RSS

Consultation des communistes : comment unir les communistes ?Analyses et cartographies des résultats de la consultation des 24,25 et 26

30 Nov

Novembre

Mercredi 30 novembre 2016, par  pam, popularité : 26%

La consultation des communistes les 24-25-26 Novembre a légèrement percé le silence médiatique autour des communistes. Bien sûr, les médias mettent en avant la « volte-face » des décisions entre la conférence nationale et le vote militant, entre ce vote militant et les discussions du lendemain avec Martine Aubry, faisant suite aux annonces changeantes de Pierre Laurent passant de la primaire à gauche au soutien à Mélenchon… La formule du journal le Progrès est sévère (Le PCF n’a jamais été aussi révolutionnaire, puisqu’il vient de tourner par deux fois sur lui-même.), mais les communistes sont les premiers dans leurs discussions à s’interroger sur le manque de lisibilité de leur orientation politique…

Il faut reconnaître que le résultat de la consultation ne règle pas ce problème tant chacun peut constater à quel point chaque option est contradictoire et hétérogène, même si ce résultat évite à la direction une sanction qui aurait été ingérable pour elle.

La déclaration de Chassaigne qui avait insisté avant le vote sur le besoin d’une candidature pour affirmer le rôle du parti communiste, et qui, juste après le vote, relance le « rassemblement de l’ensemble de la gauche anti-austérité », (chacun comprend incluant les frondeurs socialistes), illustre malheureusement cette valse permanente d’équilibriste dans la recherche d’un rassemblement d’abord électoral.

Or il n’y a pas d’autre ancrage solide pour le parti communiste que son enracinement populaire dans l’entreprise et le quartier, dans un rassemblement qui se construise en bas pour unir un peuple conscient et organisé…les équations électorales ne peuvent être qu’un piège et c’est le long et douloureux apprentissage des communistes depuis le programme commun…

C’est devant ce défi qu’il faut considérer les résultats de la consultation. Des communistes ont choisi l’option 1, donc le soutien à Jean-Luc Mélenchon, pour marquer leur exigence de rupture avec le parti socialiste, quand d’autres ont choisi l’option 2, justement pour affirmer un parti communiste autonome et sortant de tout électoralisme, donc devant réinventer une autre forme de rassemblement populaire que l’union de la gauche. A l’inverse, des communistes ont choisi l’option 1 pour rompre avec le parti communiste et organiser enfin sa « métamorphose » en un « truc de gauche » [1], quand d’autres choisissaient l’option 2 en espérant toujours dans une primaire de gauche pour au final retirer la candidature communiste…

Bref, non seulement, il y a des volte-faces, mais il y a aussi des double-faces… Cela dit, l’histoire bouscule toutes les hésitations, les faits sont têtus comme disait l’autre, et la réalité des rapports de forces comme des contradictions d’un système capitaliste incapable d’assurer le développement de la société fait bouger plus vite les consciences que beaucoup de débats… La présidentielle est l’outil périodique de la réorganisation de la domination de la bourgeoisie sur la société et à l’évidence, elle cherche un nouveau dispositif, ses représentants historiques symbolisés par Sarkozy, Hollande ou Juppé sont trop usés… même Cécile Duflot a payé dans la primaire des verts son passage au gouvernement… François Fillon a réussi son examen de passage, reproduisant le coup de Sarkozy en 2007 en réussissant à se présenter comme un homme neuf pour une nouvelle rupture… Le repoussoir FN est là pour lui permettre la victoire au 2eme tour… les rôles sont distribués, appuyés par une mobilisation sociale que les primaires révèlent, plus de 4 millions pour ce choix, plus que le mouvement social du printemps…

La consultation des communistes illustre le fait qu’en face, le peuple est loin de s’être donné l’outil politique lui permettant de se lever pour affirmer ses droits, choisir des dirigeants et prendre ses affaires en main. De fait, si la dénonciation du capitalisme est largement majoritaire, la conscience du contenu révolutionnaire de toute rupture progressiste n’a jamais été aussi confuse.

Mais au-delà des résultats, la consultation aura été utile là ou elle aura permis aux communistes de débattre au fonds de leur stratégie, de leur programme, de leur rôle dans l’action et le rassemblement populaire, et pour le réseau Faire Vivre et Renforcer le PCF, elle marque de nouveaux progrès dans l’affirmation que la clé est d’unir les communistes pour le rassemblement populaire.

Quelques éléments d’analyse

Le premier constat, comme pour le vote du dernier congrès, est l’affaiblissement marqué du parti qui perd 7538 votants (-20%) sur la même consultation de 2011. Cette perte touche d’abord le vote JLM qui perd 7424 voix. Le vote « option 2 » de 2016 perd lui aussi 1000 voix sur le vote Chassaigne de 2011… mais avec une augmentation de 1200 voix de l’abstention principalement dans la première couronne parisienne, le Nord et le Pas de calais, les Bouches du Rhone et l’Isère. C’est sans doute le résultat de la stratégie du flou entretenu par la direction sur la candidature « retirable » fortement repris par les médias, la section de Paris 15 et des organisations communistes hors parti (RCC,PRCF)…

PNG - 178.1 ko
Résultats de la consultation 2016 des communistes sur la candidature aux présidentielles (France)

A noter aussi l’hétérogénéité des évolutions par départements où les situations locales et sans doute les engagements des directions fédérales pèsent fortement sur les résultats.
- C’est le cas particulier de la Seine-Maritime, qui gagne 267 votants sur le congrès et qui est le seul département ou le vote Mélenchon progresse nettement sur 2011 (+166 ou +27%). Peut-être est-ce l’effet de la décision surprise de Sébastien Jumel, maire de Dieppe qui avait critiqué fortement les stratégies de la direction nationale pour se ranger au final à la proposition de Pierre Laurent [2].
- La mobilisation pour cette consultation en hausse au total de 30% sur le vote du congrès, est très contrastée avec des départements en forte baisse (Aisne -51%) quand d’autres font plus que la doubler (Loir et cher +128%). C’est aussi le cas quand on compare la mobilisation 2016 par rapport à la mobilisation 2011 qui perd 60% en Dordogne et gagne 26% dans les Vosges…
- Il faut noter que des fédérations ont fait rentrer beaucoup de cotisations dans les 6 mois entre le congrès et le vote… Le 13 gagne +482 cotisants soit +20% et 443 votants visiblement au profit de l’option 2, comme le 94 qui gagne +340 cotisants soit +15%, et + 501 votants soit +33%. Mais le record est dans le Nord qui gagne 875 votants soit 65% sur le congrès, réparti à moitié entre les deux options, même si c’est le département ou le vote « candidat communiste » perd le plus sur 2011 (-758 voix). Le 93 suit de près et gagne 287 cotisants (14%) mais 511 votants soit +40%… au profit principalement de Jean-Luc Mélenchon. On sait que dans ce département, beaucoup d’élus ou d’anciens dirigeants comme Marie-George Buffet sont pressés d’en finir avec le PCF…
- le Pas de Calais, département symbole de l’opposition à l’orientation nationale du PCF prend nettement position pour la candidature communiste (62%) mais avec 617 voix perdues sur le vote Chassaigne de 2011, sans doute un effet de la bataille du PRCF et du RCC pour JLM.

Dans ces conditions, le vote JLM passe de 2011 à 2016 59,1% à 53,5%, en baisse donc de près de 6%…. avec 41 départements ou la candidature communiste est en tête, dont 20 à plus de 60%… Dans les conditions d’incertitudes sur le sens du vote, avec de nombreux communistes hésitant à soutenir l’option 2 car voulant un candidat franchement communiste refusant tout ralliement au parti socialiste, la presse n’a pas tort de dire « de justesse… ».

PNG - 178.2 ko
Comparaison des consultations de 2011 et de 2016 sur le choix de candidature par les communistes (France)

Comme cela avait été constaté au congrès, la cassure entre la région parisienne et la province se confirme. En région parisienne, l’option 1 frôle les 60% (59,6%). Plus de la moitié de l’avance de l’option 1 se fait dans la région parisienne (1400 voix). A l’inverse, la candidature communiste dépasse tout juste les 40% dans la région parisienne et descend à 24% en Seine-Saint-Denis ou 34% dans l’Essone. On voit dans de nombreux résultats par ville l’impact des élus dont un grand nombre ont considéré qu’ils avaient besoin de la France insoumise et du soutien de JLM pour les prochaines législatives… La Seine-Saint-Denis confirme son ancrage dans la métamorphose du parti communiste en autre chose… La ville de Saint-Denis qui n’avait trouvé que 50 communistes pour voter au dernier congrès en a trouvé 120 pour cette consultation doit 90 soutiens à Mélenchon…

PNG - 84.2 ko
Résultats de la consultation 2016 des communistes sur la candidature aux présidentielles (Ile de France)
PNG - 88.2 ko
Comparaison des consultations de 2011 et de 2016 sur le choix de candidature par les communistes (Ile de France)

Au total, les résultats sont sans doute à analyser dans chaque département, en prenant en compte l’impact des choix des élus et des maires communistes, notamment quand ceux-ci sont à la tête de listes d’union de la gauche. Les résultats de la Loire (57% pour l’option 1, 43% pour l’option 2) sont par exemple très contrastés avec des sections dépassant 90% pour l’option 1 dans les villes communistes…

Unir les communistes dans l’action sur le contenu d’une issue progressiste

Chacun sent bien que cette consultation ne vient pas clôturer un débat et placer les communistes en ordre de marche pour les présidentielles. Dans quelles conditions parler avec Jean-Luc Mélenchon ? Quelle bataille communiste en 2017 ? Ces questions restent posées et les réponses sont toujours contradictoires… La direction nationale va avoir bien du mal à « gérer les deux M » comme on disait, Mélenchon Mondebourg…

L’essentiel est de toute façon dans notre action sur le contenu pour l’unité des communistes… vaste chantier qui en est presque au même point qu’avant cette consultation…. sauf que le temps passe. Mais comme toujours, c’est au pied du mur…

Notre peuple va être attiré une nouvelle fois par le grand barnum médiatique de la présidentialisation, mais il va aussi chercher comment produire un effet politique qui bouscule le système. Le plus important pour les communistes, ce sont les conditions dans lesquelles ils pourront rassembler pour résister et s’organiser ensuite. Derrière le grand barnum, la bataille politique des présidentielles se joue en fait sur le contenu et les questions décisives abordées dans les « cinq chantiers »
- comment créer de l’emploi utile et digne ?
- comment agir ensemble dans une société divisée ?
- comment sortir des guerres ?
- comment réinventer une démocratie populaire ?
- comment sortir de la violence et libérer les relations humaines ?

Faisons de 2017 une grande bataille communiste pour faire vivre des objectifs de ruptures !

[1la cosa des italiens

[2il faut espérer qu’il a bien obtenu les engagements de Mélenchon pour les législatives de Dieppe…

 
2 Commentaires

Publié par le novembre 30, 2016 dans Uncategorized

 

2 réponses à “Consultation des communistes : comment unir les communistes ?Analyses et cartographies des résultats de la consultation des 24,25 et 26

  1. Durruti

    novembre 30, 2016 at 3:45

    A noter aussi la forte proportion en Aquitaine, désormais Nouvelle Aquitaine, d’option 2.

     
  2. arrighi georges

    novembre 30, 2016 at 6:05

    Beaucoup de flou ,des attaques personnelles , des soupçons scandaleux ,indignes d’une élue qui ne s’est pas aperçue qu’une campagne (sondage…) a été menée et a permis de rentrer un grand nombre d’adhésions….En parlant de volte face et de double faces notre camarade s’égare au point d’imaginer deux faces nouvelles : l’option 1 pour rompre avec le parti communiste et organiser enfin sa « métamorphose » en un « truc de gauche » [1], quand d’autres choisissaient l’option 2 en espérant toujours dans une primaire de gauche pour au final retirer la candidature communiste…
    Primaire de « gauche » S’agit il de celle du PS ? Il semble que notre camarade n’y voit pas de différence elle a déjà le résultat ?? Montebourg a la cote ? Bon vote alors …Le PS a besoin de financement ,si ça te dit …. Excuse moi j’ai certainement dérapé …Plus que toi …?
    En toute fraternité

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :