RSS

Trump est fou à lier, mais c’est bien fait pour la Chine. (je résume)

04 Déc

Donald Trump et la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen... (PHOTO AFP)

Gordon G. Chang est l’auteur de « L’effondrement imminent de la Chine », ce titre indique assez de quel côté il penche malgré ou à cause de ses origines, il jubile de voir Trump qui tel « un taureau dans un magasin de procelaine » est en train de mettre au pas les Chinois. Mais son article reflète aussi la manière dont tout le monde aux Etats-Unis tout en s’effrayant devant l’imprévisible Donald Trump parait prendre une espèce de revanche à voir ainsi mettre en pièce les limites qui ont été mises à la domination US. Il y a un côté cow boy qui se déchaîne et qui n’est pas à proprement parler rassurant. Comme ne l’est pas plus l’entourage de Trump, des multimillionnaires dont le revenu par tête excède celui d’un pays comme la Bolivie. Il a fallu que les démocrates, leur arrogance, leur bellicisme, leur mépris du peuple soit intolérable pour que des Etats ouvriers traditionnellement démocrates se donnent à un pareil individu qui parait sorti du film de Kubrick: docteur Folamour (note et traduction de Danielle Bleitrach pour Histoire et société) .

Pékin a déposé aujourd’hui une protestation formelle contre les États-Unis parce que le président élu Donald Trump a échangé par les voies diplomatiques un coup de téléphone avec la présidente de Taiwan, Tsai Ing-wen.

Pendant l’appel, chacun a félicité l’autre d’avoir été élu à la présidence de leur pays respectif et parlé de relations étroites.
Les premières réactions de Pékin, émises par China Central Television, le radiodiffuseur d’État et le ministère Affaires étrangères, ont été légères, comme le fut la protestation, mais on peut s’attendre à ce qu’elles s’enflamment dans les prochaines semaines.

Pourquoi? En quelques minutes au téléphone, Trump a implicitement reconnu le statut de Taiwan en tant qu’Etat souverain, rompant ainsi avec des décennies de politique de la Chine .

L’appel, comme beaucoup l’ont noté est le premier échange connu entre un président américain ou un président élu avec son homologue de Taiwan depuis que l’administration Carter a rompu ses relations diplomatiques avec l’île.

Indépendamment de ce que dit Trump et Tsai à l’autre, le fait que l’appel ait eu lieu serait suffisant pour bouleverser les dirigeants de Pékin, qui considèrent Taiwan comme faisant partie de la République populaire de Chine .

Tsai, d’autre part, croit qu’elle dirige un état appelé la République de Chine. Formellement, son gouvernement a pris position de souveraineté sur toute la Chine, mais, en pratique, agit comme si elle était souveraine seulement sur l’île principale de Taiwan et les îles autour, qu’en fait elle administre.

Washington reconnaît Pékin comme le gouvernement légitime de la Chine, mais en substance maintient que le différend entre les deux parties est en suspens et il insiste sur la résolution de la question, quand il se produit un incident. La législation Taiwan Relations Act, États-Unis adoptée en 1979, prévoit des liens officieux avec Taipei et crée des obligations limitées pour protéger l’île de l’assaut de Pékin. Cette posture américaine a continué, avec seulement des modifications mineures, depuis ce temps.

Trump, cependant, a semblé tout changer vendredi.  » Au cours de la discussion, ils ont noté des proximités, politiques, et que des liens de sécurité économique existent entre Taiwan et les Etats-Unis, la présidente taiwanaise  » prend note de la lecture de l’équipe de transition Trump de la conversation historique . « Le Président élu Trump a également félicité le président Tsai pour être devenue président de Taiwan au début de cette année. »

Pékin n’ignorera pas le fait que Trump a appelé Tsai « président, » une reconnaissance implicite, elle est à la tête d’un Etat distinct de la Chine. Et comme pour souligner le point, il a qualifié son pays « Taiwan. »

Tsai a remporté une victoire comme le candidat du Parti démocrate-progressiste, qui veut que « Taiwan » soit reconnu comme un Etat séparé qui ne comprend pas le «continent», en d’autres termes, la Chine.

Environ les deux tiers de la population de l’île, enquête après enquête, s’auto-identifient comme «Taiwanais», en d’autres termes, pas «chinois». Moins de cinq pour cent s’appellent eux-mêmes et non pas chinois taïwanais. Pékin craint que Taiwan, avec son identité taiwanaise croissante, officiellement rompe avec la « Chine » et se déclare la «République de Taiwan». Tsai n’a pas encore osé le faire, mais Trump vient de le faire.

Et ce qui peut rendre cette situation encore plus explosive? Pékin menace d’utiliser la force pour absorber Taiwan, et le Parti communiste de la Chine fonde principalement sa légitimité sur sa capacité à «unifier» la «mère patrie».

De manière significative, Trump n’a pas informé la Maison Blanche ou le département d’Etat au préalable. Il n’a pas non plus consulté ce qui est effectivement le bureau de liaison de l’Amérique à Taipei, l’Institut américain à Taiwan. Tous auraient essayé de l’arrêter.

Mais le président élu ne devait rien à personne. Comme Henry Kissinger a dit Fareed Zakaria après l’élection , « il n’a absolument aucun bagage. » Ses politiques sont les siennes, et il va écrire sur son ardoise vierge comme il l’entend. »

En conséquence, beaucoup tirent maintenant la sonnette d’alarme. Chris Murphy, membre du Comité des relations étrangères du Sénat, dans un tweet a reconnu que  » la cohérence est un moyen, pas une fin » , mais suggère que les mouvements de Trump, y compris l’appel avec Tsai, « sont les principaux pivots de sa politique étrangère w / .« Voilà comment les guerres commencent,  » a écrit le démocrate du Connecticut.

Evan Medeiros, ancien directeur pour l’Asie pour le Conseil national de sécurité, a déclaré au Financial Times que les dirigeants chinois « verront cela comme une action hautement provocatrice, avec des proportions historiques» et qu’il est inquiet « Trump nous met en situation d’affronter la méfiance et la compétition stratégique ».

Qu’est-ce que Trump a fait, n’est pas remuer les relations de Washington avec la Chine, mais les mettre sur un pied entièrement nouveau. Jusqu’à présent, Pékin a gardé l’initiative, et les présidents américains, en particulier George W. Bush et Obama, ont simplement réagi, en essayant de construire des relations amicales malgré des mouvements chinois de plus en plus audacieux. La logique était que Washington devait maintenir des liens de coopération, de plus en plus considérés comme une fin en soi.

Trump, apparemment sans se soucier de la réaction de Pékin, a envoyé un coup à la Chine dans le ventre, en disant à ses autocrates qu’il ne les craint pas.

Presque tout le monde a invité les Chinois d’avoir à créer une crise pour Trump dans ses premiers mois au pouvoir, tout comme ils ont créé des crises à la fois George W. Bush en avril 2001 avec la détention de l’équipage de l’US Navy EP-3 et son successeur le harcèlement des navires de reconnaissance non armés de la Marine, l’Impeccable et victorieux, en mars et mai 2009.

Au lieu de cela, Trump a pris l’initiative et a créé une crise conctée pour les dirigeants de la Chine, et il l’a fait plus d’un mois avant de prêter le serment d’investiture.
Par conséquent, Beijing est confronté à inventer dans les prochains mois quelque chose de familier et troublant.

Trump est, si vous avez besoin d’une métaphore, un assez grand taureau dans le magasin de porcelaine. Et, oui, cela pourrait être une bonne chose.

Gordon G. Chang est l’auteur de L’effondrement imminent de la Chine . Suivez-le sur Twitter @GordonGChang .

Crédit d’image : Creative Commons / Flickr.

Advertisements
 
3 Commentaires

Publié par le décembre 4, 2016 dans Uncategorized

 

3 réponses à “Trump est fou à lier, mais c’est bien fait pour la Chine. (je résume)

  1. leca

    décembre 4, 2016 at 1:53

    Ce visage me disait bien quelque chose et j’ai enfin trouvé; Trump est en réalité Dany Logan le chanteur des Pirates qui nous invitait à boire du lait pour absorber les excédents dans les années 60’s
    (j’ai conscience que mon commentaire est idiot , n’a pas sa place dans un blog communiste sérieux et éducatif, sur un sujet aussi sérieux.Mais parfois un dimanche après-midi que voulez-vous…).

     
  2. histoireetsociete

    décembre 4, 2016 at 2:14

    dis tout de suite que ce blog est soporifique… j’avais un mot plus grossier mais on est « éducatif » ou on l’est pas… C’est vrai qu’on croirait le chanteur des pirates… Remarque pendant que je faisais ma cure, j’avais les cheveux comme de l’étoupe à cause de l’eau sulfurée et de temps en temps je me regrdais en pensant : Quelle horreur, je ressemble à Donald Trump! » la houpette de dany Logan ne m’est pas venue à l’esprit, je ne me souvenais même plus de son existence… C’est fou comme on le cerveau encombré, un grenier plein d’objets disparates, de connaissances inutiles… je me dis ça chaque fois que je trouve toutes les réponses à question pour un champon: mais pourquoi est-ce que je garde ça…

     
  3. josephhokayem

    décembre 4, 2016 at 3:32

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :