapsus et des fautes de frappe de Danielle qui font d’elle une grande poétesse. On retiendra ici, avant qu’il ne soit corrigé, le bourg-bier parfaitement adapté à la situation décrite, tout comme il y a quelques jours un journaliste qui souigne ( c’est trop beau en fait ils ne font que ça) et une décision d’investissement qui valait le coût (forcément)
    lapsus révélateurs ? écriture automatique ? les néologismes de Danielle nous enchantent l’esprit et nous réchauffent le cœur.

     
  2. Krystyna Hawrot

    décembre 19, 2016 at 1:47

    Chère Danielle, c’est exactement ce genre d’individus que tu as affrontée à mains nues armée de ton seule éloquence indignée (et de nos drapeaux rouges) à Bydgoszcz, quand tu es partie discuter avec les jeunes braillards nazis qui conspuaient notre manifestation communiste. Le meneur du groupe de Bydgoszcz (celui qui parlait français souviens Toi) était surement de la partie à Przemysl… mais peut être plus les mômes de 15 ans qui ont eu honte quand tu leur a demandé au fond, comment des Polonais qui ont autant souffert du nazisme pouvaient être nazis…
    C’était un très grand courage que tu as montré là, comme tu m’as dit « afin que les petits bourgeois de la place, nous observant de la terrasse des cafés, voient que les communistes n’ont pas peur des nazis ». La vérité est que nous n’en serions pas là sans la complaisance de 8 gouvernements depuis 20 ans. S’il y a 20 ans, l’Occident, qui tient la main sur la Pologne, avait dit « vous faites une loi contre le racisme et l’antisémitisme ou vous n’entrez pas dans l’Union Européenne », ces groupuscules n’auraient pas pu prospérer. Ils ont prospéré et proliféré parce que le pouvoir pro occidental laisse faire.
    Et tu sais comment on détruit la gauche en Pologne: par les interdictions d’emploi, le silence médiatique, la diffamation médiatique, les infiltrations policières et la corruption par les fondations allemandes et américaines. Le pouvoir ne détruit pas les groupes nazis de la sorte, il veut les préserver, car le cas échéant, par exemple en cas de guerre contre la Russie, il saura s’en servir, contre les opposants à la guerre par exemple.
    Le pouvoir ne s’attaque pas à l’antisémitisme en Pologne car le cas échéant on pourra toujours s’en servir, et dire que les communistes sont des juifs, une « Zydokomuna » conspirée… C’est pour cela que jamais les sociaux libéraux et jamais le gouvernements de Tusk n’a fait une loi punissant l’antisémitisme. Ce qui fait que les démonstrations de force de ces nazillons sont légales et comme par hasard, l’UE ne dit rien…

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :