RSS

Dans une lettre, Bob Dylan présente « ses » excuses et remercie le jury du Nobel

11 Déc
Il faut insister sur le fait qu’il s’agit bien de « ses » excuses, elles sont en effet tout à fait originales mais dans le fond tout à fait sensées puisqu’elles privilégient le métier mais aussi la prudence devant l’audience de Shakespeare à Bob Dylan, il faut savoir ce qu’exige un boulot bien mené. C’est honorable mais cela ne relève pas de la position politique comme le refus d’un Sartre (note et traduction de Danielle Bleitrach pour Histoire et societe)
Editors | Samedi, 10 décembre, 2016 
 http://time.com/4597291/bob-dylan-nobel-prize-speech/?xid=time_socialflow_facebook
Publicités
 
1 commentaire

Publié par le décembre 11, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “Dans une lettre, Bob Dylan présente « ses » excuses et remercie le jury du Nobel

  1. leca

    décembre 11, 2016 at 5:57

    Bob Dylan n’a été qu’une immense déception. Très tôt pour la communauté du folk qu’il a abandonnée pour du rock pop-électrifié, ensuite pour les amateurs de rock-pop électrifié qu’il n’a pas beaucoup gâté après une grande période de création suivi de décennies de médiocrité (disons entre Like a Rolling stone et Hurricane). Ses apparitions au cinéma ont été catastrophiques, et selon certains sur scène il serait souvent anémique.
    Son attitude mi chèvre mi chou sur le Nobel est caractéristique du personnage; religieux sans l’être, contestataire sans l’être, marginal sans l’être, il ne refuse pas le Nobel comme Sartre mais ne sable pas le champagne pour autant, se tait, l’accepte mollement mais ne se déplace pas et se fend d’une lettre d’excuse dont les extraits ci dessus montre sa confusion intellectuelle et peut-être sa mégalomanie : ‘comme Shakespeare je suis ..
    Bref il aurait pu être un Joan Baez au masculin, un Bruce Springsteen maigre, un Chomsky chantant. Il n’a été rien de tout cela.
    Sartre a eu une théorie de l’engagement, lui une pratique du désengagement Son maitre Woody Guthrie avait écrit sur sa guitare qu’elle tuait les fascistes; Bob Dylan n’aura tué que le temps.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :