RSS

« Les élites ne nous considéreront plus comme indispensables »: voilà l’avenir de l’humanité

03 Déc

L’anthropologue « le plus influent de notre temps » a révélé comment il pense que sera la vie humaine dans l’avenir. Il parle de cyborgs, d’une élite dominante et de la nourriture pour tous, au départ vous avez le sentiment d’une escroquerie puis peu à peu vous découvrez de la gravité dans ce qu’il dit et surtout un appel au politique, à une vision des valeurs qu’il nous faut imposer au développement. Cela se présente mal parce que Yuval Noah Harari est probablement le plus influent anthropologue aujourd’hui. Ses lecteurs sont nombreux (son livre Sapiens a été vendu à 300.000 exemplaires en Israël, son pays natal, qui a un peu plus de 8 millions de personnes) et certains d’entre ces lecteurs sont très célèbres: Bill Gates, Barack Obama ou Mark Zuckerberg lisent ses livres avec beaucoup d’attention. Donc récemment, il a donné une interview à la presse espagnole El Mundo, j’ai traduit l’article dans lequel cet expert de l’évolution de l’homme a offert quelques conjectures intéressantes sur l’avenir qui pourrait être celui de notre espèce. Il ne s’agit pas d’un Nostradamus du new age, mais il dit clairement qu’il a été communiste et peu à peu sa mise en garde reprend sa force politique, mais il faut le lire attentivement (note et traduction de Danielle Bleitrach pour Histoire et societe)

Immortalité, cyborgs et dataísmo: l’avenir selon Harari

Il n’y aura pas de guerre, pas de faim ou de maladie … mais ce ne sera pas un monde heureux.

Un avenir habité par une masse d’inutiles sous le joug d’une élite de demi-dieux dopés aux  biotechnologies. Si votre petit-enfant ne fait pas partie du groupe privilégié, le plus probable est qu’il sera un maladie chronique. Il ne faudra pas porter le blâme de la crise de l’emploi sur un Chinois qui démontrera être plus productif dans la jungle de la mondialisation, mais sur un ordinateur. Mais, du calme, la frustration qu’il devrait ressentir sera anesthésiée avec une nouvelle foi prêchée dans la chaire de la Silicon valley , … et peut-être des vidéos de chatons.

Ceci est l’aventure qui demain guette l’homme selon Yurah Noah Haran , sans doute l’anthropologue le plus influent de ce siècle.

 » Je ne prédis pas l’avenir. Je me limite à capturer les différentes possibilités « , explique l’intellectuel. Cette phrase est sa défense à l’idée du jugement de la postérité, comme s’il avait besoin de protéger l’image projetée par la superstar de la pop qui a séduit Obama, Bill Gates et Mark Zuckerberg avec ses provocations. Harari (Haifa, 1976) est d’abord une sorte de Cassandre mythologique qui nous met en garde contre les dangers pour l’humanité et les possibilités réelles que notre avenir soit un cauchemar.

Il est pas très bien pour cause de rhume. Harari est un homme d’ apparence fragile, délicieusement courtois, juif Mizrahim (d’origine libanaise mais né en Israël), homosexuel et végétalien. Avant de commencer à parler, on arrive à un accord pour ne pas faire la séance photo dans la rue pour éviter d’aggraver son mal sous la pluie de Madrid.

En tant que représentant que je suis, au moins en apparence, de  la prochaine race des «inutiles» qui va vivre dans le lumpen du travail, je voudrais demander si cette division sociale aura lieu sans violence.

Ce changement est inévitable. Les chauffeurs de taxi, les médecins ou les traducteurs  perdent leur emploi, victimes de la sophistication des voitures autonomes, robots de  diagnostic et l’amélioration des traducteurs de Google. Ce ne sont que quelques exemples, mais cela concernera de nombreuses professions. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas de nouveaux emplois, mais il sera difficile de recycler les gens avec des emplois traditionnels et les transformer en concepteurs de mondes futurs.
 historiquement, les société avec des  populations très improductives se sont effondrées.
Que les gens se nourrissent dans ce cas, ne sera pas un problème grâce à la technologie. Si cela donne une logique à la vie de tous ces gens. Certains experts suggèrent que la prise de conscience collective va passer à travers des jeux informatiques de réalité virtuelle  et l’utilisation de drogues et de médicaments capables de traiter l’état mental. Ceci n’est pas une prophétie. Aujourd’hui, nous faisons déjà ce qu’il faut pour traiter le stress, le trouble déficitaire de l’attention (TDA) et la dépression. C’ est une épidémie mondiale qui se développe. Il est probable que dans 50 ans, la plupart des gens utiliseront des drogues.
Les ancêtres des surhommes, ceux qui dominent les inutiles, vouent un culte à Harari, l’auteur à la mode parmi les créateurs mondiaux,  de la Silicon Valley à la Maison Blanche.Tout d’abord ce professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem a dit tout ce qui est déjà arrivé dans Sapiens, un essai sur l’évolution humaine,  qu’il a vendu 300.000 exemplaires dans un pays de huit millions de personnes. D’Israël, il a sauté en Europe et en Amérique pour vendre un million d’ exemplaires d’une œuvre qui combine l’anthropologie, l’histoire et la biologie. Aujourd’hui, il papote avec un  PAPIER sur ce qui pourrait arriver, une vision d’un avenir sans guerres et où  les famines et fléaux décrits dans Homo Deus  Editorial Debate). De lui s’échappent des mots comme l’immortalité, cyborgs et dataísmo sur un ton qui sonne parfois plus comme un prophète biblique (plus fléaux que miracles) que celui qu’on attend d’un  jeune athée qui a fait son doctorat à Oxford sur la tactique militaire du Moyen Age.
Dieu est mort, Marx est mort … Et vous êtes un relativiste. Cependant, les êtres humains ont toujours besoin d’être guidés par une certaine croyance transcendantale.
Sans aucun doute, donc je pense que dans l’avenir il y aura un boom techno-religions qui auront émergé dans la Silicon Valley. Ils font les mêmes promesses que les religions  traditionnelles, mais avec une différence importante: le  paradis ne sera pas après  la mort, mais dans la vie.
J’ai déjà essayé le communisme …
Marx et Engels nous ont dit que nous ne nous attendions pas au ciel et a fondé la première histoire de techno-religión. Mais sa mise en œuvre a été un échec. Le nouveau paradis sera basé sur la technologie de l’information et de la biotechnologie. Il y a beaucoup de gens dans la Silicon Valley qui prend très au sérieux l’idée d’atteindre l’immortalité par l’intelligence artificielle. Imaginez qu’ils y arrivent : si quelqu’un vous offre un havre de paix dans la vie alors que les religions concurrentes l’offrent dans l’au-delà, il  est plus que probable que la première option est la plus séduisante, non?
Je parle de la fin de la mort en raison des progrès médicaux, mais il y a quelques semaines un article publié dans la revue Science a expliqué que la communauté scientifique a fixé à  125 ans la limite de la vie humaine …
J’ai lu cet article que vous mentionnez et il est vrai que notre limite biologique est à ce stade. Jusqu’à présent, la science médicale s’est limitée à éviter la mort prématurée… Vous pouvez voir comment, en quelques décennies, les statistiques de mortalité infantile ont chuté de façon spectaculaire. Si nous guérissons le cancer ou la maladie d’Alzheimer nous vivrons jusqu’à notre limite. L’objectif futur est d’utiliser le génie génétique pour remodeler le corps humain. Ils peuvent rajeunir les organes en utilisant des cellules souches, créer la vie inorganique et devenir cyborgs. Ou même déplacer la conscience humaine sur des ordinateurs et vivre éternellement. J’ai des doutes concernant certaines de ces idées, même si je sais qu’il y a des professeurs très compétents qui travaillent à leur développement. Je suis sûr que lorsqu’on pourra vaincre la mort, nous évoluerons et nous serons une entité aussi  différente par rapport à l’homo sapiens que nous le sommes aujourd’hui sur les chimpanzés.
Donc, la conception intelligente va être imposée à l’évolution?
Exactement. Après 4.000 millions d’années d’évolution naturelle, nous développons l’humanité assistée par des ordinateurs et de la vie inorganique. Ce  pourrait être la plus grande révolution dans l’histoire de la biologie, une impulsion pour développer en vrai la vie au-delà de la Terre. Actuellement, coloniser d’autres planètes avec nos caractéristiques biologiques est une chimère.

Tout ce qui éloigne Harari des grands écrivains de science-fiction est le thème de la conscience. L’évolution des ordinateurs a développé une capacité de calcul brutal, bien qu’il y ait eu une évolution sentimentale en peu de temps. Les robots et les algorithmes ne vont pas reproduire nos conflits moraux. Ils ne seront pas gouvernés avec les belles lois de la robotique qu’Asimov a inventé ou débattre avec émotion comme le Nexus 6 Blade Runner pour se fondre comme des larmes dans la pluie. Aucune  poésie. Seules les données.

.

Le dataísmo frappe déjà à la porte. Selon  Harari, il pourrait conquérir le monde et réduire  l’humanisme en  cendres. Supposons que notre conception de l’univers réside dans les flux de données et la valeur de tout phénomène ou entité est déterminée par sa contribution au traitement de l’information. Les organismes sont des algorithmes biochimiques, rien de plus. Pour faire partie de cet univers, nous sommes prêts à renoncer à notre vie privée et, surtout, à notre concept de l’individu. Allons, vous allez devenir une puce et cesser d’être Pepe Perez, et leurs expériences seules n’auront de valeur que si elles sont partagées à travers les réseaux.

Le plus inquiétant pour moi est le dataísmo destiné à mettre fin à ce qu’on pourrait appeler le choix de la solitude. Vos plaisirs vraiment individuels comme la lecture d’un livre, chanter dans la douche ou l’onanisme finiront par être engloutis dans les réseaux sociaux?
Je suis le premier intéressé à priser la solitude, mais le monde a changé sous nos yeux. Ma nièce aime voir jouer en ligne les autres enfants. Quand je l’ai découvert, je ne me pouvais pas le croire. Pourquoi ne jouait-elle pas, c’est sûrement plus amusant?, me suis-je interrogé. Les jeunes gens tout le temps s’enregistrent et s’affichent. Qui a de jeunes enfants le prouve tous les jours. Je me souviens dans les années nonante, il est devenu à la mode chez les adolescents d’écrire un journal. L’idée était de protéger la vie privée, certains prenaient même un cadenas. Aujourd’hui, tout est différent, un enfant écrit un blog ou a une entrée dans Facebook parce que vous voulez que les gens lisent.
Qu’est-ce qui se passera quand il y aura des algorithmes si puissants qui calculent parfaitement les intérêts et les préjugés de chaque citoyen?
Je crains qu’aussi bien l’économie et la politique au sens humain perdent leur pouvoir. C’est terrible parce que l’État et les élites vont nous voir comme dispensables. Au XXe siècle, la  politique a  investi dans les hôpitaux et les routes, même les dictateurs, parce qu’ils avaient besoin de gens, soit en tant qu’électeurs, soit des soldats ou des travailleurs pour les usines. À l’heure actuelle, on voit plus clairement que dans certains domaines, comme la guerre, avec la technologie et le professionnalisme, la valeur militaire d’un citoyen est pratiquement nulle. Et dans la politique, il  suffit de voir le soutien qu’ont obtenu Donald Trump et des populistes européens. Ceci est un signe que les gens commencent à être conscients de leur perte d’influence et cherche à se rebeller.
Si les structures politiques actuelles ne sont pas en mesure de traiter rapidement toutes les informations, qui le fera? Si elles sont dans des mains privées, il est nécessaire de surveiller comme nous en avertissent certains analystes comme Evgeny Morozov, le marketing de nos données de la Silicon Valley?
Je ne vois pas des entreprises comme Google ou Facebook, mauvaises en elles-mêmes. Pour moi, le problème est que le système politique ne fait pas son travail. Il n’y a aucun parti qui pense à l’avenir de l’humanité. Prenons le cas de la Russie: il y a 100 ans, Lénine avait une vision futuriste et une mauvaise technologie disponible. Il a pensé à la façon de créer une nouvelle société et à détruire celle qui était là. Aujourd’hui, Vladimir Poutine a une technologie beaucoup plus sophistiquée que Lénine, bien que sa plus grande ambition se résume à essayer de retrouver pour la Russie l’empire des tsars.Vous devez comprendre que la politique a perdu la capacité à avoir des visions avec un sens de l’humanité, mais ils se trompent et sont cruels.
Les gouvernements n’ont pas encore une position claire sur Internet.
Il se trouve que la plus grande révolution dans l’histoire récente n’a laissé aucun programme politique. Les principales décisions sur le Net (confidentialité, sécurité, marché du travail …) ne sont pas prises dans les parlements, mais par des ingénieurs et des entrepreneurs qui ne représentent pas tout le monde. La politique a été complètement isolée de la technologie. Au cours des 50 prochaines années, l’intelligence artificielle et du génie génétique seront cruciales dans nos vies, mais personne ne les a même mentionnés dans ces élections importantes comme celle qui a récemment eu lieu aux États-Unis. La technologie la plus sophistiquée a été citée dans les courriels liés à la campagne envoyés par Hillary Clinton sur un mauvais serveur!
Ces  nouvelles sont un exemple de plus de la vélocité de l’information et de combien il est difficile pour le consommateur de discerner ce qu’est l’information vraiment utile.
Dans le passé, le roi ou l’abbé du monastère gardaient sous clé les livres et l’accès en était très limité. Il nourrissaient l’élite du pouvoir: ils étaient les seuls qui pouvaient lire. Aujourd’hui, la censure ne limite pas l’information comme avant, mais fonctionne avec une stratégie opposée: pour des personnes données. Le pouvoir des dirigeants est de savoir ce qui peut être négligé et ce qui est important parmi ces informations. Ceci est illustré par l’attitude de l’Internet grand public. Le consommateur entre dans le réseau pour regarder des vidéos de chatons quand  pourraient être facilement accessibles les publications d’experts, par exemple, le réchauffement climatique, quelque chose de beaucoup plus important dans la vie que les chats. Mais il ne le fait pas.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le décembre 3, 2016 dans Uncategorized

 

Une réponse à “« Les élites ne nous considéreront plus comme indispensables »: voilà l’avenir de l’humanité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :